Selon la FAO : 4,6% des Algériens souffrent de la sous-alimentation

FAO rapport Algérie
Des citoyens attendent d'être servis dans un restaurant de la rahma. New Press

Par Hani Abdi – Dans son rapport 2017 sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition et de la sous-alimentation dans le monde, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fait état des insuffisances alimentaires dont souffrent les Algériens.

Bien que mieux classés que les autres pays de l’Afrique du Nord et beaucoup de pays africains et asiatiques, l’Algérie est toujours touchée par des insuffisances nutritionnelles, notamment chez les adultes. Ainsi donc, 4,6% de la population algérienne souffrent de la sous-alimentation, souvent due à un régime alimentaire non varié.

Si l’Algérie ne souffre pas comme l’Egypte d’insécurité alimentaire grave, elle continue à avoir parmi sa population des retards de croissance et des cas d’obésité de plus en plus nombreux. En effet, 11,7% des enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance en raison d’une sous-alimentation ou d’un déséquilibre alimentaire. Cela reste inférieur à la moyenne établie en Afrique du Nord qui est de 17,6%. Aussi, 21,6% des personnes âgées de plus de 18 ans souffrent de l’obésité, autre aspect de la malnutrition. Ce qui est proche de la moyenne nord-africaine établie à 21,9%.

Autrement dit, il y a de plus en plus d’Algériens obèses. Globalement, les chiffres de la FAO sont loin d’être rassurants. La sécurité alimentaire est de plus en plus menacée dans le monde. Le fait que le recul de la faim semble marquer le pas n’a pas encore eu de répercussion sur la prévalence du retard de croissance chez l’enfant, qui continue à baisser, à un rythme toutefois ralenti dans certaines régions et pays. En Algérie, elle a baissé de 2005 à 2016 de 4 points.

Globalement, la prévalence du retard de croissance a baissé, passant de 29,5 à 22,9% entre 2005 et 2016. Mais 155 millions d’enfants de moins de 5 ans continuent à en souffrir de par le monde. Le rapport envoie un signal d’alarme fort et clair en indiquant qu’il sera difficile de satisfaire à l’ambition de libérer le monde de la faim et de la malnutrition d’ici à 2030 car, pour y parvenir, il faudra consentir des efforts renouvelés avec de nouvelles façons de travailler.

H. A.

 

Comment (17)

    Hamid
    17 septembre 2018 - 5 h 02 min

    I understand that there is poverty in the world .However , there’s no excuse that such a situation like this exists in an oil gas rich country like ours .The government should be held account for that and be ashamed .I hope this is a wake up call for them to put poverty at the heart of their policy-making and take action .Every citizen in the country is entitled to a better life .As always , tahia ElDzair !

    1
    2
    chark
    16 septembre 2018 - 20 h 01 min

    Si cette info est avéré , cela est très grave pour un pays riche en hydrocarbure et n’a pas encore d’autosuffisance alimentaire !

    5
    1
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 19 h 57 min

    Je me méfie des statistiques y compris celles des organisations du système des NU…car basées sur des données fournies par les gouvernements dont celui de notre pays qui reconnait que 40% de la réalité économique et sociale lui échappe parce que relevant de la sphère informelle.
    Mais admettons que le chiffre (4,6%) soit vrai. Cela fait presque deux millions de personnes qui seraient mal nourries ou insuffisamment nourries en Algérie. Cela fait réfléchir pour un pays à revenus intermédiaires et qui prête de l’argent… au FMI !
    Une des solutions évidentes et qui ne coûtera pas un sou, serait d’améliorer la gestion de tous les établissements publics et privées qui produisent, transforment et distribuent de la nourriture. Les pertes sont énormes à ce niveau surtout que le blé, l’huile, le sucre, etc (ingrédients de base) et beaucoup d’autres produits alimentaires sont importés.
    Alors avant de dénoncer cette « réalité » dont nous (algériens) devrions avoir honte, il faudrait faire preuve plus de bon sens pour éviter les gaspillages.
    Mais la solution radicale serait de promouvoir l’autonomie alimentaire des familles à travers la création de jardins potagers partout dans les campagnes comme dans les villes. Même les citoyennes-nes pays riches s’y mettent car ils veulent manger sain et bio et éviter le « junk food » ( bouffe industrielle) qui fait des ravages sur la santé ( obésité et autres maladies graves)

    3
    3
      Anonyme
      16 septembre 2018 - 23 h 25 min

      « …car basées sur des données fournies par les gouvernements dont celui de notre pays… »
      —-
      Ce n’est pas du tout de cette façon que la FAO travaille! Renseignez-vous avant de lancer des alourdises!

