Le gouverneur de Sharjah tente de se racheter après avoir insulté l’Algérie

sultan Sharjah
Sultan Ben Mohamed Al-Qassimi. D. R.

Par Kamel M. – Le gouverneur de Sharjah, aux Emirats arabes unis, Sultan Ben Mohamed Al-Qassimi, veut se racheter auprès des Algériens qu’il a insultés il n’y a pas si longtemps. Il vient de déclarer le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, «personnalité de la culture 2018» à l’occasion du salon du livre qui se tiendra dans l’émirat de Sharjah le 31 octobre prochain.

En décernant ce prix, le cheikh émirati veut se refaire une virginité auprès des Algériens après avoir insulté la Révolution algérienne, lors d’une intervention à Londres, en mars 2017, en déclarant que le général Charles de Gaulle «a accordé l’indépendance à l’Algérie pour faire plaisir au président égyptien Gamal Abdel Nasser afin de gagner la sympathie des Arabes».

Sultan Ben Mohamed Al-Qassimi récidivera quelques mois à peine plus tard en humiliant l’Algérie qu’il écartera indirectement du salon du livre de Sharjah en novembre de la même année.

En effet, le stand que devait occuper l’Algérie dans ce salon était, le jour de l’ouverture de la manifestation littéraire, tristement vide. Cette absence de l’Algérie avait été causée par le retard des visas demandés à deux fonctionnaires qui devaient se rendre aux Emirats arabes unis pour remplir les formalités nécessaires pour l’ouverture du stand réservé à l’Algérie. Or, les deux émissaires algériens n’ont eu leurs visas que la veille de l’inauguration du salon. Comme si tout était prémédité pour empêcher de facto la présence de l’Algérie à cette manifestation culturelle annuelle et la priver ainsi d’une tribune internationale pour faire connaître son activité éditoriale et ses produits culturels.

L’affront fait à l’Algérie avait été confirmé par les images diffusées par la chaîne de télévision de Sharjah, qui avait transmis l’ouverture du salon où on voyait Al-Qassimi s’attarder au stand marocain comme s’il voulait passer un message à l’Algérie.

Des sources informées ont, à ce propos, indiqué à Algeriepatriotique que lors des déplacements de personnalités émiraties en France dans un cadre privé, c’est l’ambassade du Maroc qui leur fournit les agents de sécurité et les «hôtesses» à leur demande.

Les sociétés privées qui leur fournissent ces agents de sécurité assurent la sécurité des ambassades et autres institutions des pays du Golfe à l’occasion des réceptions et des salons. Ce sont ces mêmes sociétés qui se chargent de la sécurité de la Rencontre annuelle des musulmans de France (Ramaf) qui se déroule chaque année au Bourget, en région parisienne, car elle est financée principalement par le même Sultan Ben Mohamad Al-Qassimi.

K. M.

Comment (97)

    lamari mehd
    2 octobre 2018 - 13 h 49 min

    Il n’y a aucune insulte dans mes commentaires,sauf si dire la vérité c’est une insulte pour toi…je ne fais que t’offrir un miroir a toi et a ceux qui veulent maintenir le mensonge sur l’identité du peuple Algerien,car ca les arrange..pour que vous vous regardiez et voyez le visage du mensonge…et je precise,que l’Algerie est amazigh et non arabe..et ne sera jamais arabe…car on ne peut fasifier l’histoire et le sang de 38 ou 40 millions d’Algeriens…

    4
    5
    tergui
    2 octobre 2018 - 0 h 58 min

    pour info au temps du president boumediene .ils.nous ont solicité.a.l.epoque.pour former leur.corps de.Police et notre boumediene leur a dit je.vous formerai mieux que.la.police.nous avons envoyer des cadres de la.sonatrach pour les former sur.le petrole et c le.maroc qui.a former leur police et voila que aprés que leur ventre a grossis qu es qu il dise sur nos chouhada

    7
    1
      Algerien Pur et Dur
      3 octobre 2018 - 1 h 41 min

      C’est vrai! Je l’ai completement oublie celle la. Merci pour le rafraichissement de la memoire. Comme quoi on n’a rien a voir avec ces traitres, khadahines.

    Anonyme
    1 octobre 2018 - 6 h 42 min

    Ces émiratis n’ont rien à faire en Algérie puisqu’ils ont financé le terrorisme islamique faisant pas moins de 250 000 morts et de nombreux handicapés avec des dégâts matériels considérables. La décennie noire vient de chez eux donc rien à faire avec ces corbeaux de malheurs. Coupez donc les relations économiques et diplomatiques avec les émiratis qui n’apporteront rien de bons aux algériens. Mettez tous ces gens là dehors (expulsion définitive). Ce bédouin qui vient frimer sur la photo n’est en réalité qu’un voleur d’argent public, il vient faire le beau dans des salons pendant que les philippins, les bangladeshis frottent sa villa pour 250 €uros par mois (esclavagisme). Ne vous fiez pas aux apparences, il n’a rien de musulman c’est juste de la contrefaçon (faux islam).

    Anonyme2
    29 septembre 2018 - 6 h 13 min

    Après invitez les à venir chasser l’outarde et la gazelle.
    Les abrutis dans cette affaire, sont nos responsables, aucune dignité. Alors que tous les atouts sont en leurs mains.

    20
    Ch'ha
    29 septembre 2018 - 0 h 42 min

    Les EAU qui font partie de la coalition saoudoUS France makhnaz en service commandé pour l’entité sioniste en guerre contre le Yémen.
    Ces monarchies du golfe bailleurs de fonds du makhnazi et terrorisme.
    Quelle insulte au pays ?! En sortant ses diatribes nauséabondes les EAU s’insultent eux-mêmes pas le pays, de l’Algérie bashing encore et toujours.
    Que le ministre de culture Mihoubi ne se déplace surtout pas.

    16
    1
    brahim
    28 septembre 2018 - 22 h 30 min

    pourquoi aller alors à ce salon du livre? Ou est le nez (annif) Algérien ?

    18
    Aile brisée
    28 septembre 2018 - 22 h 11 min

    c’est plutot le ministre algérien (il n’est pas le mien) qui devrait être blâmer et non ce kird EMIRATI à qui la chasse à l’outarde manque terriblement

    20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.