Les manifestants à Ouargla mettent en garde contre les «agitateurs intrus»

Ouargla
Manifestation à Ouargla. Archives/D. R.

Par Houari A. – Une imposante manifestation a lieu à Ouargla, dans le sud du pays. Les manifestants, qui réclament de meilleures conditions de vie alertent, néanmoins, sur le risque de dérapage et de récupération du mouvement de contestation par des agitateurs qui s’infiltreraient dans les rangs des protestataires.

Les manifestants brandissent des slogans appelant à l’unité nationale, tout en faisant part de revendications sociales légitimes. Les habitants d’Ouargla, une commune «riche en gaz, en pétrole et en eau, mais qui vit dans le dénuement», exigent la construction d’un centre hospitalo-universitaire, d’un service de gynécologie-obstétrique, d’une annexe à l’institut Pasteur, d’un centre pour les grands brûlés et la restauration des centres de santé de proximité.

Les manifestants réclament également un développement durable dans la région, tout en exigeant le règlement définitif du problème de la gestion des eaux usées, de la remontée des eaux et des coupures d’électricité en été.

Les jeunes de la wilaya de Ouargla, dont dépend la plus riche commune d’Algérie, Hassi Messaoud, demandent aux autorités d’ériger des instituts de formation dans le secteur des hydrocarbures pour permettre l’absorption su chômage endémique dans la région.

Autre revendication des manifestants, l’achèvement des travaux du tramway qui traînent en longueur, la construction d’un aéroport international «vu l’importance de la wilaya» ainsi que de nombreuses infrastructures qui font défaut actuellement.

Les citoyens attendent des autorités centrales «le même traitement réservé aux habitants des wilayas du nord du pays». Ils exigent l’amélioration du système de recrutement qui marginalise les jeunes du Sud, l’encouragement de l’investissement dans le domaine agricole et la multiplication des espaces verts et des lieux de détente pour les familles.

Les manifestations récurrentes à Ouargla font l’objet de récupération et d’instrumentalisation par des activistes et des partis politiques. Mais les citoyens de cette wilaya sont conscients des enjeux et poursuivent leur mouvement de protestation légitime sans céder au chant des sirènes sur les réseaux sociaux.

H. A.

Comment (50)

    Anonyme
    16 septembre 2018 - 14 h 40 min

    Une des solutions suggérées plusieurs fois: dégager sonatrach de hydra et l’installer à ouargla ou tam,sonelgaz kifkif..
    Le stratège boumediene avait ordonné à sonatrach et ses filiales de foutre le camp d’Alger,sonelgaz, saidal a medea… Comme ça lleurs cadres et leurs familles vivront le décor,. Les sociétés pétrolières américaines ne sont ni à Washington ni à New York et les dirigeants de sh le savent très bien.
    C comme ça qu’on devrloppe une région,aux USA les capitales des états ne sont pas les grandes villes: Louisiane c pas New Orléans c bâton rouge inconnue,état de New York c pas New York c Buffalo…
    C ainsi que cette distinction nord/ sud disparaîtra et que beaucoup de pbs seront résolus,ne plus considérer une mutation au sud comme une punition,le manque de médecins…. C pas normal qu’il n’y ait pas de chu à ouargla,bechar,tam..

    PASTEUR = POISON !
    16 septembre 2018 - 12 h 42 min

    L’INSTITU PASTEUR ET COMPAGNIE DOIVENT ÊTRE INTERDIT EN ALGÉRIE ! SURVEILLEZ MOI ÇA !!

    JAGUAR
    16 septembre 2018 - 12 h 00 min

    Effectivement les hiennes sionistes sont la pour nous diviser et prendre nos terres !

    2
    5
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 9 h 55 min

    LEGITIMES REVENDICATIONS, mais nos frères du Sud doivent savoir que la Hogra et la mauvaise gestion, voire le vol des richesses du pays par la maffia, est généralisée et touche tout le pays. D’ailleurs si le Nord était si paradisiaque, les nordistes ne viendraient pas en masse chercher du travail dans le Sud.
    Les seuls investissements tardifs qui ont été réalisés sont insuffisants et ont tous été fait à l’Ouest, histoire peut-être d’accentuer les ressentiments et nous diviser encore plus.
    Ceci étant, vos revendications socio-économiques sont légitimes et doivent être prise en charge,

    59
    GHEDIA Aziz
    16 septembre 2018 - 7 h 05 min

    Gens du Sud, jeunes de Ouargla, c’est moi, Dr GHEDIA, qui vous le dit :: vous demandez l’impossible. Vous n’aurez rien de tout cela tant que ce système perdure. Votre réveil est quelque peu tardif. La cagnotte est épuisée. Son contenu est parti à gauche et à droite. Dans des comptes off shore et dans des réalisations superflues réalisées dans le Nord. Vous devez donc prendre votre patience en main et attendre. Attendre un 5ème mandat ou, à défaut, El Mahdi el mountadher.

