Une camarade de classe française de Djamila Bouhired nous écrit

Djamila Bouhired
La moudjahida Djamila Bouhired. New Press

Par Lina S. – Elle s’appelle Irène Perrot. Elle a adressé un message à Algeriepatriotique dont elle aimerait qu’il parvienne à la moudjahida Djamila Bouhired avec laquelle elle était sur les bancs de la même école à Alger.

«Djamila était très jolie. Elle était blonde rousse. Cheveux raides, relevés en rouleau intérieur en bas. Très bien coiffée. Les yeux clairs. Elle allait à l’école avec moi. Je suis surprise de voir qu’elle avait deux ans de plus que moi. Elle était chouchou des maîtresses», a écrit cette Française qui qualifie son ancienne camarade de classe de «très gentille fille».

«Le jour où elle a posé la bombe au Millimètre Bar (écrit ainsi, voulant dire Milk Bar, où une bombe fut déposée par Zohra Drif en 1956, ndlr», je me trouvais sur le trottoir, en face, je venais de traverser, j’étais avec deux amies, une voulait voir un imperméable dans la vitrine du magasin en face un peu plus loin», raconte Irène Perrot. «J’ai été surprise lorsque j’ai appris qu’elle faisait partie des poseurs de bombes», ajoute-t-elle.

«Je ne sais pas ce que ça me ferait de la revoir, je ne sais pas si l’on se reconnaîtrait…», a-t-elle confié, marquée sans doute par les souvenirs de la guerre. Irène Perrot semble se remémorer vaguement cette période, Djamila Bouhired ayant effectivement fait partie du «réseau bombes» mais n’ayant pas participé directement à l’action du Milk Bar, bien qu’elle fût effectivement combattante dans la Zone autonome d’Alger aux côtés de Yacef Saâdi.

On ne sait pas dans quel camp se positionnait cette Française native d’Algérie ni ce que la moudjahida Djamila Bouhired pensera de ce message qu’elle lui adresse à travers Algeriepatriotique. Ce n’est, d’ailleurs, pas la première fois que des anciens Français d’Algérie nous écrivent dans un contexte marqué par la polémique autour du retour des pieds-noirs. Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a déclaré, à ce propos justement, que ce dossier n’était pas à l’ordre du jour.

Djamila Bouhired répondra-t-elle à son ancienne camarade de classe aujourd’hui âgée de 81 ans ?

L. S.

Comment (34)

    Battons nous contre le colonialisme subsaharien
    10 octobre 2018 - 5 h 24 min

    Que les Djamila Bouhired et les Larbi Benmhidi nous guident pour libérer notre pays infesté par des subsahariens.
    Il est plus facile de faire sortir des américains ou des Européens mais
    avec des subsahariens on chasse un par la frontière et mille autres ressortent par un trou, les algériens ne veulent pas subir la démographie affolante des subsahariens, les maladies et la régression, RÉVOLUTION mes cheres soeurs et mes chers frères algériens contre les migrants subsahariens , Algérie aux algériens. Larbi Benmhidi et les centaines de Martyrs n’ont pas donné leurs vies pour que notre chère terre algérienne soit un lieu de débauche pour la délinquance africaine.

    3
    1
    Farid1
    9 octobre 2018 - 23 h 25 min

    Etrange cette Mme Pierrot…. Elle ne se souvient que de la bombe..En lisant le titre je m’attendais à ce qu’elle dit qu’elle jouaientt ensemble se connaissaient se parlaient etc..
    .En plus elle aurait pu nous dire au moins le nom de l’école.
    .il y’a quelque chose derrière

    4
    2
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 21 h 19 min

    Ils veulent revenir ces pieds noirs et ces colons qui essaient de jouer sur le sentiment humain des algeriens.Mais ils auront le même sort car personne n’est pret d’oublier la cruauter de le France coloniale.Même la nouvelle version ne passera.

    17
    3
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 21 h 15 min

    Tous ces subsahariens encore en vagabondage en Algérie sont clandestins, il faut les renvoyer tous car laisser un d’eux c’est s’attendre à un nouveau déluge subsaharien, en Algérie il s’agit d’invasion pas de migration. Algérie aux algériens, on n’a pas besoin de migrants et encore moins de subsahariens.

