Intempéries à Constantine : deux morts et sauvetage de 11 personnes coincées dans leurs véhicules

morts, Constantine
La déferlante née de fortes averses a causé des dégâts importants. D. R.

Deux morts 11 blessés secourus suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues mercredi en fin d’après-midi sur la ville de Constantine, a appris l’APS auprès de la cellule de communication des services de la protection civile.

Ces personnes ont été coincées dans leurs véhicules emportés parc les crues formées dans la cité Djebli Ahmed (ex-Kantoli), situé sur la RN79, entre El Ménia et la commune de Hamma Bouziane, a précisé la même source détaillant que les victimes décédées emportées par les flots à l’intérieur de leur véhicule (un homme et une femme) étaient âgées entre 30 et 50 ans.

Les opérations de secours et de recherche d’éventuelles victimes de ces crues qui ont causé un vrai vent de panique à El Kantoli se poursuivent, a-t-on encore noté. Le chef de l’exécutif local, Abdessamie Saidoune, s’est rendu à la cité Djebli Ahmed et inspecté la région, appelant les citoyens à faire preuve de vigilance assurant que «toutes les mesures ont été prises pour mener à bien l’opération d’évacuation des eaux accumulées».

Actuellement, la circulation sur l’axe routier El Menia vers Hamma Bouziane est totalement fermée ainsi que sur la RN3 entre Constantine et la commune de Didouche-Mourad, soulignent les mêmes services. Aussi, plusieurs quartiers de Constantine, au centre ville, dans la vieille ville et à Sidi-Mabrouk, notamment, ont été inondés par les pluies diluviennes et les services de la Protection civile sont mobilisés et plusieurs équipes s’affairent à pomper l’eau depuis plusieurs quartiers.

Un bilan des interventions des services de la Protection civile sera communiqué «ultérieurement» ont indiqué à l’APS, les mêmes services.

R. N.

Comment (6)

    Mammeri Hadj
    20 septembre 2018 - 19 h 51 min

    Je me pose les questions suivantes:
    – est-ce que la DTP a la conscience tranquille ?.
    – est-ce que les autres DTP tirent des leçons ?.
    Est-ce que après pris connaissance des BMS les services des DTP étaient sur le terrain en prévision d’une intervention rapide ?
    – est ce cette séparation par du béton ne crée pas une sorte de conduite d’eau et c’est elle qui a agravée la situation ?
    – est-ce que les services de la DTP inspectent les ponts systématiquement ?
    – etc …

    5
    7
    Mammeri
    20 septembre 2018 - 19 h 50 min

    Je me pose les questions suivantes:
    – est-ce que la DTP a la conscience tranquille ?.
    – est-ce que les autres DTP tirent des leçons ?.
    Est-ce que après pris connaissance des BMS les services des DTP étaient sur le terrain en prévision d’une intervention rapide ?
    – est ce cette séparation par du béton ne crée pas une sorte de conduite d’eau et c’est elle qui a agravée la situation ?
    – est-ce que les services de la DTP inspectent les ponts systématiquement ?
    – etc …

    1
    6
    Anonyme
    20 septembre 2018 - 14 h 42 min

    Ça c est les conséquences d une simple averse d été….et si on avait eu un typhon???

    4
    10
    karimdz
    20 septembre 2018 - 13 h 21 min

    Toutes mes condoléances aux familles des victimes. Allah yarhamhoum.

    Les changements climatiques sont encore plus vraies en Algérie qui subit depuis ces dernières années de fortes pluies, c est bienvenu pour notre agriculture, sauf que çà fait aussi des ravages.

    4
    11
    Aile brisée
    20 septembre 2018 - 12 h 59 min

    Heureusement qu’on n’a pas de cyclones

    5
    11
    Anonimi
    20 septembre 2018 - 9 h 29 min

    Allah Yarham les deux victimes innocentes et prompt rétablissement aux blessés. On dirait que la nature s’est décidée à faire prendre conscience aux citoyens algériens des effets criminels de la corruption, du travail bâclé, de l’amateurisme, de l’absence de suivi des projets, de l’incivisme et de l’indifférence générale qui se sont incrustés dans nos mœurs ces dernières années. 30 à 40 minutes de pluie orageuse ont suffi pour mettre à nu dans plusieurs villes du pays tous les défauts et les négligences cumulées ces dix dernières années dans la réalisation de routes, de ponts, de réseaux d’évacuation des eaux et de tous les projets d’habilitation et de travaux publics. A ce rythme les intempéries vont remettre tout à zéro puisque tout est bâti faux et sur du faux, corruption oblige.

    9
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.