La course à la succession du président «sortant» de l’APN déjà ouverte

Bouhadja crise APN
Le FLN et le RND négocient déjà la succession de Bouhadja. New Press

Par R. Mahmoudi – Au moment où les événements semblaient s’accélérer, hier, au boulevard Zighoud-Youcef, avec un sentiment général que la crise de l’APN était sur la dernière ligne droite, malgré tout le suspense entretenu jusqu’à dimanche soir par Saïd Bouhadja, les rumeurs commençaient déjà à avancer des noms de candidats à sa succession.

Une première liste, présentée en fait dès les premiers jours de la crise et comprenant des noms peu connus sur la scène politique, dont celui de Saïd Lakhdari, le chef du groupe parlementaire du FLN, et l’ex-ministre de la Pêche, Sid-Ahmed Ferroukhi, dont on dit qu’il avait déjà été pressenti à ce poste en 2016 et qui ambitionnerait toujours d’accéder au perchoir.

Mais cette première liste a vite laissé place à une configuration qui semble plus sérieuse. Ainsi, selon cette nouvelle approche, le FLN et son alter égo, le RND, se seraient mis d’accord pour départager les rôles, avec le poste de président de l’APN qui reviendrait au RND et qui serait occupé par le numéro deux du parti, Seddik Chihab, et celui de président du Conseil de la nation qui échoirait à un membre du FLN.

L’éclipse prolongée d’Abdelkader Bensalah, qu’on sait malade depuis un certain temps, plaide, en effet, en faveur de ce changement à la tête du Sénat, à un moment très sensible de la vie politique où le président de cette institution, considéré constitutionnellement comme le deuxième personnage de la République, sera appelé à tout moment aux plus hautes responsabilités, notamment en cas de vacance du poste du président de la République.

Cette analyse recoupe avec l’hypothèse défendue par certains acteurs politiques de l’opposition, selon laquelle ce remue-ménage au sein de l’institution législative s’inscrirait dans le cadre d’un redéploiement global, dans la perspective de la future échéance électorale.

R. M.

Comment (29)

    Anonyme
    8 octobre 2018 - 17 h 14 min

    Moi président, vous aurez tous votre part du Butin.
    Nous allons conjuguer le verbe manger tous ensemble
    Je mange je mange je mange et vous mangez aussi !!
    Suis je élu.

    17
    1
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 15 h 38 min

    le siégé est au plus offrons ,

    3
    1
    Felfel Har
    8 octobre 2018 - 15 h 18 min

    Ne vendent-ils pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué? A la lecture des noms proposés pour la succession, je ne me fais aucune illusion quant à l’identité (et les motivations) des tenants et des aboutissants dans cette « mascarade ». Tout est fait pour nous faire oublier d’autres affaires plus biscornues les unes que les autres pour masquer les grandes manoeuvres pour s’approprier des miettes de pouvoir. Pitoyables! Comme au temps des empereurs romains, on distribue du pain et on organise des jeux pour distraire les foules.

    6
    1
    BabElOuedAchouhadas
    8 octobre 2018 - 14 h 40 min

    Sid’Ahmed Ferroukhi est trop bien éduqué et très intelligent par rapport à la mafia du Système, donc il n’a aucune chance et par conséquent, tant mieux pour lui.

    14
    3
      Mus
      8 octobre 2018 - 19 h 21 min

      Si Ferroukhi est aussi « éduqué et intelligent » que vous le dites, son premier geste serait de démissionner de son poste de député FLN dans une assemblée majoritairement corrompue et inutile au pays, avant de prétendre à un « emploi » supérieur dans cette même instance.

      9
      2
    Gatt M'digouti
    8 octobre 2018 - 13 h 29 min

    Dans la jungle,la terrible jungle le lion ne veut rien lâcher !!!!

    Faut rigoler, faut rigoler
    Avant qu’le ciel nous tomb’ sur la tête
    Faut rigoler, faut rigoler
    Pour empêcher le ciel de tomber

    15
    Le Vent Des Aurès
    8 octobre 2018 - 13 h 17 min

    Écœurant tous ces vautours et hyènes. Ils ne se sentent même pas concernés par un État de droit, et le devenir incertain et confisqué du pays !
    Les Tliba,Salhi & la racaille de pseudo députés frondeurs et beni oui oui ont encore de beaux jours devant eux. La chkara bien garnie, accompagnée du kit d’avantages sontt déjà avancés.
    Allah yarham tous ceux et celles qui ont donné leur vie au prix du sang, de la torture,ou d’une balle logée dans le corps pour que naisse un État de droit, hélas, boiteux et bafoué à ce jour.