      1
      1
        Anonyme
        17 septembre 2018 - 0 h 41 min

        Toutes les organisations onusiennes ont recours à des experts salariés de la maison-mère et/ou à des experts consultants internationaux et nationaux pour établir leurs rapports. Une copie du rapport complet est destinée aux gouvernement des États membres.
        En règle générale, les auteurs travaillent sur des données recueillies au niveau des institutions des pays considérés et, exceptionnellement, se basent sur des informations collectées à la source au moyen d’enquêtes par sondage.
        La F.A.O ne fait pas exception à cette règle, elle qui confie les rapports sur des sujets précis carrément à des bureaux d’études nationaux dont l’impartialité n’est pas garantit.
        Pour revenir au problème de fond posé par l’article, à mon humble avis, le niveau de malnutrition de la population algérienne est sous-estimée…Car même ceux qui ont les moyens monétaires de se procurer de la nourriture ne sont pas à l’abri de cette malnutrition, les aliments existant sur le marché notamment dans les grandes villes ne sont pas sains car bourrés de pesticides et autres ingrédients loin de garantir une nutrition équilibrée. On peut constater de visu que l’obésité chez les enfants comme chez les adultes dépassent les 10%…Bouffer ne signifie pas être bien nourri.

        1
        2
    Chita DZ le meilleur
    16 septembre 2018 - 18 h 36 min

    Salem, Khawa , ne croyait pas ce que dit cette enquête qui vient nous montrés du doigt et montrer que
    le grand peuple Algériens vie dans la misère mais cela n’est pas vrai !!!
    mes amis et ma famille et autour de moi nous avons du pain à manger et ça nous remplis largement
    le ventre et de quoi tenir pour la journée et avec une seule baguette par jours al Hamoudoullah et nous sommes bien habiller proprement alors qui peut voir qu’on ne mangent pas de tout et équilibrer !!
    alors que les jaloux crèvent de rage mais ont restera debout même si je dois manger de la terre et sucer des pierres !!!!

    2
    8
    Alfa
    16 septembre 2018 - 17 h 57 min

    Pour être SOUS-ALIMENTÉ, il faut être pôvre(Sic) et l’Algérie est parmi les pays les plus riches d’Afrique.
    il fallait corriger le titre. Je me rappelle comme si c’était hier le Prof. d’urbanisme nous avait posé la question suivant: Est-ce-que l’Algérie est un pays SOUS ALIMENTÉ ou un pays MAL NOURRI.(C’était dans les années ’70)
    Tous le monde se presser pour dire que l’Algérie est un pays sous-alimenté à l’exception d’un étudiant Congolais qui avait dit le contraire c-à-d un pays mal nourri.
    On allait le lyncher pour ce qu’il venait de dire mais le Prof. lui avait donné raison.
    La FAO est en train de détourner le problème pour se préoccuper uniquement de la manière de se nourrir alors que 95% des aliments dans le monde sont contaminés. Il y a récemment un nutritionniste qui avait relevé que plus de 3/4 des aliments sont contaminés au GLISOPHATE un pesticide cancérigène et mortel alors que la plus part des pays développés l’utilisent jusqu’à aujourd’hui.

    3
    3
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 15 h 55 min

    Nous sommes de grands mangeurs de pain en est la preuve. Et l’amidon n’a jamais été une nourriture.
    Si seulement ce pain que nous fourguent les boulangers était de bonne qualité. Dès la sourie de leur four et 4 heures après il est immangeable.
    Et ils accusent les citoyens de gaspiller du pain, ce ne sont las pas citoyens qui gaspillent mais les boulanger qui nous vendre quelque chose qu’ils nomment du pain mais est en réalité bon pour la poubelle.

    Dès que vous avez acheté le pain, ouvrez le et prenez la mie entre vos doigts elle se pétrie comme une pâte (un poison pour l’estomac) preuve que la pâte est mal pétrie, que la levure n’a pas fait son travail pour lever cette pâte.

    La mie n’a pas assez de trous prouvant qu’elle a enflée, elle est compacte etc etc.

    7
    5
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 15 h 35 min

    un canular ou quoi.

