L’écrivain controversé Kamel Daoud indésirable au Salon du livre ?

KD Daoud
Kamel Daoud. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le commissaire du Salon international du livre d’Alger (Sila), Hamidou Messaoudi, a annoncé, mardi, que son organisme n’a pas prévu d’inviter le romancier francophone Kamel Daoud à la prochaine édition de cette manifestation culturelle, sans en donner aucune explication.

Ses livres ne seront pas interdits au Sila mais lui n’aura pas droit de cité alors que plusieurs écrivains algériens d’expression arabe ou française seront à l’honneur cette années, parmi lesquels le commissaire du Sila cite notamment Rachid Boudjedra, Wacini Laâredj, Amine Zaoui et Merzak Baktache. La présence de Boudjedra paraît en soi un message clair à l’adresse de Kamel Daoud, sévèrement critiqué par l’auteur de L’Escargot entêté dans un pamphlet paru en 2017 (Les Contrebandiers de l’histoire, éditions Franz Fanon), en rappelant ses connexions passées avec le Groupe islamique armé (GIA)et en l’accusant de faire partie d’un vaste réseau d’intellectuels algériens et français œuvrant sans relâche pour la falsification de l’Histoire de l’Algérie et pour sa déstabilisation.

Daoud a, pour rappel, menacé Boudjedra de le poursuivre en justice pour diffamation mais aucune suite n’a été donnée à l’affaire, à ce jour. Il avait, à un moment, exigé de son détracteur de retirer le passage controversé du livre pour renoncer à sa plainte.

Hamidou Messaoudi, qui s’exprimait au forum hebdomadaire du quotidien arabophone Echaab, a révélé qu’une vingtaine de maisons d’édition, sur un total de 970, ont été interdites de participation à ce salon du livre pour non-respect des conditions de participation. Là encore, le commissaire n’a fourni aucune précision sur les noms des éditions touchées par cette mesure qui, à vrai dire, n’est pas nouvelle, ni sur les motifs exacts de l’interdiction, même si l’on sait que le commissariat du Sila reste très scrupuleux sur certains thèmes, comme l’apologie de l’extrémisme, du terrorisme et du racisme.

R. M.

Comment (126)

    Anonyme
    4 octobre 2018 - 20 h 23 min

    Le commissaire du salon Hamidou Messaoudi a nié tout interdiction de ce grand écrivain. Il a déclaré que Kamel Daoud est libre de ses opinions ,il ne m’appartient pas à moi de surveiller ses positions et ses déclarations. Il ira même le saluer au salon du livre. Voilà qui clos toute cette histoire de suspension.

    5
    1
    Salas
    4 octobre 2018 - 2 h 03 min

    M. Kamel Daoud est un grand écrivain et nous devrions tous être fiers de lui. C’est vrai il dit des Vérités qui dérangent mais parce qu’il est en avance sur l’opinion.
    M.Daoud continuez vous êtes d’une grande lucidité dans beaucoup de domaines et la société algérienne en a bien besoin

    4
    4
    Anonyme
    28 septembre 2018 - 10 h 59 min

    C’est très bien qu’il n’est pas été invité ! Il n’est pas interdit, il est indésirable, ce qui est pire. Cet écrivain a comme sport de se défouler sur son pays pour mendier une place de « algérien acceptable car pas comme les autres algériens ». Totale satisfaction. Ses sorties contre l’Algérie étaient plus que vomitives. Indésirable, voilà ce qu’il est. L’Algérie ne doit pas être un défouloir pour algériens mal dans leur peau. Il a ce qu’il mérite.

    14
    23
    MOHAMMED BEKADDOUR
    28 septembre 2018 - 6 h 30 min

    Je n’ai LU aucun livre de Kamel Daoud, par contre ses chroniques dans « Le Quotidien d’Oran », oui, j’en ai lu un bon nombre, je les considérais de sa part comme un sport, un jeu par lequel il se défoulait, sachant qu’il ne pouvait rien changer, on ne vit qu’une fois, on passe vite, (« La vie d’un homme n’est que le temps de dire Un », Shakespeare), et la conscience que les choses ne changeront pas vite oblige à un choix, arrêter d’écrire, ou continuer à s’exprimer, et là si on continue il faut avoir cerné La Question, avoir une vue claire sur La Finalité, sur La Case arrivée, et opter pour un wagon du train, JE PENSE que Daoud n’est pas extraordinaire, son destin lui a donné le numéro d’une place dans un Wagon précis, il y est malgré lui ! Ce qui compte ? Nous sommes TOUS dans un train appelé Indépendance Algérienne, le plus important est La Locomotive, et là est l’exact problème : Qui conduit vers où…. Le peuple dans les wagons : Vaguons !

    5
    9
      kateb
      30 septembre 2018 - 17 h 18 min

      vous dites : » Je n’ai LU aucun livre de Kamel Daoud « . C’est très bien de votre part de l’avouer.
      IL n’en a pas écrit des masses, seulement 2 livres à ma connaissance.Vous ne portez aucun jugements sur ses écrits.
      Alors que je parie que tous ceux qui le critiquent n’ont rien lu non plus de ce qu’il a écrit. je ne parle pas des ces intellectuels jaloux et aigris qui ont la critique facile.
      Moi je considère qu’à l’heure actuelle, K Daoud et B Sansal sont parmi les meilleurs écrivains francophones, question littérature.

