Les propos de Hasbelaoui raniment le feu de la contestation dans le Sud

hasbelaoui santé
Mokhtar Hasbellaoui lors de sa dernière conférence de presse. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Des centaines de citoyens sont descendu, jeudi, dans la rue, à Ouargla pour manifester leur colère contre les propos tenus par le ministre de la Santé, suite au décès d’une universitaire dans l’hôpital de Ouargla des suites d’une piqûre de scorpion, et en même temps pour réclamer une meilleure qualité des soins dans leur région.

Les manifestants ont brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : «Au pays du gaz et du pétrole, le citoyen est lésé de tout» ou encore «La wilaya des hydrocarbures sans hôpital» pour dénoncer la situation désastreuse dans laquelle vivent les populations de ces régions, dont c’est la deuxième grande manifestation organisée en moins de trois mois pour porter les mêmes revendications.

Lors d’une prise de parole devant l’hôpital de la ville, les organisateurs de la marche ont demandé la démission du Premier ministre, du wali et des directeurs de la santé et de l’emploi, jugés responsables de la mauvaise gestion des affaires publiques au niveau de leur wilaya.

Cette action a été l’occasion pour les animateurs du mouvement social local, à sa tête Tahar Belabbas, pour essayer de réoccuper le terrain et de relancer, en même temps, la contestation qui avait démarré, en 2014, à partir de la ville de Ouargla, pour réclamer de l’emploi pour la jeunesse du Sud puis, une année plus tard, pour dénoncer l’exploitation du gaz de schiste dans le désert algérien. Une contestation qui avait pris de l’ampleur, puisqu’elle s’était étendue à plusieurs régions du pays et réussi même à faire reculer le gouvernement sur son projet.

Cette année, les activistes du Sud s’apprêtent à créer une nouvelle entité dénommée le Forum social algérien (FSA), qui fédérera tous les mouvements et organisations partageant le même mot d’ordre et activant sous le même label de la lutte pour l’accès des populations du Sud aux mêmes droits sociaux que le reste des citoyens algériens.

Cela dit, pour nombre d’observateurs, ces activistes contribuent, consciemment ou inconsciemment, par cette tendance à la victimisation excessive des populations du Sud au développement d’un esprit sécessionniste qui ne peut être que dangereux, dans un contexte régional aussi délicat où l’on a vu tant de mouvements revendicatifs régionaux – les Touareg dans le Nord-Mali… – basculer dans la rébellion et la partition.

R. M.

Comment (24)

    Anonyme
    7 septembre 2018 - 20 h 39 min

    voud divaguez .vous etes loin de la respondabilite et la parole est gratuite.

    3
    1
    Androctonus
    7 septembre 2018 - 19 h 32 min

    Les propos du ministre de la santé sont scandaleux et témoignent de l’ignorance des bases fondamentales du langage diplomatique de sympathie, d’affection et de soutien que doit avoir un responsable de haut rang en de telles circonstances. Il faut reconnaître que la responsabilité de l’État est totalement engagée devant de tels drames. Ce qu’il faut blâmer c’est en premier la défaillance des infrastructures de développement rural (électricité, assainissement et goudronnage des routes), qui ont montré leur efficacité dans la lutte antiscorpionique. En second lieu l’absence totale de moyens matériels et humains pour prendre en charge des cas aussi graves.

    22
    1
    Larnaque
    7 septembre 2018 - 14 h 52 min

    « Lors d’une prise de parole devant l’hôpital de la ville, les organisateurs de la marche ont demandé la démission du Premier ministre, du wali et des directeurs de la santé et de l’emploi, jugés responsables de la mauvaise gestion des affaires publiques au niveau de leur wilaya ». Et le ministre de la santé? Non concerné?

    8
    3
    MALIK
    7 septembre 2018 - 13 h 24 min

    A IcialG
    7 septembre 2018 – 9 h 34 min

    Le Saint Coran permet tout sauf le mensonge, en effet.
    Pourtant Hasbellaoui a estampillé son front pour dire aux gens qu’il fait la prière. moi je fais ma prière depuis 21 ans et je n’ai pas ce truc sur le front hhhhhi ! c est des clowns ! l’hypocrisie est interdite dans notre islam et la religion doit être respectée et appliquée dans la discrétion.

    21
    5
      Anonyme
      7 septembre 2018 - 16 h 11 min

      Vous n’avez pas remarqué que sur cette photo son front n’a pas l’estampille caractéristique de gens qui se prosternent a longueur de journée devant leur roi ,pour se maintenir a son poste ,il l’a peut etre soignée depuis ,va savoir ?

      7
      3
    Anonyme
    7 septembre 2018 - 13 h 14 min

    La seul manière de régler tous ces problèmes sera enfin de regionalise ,chaque région prendra à bras le corps ses problèmes et pourra les régler pour le bien être du peuple Algerien

    10
    7
    Gatt M'digouti
    7 septembre 2018 - 13 h 10 min

    Ne le laissez plus s’exprimer SVP !
    D’ici peu, il est capable de nous dire que malgré la nécessité absolue, la patient a refusé l’autopsie !!!!!