    4
    7
    HISTOIRE VRAIS !!
    16 septembre 2018 - 15 h 14 min

    Et en France ? Je vous informe et je l’ai vu de les propres yeux certains francais dépouillés par leurs propre gouvernement fouillent les poubelles pour manger !

    59
    11
    gaza
    16 septembre 2018 - 13 h 49 min

    Chère FAO, merci d’aller faire un tour à Gaza et dans les pays Occidentaux, tu verra que nos 4% mangent plus que leurs pauvres.

    117
    9
    Zombretto
    16 septembre 2018 - 13 h 42 min

    L’ONU parle de sous alimentation ou de malnutrition ??? Il me semble que ce n’est pas du tout la même chose ! Non ? Je me trompe ??

    Un obèse ne souffre pas de sous alimentation mais de malnutrition ! Donc théoriquement le nombre des « mal nouris » doit être décompté des 4,6 % du terme générique de « sous alimentés » algériens ! Mais bon cessons de chicaner !!

    19
    7
    HOUMTY
    16 septembre 2018 - 12 h 39 min

    SALAM L’KHAWA….. 1er cette information n’engage que la FAO…. Bon imaginons que c’est vrai ! Ayant voyagé dans pas mal de pays je peux vous assuré que beaucoup de pays dans le monde et en particulier en europe ont des populations qui ne mangent pas a leur faim…. on les appél péjorativement des CASSOS ( CAS SOCIAUX ), je ne dit pas qu’il n’y a pas de citoyens ALGERIENS qui vivent dans la pauvreté, mais bizarrement quelque mois avant les élections présidentielle , des statistiques apparaissent . Tous ça est fait pour déstabilisé LES ALGERIENS…. L’KHAWA SOYEZ VIGILANT l’ennemie interieur et extérieur nous GUETTE.. VIVE LA MÉRE PATRIE L’ALGERIE et sont A.N.P

    145
    12
    karimdz
    16 septembre 2018 - 11 h 37 min

    Ce chiffre comparé à d autres pays africains ou asiatiques, et je dirai meme à l amérique où des dizaines de millions d américains ne mangent pas à leur faim, est bien inférieur, mais n est pas acceptable.

    Tous les algériens doivent pouvoir manger à leur faim, et l Etat doit prendre des mesures supplémentaires, je sais que l Etat agit, mais pas suffisamment, pour assurer un minimum vital à tous les algériens qui sont défavorisés.

    17
    15
      Abou Loune
      16 septembre 2018 - 16 h 30 min

      Voilà qui nous fait croire que tu vis en Europe ou en Amérique. L’état qui doit prendre des mesures supplémentaires mais qui n’agit pas suffisamment. Qu’il faut un minimum vital, la bonne découverte. Voilà un tas de phrases qui sonnent creuses toutes à la fois. Tous seront d’accord pour que tous mangent à leurs faire. Mais pour y arriver c’est une autre paire de manche. Enfin dire pour ne rien dire c’est comme d’habitude tu ne perds rien pour attendre. Le pays est dévasté et tout le monde sait faire de belles phrases surtout celles tirées du net.

      3
      4
        karimdz
        17 septembre 2018 - 10 h 40 min

        Confond pas l Algérie et le grand bordel à ciel ouvert du marouk où tu vis, qui survit grace au tourisme sexuel, et les émeutes de la faim survenus cette année et l année dernière dans ton pays, en disent long sur la misère qui y règne.

        2
        4
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 4 h 48 min

    en ALGERIE ??? moins 5/% quoi que !?! MAIS BON ce n est pas normal il devrait avoir au max 0,05 % a cause des S A F V C P Sans Abris Fixe Volontaires Chômer et Payer ,,,je vient de l inventer mais c est possible s il n y avait tout ces corrompus qui un trés bon salaire gagnent plus en traficotant ne veut pas et/ou ne paye pas d impôts pas de loyer véhicule diplo,, avec chauffeur et carburant fournis, pour faire des économies il prend ses repas avec sa famille au restaurants (pas tous) payer par l état il ne paye pas cantines pour ses enfants ,le weekend il prend l avion pour le passer dans son appart dans les quartiers huppés de paris ,et quant il croise un de ses collègue en sartant son canichele matin pour faire bêtise kk(en soupirant dit il) quelle misère on a du mal a avoir une augmentation voila c est tout

    9
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.