Le venin

choléra Hasbelaoui
Le ministre Mokhtar Hasbelaoui. New Press

Par R. Mahmoudi – Le ministre de la Santé multiplie les sorties ratées et devient, du coup, objet de sarcasme pour les Algériens, d’autant plus que la conjoncture – grèves des résidents, choléra, etc. – l’oblige à s’exposer fréquemment aux médias.

Ainsi, après ses nombreuses bourdes depuis le début de l’annonce de l’épidémie, avec une semaine de retard, et son engagement non mesuré d’«éradiquer» la maladie en trois jours, il vient encore une fois de susciter l’agacement de beaucoup de citoyens, en déclarant, maladroitement, au sujet de l’universitaire de Ouargla décédée suite à une piqûre de scorpion, que ce dernier n’attaquait que «si on le provoque» et qu’on devait «savoir vivre dans son environnement».

Ces propos ont ravivé le sentiment d’injustice toujours aussi vivace chez de larges pans de la population du Sud qui se sentent ainsi doublement lésés. Pour des parlementaires et des activistes de ces régions, ce qui est arrivé à la défunte universitaire vient démontrer, de façon éclatante, la «légitimité» des revendications des populations du Sud concernant notamment l’amélioration des services de santé dans ces régions, qui ont été, pendant cet été, le théâtre d’une vague de contestations qui a traversé plusieurs villes, de Ouargla à Béchar, en passant par Djanet.

Plus politiques, d’autres intervenants affirment que le ministre de la Santé vient de prouver, encore une fois, qu’il est «totalement coupé de la réalité du monde de la santé» dont il a la charge.

Le silence officiel au sujet de la dame morte à l’hôpital et dont l’état, selon les médecins, était désespéré, ajouté aux maladresses du ministre dénotent une absence de maîtrise flagrante de la communication, talon d’Achille du gouvernement et véritable venin entre les mains des tireurs de ficelles malveillants.

R. M.

Comment (24)

    Anonyme
    6 septembre 2018 - 8 h 54 min

    Quand j’ai vu l’horrible tâche qu’il s’est imprimé sur le front,j’ai tout compris.Peut être que ce « professeur de médecine » ne croit pas lui aussi que la terre est ronde comme me l’a affirmé un « ingénieur en informatique » en me disant sûr de lui que ce n’est écrit nulle part dans le coran.Léonard de Vinci va se retourner dans sa tombe lui que les obscurantistes ont voulu crucifier parce qu’il a dit une vérité que les religions refusent d’admettre.L’opium du peuple est solidement installé chez nous depuis que des apprentis sorciers ont décidé de nous salafiser,wahabiser et arabiser.Ce beau pays devenu invivable pour beaucoup de ses habitants croule sous la saleté,l’incivisme et tous les maux d’une société sous-développée qui se complaît dans sa médiocrité faute de mieux.Espérons que cette petite épidémie de choléra servira de déclic pour enfin mettre ce beau pays sur la voie du progrès.

      Anonyme
      6 septembre 2018 - 14 h 55 min

      Il s’agit évidemment de Galilée(1564-1642) et non de Léonard de Vinci(1452-1519) qui n’a pas démérité lui non plus.Galilée a été condamné à 9 ans de prison par la toute puissante Eglise de l’époque pour avoir affirmé que la terre est ronde,qu’elle tourne sur elle-même et autour du soleil et qu’elle n’est pas au centre de l’univers.Ah! cette sacrée sciences qui remet en cause bien des certitudes bien ancrées.

