APN : les membres du Bureau et les présidents de commissions gèlent leurs activités

APN Bureau
La crise à l'APN s'intensifie. ©toufik doudou New Press

Les membres du Bureau et les présidents des commissions de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont décidé, mercredi, de geler leurs activités au sein de la Chambre basse, exigeant du président de l’Assemblée de déposer sa démission.

Les membres du Bureau et les présidents des commissions permanentes ont annoncé, dans un communiqué rendu public à l’issue d’une réunion,  «le gel des travaux du Bureau et la suspension de ses réunions ainsi que le gel de travaux de toutes les commissions», exigeant du président de l’APN, Saïd Bouhadja, le dépôt de sa démission «immédiate». Cette décision fait suite à la réunion, dimanche dernier, des représentants de cinq groupes parlementaires, représentant la majorité, ayant remis au président de l’APN, une motion lui demandant de démissionner de son poste.

Les parlementaires signataires de cette motion sont le parti du Front de libération nationale (FLN), du Rassemblement national démocratique (RND), du Mouvement populaire algérien (MPA), de Tajamoue Amel El-Djazair (TAJ) ainsi que des Indépendants, affirmant que  «cette motion, signée par 351 députés, a pour objectif d’éviter le blocage du travail de l’Assemblée».

R. N.

Comment (12)

    ZERROUKI
    4 octobre 2018 - 19 h 18 min

    Le gel de l’APN par les députés relève d’un comportement de fonctionnaires ou de travailleurs d’entreprise économique. C’est une mentalité de salariés, jamais contents, qui en bloquant ou en étranglant leur entreprise pensent étrangler le patron, à la différence que dans ce cas, les députés risquent de bloquer le pays. Où est la légalité qu’ils sont sensés faire prévaloir?

    Rascasse
    4 octobre 2018 - 15 h 44 min

    Ça me fait rire: on est sans président depuis 2003 et on crit sur tous les toits la crise du gel de l’assemblée qui ne sert à rien .

    fatigué
    4 octobre 2018 - 10 h 27 min

    ils ont gelé leurs activités ? mais lesquelles ? moi je leur suggère de geler leur utilisation des véhicules et des bons d’essence de l’APN, de geler leur utilisation des chambres d’hôtels et restaurants dont les factures sont payés par l’APN, de geler leurs interventions auprès des walis, chefs de dairas , de maires, de juges, de procureurs etc…. pour des passes droits etc etc etc .

    Anonyme
    4 octobre 2018 - 9 h 43 min

    et alors une fois démissionner qu es qui va changer celui qui le remplacera va être exactement le même on ne fait que déplacé le problème et dans un an on recommence ,,,ils ne font que ça,,,, la maladie est dans l ADN

    Aile brisée
    4 octobre 2018 - 7 h 38 min

    QUELLES ACTIVITÉS ?
    SINON LEVER LE POUCE ET TOUCHER LE PACTOLE ET SE LA COULER TOUTE DOUCE

    Gatt M'digouti
    4 octobre 2018 - 5 h 55 min

    Un ramassis de charognards, de vautours, de chacals, d’usurpateurs, de profiteurs, d’exploiteurs, d’opportunistes.

    D’après l’interview de Said Bouhadja …, certains députés ont de 3 à 4 véhicules !!!

    A remplacer au plus vite ainsi que leurs complices du Sénat par un conseil de la révolution composé de 15 personnes qui suffira amplement à légiférer et décider ! Quel bénéfice pour le trésor !!!!!

    Je défie chaque député ou sénateur d’organiser un « question-réponse » avec ses  » partisans » dans sa localité ou normalement il est connu !!!!

    GHEDIA Aziz
    3 octobre 2018 - 21 h 45 min

    Qu’ils aillent au diable, tous ces députés. De toute façon, l’APN, qui n’est qu’une chambre d’enregistrement, n’a jamais été d’aucune utilité pour l’Algérie et son peuple. En tant que citoyen algérien, je demande à ce que cette APN soit carrément dissoute et qu’on en parle plus jamais. Il y’ a d’autres institutions mins budgétivores où les lois de la République peuvent être discutées et votées. Le pouvoir législatif n’a jamais été un attribut essentiel même dans les grandes démocraties du monde. On peut donc s’en passer.

    Kahina-DZ
    3 octobre 2018 - 21 h 21 min

    De quelle activité parlez vous ??
    Les trabendistes vont continuer Tbazniss à l’extérieur.
    Il faut geler leur salaire. C’est plus crédible…Car leur cerveau est gelé depuis longtemps.

    11
    K. DZ
    3 octobre 2018 - 20 h 54 min

    Ils devront surtout geler leurs salaires s’ils sont d’authentiques militants.

    Felfel Har
    3 octobre 2018 - 20 h 15 min

    Ils gèlent leurs activités, vraiment? Mais nos députés n’ont jamais rien fichu, leurs activités ont toujours été quasi-inexistantes, en hibernation permanente. C’est maintenant qu’ils se rendent compte qu’ils ont été élus pour « PONDRE » quelque chose! La seule activité dont la presse a fait cas, c’est leur chantage pour une augmentation de salaire, un passeport diplomatique, des soins gratuits à l’étranger, ainsi que d’autres « privilèges ». Ils se prennent vraiment pour le nombril du pays!!!!

    elhadj
    3 octobre 2018 - 18 h 58 min

    aux yeux de l opinion publique c est un non événement des lors que les raisons obscures qui ont pousse les occupants du perchoir a s accorder un repos bien rémunéré en violant la constitution pour demander la démission du président dûment désigné dans le cadre d un équilibre régional de partage des responsabilité. c est l Algérie des miracles face a la démission de la société civile

    Zaatar
    3 octobre 2018 - 18 h 44 min

    Ces membres de l’APN et ces membres de bureau et autres députés qui gèlent leurs activités est ce à dire qu’ils ont mis du hene dans les paumes de leurs mains ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.