Décès du wali de Mila d’un arrêt cardiaque

Mila wali
Le défunt wali de Mila, Hamouda Ahmed Zine-Eddine. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le wali de Mila, Hamouda Ahmed Zine-Eddine, est décédé dimanche soir, au CHU de Constantine, des suites d’un malaise cardiaque.

Le défunt avait été évacué d’urgence tôt dans la matinée de dimanche de l’hôpital de Mila vers le CHU de Constantine où il a rendu l’âme.

Hamouda Ahmed Zine-Eddine a été nommé wali de Mila en juillet 2017 en remplacement de Mohamed-Djmael Khenafar. Avant cette première nomination comme wali, il occupait le poste de secrétaire général de la wilaya de Sétif.

Cette disparition inattendue vient justifier l’urgence d’un mouvement dans le corps des walis annoncé depuis plusieurs semaines mais qui semblait être retardé par les changements opérés par le président de la République au sein des différents corps de sécurité.

Aussi la situation que vivent de nombreuses wilayas du pays, dont certaines sont sans walis depuis plus de six mois, à l’image de la wilaya de Béjaïa, plaide-t-elle largement pour un vaste mouvement.

R. M.

Comment (6)

    Anonyme
    10 septembre 2018 - 20 h 49 min

    Allah yerhamou , condoléances à sa famille. Si Mila (chef lieu de wilaya) ainsi que les autres villes chefs lieu de wilaya avaient un CHU ou du moins un hôpital de première catégorie au lieu de beaucoup de choses accessoires, combien de vies humaines auraient été sauvées, car secourues à temps et convenablement.

    7
    1
    BISKRA
    10 septembre 2018 - 15 h 27 min

    Rahimahou allah et mes sincères condoléance à sa famille.

    Le Monsieur est décédé mais l’Algérie restera éternelle.
    Que chaque haut fonctionnaire, fonctionnaire ou citoyen sachent que l’Algérie vivra après vous. Chacun fasse son devoir et arrentant de demander des droits.

    7
    9
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 12 h 16 min

    Encore une affaire Annaba bis ????
    Rabi Irahmou wa Iwassaa allih et condoléances à sa famille.

    8
    6
    Amar
    10 septembre 2018 - 11 h 30 min

    D’apparence, l’Algérie donne les mêmes chances à tous ses bougres mais seulement d’apparence. Pourquoi ce sujet n’a pas pu être évacuer vers Paris
    Val de Grâce, il serait encore parmi nous, il aura même des suivis réguliers pour le maintenir en vie coûte que coûte .
    Bien que la disparition d’un être et surtout dans des circonstances provoque des sentiments de tristesse et de souffrance pour la famille.
    Sincères condoléances pour la famille.

    13
    4
      Gatt M'digouti
      10 septembre 2018 - 17 h 57 min

      Il n’a pas pu être évacué au Val de Grace parce que une mosquée vaut 4 hôpitaux, d’autant plus qu’il n’y a pas une fuite de cerveaux de l’ordre de 10 000 imams !

    Anonimi
    10 septembre 2018 - 8 h 58 min

    Allah Yarhmou , condoléances à sa famille et à ses proches.

    14
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.