    22
    faiza
    8 octobre 2018 - 12 h 58 min

    la bourde de bouhadja est d’avoir mêlé le nom du président. Finalement, sa longue expérience dans les magouilles au FLN ne lui ont pas servi.
    Est-ce que ses conseillers lui ont expliqué que la présidence veut préserver sa démocratie de façade?
    en disant que le président l’a nommé et c’est lui qui doit le dégommer, il met ce dernier dans l’embarras surtout devant l’étranger. bouhadja avoue ainsi à tout le monde qu’il n’a pas été élu alors qu’il a participé à la mascarade de sa propre élection en 2017, il avoue également que la constitution est bafouée car il n’ y a pas de parlement légitime et qu’il n y a qu’un monarque qui décide de tout même pour régler des différends liés aux frais de mission et aux recrutement de personnel au sein de l’APN !!!

    21
      Mus
      8 octobre 2018 - 19 h 30 min

      Ya hbibi, vous omettez de dire l’essentiel: la déclaration de Bouhadja sur le rôle du président envers l’A.P.N est un fait révélateur du poids de Bouteflika sur l’ensemble des institutions de la République qui ne « fonctionnent » que sur la base de coups de tel » de la présidence. Bouhadja dit vrai ce que tout le monde sait: depuis 1999, l’ensemble des institutions de la république sont sous la botte et aux ordres de la présidence de la république; De même pour ce qui est des pseudo partis de l’alliance présidentielle qui n’ont aucune légitimité populaire puisque les élections ont toujours été truquées en leur faveur. Encore une fois Bouhadja est dans son droit lorsqu’il déclare ne rien devoir à quiconque (le Peuple, les électeurs) autre que le Président. C’est vrai.

      14
      1
    Ayweel
    8 octobre 2018 - 12 h 13 min

    C’est une habituelle course à la banane entre les singes d’un temple d’Inde.

    18
    1
    Soldat Schweik
    8 octobre 2018 - 12 h 06 min

    yaw fakouuuu
    Toute cette comedie n’a pour but que d’installer « el istimrariya » tant chantèe par toute la smala predatrice des partis des mouwalate depuis des mois et celà sans passer par la case de elections presidentielles vu l’etat de fakhamatouhou’m:
    – Simuler une tension extreme faisant croire a une crise institutionelle grave
    – Laisser pourir la situation au maximum a coup de declarations et de dementis de uns et des autres du meme camps
    – fakhamatouhou le sauveur supreme intervient et dissout l’assemblèe
    – Porte grande ouverte au report indeterminè des presidentielles
    – intervention des douctours folamours constitutionnalistes organiques pour preconiser un HCE bis comme en 1992 avec a sa tete bien sur fakhamatouhou
    Ainsi le tour est jouè, fakhamatouhou mourra sur le trone comme il en a toujours revè, la smala et les gininars continueront en toute quietude a depecer l’Algerie…. that’s all folks…

    17
    2
    Zaatar
    8 octobre 2018 - 11 h 53 min

    Encore une démonstration du Errachem H’mida et Ellaab H’mida. La course aux avantages et aux privilèges fait que nous avons un seul pouvoir et des assoiffés qui lui tournent autour en attendant qu’il leur jette des miettes. Tout le monde s’en accomode, et tout le monde trouve son compte chacun à sa façon. C’est cela la distribution de la rente et la prédation. A la bonne heure.

    8
    2
    bedraham
    8 octobre 2018 - 11 h 51 min

    qui aurait dit un jour que l’Algerie arriverait a ce stade de pourissement de ses institution, qu’elle serait gerer par un president inpotant des gignols a la tete des partis politiques et organisation et un peuple demissionnaire.

    8
    1
    karimdz
    8 octobre 2018 - 11 h 17 min

    Au delà du cafouillage qui entoure cette affaire, il est intéressant d’observer que des députés prennent conscience de leur pouvoir, le revendiquent, et l’exercent.

    Quand bien même notre pays n est pas une démocratie de référence, on s’achemine malgré tout, piano mais avec turbulences, à la séparation des pouvoirs, ce qui est une bonne chose.

    6
    8
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 10 h 47 min

     » IL NE FAUT JAMAIS VENDRE LA PEAU D OURS AVANT DE L AVOIR TUER  » dit le le dicton ! Bouhadja est encore là et qui dit que ces khobsistes seront encor là les jours prochains ? et pourquoi pas c est ouyahia et ould abbes qui doivent déguerpir et au plus vite car le peuple on a marre de ces deux irresponsables qui ont mené l institution au ras des pâquerettes ?

    13
    2
    ATTENTION !!!
    8 octobre 2018 - 10 h 36 min

    Des vrais charognards .
    Il faut que les services de sécurité nationale et du renseignements enquêtent très sérieusement si,
    S’assurer s’il n’y aurait pas une infiltration par des conspirations avec des officines étrangères.
    Dans un but de permettre de gravir les marchés vers le pouvoir exécutif au plus au sommet de l’état algériens pour visée les commandes de l’Algérie, par des coups de passe passe .
    Tous concoctés et dirigés par l’étranger .
    Ces ex ministres où hommes politiques, qui ont tous étés évincés, n’aurait ils pas une rage de vengeances envers le sommet de l’état .
    Où même des milliardaires algériens corrompant des politiciens à des fins scabreux.
    Ces milliardaires se verraient octroyés des marchés à l’étranger qui en tant normal serait impossible.
    Moyennant des services rendus aux ennemis conquérants de l’Algérie .
    Ce qui n’arrivent pas à avoir par la guerre ou la fitna ils essayent par la subversion la CORRUPTION.
    La corruption est un vrai cancer qui n’est plus à démontrer.
    Le Monde va mal à cause de la CORRUPTION même les simples lambda sans nourrices.
    L’APPÂT DU GAINS FACILE !!!!!
    LA PRUDENCE EST DE MISE.
    DES ENQUÊTES S’IMPOSENT.

