Menace de Haftar contre l’Algérie : les islamistes font dans la surenchère

Libye Haftar
Abderrazak Mokri. ©Toufik Doudou/PPAgency

Par R. Mahmoudi En l’absence de réaction officielle à la déclaration pour le moins hostile du maréchal Khalifa Haftar contre l’Algérie, les islamistes sont les premiers à sauter sur l’occasion pour faire dans la surenchère nationaliste face aux menaces étrangères.

Toujours à l’avant-garde, à chaque fois qu’il s’agit de défendre les intérêts de ses mentors turcs ou qataris, le président du MSP, Abderrazak Mokri, veut pousser à l’escalade entre l’Algérie et l’armée libyenne sous le commandement de Haftar. Dans un post publié sur sa page Facebook, avec un titre belliqueux : «Haftar nous menace !» Mokri écrit que les menaces proférées par Haftar contre l’Algérie constituent «une outrecuidance sans précédent de ce putschiste qui a livré son pays à des forces étrangères criminelles qui sèment le désastre dans le monde arabe. Une audace inacceptable et intolérable pour les Algériens !»

Le chef du MSP demande aux autorités algériennes des clarifications sur ce grave dérapage et d’expliquer à l’opinion publique «quelles sont les mesures politiques et diplomatiques qui seraient prises pour répondre à cette humiliation».

Autre parti islamiste à réagir aux propos du chef militaire libyen, le Mouvement El-Bina, allié naturel du MSP. Dans une déclaration rendue publique dimanche, ce mouvement dénonce des propos «provocateurs et inacceptables» et assure que le front interne est assez solide face à toute velléité d’agression venant de l’étranger».

Parmi les déclarations acerbes, on notera celle frisant le surréalisme d’Ahmed Adimi, colonel à la retraite et porte-parole de Talaie El-Houriyet d’Ali Benflis. Dans une série de messages diffusés sur Facebook, il demande au wali d’Illizi de «punir le maréchal déchu» en l’arrêtant et en détruisant son armée.

Il va sans dire que ces trois exemples inspirent de nombreux commentateurs sur les réseaux sociaux, allant tous dans le même sens, celui de pousser à la confrontation avec les voisins libyens.

R. M.

Comment (20)

    Anonyme
    11 septembre 2018 - 6 h 06 min

    encore une chance que les islamistes ne sont pas au pouvoir sinon il y aurai déjà un bain de sang (comme les frangins les aiment bien) entre algériens et libyens avant même de prendre le temps de réflexion nécessaire ,,,ext,,,,ext

    5
    2
    Nasser
    11 septembre 2018 - 1 h 11 min

    On CONSTATE, comme par hasard, une opportunité des islamistes (libyens et algériens avec Al Jazeera des Frère musulmans) pour taper sur un Hafter anti-islamiste et sur l’Egypte qui le soutient………..Passons sur ces manipulations et cet opportunisme!

    1/ L’Algérie officielle n’a pas à répondre à un non officiel

    2/ Hafter est connu en Algérie et dans le monde comme un véritable traître à son pays en aidant les occidentaux en particulier la France et les USA à détruire son pays.

    3/ Makri, du parti MSP, est un islamiste des Frères musulmans! Donc son avis virulent est plus une occasion pour fustiger l’Egypte la bête noire des FM qu’un souci de défendre l’Algérie son pays. Cet hypocrite agit toujours anisi! On l’a vu aussi se « prosterner » avec Djaballah (du même bord politico-islamiste) devant Erdogan pour espérer de lui une aide…au moment où le courant islamo-merdique est en débandade en Algérie et dans le monde arabe.

    4/ Hafter est un traître à son ami Kadhafi et à son pays qu’il a fait détruire en s’alliant aux diables américain et Français. Il est l’agent des USA! Les libyens ne doivent jamais lui faire confiance. Il est là pour arrimer son pays aux USA et au sionisme. Bernad henri-Levy est passé par là!

    VOICI ce que dit de lui WIKIPEDIA (extrait)

    « …Ces derniers sont battus le 13 avril 1987 au cours de la bataille de Ouadi Doum, et Khalifa Haftar est fait prisonnier à N’Djamena. Il demande finalement à rencontrer Hissane Habré et lui déclare qu’il est désormais opposé à Khadafi, ce qui lui permet d’être libéré avec la majorité des autres prisonniers. Soutenu par les États-Unis, il est dans les années 1980 le chef de la « Force Haftar » basée au Tchad. Constituée des quelque 2 000 Libyens capturés avec leur chef, ce groupe équipé par Washington était destiné à envahir la Libye pour renverser Kadhafi… »

