Inauguration du jardin Kateb-Yacine à Paris

kateb
Inauguration du jardin Kateb-Yacine à Paris. D. R.

Le jardin Kateb-Yacine a été inauguré officiellement samedi après-midi dans le 13e arrondissement de Paris, en hommage à cet homme de lettres et de théâtre, figure emblématique de la culture algérienne du XXe siècle.

La cérémonie, à laquelle une foule nombreuse a assisté − artistes, hommes de culture, élus… − s’est déroulée en présence du maire du 13e arrondissement de Paris, Jérôme Coumet, l’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua et l’artiste Amazigh Kateb, fils de Yacine, et de membres de sa famille.

Le jardin, situé au 18, rue Antoine Watteau, a été créé en 2000 par des paysagistes français au sein d’une résidence de logements sociaux. Il comprend une parcelle de jardins familiaux où 27 familles cultivent des potagers. C’est grâce à un travail de l’association Ameslay, qui milite pour la mise en valeur de la culture algérienne avec sa particularité amazighe, que la mairie du 13e a décidé de baptiser ce jardin au nom de Kateb Yacine le rebelle, poète, écrivain et dramaturge.

Amazigh a déclaré que son père souhaitait voir en l’Algérie «un grand parc de liberté». Très ému par l’événement, il a raconté que Kateb Yacine «aimait se balader, sortait marcher tous les jours et n’oubliait jamais de ramener avec lui des fleurs», ajoutant que ce jardin est «une bibliothèque vivante de la nature», à l’image de son père.
Son roman Nedjma est considéré comme fondateur de la littérature algérienne moderne. Auteur trilingue, il a écrit en langue française, «butin de guerre» des Algériens, comme il l’avait affirmé, tout en se consacrant à l’expression d’un véritable théâtre populaire en langues arabe et berbère.

L’inauguration du jardin Kateb-Yacine s’inscrit dans le cadre des Journées de la Méditerranée, initiées par la mairie du 13e, qui a tracé un programme d’activités culturelles autour de l’auteur algérien. La cérémonie a été couronnée par un bal, autour de stands de dégustation et de figues séchées, d’huile, de pâtisseries et autres produits du terroir algérien.

R. C.

Comment (6)

    TARZAN
    11 octobre 2018 - 19 h 30 min

    on en veut pas d’hommages en france. si c’est pour appeler les algériens « kabyles », « chaoui », « oranais », etc. juste pour maintenir la division en algérie, je trouve que cet hommage est hyper hypocrite. ça pue l’hypocrisie. depuis que zidane est joueur, je n’ai jamais entendu à la télé où même dans une revue qu’il est d’origine « algérienne » mais toujours d’origine « kabyle » et c’est le cas de tout le monde célèbre en france (piaff, villeret, boon, merad, prévost, ramzy, khaled est soit de nationalité « raï » ou « maghrébin », comte de bouderbala, etc. le mot algérie étouffe les français qui travaillent dans les médias qui sont tous sous la coupe des sionistes, …

    9
    7
      Ch'ha
      11 octobre 2018 - 20 h 11 min

      @Tarzan
      Exactement. Toujours d’origine kabyle et non effectivement d’origine algérienne !!!!
      Sionisme pur jus MAK = mossad BHL.

      7
      7
    LOUCIF
    8 octobre 2018 - 17 h 17 min

    Magnifique idée ! Il mérite cela et bien plus, le grand Kateb Yacine ! Et en plus il a ce fils Amazigh d’une sympathie et d’une gentillesse hors du commun ! Amazigh n’est pas seulement un chanteur algérien, il a en lui une grande diversité culturelle. Il connait la culture et la musique de plusieurs peuples ou communautés et il parle plusieurs langues. Il se veut universel et citoyen du monde et ce n’est pas par « coquetterie » ou par effet de mode, et il a raison de s’ouvrir de cette manière au monde !

    Bravo Amazigh, on t’aime tout simplement , et ton père aussi évidemment !

    11
    4
    Anonyme
    8 octobre 2018 - 13 h 18 min

    Et en Algérie il est considéré comme kaffer et il y en a même des imams qui ont protesté pour qu’il soit enterré dans la terre de ses ancêtres millénaires l’Algérie. Pauvre de nous !

    12
    4
      Anonyme
      8 octobre 2018 - 18 h 10 min

      Alors que les ancêtres de ces imams ne sont arrivés en Algérie qu’il y a peine 7 siècles.

      9
      5
        Argentroi
        10 octobre 2018 - 13 h 25 min

        Anonyme du 8 octobre 2018 – 18 h 10 min
        Et il y a aussi parmi ces imams qui avaient des ancêtres millénaires en terre d’Algérie ! Sans oublier que des milliers d’algériens chérissaient Kateb Yacine, et dont les ancêtres avaient à peine sept siècles en Algérie !

        6
        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.