Béjaïa : un «comité populaire» pour accueillir la dépouille de Djamel Allam

Allam Béjaïa
Le défunt Djamel Allam. D. R.

Par Rabah A.Des militants de la société civile, du monde artistique et culturel, ainsi que des personnalités locales de la wilaya de Béjaïa ont émis l’idée de mettre en place un «comité citoyen et populaire» pour accueillir la dépouille du chanteur et compositeur Djamel Allam, décédé samedi dans un hôpital parisien, des suites d’une longue maladie.

Ce comité, d’après les auteurs de cette proposition qui fait son chemin, se chargerait aussi d’accompagner l’artiste à sa dernière demeure et lui rendre un hommage populaire «à la hauteur de sa grandeur».

Relayant l’idée, le vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), Said Salhi, lance un appel à l’ensemble des citoyens de Béjaïa et de sa région pour s’organiser en comité populaire pour préparer l’accueil et les funérailles de l’artiste disparu, alors que les dates de l’arrivée de la dépouille et de l’enterrement ne sont pas encore connues.

Il est clair que l’enjeu essentiel pour les membres de la LADDH et les autres activistes de la société civile de la wilaya de Béjaïa est d’éviter que cet événement marquant puisse faire l’objet d’une «récupération politique» par les autorités, avec la venue attendue de membres du gouvernement, et notamment du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, qui a été, pour rappel, le premier à annoncer, ce samedi, la triste nouvelle sur sa page Facebook et qui s’était rendu plusieurs fois au chevet de Djamel Allam, sans compter la présence, déjà acquise, des autorités locales à l’enterrement de ce chanteur populaire.

R. A.

Comment (8)

    Rayés Al Bahriya
    16 septembre 2018 - 15 h 26 min

    Tout le monde veut faire dans la récupération.
    Pourtant, de son vivant, aucuns n’avaient daigné lancer ce genre d’initiative louable, pour lui rendre visite à son chevet à l’hôpital parisien…
    Pourtant c’était nécessaire, à la hauteur de ce géant , humble modeste et resté cet éternel voyageur…
    Mes condoléances à toute sa proche famille…
    Allah yarhamou…

    6
    4
    Kahina-DZ
    16 septembre 2018 - 15 h 02 min

    Une vraie perte pour la culture Algérienne.

    Il mérite bien un accueil des grands. Un Algérien resté fidèle à son Algérie !!

    Toutes mes condoléances à sa famille.

    12
    4
    kad
    16 septembre 2018 - 12 h 41 min

    « Que l’artiste ne sacrifie pas la vérité, même pour l’embellir ».

    Anwa wiggi
    16 septembre 2018 - 9 h 23 min

    Un comité populaire?
    Azzedine Mihoubi sera à la manoeuvre aidé en cela par le Wali, les chefs de Daira et tous les opportunistes adeptes de la mangeoire.
    Tous ceux qui ont chanté à la gloire de Bouteflika seront là.
    Ils vont tous participer à l’enterrement d’un des leurs.
    Qui prendra sa place?

    4
    40
    Anonyme
    16 septembre 2018 - 9 h 01 min

    Les etoiles d’Algérie finissent pour la plupart à Paris.

    5
    13
      Algerienne-DZ
      16 septembre 2018 - 14 h 57 min

      Les terroristes de Madani ont chassé nos artistes
      de leur patrie.
      Il ne faut pas avoir la mémoire courte.

      11
      4
    Anonimi
    16 septembre 2018 - 8 h 09 min

    Allah Yarhmou. Mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Il était fier de son Algérianite et très apprécié par tous les Algériens. Une perte monumentale pour la musique et la culture algériennes.

    16
    6
    MELLO
    16 septembre 2018 - 6 h 16 min

    Djamal Allam est parti, un pan entier de la culture Amazigh est tombé, laissant un trou béant difficile a colmater. Il avait été, avec Idir, les Abranis , Imazighen Imoulla et tant d’autres les révolutionnaires de la musique amazigh. Avec lui, des chaines ont été brisées et des interdits bravés. Comme tu le chantais, il reste encore une grande place , pour toi, dans nos coeurs. Va , Djamel, rejoindre tous les grands de la musique Amazigh et de la haut vous nous ferez un grand recital.

    19
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.