    1
    1
    LE NUMIDE
    10 septembre 2018 - 21 h 33 min

    Treve de mascarades ..ET QUE CHACUN respecte soi-meme et respecte cette grande nation et cesse de l’avilir pour son clan et pour ses parrains etrangers .. Le Dossier Hafter c’est du seul ressort de la Diplomate algerienne officielle qui a toute la raison d’état , toute la légitimité et toutes les données du concert des nations ..Ca ne regarde pas des aventuriers et des charlatans comme Mokri ou Naima Salhi et leurs Morcheds egyptiens … la Diplomatie algerienne est du ressort et de la responsabilité des seuls diplomates officiels sous la direction du president légal Bouteflika et du gouvernement qu’exerce son premier ministre et son ministre des affaires étrangères .. quand à la défense du territoire et de la nation c’est à l’ANP comme institution nationale de la République algérienne qu’elle l’exerce par son corps de troupes , par ses moyens , par sa puissance de feu et par sa garde et sa surveillance des frontières nationales de la patrie .. le reste ce n’est que de agitation islamiste des frères musulmans égyptiens en Algérie et leur rivalité avec les salafistes de leurs anciens rois du Golfe . du TEHRADAJ ET DU TEMRADJ comme au temps de l’Apprenti- Sorcier Ali Belhadj en tenue militaire ridicule avec le Bechmak , en 91 … ASSEZ !!!

    7
    2
    Moskodz
    10 septembre 2018 - 20 h 53 min

    Haftar à déserté son poste et s’est allié avec les ennemis de son pays pour transformer la Libye à ce qu’elle en est,pourquoi pas l’OTAN ne servirait-elle pas de cet autoproclamé Maréchal pour étendre son champs d’intérêt?.

    Vroum Vroum 😤.
    10 septembre 2018 - 18 h 11 min

    Haftar fait du vent…comédie sur mesure de guerre du Pétrole.. Y’a les pro Italie ENI et Y’a les Pro Total France…Pro Usa..on tire les ficelles et Aftar s’agite !!… Après son exil aux USA Haftar en est revenu très « Gonflé  » mais n’ira pas loin .

    6
    2
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 14 h 00 min

    Que ces islamistes arrêtent de jouer aux coqs sinon,on verra les milices libyennes déferler aux portes d’Alger.

    6
    34
    Kahina-DZ
    10 septembre 2018 - 13 h 38 min

    Je trouve que la réaction de MOKRI est excessive à devenir intrigante !?
    Mokri ne défend pas l’Algérie, mais il joue au haut parleur de ses maitres.

    31
    10
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 13 h 28 min

    Peut être qu’eux font dans la surenchere et les officiels font dans quoi.Les autorités Irakiennes ont réagit immédiatement avant même que l’arbitre ne siffle la gin de partie et chez tout tout passe par une seule personne de surcroit absente Alors arrêtez de désigner les islamistes faisant dans la surenchere.Belloumi pour répondre aux marocains a attendu le feu vert du chef des indiens ,idem pour la candidature de Ould zmirli pour un poste a la CAF.Eux font dans la surenchere et le chef a mis le frein a main pour que la machine Algérie s’arrête totalement

    14
    10
    Tin-Hinane
    10 septembre 2018 - 13 h 08 min

    Les partis islamistes sont des traitres, nous sommes payés pour le savoir n’ont ils pas massacré des algériens pendant 10 ans, et voir des traitres monter au créneau au nom du nationalisme est grotesque. Ces gens là qui roulent pour l’ennemi étranger, occidental et oriental, sont offusqués par des propos tenus par un de leurs semblables voyez-vous ça, ils nous prennent vraiment pour des abrutis, nous n’avons rien oublié et nous n’oublierons pas. L’Algérie a un gouvernement légitime et une armée et c’est à eux de voir s’il y a lieu de riposter ou pas et qu’elle riposte donner et PAS AUX ISLAMISTES SALAFISTES TRAITRES;

    28
    9
    Hakikatoune
    10 septembre 2018 - 12 h 55 min

    Je ne suis pas un fervent supporteur des islamistes ou de ceux qui utilisent l’islam a des fins politique, cela se ressent dans mes interventions, mais je trouve que les déclarations de Abderrazak Mokri et du responsable du parti islamiste « Mouvement El-Bina » sur cette affaire libyenne sont de loin beaucoup plus responsables et réfléchies que celle de Ahmed Adimi, ce colonel à la retraite porte-parole de Talaie El-Houriyet d’Ali Benflis qui demande au wali d’Illizi d’arrêter le maréchal Haftar et de détruire son armée. !!! Rien que çà !

    Il est vrai que le ridicule,la médiocrité et la bêtise ne tuent pas !

    22
    8
    boghni
    10 septembre 2018 - 11 h 28 min

    les salafistes sautent sur l’ocasion pour se montrer patriotes,et essayer d’engranger des jeunes algeriens a leurs partie,ces salafistes sont vicieux et tordu jusqu’a l’os,moi je leurs dit a ces parasites de salafistes,LAKOUM OUMATIKOUM WA LANA BALADOUNA EL DJAZAIR.azul et tahia el djazair.