    17
    2
    Anonyme
    7 septembre 2018 - 12 h 33 min

    Sans vouloir stigmatise la population de ouargla mais franchement y a trop manipulation  pas si innocente que qu elle parait _la priere c est ouargla _le gaz de scist _le chomage et maitenant le scorpion ..ca commence a faire beacoup .. qui sont vraiment ces opposant et que veulent t ils vraiment  ?

    11
    13
    Anonyme
    7 septembre 2018 - 11 h 44 min

    Quand on gère un pays aussi vaste que l’Algérie 2,382 millions km² ( cinq fois la superficie de la France ) comme une propriété familiale.Il ne faut pas s’étonner de l’apparition de mouvements sécessionnistes partout .

    31
    3
      Anonyme
      7 septembre 2018 - 13 h 01 min

      Ce sont nos charlatans au pouvoir les plus dangereux ennemis de la nation. Il ne faut pas les chercher en dehors du pays.

      20
      4
        Anonyme
        7 septembre 2018 - 23 h 28 min

        Ces charlatans ne se sont pas arretés depuis 1962 de dépecer les Algeriens , de voler les orphelins et les handicapés , de braquer les veuves et les retraités , ils ne reculent devant rien ,nous sommes la risée du monde etre Algerien est synonyme de corrompu par la faute de ces sangsues .

        2
        1
    Mazouzi
    7 septembre 2018 - 11 h 27 min

    De toute façon c’est un secret pour personne que celui qui commande aux destinées de la nation n’accepte que les ignares autour de lui, les intellectuels(les) et les compétents(tes) ne l’intéressent pas. Ne voyons-nous pas que même diminué et comment…il mène la barque ou on la mène par (affiliation) à sa place, c dans les gênes.
    Il faut quand même reconnaître qu’il a dépassé Machiavel, ce maître dans l’art de la fourberie et de la manigance…bravo.
    Je n’oublierai pas que la population de notre pays a une part de responsabilité dans ce marasme car, elle est devenue ou plutôt, elle recherche à travers la magouille que le remplissage de la poche et de la panse…Allah Yastour.

    43
    1
    Anonyme
    7 septembre 2018 - 11 h 21 min

    J’ai vu sa déclaration vidéo. Il est vraiment à côté de la plaque. C’est tout juste s’il ne plaignait pas le scorpion d’avoir trouvé cette femme sur sa route. Après sa gestion catastrophique dans l’affaire du Choléra, il est clair qu’il doit être démissionné. Qu’avons nous fait au bon dieu pour mériter de tels incompétents et de telles calamités à des postes qui engagent l’avenir de notre pays. Ils sont entrain de mener notre pays vers la ruine et les émeutes

    23
    1
    Anonyme
    7 septembre 2018 - 10 h 18 min

    M. Hasbellaoui est peut-être compétent dans son domaine : la médecine, mais biologiste, oh la la !
    Les ministres ? Quelques uns étaient à la hauteur. Le reste … !
    Il y a longtemps un ministre tançait nos ménagères :  » pourquoi voulez vous cuisiner avec des cuisinières à gaz alors que nos grand-mères cuisinaient avec du charbon? « , disait-il. Sauf que lui avait oublié que sa femme cuisinait au gaz ou à l’électricité.
    Un autre disait :  » pourquoi voulez vous manger du yaourt ? « . Sauf que lui avait oublié de dire la même chose à ses enfants.
    L’autre affirmation :  » les cantines scolaires ne datent que de 20 ans « . Faux ! Dès l’indépendance les cantines scolaires alimentées par la générosité du regretté Président Américain John F. Kennedy fonctionnaient à plein régime.
    Un autre disait :  » 1 prix Nobel ? Et même 10 pourquoi faire ?
    La dernière affirmation qui vaut un Nobel revient à notre cher ministre de la santé :  » Le monde animal est un monde gentil, l’animal n’attaque que s’il est agressé !  » Donc le loup qui éventre l’agneau, c’est parce que l’agneau l’a agressé. Le serpent qui pique mortellement le bûcheron qui l’a réchauffé est innocent, c’est le bûcheron qui est coupable. Un gentil crocodile mignon tout plein agressé par une africaine et son bébé s’est défendu en les mangeant.
    Le scorpion qui a tué cette enseignante de Ouargla n’a fait que se défendre.
    Que ne font pas certains responsables pour se défendre ? Ma3za ! Ghrab ! Ma3za oua lew tarett !
    Les biologistes de National Geographics riant aux larmes ne diront plus désormais  » Wild World » , mais plutôt « Gentle Word » ou  » Kind World  » pour décrire les chacals, les hyènes, les cobras, les piranhas, les requins, les caïmans.