    40
    7
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 20 h 26 min

    Rebelote, un représentant de l’ONU demande à l’Algérie de chouchouter les subsahariens (infos récentes) et d’arrêter les expulsions de ces populations. La Grande Djamila Bouhired a défendu son pays pour sa libération et pour renvoyer chez eux les colons en 1962 et l’ONU nous impose d’autres colons armés autrement.

    50
    2
      Anonyme
      9 octobre 2018 - 21 h 04 min

      L’Algérie doit faire comme la chancelière Allemande. Point barre.
      Les migrants clandestins chez eux.

      34
      2
      Anonyme
      9 octobre 2018 - 22 h 55 min

      Je viens de lire que l’Algérie a expulsé 35 000 Nigériens à ce jour, pour ne parler que de cette nationalité. Vous vous rendez compte, et il ne s’agit que d’une goutte dans l’océan, car il y en a toujours des tonnes à mendier à tous les carrefours. Combien de Nigériens se trouvent ils en réalité sur notre territoire? Les journaux ne nous donnent aucune information, aucun indice.
      Le pire c’est qu’avec leurs gains faramineux les mendiants nigériens peuvent s’acheter des appartements où ils s’entassent à cinquante,et même des commerces. Il se trouve des gens pour leur refiler non pas des pièces mais des billets ?

      7
      2
        Anonyme
        10 octobre 2018 - 1 h 14 min

        Les ONG payent tout le confort nécessaire pour ces migrants juste pour les encourager à rester en Algérie et ne partent pas en Europe.
        L’Europe se protège et l’Algérie accumule les migrants clandestins.
        Pendant ce temps Oul abbes fait sa guerre pour garder ses tubes digestifs.

        3
        2
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 20 h 03 min

    Djamila Bouhired, Malika Gaid, Ourida Meddad et tant d’autres valeureuses Femmes et valeureux Hommes ont vaillamment combattu le colonialisme et ont fait de l’Algérie une terre libre et des algériens indépendants. Outre cela, des traitres affreux sont, à l’heur actuelle, entrain de recoloniser l’Algérie par des peuples de la subsaharie, venus d’un monde différent du nôtre qui viennent des fins fond des déserts pour nous harceler, nous appauvrir et nous détruire. Il faut d’autres Djamila Bouhired pour combattre ces nouveaux colons pires que ceux partis en 1962.

    37
    4
      Anonyme
      10 octobre 2018 - 7 h 03 min

      Ces subsahariens en Algérie et non désirés, doivent tous dégager de chez nous, ils ne nous apportent que du négatif et des méfaits qu’on n’a jamais vu.

      2
      2
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 19 h 53 min

    La Valeureuse Djamila Bouhired vit actuellement l’impact des moments de terreur de la Grande Révolution de Libération de l’Algérie. Elle présente des troubles de mémoire, elle ne reconnaîtra sans doute pas madame Perrot. Même avec un lien par alliance avec sa plus proche famille, je n’ai jamais eu l’honneur de la rencontrer.

    6
    1
    MOHAMMED BEKADDOUR
    9 octobre 2018 - 19 h 18 min

    Laissez le se rencontrer, bon Dieu ! Juste une chose : Qu’elles partagent avec nous ce qu’elles se diront ! Vous risquez une belle surprise !

    3
    12
    Tredouane
    9 octobre 2018 - 18 h 43 min

    Honnêtement,tout les moyens sont bon pour faire une brèche.

    6
    2
    Tin-Hinane
    9 octobre 2018 - 18 h 20 min

    Cette dame (d’après ce qu’elle dit) a eu un privilège unique de fréquenter la même classe que Djamila Bouhired et ce n’est que maintenant qu’elle pense à lui écrire une lettre, pourquoi pas avant. Pourquoi juste au moment où les pieds noirs mène un grand charivari et tapage autour de revendications bizarroïdes sur des dédommagements, des disparus, des harkis et encore plus bizarroïde et plus incroyable (j’ai du mal à le dire) à un éventuel retour. On ne peut pas commenter de telles folies on peut que plaindre une telle démence. Djamila Bouhired est notre grande héroïne, son héroïsme dépasse les frontières de l’Algérie, c’est un héroïsme de dimension humaine planétaire, on peut effectivement vouloir lui rendre hommage mais je ne comprends pas très bien le message de cette Mme Irène Perrot.

