Naïma Salhi supplie Mustapha Lahbiri de ne pas lui retirer ses avantages

police Naïma
La semeuse de fitna veut être protégée avec l'argent du contribuable. New Press

Par R. Mahmoudi – Nous apprenons de sources informées que la députée et présidente du parti dit de «l’équité et de la proclamation», Naïma Salhi, a récemment supplié le patron de la DGSN, le colonel Mustapha Lahbiri, pour lui laisser la voiture blindée et la garde rapprochée qui lui sont alloués par la police, sous prétexte qu’elle serait menacée par les «ultras berbéristes», en raison de ses prises de position controversées sur la langue amazighe et la communauté kabyle.

Cette demande est venue suite à l’instruction donnée par le chef de la police à ses services pour récupérer tous les véhicules et gardes du corps mis à la disposition des personnalités qui n’en ont plus besoin et qui, pour certains d’entre elles, continuent à en bénéficier depuis plus de quinze ans,

En réponse à la supplique de Naïma Salhi, le colonel Lahbiri s’est montré intraitable et lui aurait, d’après nos sources, suggéré de porter plainte «au commissariat le plus proche» si elle se sentait sérieusement menacée comme elle le prétend.

C’est maintenant alors qu’on peut comprendre le brusque revirement constaté ces derniers jours dans sa logorrhée servie quotidiennement sur Facebook et axée essentiellement sur les attaques contre les «berbéro-sionistes», mais qui virent très rapidement à des appels à la haine raciale.

C’est ainsi qu’après avoir elle-même partagé, mercredi sur sa page officielle (parce qu’elle en a plusieurs), le post publié le jour même par un collectif d’amis faisant dans l’apologie du racisme, et appelant à l’excommunication des Kabyles dans certaines villes du pays, elle se ravisa très rapidement en le retirant.

Dans un nouveau message posté jeudi, elle se démarque carrément de cet écrit raciste, en jurant n’avoir aucune relation avec ses auteurs. Visiblement gênée par les vives réactions qu’elle a suscitées, notamment dans les médias, Naïma Salhi craint sérieusement un retour de bâton qui la privera de ses avantages.

R. M.

Comment (76)

    djamel touati
    16 septembre 2018 - 16 h 59 min

    C’est l’histoire d’un aigle poursuivi par un corbeau.Tous les animaux atterrés par ce spectacle ne comprenaient pas comment cet aigle majestueux fuyait un minable corbeau !
    Las de ce combat perdu d’avance, le corbeau a changé de cap.
    En se posant, l’aigle est assailli par les animaux spectateurs : comment, toi le roi des airs tu fuis un minable corbeau?
    Je ne fuyait pas, j’évitais simplement sa puanteur…
    Cette histoire, authentiquement berbère fera-elle réfléchir cette gourde? j’en doute, elle ayant le niveau du cannivau…

    4
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.