Un écrivain saoudien lance un mouvement contre les Al-Saoud

MBS Saoudien
Le règne de L'opposition au règne de Mohammed Ben Salmane se fait entendre. D. R.

Par R. Mahmoudi L’universitaire et écrivain saoudien Merzouk Machaan El-Atibi a annoncé, à partir de Paris, la création d’un mouvement d’opposition au régime actuel de son pays qui regroupe, selon lui, des dizaines de milliers d’adhérents.

Appelé «Mouvement de mobilisation nationale», cette initiative ambitionne de rassembler tous ceux qui, à l’intérieur comme à l’extérieur du royaume wahhabite, se sentent révoltés par l’autoritarisme du prince héritier, Mohammed Ben Salmane, et les niveaux atteints par la corruption dans le royaume, qu’il nomme plus que par «Péninsule arabique».

Dans sa déclaration, postée dimanche sur Twitter et immédiatement relayée par de nombreux activistes arabes, l’opposant saoudien explique que son mouvement milite pour l’instauration d’un système fondé sur la bonne gouvernance dans la Péninsule arabique et qui protège les intérêts des citoyens. «Le régime saoudien, lit-on dans le texte, n’a pas répondu aux appels à la réforme, et ne le fera pas. Il s’est, au contraire, enfoncé dans les pratiques de la corruption et de la répression, tout en exposant le pays au danger.»

L’initiateur du mouvement accuse nommément Mohammed Ben Salmane de continuer à «mépriser le peuple, en faisant fi de tous les préceptes islamiques et les traditions arabes», allusion à la vague de modernisation ordonnée par le prince héritier, allant de l’autorisation accordée à la femme de conduire une voiture, jusqu’à l’organisation, en terre saoudienne, de concerts de musique mixtes. Deux événements qui ont bouleversé la société saoudienne considérée comme la société la plus fermée du monde.

C’est bien la première fois qu’une initiative politique d’opposition émane de la société civile saoudienne mais certains observateurs n’écartent pas l’implication, directe ou indirecte, de quelques pontes du régime lésés ou carrément marginalisés par la nouvelle politique du Palais, depuis notamment la séquestration de dizaines de princes et d’hommes d’affaires, dont certains ont été ruinés par le chantage auquel ils avaient été soumis pour échapper à des condamnations.

R. M.

Comment (10)

    Anonyme
    2 octobre 2018 - 6 h 57 min

    Les Al Saoud resteront encore au pouvoir aussi longtemps que les USA le veulent et tant qu ils paieront les couts de la protection des USA a leur trone en centaine de milliards de dollars chaque annee.Ce qui est valable aux Al Saoud est valable aussi aux monarchies et Emirats du golfe…..Seuls les USA peuvent decider de leur chute…..ce qu ils ne feront jamais car ils restent la principale source de financement de leurs industries d armements…..et constituent une sorte de porte avion avec toutes les bases au proche et moyen orient….Encourager une opposition interieure et exterieure bien organisee et le reveil des societes civiles dans ces monarchies retrogrades seraient le meilleur moyen de faire bouger les socles qui les maintiennent au pouvoir.

    Ch'ha
    2 octobre 2018 - 1 h 53 min

    Rien d’étonnant et d’ubuesque à ce que ce soi-disant mouvement d’opposition naisse et s’effectue depuis la France : pas un mot sur l’entité sioniste !!!! Ni la guerre contre le Yémen…. ni l’Iran où un attentat fomenté par toujours les mêmes a lieu il y a quelques jours.
    Waouu hypercrédible l’opposition parisienne.

    Anonyme
    2 octobre 2018 - 0 h 19 min

    Quand je vois cette photo,cela me confirme que je n ai rien à voir avec ces gens là….oufff…je me demande comment on a décidé au moment de l élaboration de la constitution que l Algérie est arabe et islam religion d état….un gouffre nous sépare,il faut le combler et revenir à nos vrais origines..