    Nasser
    5 septembre 2018 - 22 h 38 min

    C’est vrai que les secteur sanitaire n’est pas au beau fixe, voire à la limite du sinistre du fait du laisser-aller, de la paresse, de l’absentéisme, de l’incompétence, du manque de sérieux et des moyens!
    Le ministre évolue dans ce système qu’il ne pourra pas changer -lui ou un autre – sans une refonte totale du système sanitaire!
    Dans notre cas ce Ministre est certes incompétent, mais il ne peut être responsable de ce décès par piqûre de scorpion (parce que le défunt est « universitaire » ou autre « ponte »?). Et si c’était un anonyme citoyen en aurait-on parlé?
    Ce décès fait partie des milliers de citoyens qui sont piqués chaque année suivi de dizaines de morts …En a-t-on parlé? Oui ce sont de simples citoyens!
    Le ministre des transports est-il responsables des milliers de morts par accident de la route?
    Assez de manipulations!

    Observons cette information donnée par le ministère de la santé en 2016 (en a-t-on fait un « scandale » ?):
    Plus de 43.000 personnes ont été victimes d’envenimation scorpionique, dont 47 décédées durant l’année 2016 à travers les différentes wilayas, selon le ministère de la Santé.
    “Même si on est passé de 150 décès par an avant les années 2000, à moins de 50 en 2016 (47 décès), les piqûres de scorpion constituent toujours un problème de santé publique“, a indiqué Smaïl Mesbah, directeur de la Prévention au ministère, lors d’une conférence de presse conjointe avec l’Institut Pasteur d’Alger

    3
    1
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 21 h 43 min

    Vu sa « zabiba » au front il va nous préconiser la pisse de chamelle et son lait (albanaha wa abwalaha) et al habba assaouda pour éradiquer le choléra.

    2
    3
    anonyme
    5 septembre 2018 - 21 h 30 min

    «Prévention et éradication» pour lutter contre les piqûres de scorpions
    Adda A La Direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya de Ouargla programme très prochainement une campagne de prévention et d’éradication comme étant la forme «la plus efficace» de lutte contre les piqûres de scorpion, devenu un vrai problème de santé publique dans les Wilayas du Sud algérien. «La prévention c’est essentiellement la sensibilisation des populations contre le danger que constituent les détritus de maçonnerie, les amas de pierres ou d’ordures ménagères qui offrent aux scorpions des gîtes, proches ou à l’intérieur des habitations», a déclaré le DSP de Ouargla, M. Imadedine Mouad. Parallèlement aux mesures de nettoyage des cités et quartiers ainsi préconisées, la DSP se propose de prendre part, comme lors des années précédentes, à la vaste campagne de ramassage du dangereux arachnide à travers toutes les localités du sud algérien, a-t-on indiqué. «Les associations de jeunes et les particuliers qui participent à la collecte sont rémunérés à raison de 50 DA pour chaque insecte adulte ramassé et ce, grâce à une cagnotte d’un million de dinars mise à la disposition de chaque wilaya concernée», a encore souligné le DSP. Le produit de la collecte est envoyé à l’Institut Pasteur d’Alger pour la préparation du sérum anti-venin, l’excédent étant incinéré. «Cette éradication physique diminue réellement l’incidence des piqûres», a estimé M. Mouad qui déconseille l’utilisation des pesticides du type DDT et autres insecticides, au regard des effets secondaires dangereux de ces produits pour la santé, notamment des enfants en bas âge. La domestication des prédateurs du scorpion s’avère également être une mesure efficace contre la prolifération de l’arachnide à l’intérieur des domiciles, a-t-on encore appris. Les prédateurs naturels du scorpion sont le fennec, le hérisson, le chat, la dinde et le poulet. La généralisation de l’éclairage public et le revêtement de murs en faïence constituent également des mesures dissuasives car le scorpion dépourvu de paupières évolue dans l’obscurité et a besoin de reliefs rugueux pour grimper le long des murs, a-t-on ajouté. Sur le plan des mesures curatives, le DSP indique qu’à côté des hôpitaux, dispensaires et centres de santé, il existe dans les régions isolées (telles que Sidi Khouiled et N’goussa) des unités légères d’urgence où, dès le mois de mai, des infirmiers de garde administrent le sérum anti-venin aux victimes de piqûres avant de les évacuer vers le point médicalisé le plus proche, où ils sont placés en observation durant 6 heures. Pour un meilleur pronostic, la victime doit être prise en charge le plus tôt possible dans les trois heures qui suivent la piqûre. Les personnes les plus vulnérables aux piqûres de scorpions restent les enfants et les personnes âgées souffrant de différentes maladies (diabètes, hypertension etc). Parmi les 30.000 familles de scorpions recensées, les espèces du Sahara appartiennent aux plus dangereuses. Il s’agit essentiellement de Androctonus australis et Androctonus mauretanicus, dont le venin très puissant s’attaque en quelques secondes au système nerveux central. Durant l’année 2011, la wilaya d’Ouargla a enregistré 10 décès sur 3.000 personnes envenimées.