    24
    7
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 10 h 01 min

    Il ne faut pas trop donner d’ importance aux propos de ce maréchal de pacotille qui ne représente que lui-même et non l’ensemble des lybiens. La meilleur réponse de l’ Algérie et de son ANP est de continuer à lui donner aucun crédit et le laisser aboyer….

    39
    8
    Vangelis
    10 septembre 2018 - 10 h 01 min

    Il ne s’agit aucunement de surenchère mais bien d’une réaction que tout algérien digne de ce nom se doit de dire.

    « une outrecuidance sans précédent de ce putschiste qui a livré son pays à des forces étrangères criminelles qui sèment le désastre dans le monde arabe. Une audace inacceptable et intolérable pour les Algériens ! »

    Imparable, clair, net et précis. Il a dit tout haut ce que tout le monde pense tout haut, bien évidemment sauf le régime qui comme à son habitude louvoie, tergiverse, fait le sourd et plus encore courbe une nouvelle fois son échine.

    Mais bon sang, aucune pays ne se laisserait ainsi menacer sans réaction.

    16
    17
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 9 h 59 min

    Non, il ne faut pas pousser à la confrontation. Les Algériens patriotes ne s’attaquent jamais aux faibles.
    Les libyens sont des Berbères comme nous, on peut même les considérer comme une partie de nous-mêmes, Le Roi Idriss qui a régné sur la Libye et sa famille sont d’origine algérienne. Quant à Haftar ses propos sont malheureux et irresponsables. Ils dénotent une ignorance totale de la formidable puissance militaire algérienne en termes d’effectifs, de moyens matériels, d’expérience et de motivation.

    26
    8
    Gatt M'digouti
    10 septembre 2018 - 9 h 19 min

    Ce sinistre individu a l’air d’oublier que les AE et la Défense sont du ressort de la Présidence et que cette affaire trouvera du répondant à sa juste mesure en temps voulu.
    Entretemps, vu l’amour du martyr en vue de compensations célestes, qui anime ces islamistes, qu’attend il pour prendre la tête de ses troupes et aller donner une leçon à ce maréchal qui nous a « humilié »? L’itinéraire est simple : Alger-Deb Deb ensuite tu tournes à droite !
    Quand aux déclarations du porte parole d’Ali Benflis, déjà on a eu une idée de l’alternance prônée par les partis.
    La wilaya d’Illizi n’est pas une région militaire monsieur l’ex colonel et même si elle l’était elle n’a pas à répondre aux désirs farfelus du premier venu.Vous piétinez la grandeur de l’ANP.

    20
    6
    fatigué
    10 septembre 2018 - 8 h 02 min

    Erdogan révérait que l’Algérie combatte Hafter qui est son ennemi juré, les sous traitant de l’AKP le souhaiteraient aussi. D’où la sortie de MSP.

    25
    6
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 7 h 47 min

    Vous êtes loin de faire de la politique et là vous nous démontrez que vous êtes les moins placés pour donner des orientations sur cette question, ce que le peuple attendait de vous c’est de s’organisez entre vous hommes politiques comme l’ont fait vos aînés (réunion de toutes les tendances politiques dans le FLN 54) et de débattre de la question). pour débattre sur la Libye , les diplomates Algériens lors de sa visite chez nous, avaient exigé de ce haftar d’ôter sa tenue militaire, aviez vous remarqué ce haftar a les yeux très petits et ils sont fermés, il intérêt à les ouvrir bien en regardant vers Algérie tout le peuple lui dit HAL AINEK

    22
    6
    Anonyme
    10 septembre 2018 - 7 h 31 min

    Les diatribes de la Oumma. Le pays est placé entre l’arabisme des uns et l’islamisme des autres. Ainsi le régime feint de de donner l’image du pays. Le Régime veut imposer l’arabisme comme protection du pays, alors que le desastre est le fruit de l’arabisation islamisation. Nous n’avons pas à choisir entre cancer et cholera. Desarabislamiser le pays et la paix et progres tourneraient.

    20
    8
    anonyme
    10 septembre 2018 - 7 h 20 min

    Ce n’est pas la premier fois et la dernière fois qu’on nous menace parce qu’il n’y a plus en place un president qui nous défend même les minables Touanssa nous ont menacé
    Du temps de Boumediene aucun pays n’osait nous menacer ou dire le moindre mal de nous

    20
    9
      Anonyme
      10 septembre 2018 - 11 h 07 min

      C’était à prévoir: depuis que l’Algérie s’est laissée très gravement cracher dessus sans broncher par l’Égypte en 2009 pour une histoire de baballe, plus personne ne nous respecte; à commencer par les marocains qui depuis cet affront sans précédent des têtards du Nil ont redoublé de férocité pour se livrer sans retenue au massacre d’injures, de calomnies et de mensonges que nous connaissons. Tout en mendiant l’ouverture des frontières, à croire qu’ils nous prennent pour des gens dénué de toute dignité.

      16
      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.