    10
    31
    Dégage
    15 septembre 2018 - 21 h 43 min

    @ : Anonyme
    15 septembre 2018 – 19 h 31 min

    Un système fédéral.
    Ya El boukel tu ne peux pas aller sortir t’es inepties dans ton bled.
    Et dégagé de nos sites algériens.

    57
    14
    pomme
    15 septembre 2018 - 21 h 35 min

    Les villes proches des centres pétroliers sont les plus délaissés.Où va l’argent.Ouargla est une honte.Comment peut on laisser ses habitants dans un tel dénuement.J’ai vu Skikda avec sa zone industrielle, une ville clochardisée, des routes défoncées de partout, des arcanes qui tombent en ruine, des coupures d’eau constantes et un air vicié par les rejets des fumées des cheminées industrielles.Un gachis humain et environnemental.

    23
    8
    kebch bounetah
    15 septembre 2018 - 20 h 41 min

    et pourtant les Algériens en connaissent un bout sur l’injustice et de la hogra ,ils ont même boutés la france hors de chez nous , mais apparemment les leçons de l’histoire ne servent pas à grand chose avec les incompétents qui nous servent de dirigeants , tout à une limite , et les Algériens avec des territoires « riche » en moins seront dans de beaux draps , l’Algérie sera t’elle capable d’importer du pétrole avec des ronds de carotte , l’avenir nous le diras ,mais une chose est sur , si la tombe du dirigeant actuel se trouveras en Algérie je pense qu’il y auras beaucoup de nos compatriotes amputés d’une partie de leurs pays , iront en pèlerinage sur cette tombe qui leurs servira d’urinoir pour tout le mal qu’il auras fait à ce pays et je peux même prédire que tout ceux qui porte son nom essaieront de changer de nom car il sera vraiment dure à porter , c’est tout ce qu’il laisseras en héritage de son passage sur terre , pour un homme imbu de sa personne c’est un comble , mais il a tout fait pour , quel gâchis pour l’Algérie que d’avoir laisser tout un peuple se laissé présider par cet odieux personnage , ce sera peut être un mal pour un bien , car les Algériens ne seront plus tributaire du pétrole , mais la période d’adaptation sera très longent avec un retard de 50 ans à l’allumage

    14
    13
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 20 h 21 min

    arretez votre cinema.on connait les commanditaires

    11
    14
      Farida
      16 septembre 2018 - 10 h 37 min

      C’est Hizb franca, pas leur estomac.

      2
      43
    lhadi
    15 septembre 2018 - 20 h 09 min

    je plaide pour une politique d’aménagement du territoire qui aura pour but principal de répartir harmonieusement sur le territoire la production des richesses.

    Cette politique visera d’abord à résoudre les problèmes de l’emploi, conséquence du développement très inégal des activités et des régions. En particulier, elle tendra à réaménager et réanimer les régions, à rééquilibrer, à faire sortir les régions de leur sous développement régional.

    La définition des objectifs et des moyens de l’aménagement du territoire sera un des aspects du plan démocratique. La détermination des opérations à engager, région par région, sera déterminée après une consultation démocratique des intéressés dans le cadre des orientations du plan.

    

Des critères d’implantation industrielle doivent être fixées aux grandes entreprises publiques et privées. Une action volontaire sera menée en matière d’infrastructure, en particulier de transport et de télécommunication, pour développer les régions désavantagées.
 Les pouvoirs seront décentralisés et les activités économiques, sociales et politiques au niveau de la région, du département et de la commune coordonnées. 
Décentralisation et coordination permettront, avec le concours d’un personnel qualifié et grâce aux techniques actuelles, d’adapter les services communaux aux taches et au rythme de la vie de la nation moderne.

