Constance algérienne

Algérie diplomatie
L'Algérie est toujours aux côtés des plus faibles. D. R.

Par Akram Chorfi – La politique internationale de l’Algérie, pour dérangeante qu’elle soit par sa tendance à se situer en porte-à-faux par rapport à la notion de justice internationale imposée par les Etats-Unis et ses satellites occidentaux dans la gestion des grands dossiers géostratégiques du XXIe siècle, n’en demeure pas moins une politique transparente et constante.

Cette politique, fait unique au monde, repose sur des principes qui sont conformes à la morale universelle immuable, de telle sorte que tout pays qui s’intéresse à la position algérienne sur tel ou tel dossier, peut facilement anticiper celle-ci en revenant aux principes qui guidaient le monde il n’y a pas si longtemps.

La politique internationale algérienne est tout simplement manichéenne, attachée à la différence qui existe entre le bien et le mal, et se situant constamment du bon côté, n’en déplaise à ceux qui monnaient leurs positions qu’ils cèdent au plus offrant, jusqu’à ne plus en avoir en bout de marché, bradée qu’elle fut avec leur souveraineté et leur honneur.

Il faut ajouter à cela une réalité incontestable, à savoir la très grande proximité entre les positions internationales de l’Algérie et l’attachement des Algériens aux causes justes et à la vérité, dans un contexte où des nations, affaiblies et avilies, se liguent avec les forts contre les faibles, avec les bourreaux contre les victimes, en dépit de l’éveil de leurs opinions nationales.

Même la citoyenneté occidentale, dans ce contexte où des intérêts occultes guident la politique internationale, est mise à mal et bafouée dans ses opinions et dans ses aspirations à la justice quand il s’agit de contrecarrer les projets hégémonistes, quand elle n’est pas complètement aveuglée par des médias aux ordres, absolument cyniques, incapables, désormais, de se mettre du côté de la vérité par déformation professionnelle, même si on leur en donnait l’ordre.

C’est en cela et pour cela que l’Algérie, en la matière, malgré toutes les carences internes, n’a de leçon à recevoir d’aucun autre Etat. Car ce monde qui a choisi la loi du plus fort aux dépens de tous les principes, est sûr d’avoir en l’Algérie et dans les Algériens un bastion de la justice et de la vérité.

A. C.

Comment (15)

    Hibeche
    8 octobre 2018 - 12 h 44 min

    La politique étrangère doit travailler l’intérêt nationale, ou défendre des dogmes?!!!

    9
    3
    Hakikatoune
    8 octobre 2018 - 12 h 42 min

    Cher Akram Chorfi , tous les internautes fidèles à AP et tout le peuple algérien sont d’accord avec cette politique extérieure qui « repose sur des principes qui sont conformes à la morale universelle immuable » ! Mais quid de la politique intérieure ! ?? Je vous remercie d’avoir mis à la fin de votre article ce bémol … »malgré toutes les carences internes » ! Moi à votre place j’aurais carrément écrit : « quant à la politique interne, hélas , on est très loin des principes démocratiques universels » ! Mais moi je ne suis pas journaliste mais un internaute anonyme, il est vrai !

    14
    3
      Anonyme
      8 octobre 2018 - 16 h 35 min

      L’auteur a écrit un article sur notre politique extérieure qui devrait nous faire honneur car nous démontrons que nous ne sommes les boys ou valets d’aucune puissance quel qu’elle soit. Quant à notre politique intérieure, elle changera un jour ou l’autre et cela est une affaire interne. Mana fi dguig na.

      8
      2
    Navigation à long cours !
    8 octobre 2018 - 12 h 17 min

    El Jazaïr est sur Terre un bateau pas comme les autres, cet article est bon, chez nous on dit « La constance troue le marbre », Edoueme yetkoub erkham. Au plan intérieur, c’est un conflit entre les capitaines qui naviguent au long cours, et ceux qui ne voient pas plus loin que… le bout de leur nez : Monsieur @Anonyme
    8 octobre 2018 – 7 h 35 m… Tu es loin, LOIN de « Boumédiène » et autres grands Redha Malek, Allah yerhamhoum et nous enrichisse d’hommes comme eux. Les Kabyles que tu évoques sont des humains, ils font des erreurs comme tous les humains, et Saddam qui gazait les Kurdes, eh! Bien il a eu le sort qu’on sait, des plus vulgaires, car les injustices se paient avec ou sans El Jazaïr

    7
    4
    karimdz
    8 octobre 2018 - 11 h 56 min

    La diplomatie algérienne est reconnue justement pour ces valeurs de non ingérence, de non alignement, de respect des souverainetés, de défense des justes causes etc, et elle joue un grand rôle sur la scène internationale.

