Haro sur le menteur !

reseaux menteur
Les réseaux sociaux ont révolutionné le monde. D. R.

Par Akram Chorfi  Menteur, manipulateur ou ignorant les faits dont il parle, désormais tout responsable, quel qu’il soit, peut être confondu, en direct, suite à des déclarations erronées sur une quelconque question regardant la gestion de la chose publique.

Il n’y a plus de marge possible en matière de communication pour les commis de l’Etat et même pour ceux hors Etat qui croyaient à l’idée saugrenue que l’Algérie était isolée du reste du monde et qu’ils pouvaient, sans être éprouvés par la contradiction, dire ce qui arrangeait leur situation et justifier leurs erreurs, y compris concernant ceux, de bonne foi, qui ont contre eux tout de même leur incompétence ou leur ignorance.

Les réseaux sociaux, pour peu que l’on mette de côté les excès intolérables qui consistent à propager des rumeurs infondées et à s’attaquer à des personnes et des familles sur des questions qui concernent leur vie privée, ont tout bouleversé, qui permettent à tout citoyen algérien où qu’il soit en Algérie et dans le monde d’intervenir pour rétablir une vérité ou dénoncer un mensonge public.

Nous l’avons vu quand il s’est agi de démentir les déclarations d’un wali qui donnait l’exemple de Singapour pour expliquer l’état de sa ville, nous l’avons vu concernant des propos irresponsables de responsables de la santé publique, nous l’avons vu également concernant le faux remède contre le diabète et nous continuerons à vivre cela, au quotidien, tant qu’il y aura, entre nous, cette barrière de défiance, bâtie dans le ciment du mensonge, de la gabegie et de l’incompétence crasse.

Les politiques et d’autres acteurs publics ragent à l’idée de ne plus pouvoir dire une chose à Boualem et le contraire à Lakhdar, une chose à Akli et son envers à Daïkha, une messe chrétienne à Djabir et un sermon du vendredi à Dihia. Les réseaux sociaux les rattrapent et les confondent dans leur volonté de manipulation et de travestissement de la réalité. Quelle noble mission échue aux réseaux virtuels !

Plus noble encore. Les médecins du monde entier exploitent des applications pour partager des informations entre eux afin de faire un diagnostic difficile et ça donne des merveilles. Cela suffit, malgré tous les travers de cette invention des hommes, pour en faire la 8e merveille du monde, car il faut y voir le plus grand atrium planétaire où les voix se font écho et résonnent pour que tout le monde entende et réagisse. Cela a beau être virtuel, ses effets sont en béton et très embêtants pour les mythomanes et les fabulateurs.

A. C.

Comment (11)

    Transparence
    17 septembre 2018 - 8 h 19 min

    Enfin, les incompétents, les charlatant vont être bannis de faits aux postes de responsabilités par cette transparence à travers les réseaux sociaux. La contradiction des populismes et/ou des contre vérités seront dénoncés par les citoyens. Cela va forcer à mette de la compétence aux manettes des postes à responsabilités, de les remettre aux travail avec résultats à défaut d’être dénoncé pour incompétence par les réseaux sociaux et favoriser la culture participative citoyennes des Algériens . Certes il y a aura des fakes news qui viendront pollués mais charge aux médias lourds d’être professionnelles pour les dénoncer et d’avoir les bonnes lois pour minimiser les risques. Mais pour conclure, les incompétents, médiocre n’auront plus leurs places sinon ils seront balayés par la vindicte populaire.

    H-B
    16 septembre 2018 - 21 h 33 min

    Vous continuez à diaboliser le travail de génie du valeureux Taoufik Zaibet. Ce dernier n’a jamais prétendu que le médicament RHB était un remède qui allait produire des miracles, vous tombez vous même dans le piège de la manipulation qui visait à salir cet homme pour le présenter comme un charlatan, son entreprise et ses prouesses qui ont étés reconnues de part le monde et dont la Turquie avait loué cette prouesse. La compétence algérienne de Zaibet dérange plus d’un. Beaucoup de diabétiques ont retrouvés le moral depuis qu’ils ont pris ce médicament, ils s’y sentent beaucoup mieux, dont une de mes nièces atteinte de diabète type 2 et de nombreux témoignages de diabétique louent ce médicament qui leur a permis de retrouver le sourire.

    2
    3
    karimdz
    16 septembre 2018 - 12 h 07 min

    Les réseaux sociaux sont une arme à double tranchant, c est un espace de liberté où chacun peut s exprimer, échanger, dénoncer, revendiquer… mais aussi un outil de propagande redoutable, de manipulation qui peut mener à la déstabilisation d un pays comme on l a vu pour la Syrie et la Tunisie.