    


La coopération intercommunale doit être favorisée, s’associer démocratiquement pour élaborer ensemble le plan d’avenir, pour réaliser les équipements fonctionnels dans les conditions financières les plus avantageuses. Cette coopération permettra d’assurer de façon démocratique l’évolution nécessaire des structures communales. 
Elles doivent pouvoir se réserver tous les terrains indispensables à l’implantation de zones d’emplois, aux équipements publics et aux logements. L’expansion rapide exige de gros investissements qui doivent bénéficier de mesures spéciales dans le contexte d’une programmation régionale.




    La mise en oeuvre de la réforme régionale doit assurer la collaboration active des citoyens à la vie économique et sociale de leur région. Elle doit se réaliser dans le respect des collectivités locales.

    L’organisation de la région ne doit pas être conçue comme un simple échelon administratif, éloignant un peu plus les administrés de l’administration. Il s’agit d’assurer une véritable décentralisation des décisions au niveau de la région. Les attributions devant lui êtres conférés doivent résulter d’un transfert de compétences du pouvoir exécutif central à la région. Dotée de ses propres services administratifs, techniques et économiques, elle en assumera la gestion. Ils devront être consultés par le gouvernement sur toutes les questions relatives à la politique économique et sociale de la région ; ils seront consultés pour l’élaboration du plan national chargé de mettre en œuvre le plan régional de développement, partie intégrante du plan nationale.

    L’existence d’une organisation régionale ne peut en aucun cas mettre en cause le caractère indivisible de la République proclamé par la constitution.

    


C’est autour d’un programme, d’un contrat de législature, qu’on doit apporter l’adhésion afin de contribuer à instaurer dans notre pays la politique économique et sociale dans le respect des libertés publiques et de la souveraineté du peuple.

    Ce programme élaboré, permettra d’assurer et de développer l’initiative et la responsabilité personnelle des citoyens dans tous les secteurs de l’activité économique.


    

L’élaboration des idées neuves et des conceptions nouvelles sur des bases solides et d’actions concrètes dans la fraternité active seront un des socles de la volonté politique pour trouver les remèdes à tous les maux inhérents au sous développement.


    

Fraternellement lhadi
    
([email protected])

    35
    3
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 20 h 00 min

    Il semble clair que ce genre de manifestations roulent pour le pouvoir. Les élections approchent à grands pas et rien n’est laissé au hasard par notre système. Cinquième mandat Haut la main, à défaut d’avoir un nouveau candidat du système qui se positionnera comme nœud dans la toite en remplaçant le président actuel.

    5
    14
    Zaatar
    15 septembre 2018 - 20 h 00 min

    Il semble clair que ce genre de manifestations roulent pour le pouvoir. Les élections approchent à grands pas et rien n’est laissé au hasard par notre système. Cinquième mandat Haut la main, à défaut d’avoir un nouveau candidat du système qui se positionnera comme nœud dans la toite en remplaçant le président actuel.

    7
    18
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 19 h 31 min

    Il nous faut un système fédéral comme aux USA,l’Algérie est trop vaste pour être dirigé d’Alger..

    15
    34
      Washington George
      15 septembre 2018 - 20 h 06 min

      Lumineuse proposition. On aura Saïd Samdi comme Président et Ferhat m’henni Vice-président. La constitution aura comme préambule : la seule langue de l’Union est le kabyle l’arabe sous quelque forme que ce soit sera interdit. Seule la version en français du Coran sera tolérée dans les mosquées qui n’auront plus le droit d’appeler à la prière qui sera accomplie en silence. Les imams n’auront plus le droit de faire des prêches. qui

      9
      66
        Abou Lahab.
        15 septembre 2018 - 20 h 19 min

        Tu ne te soucies que de la religion et des appels à la prière.Une vraie religion n’a pas besoin de défenseurs hystériques et ne s’impose pas aux autres à coup de décrets ministériels,ni de menaces de mort « la peine de mort pour l’apostasie » .Une vraie religion gagne les cœurs et reste individuelle et ne s’impose pas avec l’aide de l’Etat et la terreur.

        56
        7
          Lghoul
          15 septembre 2018 - 22 h 41 min

          C’est pour cela que de plus en plus de gens la fuient. On ne « fabrique » pas de croyants. On doit laisser les gens decider et choisir pour eux memes comme partout dans le monde. On ne force pas les gens a aller au paradis bessif.