    30
      Anonyme
      7 septembre 2018 - 16 h 05 min

      D’accord avec vous pour tout sauf pour ce qui concerne les cantines scolaire : en 1958 déja ,je mangeais a midi dans une cantine scolaire , et cela dans une école de la casbah ,elle existe toujours ,c’est l’école primaire du boulevard de la victoire (bab djedid ) et en plus on nous servait du pain et du chocolat a 10 heure du matin ,c’etaient nos ennemis ,mais ils avaient quelques peu d’humanitée pour les enfants que nous étions ,le contraire de nos loufiats actuels

      7
      35
    Anonyme
    7 septembre 2018 - 10 h 10 min

    ça se voit qu il est ministre de santé il a l ai en plein forme ,allah y beurk

    12
    Djeha Dz.
    7 septembre 2018 - 9 h 42 min

    Si pendant des décennies, le sud du pays n’a eu que des miettes pour son développement, on n’a pas le droit de parler de victimisation, mais d’inégalité dans la répartition des richesses nationales-
    Honnêtement, pouvons nous dire que le sud du pays a eu les mêmes moyens et plans de développement que le nord ??

    Il est donc tout à fait normal que cette situation, soit à juste titre dénoncée par les uns et instrumentalisée hélas, par des groupes hostiles à l’unité nationale et la stabilité du pays.

    C’est souvent le régime en place qui par son iniquité son indifférence et mépris des réalités et spécifiés régionales, a favorisé l’émergence de la contestation et de la déstabilisation.
    La tendance du système, à toujours tout politiser au lieu d’aborder les problèmes avec intelligence et sérénité, celle de vouloir formater 42 millions de personnes, n’aboutira qu’au chaos.

    32
    Rascasse
    7 septembre 2018 - 9 h 30 min

    C’est l’exemple type du professeur de médecine en Algerie ( je parle de ceux qui ont occupé l’espace libre laissé par les professeurs exilés et les cretins corrompus fuyants leurs responsabilités et même ceux assasinés ) ils restent encore de valeureux scientifiques mais cela n’ont jamais le pouvoir de décider , la corporation médicale en Algerie est gangrenée, ce qui explique l’etat chaotique du système de santé que même la Libye et la Syrie en guerre ne nous envie pas , laisser passer svp AP.
    Un nettoyage s’impose et surtout pas faire du neuf avec du vieux , éviter les opportunistes médiocres qui essayeront de s’incruster en faisant croire détenir les clés du changement qui ne viendra que de notre diaspora possédant le savoir faire avec l’aide des bonnes volontés locales il y’a va de la survie de vos enfants y’a messieurs les décideurs : la piqure de scorpion ou l’électrocution ni même un accident de la circulation ne vous laissent pas le temps de partir à Paris ou à Genève si vous aimez vos enfants comme nous alors basta la gabegie

    16
    sud
    7 septembre 2018 - 9 h 05 min

    Cela dit, pour nombre d’observateurs, ces activistes contribuent, consciemment ou inconsciemment, par cette tendance à la victimisation excessive des populations du Sud au développement d’un esprit sécessionniste qui ne peut être que dangereux, dans un contexte régional aussi délicat où l’on a vu tant de mouvements revendicatifs régionaux

    Quelle hypocrisie, par contre quand les kabyles manifestent c’est du halal
    le sud mamelle de l’Algérie vit dans une situation catastrophique et ses richesses vont au nord en plus de son pétrole on est en train de distribuer ses terres aux gens venus du nord

    17
    2
    Anonimi
    7 septembre 2018 - 9 h 03 min

    Et dire que ce …est professeur en médecine. C’est la bérézina totale même quand on désigne un type du domaine comme ministre, on choisit le pire parmi les professeurs. Sinon comment expliquer ses échecs, ses erreurs et ses bourdes à répétition depuis sa nomination. Peut être qu’un maçon ou un tôlier à la tête du ministère de la santé aurait mieux fait que ce … individu.

    20
    didou
    7 septembre 2018 - 7 h 42 min

    Je me demande comment un type pareil est devenu ministre de la sante.

    23
    1
      icialG
      7 septembre 2018 - 9 h 34 min

      il aurai du rester médecin la politique ce n est pas truc
      mais un poste de ministre ça ne refuse pas vu l apport sans effort ,mais dans l état actuel des choses il devrait respecter la volonté du peule et démissionner ou limogé si cela s avère nécessaire avant que ça dégénère et moi aussi je suis solidaire avec les citoyens en colère
      PS il a largement dépasser les 3 jours dont il c est engager a (partir), en plus c est un menteur ,il ment aux algériens

      16
    Zaatar
    7 septembre 2018 - 7 h 21 min

    Donc, Et d’une certaine manière, la contestation et les revendications des médecins résidents étaient justifiées ? Et d’une certaine manière aussi, On réclame quasiment tous la même chose dans la contestation, Sauf qu’on le manifeste lorsque ça nous touche personnellement. Cela demontre l’égoïsme et l’individualisme de l’être humain. Ce qui rend service à tout va au régime de bananes que l’on a et au pouvoir.

    19
    3
      Algerien révolté
      7 septembre 2018 - 16 h 17 min

      2 pouces levés de ma part a toi « herbe toxique  » pour une fois ( n’est pas coutume ) je suis d’accord avec toi !

      1
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.