Libye : des centaines de détenus dont des terroristes s’évadent d’une prison à Tripoli 

détenus évadés
Les combats entre milices font rage près de la prison Ain Zara. D. R.

Par Sadek Sahraoui − Près 400 détenus se sont évadés dimanche soir après une mutinerie dans la prison de Aïn Zara, située dans la banlieue sud de Tripoli, a annoncé la police judiciaire libyenne dans un communiqué. L’évasion s’est déroulée après «une agitation et une émeute» dues à des combats entre milices rivales à proximité de la prison de Aïn Zara, a ajouté la police.

Selon certaines sources, les prisonniers évadés étaient composés d’anciens kadhafistes condamnés notamment pour meurtre au moment de la rébellion de 2011, de terroristes et de détenus de droit commun.  Les gardes ont laissé faire pour «épargner la vie» des prisonniers, a-t-on ajouté de même source.

Des milices rivales s’affrontent depuis lundi aux armes lourdes dans la banlieue sud de la capitale libyenne. Ces combats ont fait au moins une quarantaine de morts et plus de 100 blessés selon un dernier bilan du ministère de la Santé vendredi soir. Pour tenter de reprendre la situation en main, le gouvernement d’union nationale en Libye a décrété dimanche l’état d’urgence.

L’état d’urgence proclamé par Fayez Al-Sarraj est toutefois plus symbolique que pratique, compte tenu de l’impuissance dont son gouvernement d’accord national a fait preuve depuis le début de la crise. Fruit de l’accord de Skhirat (Maroc) signé fin 2015, ce pouvoir s’était installé quatre mois plus tard à Tripoli avec le soutien des Nations unies et l’accord tacite de milices tripolitaines, qui exercent de facto la réalité du pouvoir militaire dans la capitale. Ironie du sort, les combats ont éclaté entre ces mêmes milices, qui sont pourtant censées faire cause commune dans l’appui au gouvernement Al-Sarraj. La flambée de violencesdans la capitale libyenne éloigne la perspective d’élections envisagées en fin d’année.

S. S.

Comment (3)

    Ayweel
    4 septembre 2018 - 1 h 29 min

    Et c’est ainsi que commencera la vraie décennie rouge Où l’odeur de la poudre et du sang va se répandre sur tout le territoire libyen. Ceci me rappelle l’evasion des prisonniers de Lambeze et c’était ainsi que commença notre décennie folle. A chacun sa décennie et c’est à tour de rôle. Ce qui est et qui sera en commun c’est au nom de dieu. …..

    Ch'ha
    3 septembre 2018 - 23 h 12 min

    Le scénario irakien bis…

    kima d'hab
    3 septembre 2018 - 17 h 17 min

    Bon c’est du déja vu.
    Les instigateurs de ce terrorisme (Occident et ses toutous habituels) savent bien qu’en libérant ces prisonniers, ces derniers n’auront comme seule issue que de rester combattre avec daesch et Cie jusqu’au bout !
    Qui croirait un moment que la France… veut la paix en Afrique?
    Quand on lutte contre le terrorisme, on ne laisse pas ces assasins quitter des villes sous garde de l’ONU ( complice) pour aller s’installer dans une autre région et continuer leur rôle de dévastateurs.
    On veut (usa, etc) bombarder la Syrie, juste pour le plaisir pourrait-on dire !
    Et Israêl béni par les Arabes frappe où il veut et quand il veut sans craindre une riposte ! Quels pays arabes vont recevoir le retour de baton? héhé

    6
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.