          18
          4
    karimdz
    15 septembre 2018 - 19 h 03 min

    Je salue les citoyens de Ouargla qui ont manifesté de manière civique, dans le calme, tout en revendiquant à juste titre une meilleure vie, et en rejetant derechef, toute récupération d individus mal intentionnés.

    Ce sud si riche, mais dont les villes sont plus dénuées que le nord, mérite un plan marshal de l Etat algérien. Il ne peut y avoir de développement à deux vitesses, l’une pour le nord, l une pour le sud.

    67
    5
      Abou Loune
      15 septembre 2018 - 19 h 56 min

      Il faudra juste mesurer la portée d’une telle manifestation et si elle va changer quelque chose dans le mode de gouvernance de notre pays. car si ce n’est pas le cas, et c’est certain à 100%, on devra leur ramener la ghaita la prochaine fois ainsi ça sera un peu plus gaie. En supposant qu’il y ait une prochaine fois bien sur…En attendant le pouvoir leur dit tu peux aboyer la caravane va passer, et c’est exactement ce qui est en train de se passer, un feu de paille ou un coup d’épée dans l’eau. Mais on a l’habitude maintenant.

      7
      14
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 18 h 08 min

    la decentralisation est le mot cle….il faut abroger la constitution pour permettre au peuple de choisir le Wali ou gouverneur…il faut depasser ce stade non democratique de designation des Walis…la souverainete revient aux citoyens de chaque wilaya de choisir celui qui gerera selon un programme electoral les interets de la region,ceci s appelle aussi democratie participative ,les citoyens doivent participer a l elaboration d un programme de developpement de leur region ou Wilaya ou gouvernorat….L Etat presente les financements des projets elabores selon les besoins de chaque region..Plus d attente de la decision d Alger….l Etat s occupera des grands projets d infrastructures routieres aeroportuaires et portuaires,la defense la securite et la politique etrangere.Les regions feront le reste la decentralisation est plus que indispensable.Naturellement l Etat se doit d effectuer un controle serieux et mener une veritable guerre contre la corruption,la fraude fiscale….et la fuite de capitaux.

    19
    4
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 18 h 05 min

    la decentralisation est le mot cle….il faut abroger la constitution pour permettre au peuple de choisir le Wali ou gouverneur…il faut depasser ce stade non democratique de designation des Walis…la souverainete revient aux citoyens de chaque wilaya de choisir celui qui gerera selon un programme electoral les interets de la region,ceci s appelle aussi democratie participative ,les citoyens doivent participer a l elaboration d un programme de developpement de leur region ou Wilaya ou gouvernorat….
    L Etat presente les financements des projets elabores selon les besoins de chaque region..
    Plus d attente de la decision d Alger….l Etat s occupera des grands projets d infrastructures
    routieres aeroportuaires et portuaires,la defense la securite et la politique etrangere.Les regions feront le reste

    3
    2
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 17 h 29 min

    A Ouargla se trouve déjà une faculté de formation, dans le domaine des Hydrocarbures:Forage,Production,…
    Le niveau, malheureusement, est encore en de ça des espoirs mis (au dessous de la moyenne, moyenne)
    Par rapport à l’Université de M’Hamed Bouguerra à Boumerdes, où le niveau, en général, est bon
    Le problème de Ouargla est la gangrène, et le cancer de la corruption qui gangrènent
    Plusieurs secteurs économiques, et les fonciers accaparés dilapidés par des barons, gros bonnets,et mafieux
    Corrupteurs, et corrompus (Bureaucratie, administrations, entrepreneurs, et promoteurs immobiliers,…..)
    Ouargla dort sur un volcan de problèmes économiques, et sociales,
    En attente de solutions radicales, et totales
    Qui tardent à venir, des changements, et réformes radicales, et totales sont nécessaires
    Pour parer à l’explosion, où à l’éruption sociale du « volcan de Ouargla »