    36
    2
    Le Patriote
    9 octobre 2018 - 16 h 22 min

    A ce rythme dans la normalisation et la banalisation de 132 ans d’occupation de notre pays par la France, faite d’enfumades, de rapines, de spoliations, de déportations , de massacres collectifs, de tortures et de plastiquage jusqu’en juillet 1962, et après avoir séché nos larmes à la lecture de cette émouvante missive, on peut s’attendre à ce que d’autres lettres soient deterrées et envoyées à AP. On s’attend à ce que les héritiers du général Aussaresses retrouvent dans ses archives une confession du borgne racontant comment Larbi Ben M’hidi lui avait demandé et obtenu de lui qu’il lui donnât le coup de grâce. Ce qui lui arracha une larme qui voulait de son œil crevé.
    On lira aussi une lettre posthume transmise par Janette Boughrab où son père lui racontait pour démentir sa réputation surfaite de Bourreau et tortionnaire de Sour-el-Ghozlane, comment il aura des prisonniers à trépasser en abregeant leurs souffrances en leur tirant une balle dans la tête.
    AP invitera la petite-fille du Bachagha Boualem pour ‘ous raconter comment son aïeul coupait les oreilles s des Indigènes qui ne voulaient pas entendre que la France a envahi notre pays pour nous civiliser.
    On demandera aussi à la speakeuse d’Al Jazéra de nous raconter comment son arrière-grand-père le Bachagha Bengana avait gagné le titre de « Grand Ami de la France
    Et toutes ces lettres et bien d’autres serviront à la grande réconciliation que prépare Macron visant à ouvrir nos bras aux Harkis et aux Pieds-noirs avant de nous repentir d’avoir manifesté en 1945, d’avoir pris le maquis en 1854

    29
    1
    GRAVE CE QUE VOUS DITE...
    9 octobre 2018 - 14 h 25 min

    Voulez vous dire par là que tous les patriotes Français qui ont combattu l`Allemagne nazi soit des assassins, poseurs de bombes??? Quelle chance vous avez eu à côtoyer une femme de valeur …une vrai femme qui a combattu pour la liberté de toute une nation. À votre place je me déplacerai en Algérie pour la rencontrer et crier fort et être fière de l`avoir connu. Mes respects Madame.

    20
    4
    DYHIA-DZ
    9 octobre 2018 - 12 h 45 min

    Cette Mme Perrot doit savoir qu’il y a beaucoup d’Algériennes qui sont prêtes à refaire l’exploit de la Moudjahida Bouhired dans le cas où les ex colons voudraient recoloniser l’Algérie.
    La Moudjahida a accompli son devoir envers sa patrie !!! Le peuple Algérien lui sera éternellement reconnaissant!!
    Cette dame parle comme si le colon français tirait sur les Algérien avec des fraises et non pas avec des balles réelles accompagnées par des bombardements aériens. La Moudjahida a utilisé les mêmes armes que le colon…Ce qui est juste et normal.

    61
    5
      Lyes Oukane
      9 octobre 2018 - 17 h 22 min

      @ Dyhia-Dz . Il y en a un qui avait très bien résumé ton commentaire en une phrase devenue célèbre.
      Les paras lui reprochaient d’utiliser des couffins pour commettre les attentats . Avec son sourire légendaire et sa répartie implacable il leur avait répondu  » eh bien donnez nous vos avions et on vous donne nos couffins  » ; Oui ,tout le monde ici l’a reconnu . C’était notre Larbi Ben M’hidi . L’unique .

      23
      1
        DYHIA-DZ
        9 octobre 2018 - 19 h 34 min

        Merci pour l’info !!

        5
        2
    Kahina-DZ
    9 octobre 2018 - 12 h 33 min

    Mme Perrot,

    Votre message à coloration coloniale ne mérite pas une réponse de la grande Algérienne, DJMILA BOUHIRED ». La GRANDE MOUDJAHIDA BOUHIRED vous a déjà répondu à sa façon… Sa réponse était sur le terrain du combat pour la libération de son Algérie occupée injustement !!!

