Merkel met en avant le rôle de l’Algérie dans le règlement des conflits en Libye et au Mali

la paix, Merkel
Photo D. R.

La chancelière allemande Angela Merkel a mis en avant, lundi à Alger, le rôle de l’Algérie en matière d’instauration de la paix et de la sécurité dans une région marquée par des conflits, notamment ses efforts dans le règlement des crises au Mali et en Libye. «L’Algérie qui est le plus grand pays d’Afrique de par sa superficie, partage plus de 6 000 km de frontières avec les pays du voisinage qui connaissent des problèmes d’ordre sécuritaire», a-t-elle indiqué lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, mettant l’accent sur le rôle de «l’Algérie qui s’investit dans la réconciliation au Mali et le règlement de la crise en Libye par une solution interne et libyenne». 

Mme Merkel a affirmé que son pays «partage» la même la position de l’Algérie, à savoir les efforts à même d’aboutir à une «solution interne pour la résolution de la crise libyenne, laquelle ne devrait pas venir des partenaires extérieurs». Pour elle, «il est dans l’intérêt de l’Algérie et de l’Allemagne que le conflit libyen soit résolu», car il s’agit, a-t-elle dit, de recouvrer la paix et la sécurité dans ce pays voisin de l’Algérie et proche de l’Europe. 

Mettant en exergue les efforts de l’Algérie qui s’est «investie» dans la réconciliation au Mali dans le but d’y rétablir la paix et la sécurité, la chancelière allemande a indiqué par ailleurs qu’elle était «satisfaite» de savoir que le travail entrepris par l’ancien président allemand, Horst Kohler, en sa qualité d’envoyé spécial du SG des Nations Unies pour le Sahara Occidental, soit «évalué de façon très positive». 

Revenant sur la teneur de ses discussions avec Ouyahia, elle les a qualifiées de «très constructives», soulignant à ce propos que l’Algérie et l’Allemagne entretiennent un «partenariat étroit», notamment dans les domaines de la formation professionnelle, la jeunesse et la culture. Dans ce sens, elle a évoqué la possibilité de créer en Algérie un Institut Goethe «de plein droit» et d’offrir en outre «les possibilités légales de délivrer des visas aux jeunes Algériens souhaitant poursuivre leurs études ou une formation en Allemagne». 

Dans le domaine de la défense, la chancelière allemande a indiqué que les deux pays ont établi une «coopération étroite et structurée qu’ils veulent poursuivre dans le domaine de la sécurité, notamment la lutte contre le terrorisme». 

Evoquant le sujet des migrants clandestins, Mme Merkel s’est «félicitée de la collaboration fructueuse» de l’Algérie quant au rapatriement des Algériens en situation irrégulière en Allemagne, renouvelant à ce propos ses «remerciements» aux autorités algériennes.
R. N. 

Comment (24)

    Anonyme
    18 septembre 2018 - 21 h 02 min

    Elle est prête à dire n’importe quoi même de réciter la chahada pour débarrasser son pays des harragas algériens.

    4
    1
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 20 h 59 min

    Elle est prête à dire n’importe quoi l’essentiel c’est de débarrasser son pays des harragas algériens.

    2
    1
    Gatt M'digouti
    18 septembre 2018 - 16 h 13 min

    Pourquoi prendre au serieux cette visite ! on aurait dit une rencontre du 3 eme type !

    Lu sur ce sacré Manchar National :
    Angela Merkel à Alger : “La situation est devenue beaucoup moins drôle sans Monsieur Sellal” ensuite Merkel interrompt sa visite après avoir entendu des jeunes scander « Allahou Akbar Adolf Hitler ! »

    5
    2
    Brahms
    18 septembre 2018 - 15 h 20 min

    Elle joue la carte de la flatterie mais en réalité, elle en a royalement rien à bouler de l’Algérie et de son peuple. Elle voudrait juste prendre des parts de marchés pour ramasser de l’oseille et pour se débarrasser des harragas algériens qui se sauvent pour raison économique. .

    8
    1
    Je comprends plus !!
    18 septembre 2018 - 13 h 53 min

    Elle fait partis de ceux qui essaient de piéger l’Algérie en poussant notre ANP à guerroiller au delas de nos frontières et elle nous joue la carte des compliments ?