    36
    2
      BELAID Djamel
      16 septembre 2018 - 6 h 55 min

      « En attente de solutions radicales, et totales » écrivez vous. Je ne crois pas aux ‘grands soirs » mais à l’action continue de tous les instants autour de projets simples pour améliorer le quotidien de chacun d’entre nous. Exemple, l’action:
      – des citoyens dans des associations regroupant la société civile,
      – de chacun d’entre nous à son poste de travail pour améliorer la qualité des services que nous devons offrir aux administrés (exemple: des techniciens ont lancé la rénovation de puits dans la steppe par le HCDS),
      -de l’actions des élites rurales dans les zones reculées,
      -d’initiatives de jeunes opérateurs économiques afin d’innover (à l’exemple du développement des pivots fabriqués par les soudeurs de Oued Souf).
      Je ne crois pas aux pleureuses. Je crois en l’initiative, en la prise en charge des problèmes. Il faut savoir qu’à chaque niveau des institutions et d’entreprises privées existent des patriotes qui croient dans ce pays. Sachez les trouver. Et allez leur demander, par exemple, de prêter un camion pour un action de nettoyage dans votre quartier. Allez voir des universitaires pour créer des cours du soir pour former des installateurs de panneaux solaires.
      Nachatt oua hayawiya!
      Djamel BELAID. Ingénieur agronome.

      6
      3
        Erracham
        16 septembre 2018 - 17 h 26 min

        Et moi, je ne crois pas beaucoup aux prétentieux qui s’érigent en donneurs de leçons. Critriquer ceux qui ont osé poser les problèmes du pays revient à absoudre le régime. Leur renvoyer la balle en leur imputant toutes les tares dont souffre le pays est de nature à placer la responsabilité ailleurs qu’à El-Mouradia.
        Erracham, citoyen Lambda et marchand ambulant.

    Anonyme
    15 septembre 2018 - 16 h 42 min

    Une Roqia nationale s’impose !

    7
    13
    Moskosdz
    15 septembre 2018 - 16 h 25 min

    Le fait que ces jeunes réclament un hôpital,un tramway,une université et du travail,non pas des mosquées,cela me soulage.

    44
    5
      Anonyme
      15 septembre 2018 - 17 h 09 min

      Moskosde
      Moi aussi j’ai la crainte de ces demandes de mosquées, ce qu’ils réclament est légitime.

      29
      6
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 16 h 17 min

    Ils vont envoyer les choyoukhs wahhabo-Salafistes pour calmer les esprits avec une ROQIA charlatanesque made in Arabie-Saoudite.

    13
    18
    DYHIA-DZ
    15 septembre 2018 - 15 h 58 min

    Les intrus serait-ils les wahhabo-Salafistes ??

    Si je comprends bien, l’association IQRAA de l’Arabie wahhabite n’arrive plus à hypnotiser les jeunes de la région. Bon signe !!!
    Savez vous que après la dernière manifestation des jeunes de Ouargla, la solution hypnotisante a été rapide…
    L’association religieuse annonce pour la première fois un concours pour les jeunes. Il ne s’agit pas d’un concours scientifique, NON !! Mais ils veulent récompenser le meilleur réciteur du coran = Le meilleur perroquet du coran ??
    Je dis perroquet, car réciter sans comprendre est l’une des manipulations les plus dangereuse. Les TALIBANS de l’Afghanistan sont un exemple.

    78
    8
    Algerienne
    15 septembre 2018 - 15 h 45 min

    Comme si le Nord c’est le paradis
    Il y a une mauvaise gestion en Algérie. Où vont les budgets d’ÉTAT ?
    Il y a trop de bouchers à la CHIKHI qui dévorent tout dans leur passage.

    37
    8
    Kahina-DZ
    15 septembre 2018 - 15 h 33 min

    Ces intrus peuvent être des Algériens comme ils peuvent être des non Algériens . Il faut être vigilants.

    Ils demandent un développement socio-économique dans la région. Je crois que c’est de leur droit.
    Mais c’est un problème qui touche toutes les régions d’Algérie.
    Il faut changer les maires et les walis qui ne font rien pour le bien être de leurs citoyens. L’ÉTAT accorde des budgets colossaux pour chaque région, mais rien n’est fait. C’est un mystère en soi.

    51
    9
      BELAID
      16 septembre 2018 - 7 h 41 min

      Kahina, vous écrivez « L’ÉTAT accorde des budgets colossaux pour chaque région, mais rien n’est fait. ». Il me semble que votre « mais rien n’est fait ». Ce jugement n’est pas vrai, vous ne l’argumentez pas. Il ne faut pas cacher qu’il y a des dysfonctionnements. Mais quant à dire que rien n’est fait, c’est contre productif. Cela ne fait pas faire avancer les choses.