    Si les réseaux sociaux connaissent un tel engouement, dans le monde entier, faut il préciser, c est parce qu il représente un moyen de communication disponible à n importe quel moment, interactif, et sans aucune censure ou presque.

    Les auteurs qui ont créé les réseaux sociaux, regrettent aujourd’hui de les avoir créés. Pour eux, cet outil a annihilé toutes relations humaines, les gens s adressant à un ordinateur, encouragé des comportements dangereux, la consommation illicite…

    Il n en demeure pas moins que c est un espace formidable de liberté, et il dépendra de nous, d’être vigilant et de faire preuve de discernement.

    25
    7
      Ch'ha
      16 septembre 2018 - 12 h 16 min

      @Karimdz
      Non les auteurs ne regrettent pas d’avoir créé les réseaux sociaux car le but est la récolte d’information des personnes des pays. Une base de données mondiale faut être débile (attention je be vous insulte pas) pour ne pas avoir compris le rôle des réseaux sociaux dès le 1er jour.
      Espace de liberté VIRTUELLE car la censure existe venez faire un tour en France antisémitisme VIRTUEL compte fermé par contre islamophobe et cie pas de problème vous pouvez baver dessus.

      10
      1
      Ch'ha
      16 septembre 2018 - 13 h 04 min

      @Karimdz
      PS : sans oublier le gain financier acquis grâce aux réseaux sociaux donc non les créateurs se sont bien enrichis et s’enrichissent bien grâce à leurs réseaux sociaux ils ne risquent pas de regretter.

      7
      3
        karimdz
        16 septembre 2018 - 17 h 44 min

        Ch’ha cela peut paraitre curieux mais les créateurs notamment de facebook regrettent certes trop tard….


        Il est clair que facebook c est aussi une question de gros sous, et que les reseaux sociaux sont sous la haute surveillance de l impérialisme américain.

        18
        4
          Abou Loune
          16 septembre 2018 - 18 h 16 min

          Une question de grands tapis aussi, ceux des Fakirs bien entendu… tu ne perds rien à aller les trouver.

          3
          10
      Abou Loune
      16 septembre 2018 - 15 h 27 min

      j’aime bien tes phrases bateaux karimdz, une espèce d’ensemble de mots qui ni ne tuent ni ne rendent la vie. Une espèce de neutralité amazonienne. et oui pour la chose tu ne perds rien pour attendre, on s’adresse bien
      à Pomme C je crois c’est un homme ou une femme….

      7
      17
    Ch'ha
    16 septembre 2018 - 11 h 57 min

    Les réseaux sociaux ne servent que leurs créateurs et politiques pas la population.
    C’est un formidable outil de propagande notamment et entre autre pour leur révolution printemps arabes et cie zerma ….
    Quant au médical, les médecins n’ont pas attendu les réseaux sociaux pour échanger entre eux fort heureusement.
    Il n’y a qu’à voir comment certains se sont faits manipuler avec le choléra…
    Et c’est systématique.
    Les réseaux sociaux ne servent qu’aux décérébrés, les intellectuels n’y vont pas.
    D’ailleurs Sayed Hassan Nasrallah a averti dans un de ces discours des procédés néfastes des réseaux sociaux et leur danger.
    Quant aux politiques ils sont dans leur rôle.

    4
    7
    Lady Faria
    16 septembre 2018 - 9 h 47 min

    Que de fausses vérités et de vrais mensonges sont conçus et véhiculés par les réseaux sociaux! Cela n’est pas le propre de l’Algérie, aucun pays n’est épargné par l’intox ou les publications de fieffés menteurs qui berneront les internautes crédules habitués à confondre rumeur et véritable info, bobards et parole avec un grand P (celle qui engage l’honneur). Les plus avisés ne se laissent pas embobiner si promptement et savent reconnaître les âneries sous l’enveloppe du buz. Les réseaux sociaux, selon l’usage qu’on en fait, peuvent s’avérer tout à la fois le meilleur et le pire des outils, l’instrument de la vérité autant que celui du mensonge.

    15
    Zaatar
    16 septembre 2018 - 8 h 12 min

    Moi j’en tire une conclusion de cet article car il confirme en fait ce que je pense depuis des dizaines d’années de nos responsables. Que ces derniers sont effectivement des menteurs, mais surtout ne sont là que pour s’enrichir par l’intermédiaire de la fonction qu’ils occupent qui leur ouvre des tas de portes et leur offre plein de privilèges… Et donc, nos responsables, en plus d’être de sacrés menteurs depuis pas mal d’années maintenant, sont de sacrés corrompus et malhonnêtes.

    15
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.