    3
    1
    rak
    5 septembre 2018 - 20 h 00 min

    Tout professeur de medecine qu’il est, ce Mr n’aurait jamais du etre nommé ministre de la santé mais plutôt ministre de la rokia pour les scorpions la faune et la flore en remplacement de son predecesseur ministre du RHB…
    mais qu’avons nous fait au bon Dieu pur meriter ca !!!!

    5
    5
    MELLO
    5 septembre 2018 - 19 h 46 min

    On dit bien qu’ un grand joueur , ne fait pas necessairement, un grand entraineur, pour le cas du Ministre, un grand professeur ne fait pas un bon ministre. Professeur en ORL, la faute revient a ceux qui l’ont nomme’ comme ministre. Un ministre de la sante’, tout comme Mme Benghebrit qui parle du poids du cartable ne doit pas se rabaisser a parler de la qualite’ du scorpion, seuls les gens qui s’y frottent le connaissent, s’y piquent.
    Politiquement, l’ Algerie doit passer inevitablement au regionalisme, suivant les regions militaires, d’autant plus que ces regions militaires sont au nombre de six , pourquoi ne pas creer 6 federations autonomes pour une meilleure gestion locale ?. Ceci evitera aux ministres qui sont a Alger de parler faussement de ces regions eloignees.

    1
    2
    Kad
    5 septembre 2018 - 16 h 06 min

    C’est vrai que le ministre de la santé est à coté de la plaque et surtout n’a pas l’envergure d’un ministre ni la prestance d’ailleurs. Mais revenons à l’affaire des piqures de scorpions, je crois savoir que l’hôpital de Ouargla avait pris en charge durant cet été, plus de 1280 piqures de scorpions, sur ce nombre il va de soi qu’un certain nombre de piqués décèdent. Dans ce cas le taux de décès est de 0,0781% en fait c’est un chiffre insignifiant compte tenu des aléas (constitution faible de la victime, maladies concomitantes, trajet prolongé, soin par les méthodes archaïques, personnes naturellement peu réactives à l’anti-dote, etc…). Alors pourquoi tout ce toutim pour un décès somme toute attendu statistiquement, même si la mort est amer pour les proches. Et si c’était un anonyme qui n’est ni prof d’université ni simplement universitaire aurait-on fait tout ce toutim. Si au lieu de gesticuler à tort et à travers lançant des accusations à peine voilée aux autorités sanitaires on aurait tout simplement mené une enquête exhaustive. Est-on seulement capable de faire ça au lieu de touiller la m… comme à l’accoutumé.

    3
    4
    Horizon
    5 septembre 2018 - 14 h 55 min

    Rien que ça! Du mépris envers le citoyen. Sous d’autres cieux, un tel propos ferait la Une dans tous les médias. S’ensuivrait inévitablement la démission. Mais celà, c’est sous d’autres cieux…

    4
    4
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 14 h 32 min

    Drôle de Wazir on dirait qu il passe plus de temps sur son tapis de prière qu a gérer son ministère en plus il a l air de s y connaître en scorpions qu en gestion de greves

    4
    2
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 12 h 31 min

    Avec son médaillon frontal de l’impiété ,il se croit exempt de rendre des comptes .