    5
    4
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 13 h 36 min

    Le pire c’est que cette femme Satanique travail avec d’autre pays européen d’Amérique pour y foutre le bronxe en Europe c’est prévu !

    4
    7
    Karim
    18 septembre 2018 - 13 h 27 min

    Donner sans compter et ca depuis longtemps, sans rien demander en retour.
    Voilà ce qu’est l’Algérie et c’est peut etre pour cette raison qu’elle est jalousée et rejetée à l’interne comme à l’externe dans ce monde devenu sans valeur.
    Merkel ne doit même pas savoir que son interlocuteur du jour a posé les jalons de la paix signée entre éthiopiens et érytréens!
    Mais le drame c’est que même l’algérien ne le sait pas.

    2
    7
    Karamazov
    18 septembre 2018 - 12 h 55 min

    Non, mais ! Si c’est des manières de venir comme ça déranger notre léthargie et de nous prendre pas nos points les plus faibles : notre orgueil et notre fierté nationaux sans même un clin d’oeil à notre alacrité.

    Oui, ça nous apprendra à malmener ainsi notre suffisance pour nous rabaisser à recevoir des gens qui n’ont de souci qu’à nous rendre nos haragas comme de vulgaires produits agricoles surdosés aux pesticide et comme si on n’avait pas eu raison de ne pas le recevoir la première fois.

    Madame accueille un million de desperados de toutes origines et elle fait son chichi , pour quelques haragas !

    Heureusement pour elle que nous sommes d’une nature calme et magnanime, que même le casus belli de Saddam na pu ébranler. Heureusement, oui!

    1
    10
    issam
    18 septembre 2018 - 11 h 47 min

    Qu’est ce qui a de choquant de reprocher à quelqu’un de rentré illégalement en allemagne ?T’accepterais de trouver quelqu’un chez toi en rentrant le soir ?Lahchouma !

    9
    2
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 11 h 16 min

    Franchement, parler de « partenariat » entre la 4ème puissance économique mondiale et la 55ème est exagéré voire loufoque. Nous sommes un pays sous développé qui ne produit rien (Merkel n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que l’Algérie dépendait du pétrole ). L’Allemagne a un PIB de 3600 milliards de dollars hors hydrocarbures. L’Algérie a un PIB de 179 milliards (tout hydrocarbures ). Soyons sérieux et ne parlons pas de partenariat. En l’espèce, il y’a un État puissant, démocratique, civilisé producteur de richesses et d’innovations à l’échelle mondiale capable de répondre à tous ses besoins par lui même (technologies de pointe, industries de pointe, médecine de pointe …) et d’un autre côté un pays sous développé qui ne produit rien, qui importe tout , qui est loin d’être démocratique dont la société est archaïque et qui se croit suffisante eu égard à la fierté mal placée dont elle fait preuve.
    La cécité peut nous conduire à faire des comparaisons ou des conclusions qui n’ont pas lieu d’être. L’Algérie a un retard de près d’un siècle sur l’Allemagne et de ce fait, ces deux pays ne peuvent absolument pas être des partenaires ( ni dans le commerce car nous n’avons aucune production à proposer aux allemands, ni sur le plan culturel ni autres).
    Merkel est venu mettre en demeure ceux qu’on appelle « el houkouma » en Algérie de rapatrier dans les meilleurs délais les ressortissants algériens présents en Allemagne et ce, pour des objectifs de politique intérieure . Elle est venu aussi probablement leur signifier de revoir à la hausse la part de marché de l’Allemagne en Algérie. Selon que l’on soit puissants ou faibles , la voix au chapitre n’est pas la même.
    Il conviendrait que les algériens arrêtent de palabrer sur la religion, sur les yajouz, la yajouz …sur les kala el boukhari…. il conviendrait d’intégrer le 21ème siècle, d’arrêter la corruption, d’être sérieux et de se retrousser les manches pour travailler et rattraper le siècle de retard que l’on a. Être développé ce n’est pas rouler dans une belle voiture c’est de savoir la fabriquer. Être développé ce n’est pas d’avoir un portable dernier cri c’est de savoir le fabriquer (et fabriquer ses composant et non pas les monter). Être développé c’est de savoir soigner et de posseder des infrastructures hospitalières connues et reconnues mondialement. Etre développé c’est savoir attirer la matière grise des autres pays et non pas d’exporter la matière grise de son pays. Être développé c’est avoir une société emprunte de civisme, de culture, une société ouverte, instruite, objective, cartésienne . Être développé c’est avoir un foisonnement d’universités de grande qualité attractive non seulement pour les algériens mais aussi pour les autres quelque soit l’hémisphère dans laquelle ils vivent. Être développé c’est d’avoir des gouvernants dignes de diriger, élus démocratiquement et dont le seul but est le travail pour le bien être du pays et des citoyens (le sens de l’Etat )……….
    Si nous ne comprenons pas que l’ignorance, l’archaïsme, la médiocrité, l’obscurantisme sont nos ennemis et sue nous continuons à les soudoyer tel que le fait la société algerienne depuis un certain temps, nous continuerons à creuser notre perte.
    Croyez vous que nos chouhadas sont morts pour une barbe ? Un kamiss ? Une mosquée ? Une jupe ? Un hijab ? Une bière ? Ce serait une ingratitude à leur egard que de penser que leur sacrifice se rabaisse à ça.
    Ils sont mort pour une Algérie libre. ( liberté du territoire, liberté de penser, liberté de faire. Liberté de croire ou de ne pas croire…. : la liberté dans tout son sens).
    Aujourd’hui tant le pays que les esprits sont enfermés, étouffés dans la théologie, les tabous les interdits, l’ignorance et l’archaïsme.