      7
      6
        MOHAMMED BEKADDOUR
        6 octobre 2018 - 8 h 15 min

        @Kateb
        30 septembre 2018 – 17 h 18 min
        vous dites : » Je n’ai LU aucun livre de Kamel Daoud «
        ———————————————————————-
        J’aurai aimé lire ses livres ! Ses chroniques dans le journal « Le Quotidien d’Oran » me plaisaient, c’est un être en avance sur un peuple qui, dans son absolue majorité, ne lit que les billets de banque. Un tel peuple devrait être interdit de parole, je dirai : « Pauvre Kamel » ! Mais il sait ce qu’il fait, n’est-ce pas, il vit son combat, il navigue dans une mer difficile ! C’est La Vie : Un Combat !

    Anonyme
    27 septembre 2018 - 17 h 45 min

    Bravo d’avoir interdit ce vendu à l »ennemie et sachez que l’algérie à beaucoup d’ennemies et j’ai toujours pas compris pourquoi !!

    18
    23
      Anonyme4
      27 septembre 2018 - 20 h 16 min

      Les ennemis sont connus meme s’ils ont vole le pays des milliards. Pourquoi personne ne fait de survie sur les deliberations de Milan ? Car justement ce sont nos ennemis qui cachent leurs amis.

      8
      2
    Clair de Lune
    27 septembre 2018 - 14 h 44 min

    Même Mohamed Arkoun et Malek Bennabi étaient rejetés, pourtant tous 2 de grands penseurs algériens de grande renommée.
    Entre autre,K.D a beaucoup à apprendre de ces 2 génies.
    Il faut encourager les discussions et les débats pour faire jaillir la lumière, et non pas se contenter de faire du zapping,ce serait fuir la réalité, et cultiver le concept de la fuite en avant.

    8
    16
    anonyme
    27 septembre 2018 - 12 h 13 min

    très prétentieux ce zaatar qui s’érige en donneur de lecons. Si les autres écrivent des obscénités de bas échelle, les tiennes sont de caniveau, tu vois il y a encore plus bas. On sait pour qui tu roules béniouioui.

    46
    13
      Zaatar
      27 septembre 2018 - 12 h 38 min

      si tu sais pour qui je roule, pourquoi viens tu m’importuner? on n’a pas besoin de dialoguer d’accord? a moins que tu cherches autre chose…

      7
      29
        anonyme
        27 septembre 2018 - 12 h 50 min

        cesse de pleurer caliméro

        24
        1
    Kad
    27 septembre 2018 - 11 h 31 min

    Tous ceux qui subissent les flatteries de l’occident, se mettent à déverser leur fiel sur leur pays sont des harkis. Non seulement, puisqu’il démontrent ainsi leur indigence, ils ne seront « grands écrivains » qu’aux yeux de leur flatteurs. Oust écrivaillon !

    31
    12
      karimdz
      27 septembre 2018 - 12 h 04 min

      Bien dit Kad.

      Exception à la règle, ce sont les flatteurs dont la quasi majorité sont des non algériens qui financent, alors très franchement, on s’en moque de ces écrivains néo harkis.

      28
      13
      Zaatar
      27 septembre 2018 - 12 h 37 min

      Ceux qui détiennent la force et font la loi sur la planète c’est justement l’occident, autant en recevoir des flatteries de l’occident, le reste par conséquent compte pour du beurre……

      6
      29
        karimdz
        27 septembre 2018 - 12 h 48 min

        Tu confonds culture et féodalité, ce n’est pas la même chose.

        Donc si je comprends bien, tu es dans le camp des plus forts, c’est curieux de t’en prendre au pouvoir algérien qui est fort. Il t’aurait flatté mdr !

        Sois un rien en phase avec tes idées…

        26
        6
          Zaatar
          27 septembre 2018 - 12 h 54 min

          Tiens je ne suis plus marocain…

          6
          24
          karimdz
          27 septembre 2018 - 12 h 59 min

          Pour ma part, je dirai plus que tu es un makiste, donc un néo harki.

          Après ceux qui t’accusent d’être marouki, n’ont pas tout à fait tort, puisque pour moi, makiste et marouki, c’est la même chose

          26
          9
          Zaatar
          27 septembre 2018 - 13 h 03 min

          N’oublies pas de mettre les pouces en haut pour toi et les pouces en bas pour moi… la centaine n’est pas encore atteinte, mais à ton rythme ça va aller très vite…

          8
          25
          karimdz
          27 septembre 2018 - 13 h 07 min

          Tes multiples pseudos et pouces en bas pour les autres et haut pour toi, on est pas pas dupe zaatar l’bouloune vector, anonyme etc etc.

          Toi seul connait la liste exhaustive… .

          21
          8
          sousou
          27 septembre 2018 - 13 h 24 min

          zaatar aime le colonel ben daoud forcément il adore kamel daoud

          26
          4
        Zaatar
        28 septembre 2018 - 6 h 36 min

        Sincerement tu me decois Zaatar je ne pensais pa que t etais à plat ventriste a ce point!Erfaa rasek ya ba!
        SIGNEZORO. ..Z…

        1
        3
    besbes hlou
    27 septembre 2018 - 10 h 35 min

    ça vous fait plaisir d’etre contre l’islam et les muslamans. apprenez bien le proverbe qui dit riez qui rira le dernier

    16
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.