      1
      3
    MELLO
    15 septembre 2018 - 15 h 30 min

    «  Les habitants exigent des autorités centrales …. » Voila le noeud du problème, comment peut on gérer des régions aussi éloignées a partir d’ Alger ? C’est insensé , les autorités centrales doivent comprendre que pour gérer ce vaste pays , le plus grand d’Afrique, ils doivent se rendre a l’évidence en passant a un pays fédéral. Ce Pourquoi l’Etat Major de l’ANP a créé les 5 Régions militaires, c’est pour permettre une gestion décentralisée en tenant compte des spécificités régionales. Alors pourquoi le pouvoir civil ne viendrait pas se calquer sur ces régions militaires pour mettre en place les Etats fédéraux ? La défense nationale, les affaires étrangères ainsi que la présidence restent des institutions nationales. Plusieurs pays , hormis la France qui maintient son système jacobin, ont adopté ce système fédéral ce qui leur a permis de reussir et d’avancer. OSONS.
    Ce système fédéral coupera l’herbe sous les pieds des aventuriers régionalistes, tel le MAK.

    17
    18
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 15 h 08 min

    Il faut une fetwa pour augmenter la salate de 5 à 10 à Ouargla ,parce que l’effet de l’accoutumance commence à se faire sentir et les gens commencent à sortir de leurs états euphorique .

    13
    36
    Lghoul
    15 septembre 2018 - 14 h 44 min

    Ont ils fini la construction de mosquees ? Non car le budget est infini. Quand ils finiront, tous les citoyens auront tout, le travail, les logements et les steaks saignants inclus. Cerise sur le gateau, faut pas oublier les 72 vierges. Il faudrait seulement etre patient et eviter de tomber dans le piege de la main de l’etranger et de Hizb franca, des harkis et des ennemis de ka revolution de fakhamatouhou . Tout ira bien apres le 5ieme mandat. Parole d’ould abbass En attendant, il est important de prendre 5 doses de RHB et de passer par belahmar pour une seance de 2 heures pour avoir le moral haut.

    28
    39
    Abou Stroff
    15 septembre 2018 - 14 h 21 min

    les habitants de Ouargla semblent s’inscrire en faux contre le fait que je passe beaucoup de mon précieux temps à traiter la majorité des algériens comme des tubes digestifs ambulants. je ne puis que me réjouir de m’être trompé.
    j’espère que d’autres régions prendront exemple sur les habitants de Ouargla pour mettre PACIFIQUEMENT, la marabunta qui nous gouverne devant ses responsabilités, ces dernières n’étant, ni plus, ni moins qu’une disparition aussi rapide que possible dans les poubelles de l’histoire de toute cette pourriture qui nous gouverne et qui nous traite comme des moins que rien.

    66
    8
    Anonyme
    15 septembre 2018 - 14 h 16 min

    Dans chaque wilaya on doit construire une grande mosquée comme celle d’Alger.Sinon il n y aura que les algérois qui iront au paradis en première classe nous au sud on nous parquera dans les places économiques des banlieues du paradis

    29
    44
      Algiers gourbis city
      15 septembre 2018 - 15 h 49 min

      je ne suis régionaliste ou sépariste comme toi, par contre les Algérois n’attendent pas la fin des travaux de la grande mosquée d’Alger pour aller au paradis !!
      les anciens mosquées anciennes et existantes (ketchaoua, djamma el kébir et autres….) nous suffisent amplement.
      je rajouterais qu’actuellement la surpopulation d’Alger et ses alentours prés de 6 a 10 millions d’habitants dont les 3/4 sont composés de gens venus de toutes les wilayates.
      Alger et ses banlieues sont devenu un immense gourbis ou résident tous les arrivistes régionalistes …

      67
      12
        Anonyme
        15 septembre 2018 - 17 h 01 min

        @Algiers gourbis city
        Feu Boumedienne a bien dit « Alger appartient à tous les Algériens« .Cette expression n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd mais bien dans l’oreille des BTS qui ont malheureusement envahi Alger pour détruire son Propre CACHET et sa specificité.

        13
        10
          BTS
          15 septembre 2018 - 17 h 56 min

          Tu as raison : ils sont nombreux ces extraterrestres qui ont envahi la capitale. A tel point que dans les ministères, dand les hôpitaux, dans les cafés, les réstaurants les hôtels, dans les écoles, à l’Université, dans les chaînes radio, a la télévision l’aéroport, puis dans les consulats, dans les entreprises dites nationales dans les PTT, il n’y a qu’eux et elles. Si vous ne parlez pas leur charabia, ils vous ignorent superbement et vous insultent sans que vous le compreniez.