    16
    3
    lhadi
    18 septembre 2018 - 11 h 04 min

    L’Allemagne a besoin d’un million de travailleurs immigrés mais refuse de régulariser les algeriens comme elle le fait avec d’autres nationalités !?

    2
    4
      Chibl
      18 septembre 2018 - 12 h 29 min

      Tes Algériens qu’elle veut expulser c’est de véritables bras cassés et des repris de justice, tant fait elle a gardé 40 000 Algériens vivant en Allemagne qui eux ont de vrais bagages.

      7
      3
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 10 h 43 min

    les médias algériens dont le fameux el Watan » attention ne touchez pas aux africains établie illégalement en algérie mais s’en prendre bien aux algériens qui sont établie en allemagne en plus ils encouragent ça, je ne lis plus ce journal…

    5
    3
      Anonyme
      18 septembre 2018 - 14 h 13 min

      Ce journal el watan son soucis et comment coincer l’Algérie avec le fardeau subsahrien. Le Niger reçoit des aides interminables et ce journal revendique sans relâche des droits pour ces mendiants professionnels nigériens et maliens.

      4
      5
    Abou Langi
    18 septembre 2018 - 10 h 27 min

    « Merkel met en avant le rôle de l’Algérie dans le règlement des conflits en Libye et au Mali ».

    En effet, si on ne s’y été pas mis aujourd’hui la Libye et le Mali seraient encore en guerre et des petites bourgades sous-développées ? Et le Général Haftar l’a publiquement reconnu. Mais nous réduire comme ça à la portion congrue en faisant mine d’oublier tous les conflits que nous avons réglés partout sur nôtre planète et notre intercession dans l’univers pour éviter des guerres inter-galactiques, comme celle entre Andromède et la Grande Ourse, pour ne citer que celle qui sont à nos frontières, c’est de l’ingratitude à peine dissimulée.

    ça nous apprendra à être si condescendant et à recevoir n’importe qui pour des broutilles bassement terrestres , alors que nous avons tant de chose à faire de plus importantes..
    . .

    3
    4
    MOHAMMED BEKADDOUR
    18 septembre 2018 - 3 h 57 min

    @ Dans ce sens, elle a évoqué la possibilité de créer en Algérie un Institut Goethe «de plein droit»
    ———————————————————————————————————————————————-
    J’avoue ne comprendre qu’intuitivement la signification de cet institut « de plein droit », sachant qu’un institut Goethe existe déjà à Alger, je passe à la France, de loin le plus sensible des pays européens dans notre histoire, les actuels instituts français devraient être remplacés pour éviter les ambiguïtés et les calculs « néo coloniaux », la perpétuation des liens malsains, à ce sujet, j’ai fait une proposition à La Fondation Saint John Perse, (Siège à Aix-en-Provence), pour la création d’un Institut Saint John Perse en lieu et place des Instituts « Français », pour que la relation ait une direction non floue, un horizon expurgé des velléités, des esprits rétifs, malheureusement mon acte est isolé, le secteur culturel de notre pays exige du piston, pour y être audible. Qui est « Saint John Perse » ? En quoi peut-il servir de tremplin vers une relation saine ? C’est tout un sujet, en vérité utile pour qui aime sa patrie Jazaïr, il a un point commun avec Goethe : La vérité de La Destinée…