    Vos propos montrent que vous n’avez rien compris du combat de Mme Bouhired. Malheureusement, votre esprit de colon n’a pas changé depuis.
    Comment osez vous qualifier Mme Bouhired de  »poseuse de bombe » ?? Vous n’avez aucun respect pour la cause juste que défendait Mme Bouhired qui a dit NON au colon qui pillait les richesses de son Algérie et qui tuait les Algériens. Il n’ya pas beaucoup de MAURICE AUDIN en France !?
    Mme Perrot trouve que sa colonisation de l’Algérie est un fait naturel ?? ET ne comprend toujours pas pourquoi Djamila a défendu son Algérie.
    Restez chez vous Mme Perrot. L’Algérie est aux Algériens.

    MERCI DJAMILA D’AVOIR DÉFENDU TA PATRIE !!!

    37
    4
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 11 h 51 min

    Merci AP de laisser passer : pourquoi vous faites-vous l’écho de tout ce tintamarre des pieds-noirs et de leur retour ? Entre eux et nous, il y a le sang, le sang versé de nos familles. Ils soutiennent leurs souvenirs coloniaux où ils tiraient profit du système colonial français qui n’a rien à envier à l’apartheid. Nous soutenons nos familles, notre pays, notre patrie, les droit des nôtres sur leur terre ancestrale.

    14
    3
    Gatt M'digouti
    9 octobre 2018 - 11 h 34 min

    Faudra penser à envoyer une copie de cette lettre à notre chyatta Naima Salhi 🙂

    25
    4
      Felfel Har
      9 octobre 2018 - 12 h 42 min

      Il faut s’assurer qu’elle sait lire en français! MDR. Salutations!

      24
      5
      Anonyme
      9 octobre 2018 - 20 h 18 min

      Elle ne comprendra pas le sens même en demandant à un interprète de lui faire une traduction.

      6
      1
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 11 h 11 min

    pour le résultat qu on a actuellement , ca ne vaut pas le coup

    7
    4
    Anonyme
    9 octobre 2018 - 10 h 24 min

    comme je l’ai déjà évoquer toute l’histoire de la guerre d’algérie est à revoir vu la corruption et la mise en faillite de notre pays par ses soit disant ancien révolutionnaires! regarder l’usine el hajar dans un autre pays ce fleurons est utilisé pour construire des voitures des train des tracteurs des ponts aciers etc…chez nous devient la bonne prise pour des bonnes affaires de corruption allah yaâkb’hm

    10
    5
      Anonyme
      9 octobre 2018 - 13 h 10 min

      Qu’est ce qu’un étranger hostile à l’Algerie comme vient sur un site algérien?

      4
      5
    djil
    9 octobre 2018 - 10 h 21 min

    Dans ce débat sur les pieds-noirs et leur soi-disant « retour » en Algérie, il faut mettre les choses au point et distinguer: 1) l’ancienne génération , à l’instar de cette vieille dame française, ayant vécu la guerre, qui au crépuscule de sa vie, voit peut être ses certitudes du bien fondé colonial, ébranlées et qui a dès lors une réaction humaine vis à vis d’une ancienne camarade. J’ai assisté moi-même aux retrouvailles entre un pied-noir qui n’était jamais retourné en Algérie et un proche parent camarade dans un collège de l’ouest algérien où il y avait 4 musulmans sur la trentaine d’élèves. Malgré leur âge avancé, ce geste tardif peut être perçu comme une reconnaissance des conditions endurées par les algériens.2) la nouvelle génération de pieds-noirs, bien qu’elle n’ait pas vécu la guerre, mais une grande partie s’intéresse toujours aux nouvelles d’Algérie, car avec le recul des ans, ils voient que leurs parents s’accrochaient à une cause perdue, car les gens sensés ne peuvent rien contre la marche de l’Histoire. En tout cas, ce ne sont pas eux qui revendiquent des « biens laissés en Algérie » car en général cette catégorie de français s’est battue âprement pour gagner une bonne place dans leur société.3) Enfin , aux nostalgiques (« nostalgérie ») qui prétendent que la France a construit, édifié en Algérie, etc…on peut leur demander : Quand est ce que la France ( ou la mairie de Paris ) remboursera les 8000 tonnes de fer , pillé des mines de notre Zaccar, pour faire votre tour Eiffel , image indélébile d’un certain passé..

