Relations inter-coréennes : le dégel s’accélère

dégel, Coréens
Le processus de réconciliation entre les deux frères aurait-il enfin commencé ? D. R.

Les relations inter-coréennes pourraient connaître un dégel rapide. En effet, les deux frères-ennemis vont ouvrir cette semaine un nouveau bureau de liaison dans leur ancienne zone industrielle conjointe afin de renforcer leurs relations et leurs échanges, a annoncé ce mercredi le ministère sud-coréen de l’Unification. Cet événement constitue une étape notable dans le dégel en cours sur la péninsule et fait suite à une récente rencontre entre le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un et un émissaire du président sud-coréen, Moon Jae-in.

La détente a déjà débouché en juin sur un sommet historique entre Kim et le président américain Donald Trump au cours duquel le Nord-Coréen s’est engagé en faveur de la dénucléarisation de la péninsule.

Le bureau, qui ouvrira ses portes vendredi, est situé dans l’ancienne zone industrielle conjointe de Kaesong, en Corée du Nord. Cette zone, où environ 53.000 employés nord-coréens travaillaient pour 120 entreprises sud-coréennes à la fabrication de produits divers comme des montres ou des   vêtements, avait été fermée en 2016, peu après le quatrième essai nucléaire nord-coréen. Le bureau servira «de canal de communication et de consultation ouvert 24 heures sur 24, 365 jours par an», consacré au renforcement des relations entre les deux Corées, a précisé le ministère selon la presse sud-coréenne. Les deux parties y déploieront une vingtaine de personnes chacune. 

A mentionner en outre que la Corée du Sud et la République populaire démocratique de Corée (RPDC), ont convenu de tenir demain jeudi des consultations au niveau opérationnel sur les affaires militaires, a déclaré le ministère sud-coréen de la Défense. Ce 40e cycle de consultations militaires au niveau opérationnel entre les deux pays se tiendra le 13 septembre à Tongilgak, bâtiment de la RPDC dans le village frontalier de Panmunjom, selon le ministère. Pyongyang a fait la proposition en la matière, acceptée par Séoul, a ajouté le ministère. 

Le dialogue militaire se tiendra avant un nouveau sommet entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant suprême de la RPDC, Kim Jong Un, prévu du 18 au 20 septembre à Pyongyang. Les officiers des deux pays devraient discuter des moyens pour apaiser les tensions militaires bilatérales, telles que le retrait, à titre d’essai, d’une partie des postes de garde de la zone démilitarisée, zone tampon qui sépare les deux pays. Figurent également à l’ordre du jour du dialogue, le désarmement de la Zone de sécurité conjointe à Panmunjom et l’exhumation conjointe des restes des soldats tués lors de la Guerre de Corée.

S. S.

 

Commentaires

    Anonyme
    12 septembre 2018 - 22 h 51 min

    Celle du Sud est une puissance, il y a 50 ans elle était au niveau Africain !
    Celle du Nord, dite communiste, est une force technologique, malgré tout !
    On n’entend plus parler du Vietnam, Laos, Cambodge…mais vous verrez dans 10 ans nous les regarderons bouche ouverte ébahis comme d’habitude et nous à l’image des pays Arabes on stagne.
    A moins que l’on apprenne à remettre la religion et la paresse à leurs places.
    Remettez nous le Francais technologique, une justice sévère et implacable, fin des largesses électorales, attraits (paye et logement) pour le retour de nos cerveaux, entrepreneurs et retraités…

    4
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.