    7
    2
    Nasser
    1 octobre 2018 - 19 h 16 min

    L’initiateur du mouvement accuse nommément Mohammed Ben Salmane de continuer à «mépriser le peuple, en faisant fi de tous les préceptes islamiques et les traditions arabes»
    ___
    Donc il est contre la modernisation, la femme qui conduit, la démocratie, l’ouverture!
    Il n’ira pas loin ce réactionnaire, intégriste d’essence salafiste si l’on en croit ses objectifs!
    Comble de l’ironie…depuis la France….ais attendons encore pour voir mieux ce nouveau « prophète » qui veut appliquer mieux les « préceptes islamiques et les traditions arabes »
    C’est tout ces régimes monarchistes moyenâgeux qui doivent disparaître!!

    7
    2
    Anonyme
    1 octobre 2018 - 13 h 24 min

    Ce pseudo ’universitaire et écrivain saoudien vit et jouit de la liberté démocratique et de la laïcité à Paris et veut imposer à son pays les préceptes islamiques et les traditions arabes. Il aurait plus de crédibilité s’il s’était réfugié dans un pays islamique comme le Soudan,l’Afghanistan ou l’Algérie pour qu’il vive dans la réalité les préceptes islamiques et les traditions arabes.

    30
    12
    awrassi
    1 octobre 2018 - 11 h 18 min

    Les Saoud et leurs alliés israéliens finiront par s’éteindre. C’est juste une question de temps. 1) Les monarchies sont toujours renversées par les bourgeoisies; 2) Le sionisme ne pourra plus vivre trop longtemps de sa shoah, rattrapée par la vérité historique; 3) Le capitalisme monopolistique de la finance apatride finira par voler en éclats parce qu’il ne repose que sur l’usure et la spéculation …

    37
    4
      Ch'ha
      2 octobre 2018 - 1 h 57 min

      @Awrassi
      Commentaire intéressant et perspicace.

      2
      1
    Hakikatoune
    1 octobre 2018 - 11 h 10 min

    En lisant le titre et la première phrase je me suis : « tiens un vent d’espoir pour une révolution progressiste en Arabie Saoudite » ! Mais quand j’ai fini l’article, je vois que cet universitaire et écrivain saoudien Merzouk Machaan El-Atibi se déclare dans l’opposition juste pour rétablir la société d’avant les petites velléités de modernisation de la part de Mohammed Ben Salmane ! Il veut que la femme ne conduise plus de véhicules, qu’il ne faut pas donner les mêmes que les hommes aux femmes, que les concerts de musique soient interdits , que les mentalités rétrogrades se développent et reprennent leur droit etc… etc… Voilà son vrai projet politique principal.

    Un pays arabo-musulman est condamné au statu quo, il restera toujours un pays arabo-musulman, avec ou sans Ben Salmane !

    27
    7
    Iwen
    1 octobre 2018 - 9 h 10 min

    Ce n’est plus un tabou !
    Il existe une demande qui émane d’un organisation assez sérieuse qui réclame que la Mecque soit géré par un organisme qui devrait voir son siège en MALAISIE, ou INDONESIE !
    Il s’agit parce moyen, de réduire cette influence quasi diabolique qu’ont les USA et leurs complices qui agitent la famille Saoud comme bon leur semble, au gré de leurs fantaisies !

    Bien évidement, il existe autres raisons derrière cette proposition, qui va échoir à nos dirigeants de la traduire en acte simplement religieux et lui ôter tout coté politique !

    à titre perso, je trouve cette idée intéressante, pourquoi pas !!

    22
    4
      Anonyme
      1 octobre 2018 - 16 h 20 min

      La Mecque appartient aux saoudiens ,le fondateur de l’islam est saoudiens .Donc ils ont les droits d’auteur du coran de la sunna et les droits de propriété de la Mecque.Vous les islamisés c’est ça ou rien !

      8
      17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.