    5
    1
    Kahina-DZ
    18 septembre 2018 - 2 h 35 min

    Herzlich wilkommen in Algerien !!

    L’Allemagne est un grand pays…Très puissant sur tous les plans.
    L’Algérie doit prendre l’Allemagne comme exemple. L’Allemagne investit dans la matière grise…dans le potentiel de ses citoyens Allemands. L’élite Allemande gère le pays à tous les niveaux.
    Un pays sans ressources naturelles, mais une puissance économique !!
    Si on veut un après pétrole, il faut prendre l’exemple de l’Allemagne…

    20
    6
    Chaoui Ou Zien
    18 septembre 2018 - 0 h 11 min

    Des mots vides tout ca ya madame Merkel. C’est d’affaires economiques que l’Algerie veut discuter avec l’Allemagne. On veut du concret mais il semble que Fafa ne veut pas nous lacher le grapin.

    10
    4
    Felfel Har
    18 septembre 2018 - 0 h 02 min

    Ses compliments sonnent faux. C’est l’anesthésie avant la piqûre. Comme tous les pays de l’OTAN, son pays arme et finance les terroristes qui rêvent de faire de notre pays une autre Libye ou Syrie. Alors que son pays a emmagasiné des excédents financiers colossaux, elle se battra bec et ongles pour nous rouler dans la farine et repartir avec des deals exclusivement à son avantage. Nos dirigeants se satisferont de la photo-op avec Frau Angela.

    9
    4
    le Terroir
    17 septembre 2018 - 23 h 33 min

    Ne vous inquiétez pas Madame Merkel, nous reprendrons nos compatriotes, ce n’est pas ça qui fera couler votre riche économie, à mon avis ils seront heureux de retrouver le couscous au lieu de votre choucroute, beurkkk. Vous n’auriez pas du vous déplacez juste pour ça, un simple fonctionnaire de votre ministère de l’intérieur aurait suffi. Bon retour à Berlin. Tiens, mais au fait, je n’ai pas vu votre ex camarade de classe Ould Abbes ? Il vous salue bien. Merci à A.P.

    7
    4
    Anonyme
    17 septembre 2018 - 22 h 06 min

    «L’Algérie qui est le plus grand pays d’Afrique de par sa superficie, partage plus de 6 000 km de frontières avec les pays du voisinage qui connaissent des problèmes d’ordre sécuritaire» BOOF madame Merkel ZAAMA vous etes impressionnée, alors que votre pays a envahie toute l’Europe, madame nous avons affaire a 2 pauvres pays d’Afrique, ne croyez pas que nous avons affaire a l’armée rouge ou us.

    9
    26
    PREDATOR
    17 septembre 2018 - 20 h 48 min

    Sans les interventions des occidentaux (gouvernants) qui soutiennent ces hordes sanguinaires l’Algérie aurait
    réglé pas mal de problèmes
    Malheureusement leur vision est tout autre semer le chaos et en profiter au maximum: le cas du Mali et de la Libye en disent long

    16
    10
      Anonyme
      18 septembre 2018 - 2 h 27 min

      Il faut envoyer ton commentaire en France.

      2
      7
    HOUMTY
    17 septembre 2018 - 20 h 48 min

    SALAM L’KHAWA….. L ‘ALLEMAGNE
    ce grand pays, detruit a 95% lors de la 2 eme guerre mondial, 1er puissance économique européenne et 3 eme mondial et champion du monde de football en 1958 treize ans aprés la fin de la grande guerre… langes leben für die ALGERISCHE DEUTSCHE bruderschaft und es lebe ALGERIEN und seine ARMEE.

    15
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.