    10
    4
    Zaatar
    5 septembre 2018 - 12 h 22 min

    Est ce qu’un scorpion ça se provoque? on peut également élargir la question et demander également si un serpent se provoque. Le tout est dans l’intention, qui se traduit par le geste pour l’animal. Maintenant on peut faire le geste sans avoir l’intention. Question est ce que l’animal le traduit comme également l’intention? une provocation peut être verbale aussi. Mais l’animal n’a pas le même langage que nous. Bon. Mr Hasbellaoui a bien des choses à nous expliquer car il a l’air vraiment d’en savoir beaucoup sur le règne animal, plus particulièrement sur le scorpion.

    9
    3
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 11 h 52 min

    Il est notre ministre de la santé… Waw ! impressionnant…

    4
    3
    Gatt M'digouti
    5 septembre 2018 - 11 h 52 min

    Ya docteur, apprend toi même à vivre dans l’environnement du président et surtout ne le provoque pas ! sa morsure ma fidha la tbib wala taleb !

    8
    3
      Zaatar
      5 septembre 2018 - 12 h 14 min

      wala hkim hafedh essetine….

      7
      4
    Djeha Dz.
    5 septembre 2018 - 9 h 35 min

    Cet article, qui met en relief la carence de l’information officielle, et les maladresses d’un ministre, plutôt à coté de ses pompes, est quant à lui incomplet dans la mesure où il n’informe pas sur le comment de la mort de cette personne suite à la piqure d’un scorpion.
    Les gens du Sud ont de tout temps été confronté à ce risque. Rien de nouveau.

    La nouveauté, si c’en est une, serait l’absence de sérum à l’hôpital, l’absence de prise en charge d’une malade et ses problèmes de santé. D’où le drame.

    5
    4
    fatigué
    5 septembre 2018 - 9 h 09 min

    ce dernier n’attaquait que «si on le provoque» et qu’on devait «savoir vivre dans son environnement».
    ______________________________________________________________________________________
    Monsieur le Ministre, on peut provoquer sans le vouloir un scorpion….ça tous les sudistes le savent et n’ont pas besoin que vous le leur rappeler….., la question n’est pas là…..la question est l’état de votre département dans le sud.

    8
    3
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 9 h 08 min

    ce dernier n’attaquait que «si on le provoque» et qu’on devait «savoir vivre dans son environnement».
    ______________________________________________________________________________________
    Monsieur le Ministre, on peut provoquer sans le vouloir un scorpion….ça tous les sudistes le savent et n’ont pas besoin que vous le leur rappeler….., la question n’est pas là…..la question est l’état de votre département dans le sud.

    8
    3
    Ch'ha
    5 septembre 2018 - 8 h 38 min

    PS : est-ce l’accès aux soins qui a fait défaut?
    Donc là oui ok, sa responsabilité est pleine et ENTIÈRE.

    7
    3
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 9 h 03 min

      Va faire un petit tour dans le Sud et tu comprendra mieux.

      1
      6
        Ch'ha
        5 septembre 2018 - 11 h 10 min

        @Anonyme 9h03
        Inutile venez faire une petite virée en France et vous comprendrez parfaitement.

        3
        4
    Ch'ha
    5 septembre 2018 - 8 h 37 min

    Une piqûre de scorpion dans ces régions c’est courant et pas nouveau.
    En quoi le Ministre de la Santé est responsable….

    6
    15
      Ch'ha
      5 septembre 2018 - 8 h 55 min

      PS : il a dit « que celui-ci attaque que si on le provoque »
      Oui là effectivement c’est plus qu’une maladresse c’est de l’inconscience et surréaliste 😉
      Il aurait mieux fait de se taire.

      4
      3
    benchikh
    5 septembre 2018 - 7 h 58 min

    avec cet incident, il faut réfléchir à garder l’environnement propre et sain ,parce-que avec les ordures on peut trouver tas de choses, ces insectes viennent se nourrirent .La nature comme une femme ,elle aime qu’on s’occupe d’elle sinon elle devient méchante .

    2
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.