    11
    4
    manseur
    9 octobre 2018 - 9 h 37 min

    une camarade de classe qui a fait son de voir envers sa patrie et contre une occupation oppressante depuis1830; ou est le mal dent contre un appareil dentaire ; vous nous offuquez par cette lettre qui temoigne une grande haine .

    4
    5
    K. DZ
    9 octobre 2018 - 7 h 29 min

    La #pied-noirte# se souvient bien de la rousse blonde aux yeux clairs mais pas de la guerre d’Algérie ? Mémoire sélective ou manip à deux sous ? Qu’elle reste là où elle est, si des fois elle insinuer ait de se faire inviter par notre Héroïne, avec un grand H !

    9
    9
    MOHAMMED BEKADDOUR
    9 octobre 2018 - 6 h 45 min

    Ah, les camarades de classe français européens des algériennes et algériens… D’avant 1962 et après 1962. Le destin met ensemble des êtres innocents qui réalisent plus tard qu’ils avaient des itinéraires divergents, et qui au soir de leur vie se rendent compte qu’il existe un point de convergence, cette dame mérite écho, je suis sûr qu’elle a compris l’adage français : « Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ». Et si la chose s’orchestre bien, entre les générations, le bien sera accessible. Malheureusement il est une France d’esprit bloqué, qui croit qu’éternellement elle est le maître d’école. Que non, mais tant que cette France psychopathe perdure, style François, (Mitterrand, lui est mort, mais Hollande continue ses méfaits, malgré lui ?), les êtres comme cette noble Dame qui parcourt Le Film de sa vie risquent de mourir AMERS, mais puisque Djamila fut Belle, elle lui fera goûter à la beauté des âmes belles… Picasso avait proposé à Djamila de faire son portrait, elle avait refusé, imaginez qu’elle eut accepté, ce portrait là vaudrait plus que tout le budget de l’état algérien , le budget aux moments du plus haut cours du pétrole !
    AP a donc le devoir de rencontrer Ces Deux Dames !

    6
    4
    TARZAN
    9 octobre 2018 - 5 h 21 min

    «Djamila était très jolie. Elle était blonde rousse. Cheveux raides, relevés en rouleau intérieur en bas. Très bien coiffée. Les yeux clairs. Elle allait à l’école avec moi. Je suis surprise de voir qu’elle avait deux ans de plus que moi. Elle était chouchou des maîtresses»???? ou elle se trompe de personne ou elle devient amnésique! car djamila n’est ni blonde ni rousse mais brune, elle n’a pas les yeux clairs mais foncés! djamila a été recruté par sa belle soeur fatiha qui était l’épouse de mostapha qui tomba en chahide. djamila était très contente et fière d’intégrer le fln et être un acteur de premier plan de la bataille d’alger. fatiha dite oukihiti avait vu dans djamila une icône de la bataille d’alger du fait de sa beauté mais aussi de son nationalisme, courage et de sa maturité.

    8
    6
      Anonyme
      9 octobre 2018 - 20 h 36 min

      L’Algérie est BLANCHE et restera Blanche. D’autres Moudjahidines combattront les intrus.

      3
      3
    Ch'ha
    9 octobre 2018 - 5 h 14 min

    Peu importe message ou pas : harkis pieds noirs même combat… D’usurpateurs …
    Ce sont des français point barre et il n’y a AUCUN RETOUR ni quoi que ce soit d’autre à envisager !
    Je me répète l’unique question inhérente à la colonisation française des plus barbares qui ait jamais existé c’est LE JUGEMENT ET LA CONDAMNATION DE LA FRANCE avec tout ce que cela implique POUR SES CRIME CONTRE L’HUMANITÉ CRIMES DE GUERRE BARBARIE TORTURES etc….le reste n’est que balivernes et billevesées, inversion accusatoire de l’ancien colonisateur….C’est au bourreau français de payer pas à la victime ! Que ces anciens colonisateurs et néocolonialistes cessent leurs DÉLIRES PSYCHIATRIQUES INCURABLES obsessionnels, du même niveau et gabarit que l’entité sioniste toujours à pleurnicher … »Palestiniens méchants »…

    10
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.