          11
          7
        Algiers gourbis city
        15 septembre 2018 - 17 h 47 min

        CORRECTION:
        je ne suis ni régionaliste ni sépariste comme toi, par contre les Algérois n’attendent pas la fin des travaux de la grande mosquée d’Alger pour aller au paradis !!
        les anciennes et existantes mosquées (ketchaoua, djamma el kébir et autres….) nous suffisent amplement.
        je rajouterais qu’actuellement la surpopulation d’Alger et ses alentours prés de 6 a 10 millions d’habitants dont les 3/4 sont composés de gens venus de toutes les wilayates.
        Alger et ses banlieues sont devenus un immense gourbis ou résident tous les arrivistes khobzistes régionalistes

        10
        5
      الهوارية في كندا
      16 septembre 2018 - 1 h 00 min

      Arrête ton khorti, la Mosquée d’Alger appartient à tout les algériens du pays ou de l’étranger. Cette Mosquée 🕌 a été construite pour fermer la gueule de Paris Match, deux poids deux mesures et pro Hassan II, qui a construit une Mosquée de Casablanca, les journalistes disaient que le Maroc est en plein expansion que les maroc ont construit le Maroc tandis que les algériens brûlent, et détruisent l’Algérie qui était soit disant leur paradis. C’était avant le décès du Roi Hassan II Allah Yarhmou.
      Maintenant que cette Mosquée algeroise à été érigée, soyez fiers d’elle car elle va ramener des touristes musulmans ou curieux pour la visiter, la photographier. C’est la Mosquée qui va rembourser tous les frais de sa construction 🚧 et permettre d’héberger les plus démunis en cas d
      e fortes chaleurs ou de froid glacial ou même permettre aux gens de fraterniser pour briser la solitude….🕌✌️🇩🇿🍵♥️🌧️🌨️☀️🌞🌪️🌩️❄️❄️🔥🔥⛄☃️❄️❄️❄️

      4
      8
        Anonyme
        16 septembre 2018 - 14 h 05 min

        Pourquoi tu es chez les kouffar quémander ton pain ,au lieu d’être dans ton pays que tu chérie tant.Du Canada ou tu jouis des bienfaits du kofr et de leur démocratie ,tu me sermonne moi algérien jusqu’au bout des ongles,né et vit au fin fond de Algérie au sud ou même les scorpions et les vipères ont du mal à survivre.

        2
        1
    Abou Lahab.
    15 septembre 2018 - 13 h 45 min

    Il faut construire plus de mosquées au sud pour une overdose religieuse.Le pouvoir après avoir exploité la religion à fond comme sédatif puissant que lui reste t-l ? Le peuple ne veut plus aller au paradis le ventre creux et déguenillé.

    37
    16
    co5
    15 septembre 2018 - 13 h 23 min

    « «le même traitement réservé aux habitants des wilayas du nord du pays» » ??? les « les incompétences » se trouvent au Nord comme au Sud , à l’Est et à l’Ouest et freinent l’amélioration du niveau de vie des algériens, malgré les « richesses » du pays.Tout citoyen algérien a droit à une vie décente dans le respect,sans porter atteinte à « l’existant » ou voir nos doléances polluées par les « parasites » du système.

    60
    3
    Nonyme
    15 septembre 2018 - 13 h 21 min

    Ils vont sûrement leur construire une graaannnde mosquée au lieu d’un centre hospitalier. À quoi bon construire un hôpital lorsque le roi et sa cour se soignent à l’étranger. Quant à un aéroport international, s’il était dans les projets, il serait construit à Tlemcen voyons pas à ouargla ou hassi messaoud. Concernant l’institut PASTEUR, les algériens n’aimant pas les français et PASTEUR étant français, il paraît qu’on attend à ce qu’un arabo musulman découvre un nouveau vaccin pour créer un institut à son nom. Ce sera du 100% hallal : « ma3had ibn el khortaoui ».
    Moi je dis que tous les habitants du Sud, on doit les installer à hydra et sidi Yahia et les habitants de sidi Yahia et hydra à ouargla. Comme ça il pourront se prélasser au soleil. Yhabou yébronziw…..