    17
    14
    Ch'ha
    8 octobre 2018 - 11 h 34 min

    Excellent Article Mr Akram Chorfi.
    Tout est dit.

    14
    8
    Merci à vous.
    8 octobre 2018 - 10 h 05 min

    Voilà une vraie analyse juste faite par A.C l’auteur du sujet d’actualité.
    Excellent article plein que de vérités.
    Merci .

    14
    11
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 8 h 17 min

    Les pays arabo-musulman s’ils se conforment à la morale universelle ce n’est que parce qu’ils sont faibles militairement sinon ils appliqueraient le hadith sahihe :
    SAHIH Musnad Ahmad
    5093 – Ibn ‘Omar a rapporté :
    Le Messager de Dieu a dit : « (((j’ai été envoyé avec l’épée))) afin qu’Allah seul soit adoré, (((et ma subsistance a été placée à l’ombre de ma lance))), et l’humiliation a été décrétée pour ceux qui violent mon commandement, et quiconque imite un peuple est l’un d’eux ».

    6
    17
      Kassaman
      8 octobre 2018 - 13 h 33 min

      Sahih selon qui, selon toi, le mossad ou le MI6?!
      Explique-nous alors pourquoi la première injonction, la première révélation faite à notre bien aimé prophète,(pbsl) a été, « Iqra! », (Lis, étudie, récite..) et non… « Combat! »…?.

      11
      8
        Anonyme
        8 octobre 2018 - 13 h 57 min

        « Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’il déclarent qu’il n’y a d’autres divinités qu’Allah et que Mohamed est Son Messager, qu’ils accomplissent la prière et s’acquittent de la Zakât (aumône obligatoire). (((S’ils s’y conforment, ils préserveront de moi leur vie et leurs biens))), sauf infraction punie par l’Islam. Il appartient ensuite à Dieu de les juger. »
        Sahih Al Boukhârî (cf. hadith n°25, 2946, 6924, 392, 1399, 7284) ; Sahih Mouslim (cf. hadith n°20, 21, 22)

        3
        12
    Djeha Dz.
    8 octobre 2018 - 7 h 37 min

    Toutes ces valeurs qu’on défend en dehors de chez nous, donnent évidemment un certain lustre et prestige à l’image du pays et ses dirigeants, mais on ne fait pas autant chez et pour nous.
    Nous gagnerions tout aussi en charisme sinon plus, si le même engagement et effort étaient consentis pour la promotion équitable de la population dans l’éducation, la santé, la culture et le sport.
    Les meilleurs ambassadeurs et défenseurs des causes justes, sont également des hommes et des femmes, des scientifiques, des artistes, des écrivains, des sportifs qui ont conquis l’admiration et le respect par leur travail, par leurs contributions au progrès de leurs semblables à une vie et à un monde meilleurs.

    L’image de la politique internationale d’un État n’est plus le monopole du ministre des AE, mais également de ses meilleurs citoyens.
    ‘’Charité bien ordonnée commence par soi-même. »

    18
    1
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 7 h 35 min

    Où etait-elle cette politique internationale quand Sadam hussein gasait les kurdes?
    Quand l’Etat arabe d’Alger massacrait en 63 des centaines de valeureux kabyles qui avaient osé dire non au coup d’Etat de boumediene et benbella, votre minitere des affaires etrangères cherchaient à cacher la verité avec un tamis. Que dire du ministère des affaires etrangeres algerien qui voulait couvrir l’assassin de khider! Certainnement votre politique etrangere a comme resouce ethique le musulman type.

    17
    19
      Anonyméa
      8 octobre 2018 - 14 h 06 min

      Réponse à Anonyme 7h35.
      En ce qui concerne Sadam sommes nous sûrs et certains qu’il a gazé les kurdes? cela nous a été rapporté par les occidentaux et on sait à quel point ces gens là sont menteurs et manipulateurs. Par contre nous avons vu les kurdes au service de l’occident massacrer le peuple syrien. Si sadam s’est rendu coupable de crimes il a payé et les kurdes assassins payeront également. Quand aux kabyles qui ont été massacrés il faut s’en prendre à Hocine Aït-Ahmed c’est lui qui les a mené à la mort avec un égoïsme qui dépasse l’entendement.

      7
      10
        Anonyme
        8 octobre 2018 - 19 h 32 min

        Oui c’est prouvé et le fait que vous mettez en doute cela confirme chez vous la subordination de tout au filtre athnique de l’arabisme.
        Quant à Ait ahmed, vous confirmez votre caractére colonial arabe, que vous soyez islamiques ou pseudo-laic

        7
        7
          Anonyme
          9 octobre 2018 - 8 h 32 min

          Ils sont incorrigibles.

          1
          2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.