    3
    2
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 10 h 18 min

    Je suis intéressé par le poste. Il faut combien de chakarates.
    Est-ce-qu’on peut payer naturellement. J’ai des vaches, des poules et des ânes ( vos camarades)

    12
    2
    el fahem
    8 octobre 2018 - 10 h 17 min

    laissez vos places aux jeunes vous avez mis à genoux un beau pays et vous avez trahi la mémoire des martyrs! honte à vous!!! heureusement y’a la mort ou tathasbou pour le mal que vous avez fait à un pays pour ne pas dire à un continent. honte honte à vous à votre age plus que sexagénaires vous bataillez encore comme des affamés pour des postes.
    normal parcque vous serez comme des vauriens sans ces postes! ayez un peu de nif!!! si vous en avez encore, partez tous comme vous êtes ainsi que ces soi-disant presidents de partis de l’opposition excusez du terme ca fait rire de dire opposition!!! Le peuple en a marre!

    5
    1
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 9 h 46 min

    Une femme sera la bienvenue exemple Salima Ghezali

    16
    1
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 9 h 04 min

    La course est ouverte !!
    Bon, personnellement je veux avoir le poste du président de l’APN et vous ?

    15
    1
    Moi, président ...
    8 octobre 2018 - 9 h 01 min

    Moi aussi je voudrai être Président de l’APN ? Combien ça coûte ? Il faut régler où et à qui?

    19
    salah
    8 octobre 2018 - 8 h 47 min

    Pas un moment ces gens n’ont parler du peuple juste de leur privilège!
    Nous avons pris l’habitude d’avoir comme président un portrait et a vie
    Mettons des portraits du président a l’assemblé et au sénat pour remplacé les présidents des deux chambres vue qu’ils se prosterne devant lui et obéisse a ce portrait et la faire est résolu!!

    10
    1
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 8 h 31 min

    La course à la mangeoire

      salah
      8 octobre 2018 - 10 h 02 min

      et l’affaire est résolu désolé pour la faute!!!

      2
      1
    Kahina-DZ
    8 octobre 2018 - 8 h 12 min

    La vache a été sacrifiée, les corbeaux tournent autour du cadavre pour le finir.
    Le remplaçant de Bouhadja sera choisi de la poubelle à recyclage des tubes digestifs incompétents et des sans cervelles.
    J’espère que Bouhadja va résister …
    Je préfère une APN dissoute que de voir des vautours analphabètes avoir les commandes du pays.
    LE RND ET LE FLN se partagent la vache Algérie. Qui a dit qu’ils sont ennemis ???

    24
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 8 h 00 min

    Ils sont imprévisibles,malhonnêtes et la seule chose quasi certaine qu’ils ont faite ou contribuer à faire est la destruction du pays et en sont fiers

    18
    Zaatar
    8 octobre 2018 - 7 h 57 min

    @Algérie Patriotique;

    AP, Corrigez SVP le titre de l’article. Le titre de cet article devrait être comme suit:
    LA COURSE AUX PRIVILEGES ET AUX AVANTAGES DU POSTE DE PRESIDENT DE L’APN EST DEJA OUVERTE.

    22
    1
      Karamazov
      8 octobre 2018 - 9 h 37 min

      Bien sûr ya Akhi Zaatar , ti paghle de tous ces envieux qui voudraient lui prendre sa place bien entendu. Car tout le monde sait l’abnégation et le désintéressement de Monsieur Bouhadja dont l’esprit de sacrifice n’est plus à démontrer. C’est d’ailleurs pour cela que je suis aussi révolté que toi par cet acharnement et ces convoitises qui lui envient sa place. Et encore, si au moins on voulait le remplacer par un homme dont la rectitude et l’impartialité n’ont pas d’égaux chez ceux qui ne sont là que pour profiter de leur statu. Unhomme de la stature de Ould Abbas , s’il était besoin de le citer tellement il n’y en pas d’autre.

        Zaatar
        8 octobre 2018 - 10 h 45 min

        @Karamazov, Bonjour cher ami,

        Bien entendu, et bien évidemment on peut extrapoler à tous les postes de toutes nos institutions et administrations. Qu’est ce qui fait courir tout le monde? ça devrait faire sourire notre ami Abou Stroff. La distribution de la rente et la prédation dans tout leurs états….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.