    45
    16
    Felfel Har
    15 septembre 2018 - 13 h 08 min

    A ceux qui s’interrogent comment nous en sommes arrivés là, je rappellerai la gestion catastrophique du pays depuis 1999. Au lieu de développer le pays de manière équilibrée, on a favorisé une région particulière en y implantant de nombreux projets structurants (textiles, construction automobile même en CKD ou en SKD) et on a tourné le dos à ce sud d’où vient la richesse nationale, notre or noir dont on disait qu’il allait sortir TOUT le pays de la misère et du sous-développement. Pendant toutes ces 20 dernières années, la gabegie a été organisée en systême de gouvernance et on s’est surtout employé à bâtir des fortunes et a renforcer une caste des privilégiés. En mathématiques, la » théorie des jeux à somme nulle » (Zero Sum Games) explique ce phénomène. Au début du jeu, on distribue 5 billes à deux joueurs. Aprés un moment de jeu, on s’aperçoit que l’un des joueurs se retrouve avec 8 billes, cad 3 billes en plus, exactement les 3 qui manquent à l’autre joueur. Moralité, les milliards que les barons ont accumulés/volés/détournés, ce sont autant de milliards que le peuple n’a jamais eus, qui ne lui ont jamais profité en termes d’infrastructures sociales et économiques et d’amélioration du quotidien que les habitants de Ouargla réclament aujourd’hui. Méfions-nous, les fauteurs de trouble vont encore faire le jeu de nos ennemis, car c’est comme ça que la Libye et la Syrie ont été déstabilisées. Et des fauteurs de troubles sont nombreux et ils obéissent à des mots d’ordre venus de pays musulmans qui ne nous ont jamais voulu du bien.

    71
    15
      BELAID Djamel
      16 septembre 2018 - 7 h 15 min

      Nous sommes beaucoup à nous complaire dans la critique, à observer de loin. « Les barons », la « hoggra » »; le « pouvoir », … A l’époque de la nationalisation du pétrole, des ingénieurs pétroliers algériens ont travaillé durant tout leur service national avec seulement leur solde militaire. Même chose pendant la plantation du Barrage Vert. Ces jeunes avaient « le feu sacré » pour le pays. On a l’impression, aujourd’hui d’avoir affaire à des enfants gâtés. Nulle intention de notre part de tenter d’occulter les graves dysfonctionnements observés dans notre société. Mais jouer « les pleureuses » est indigne. Seule compte l’action pour améliorer les choses. A chacun de commencer par son environnement immédiat. L’heure exige que nous retroussions nos manches et mettions les mains dans le cambouis.
      Par exemple, comment croire que dans un pays tel le notre avec ce potentiel énergétique solaire il n’y a pas des choses à faire?
      Les citoyens de Ouargla nous montrent l’exemple. De par leur mobilisation citoyenne, ils ont alerté les pouvoirs publics sur les graves dysfonctionnement de leur région. A chacun de multiplier maintenant cette volonté d’améliorer le quotidien en se retroussant les manches et d’agir efficacement dans son domaine professionnel respectif. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.

      Felfel Har
      16 septembre 2018 - 17 h 40 min

      PS: Je me dois de préciser que les fauteurs de trouble auxquels je faisais référence dans mon commentaire sont des hooligans (en mission commandée) made in Qatar, in Istambul et in Jeddah qui se sont bien infiltrés dans les rangs des protestataires pour pousser les services d’ordre à l’erreur, à l’irréparable pour justifier a posteriori une levée de boucliers des bien-pensantes organisations humanitaires, en prélude à une action plus déstabilisatrice. Mon commentaire abondait dans le sens des déclarations des paisibles habitants de Ouargla dont je connais le civisme et le patriotisme. Je compte en effet de nombreux amis dans la région d’El Kantara à Ouargla en passant par El-Mghaïr, Sidi Okba, Touggourt et même à Béchar où j’ai effectué une partie de mon service national. Le constat est sans appel, le sud du pays est resté sur le quai quand le train du développement s’est ébranlé et l’expression de ce ras-le-bol ne doit pas être mal interprétée. L’heure est à la réparation salutaire des erreurs commises.

    Anonyme
    15 septembre 2018 - 12 h 52 min

    la vache dans le sud et le beurre et son argent dans nord

    30
    70

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.