Amnesty lance une campagne pour l’abolition de la peine de mort

Amnesty International
Hassina Oussedik, directrice d'Amnesty International Algérie. D. R.

Par Hani Abdi – Amnesty International a lancé ce mercredi 10 octobre, qui coïncide avec la Journée mondiale contre la peine de mort, une campagne de sensibilisation sur l’abolition de la peine capitale. C’est ce qu’a annoncé cette organisation non gouvernementale dans un communiqué. Par cette campagne, qui s’étalera sur tout le mois d’octobre, Amnesty veut «déconstruire les idées reçues sur cette peine cruelle et inhumaine».

 «A travers une série de quatre vidéos qui seront largement diffusées sur les réseaux sociaux, nous voulons sensibiliser les Algériennes et les Algériens sur la réalité de la peine de mort. Premièrement, elle n’est pas dissuasive et ne réduit pas la criminalité. Deuxièmement, c’est une peine discriminatoire et injuste car elle touche essentiellement les plus pauvres. Enfin, l’être humain étant faillible, le risque de commettre une erreur judiciaire et donc d’exécuter des innocents, ne peut être écarté», a déclaré Hassina Oussedik, directrice d’Amnesty International Algérie.

Selon elle, «l’Algérie est l’un des pays parrains de la résolution des Nations unies appelant à l’instauration d’un moratoire universel sur les exécutions». «A ce titre, poursuit-elle, nous appelons les autorités à mener des campagnes d’information sur les différentes dimensions de la peine de mort, y compris celle des victimes de la criminalité car aucune opinion publique n’est définitive ni figée et surtout elle peut évoluer si elle est mieux informée».

Amnesty International s’oppose à «la peine de mort en toutes circonstances et sans aucune exception, indépendamment de la nature et des circonstances du crime commis, de la situation du condamné, de sa culpabilité ou de son innocence, ou encore de la méthode utilisée pour procéder à l’exécution».

«La peine capitale viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Il s’agit du châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit», considère cette ONG qui dit avoir constaté en 2017 «une nette baisse des condamnations à mort en Algérie. Au moins 27 personnes ont été condamnées à mort contre 50 en 2016 et 62 en 2015».

Des avocats bien connus comme Mustapha Bouchachi, Miloud Brahimi et Nourreddine Benissaâd plaident pour l’abolition de la peine de mort en Algérie.

H. A.

Comment (18)

    Anonyme
    12 octobre 2018 - 18 h 26 min

    Ces Hassina Oussedik , Mustapha Bouchachi, Miloud Brahimi , Nourreddine Benissaâd et autres qui plaident pour l’abolition de la peine de mort en Algérie sont ils conscient du mal immense qu’ils font pour leur propre pays ? tout ca pour de minables avantages sonnantes et trebuchantes en devises fortes bien sur et voyages / missions chez leurs commanditaires . C’est tres simple , moi je pleure et je souffre pour les VICTIMES et non pour les BOURREAUX , les criminels , les pedophiles , … .

    Anonyme
    12 octobre 2018 - 9 h 25 min

    Quelle honte sur la photo.
    Chacun est libre d,appliquer les lois qu’il veut dans son pays.
    Prochainement, Oussedik nous dira que doit-on manger.
    ROUHI T’MALHI.

    2
    1
    UMERI
    10 octobre 2018 - 21 h 34 min

    Madame, on vous souhaite de réussir dans votre mission, qui consiste à abolir la peine de mort. Mais, ce que l’on peut vous conseiller, de commencer par ‘aller supplier le roi Selmane d’Arabie, qui fait passer au sabre des dizaines de saoudiens par jour et Mr Trump, dont le pays est en tête des exécutions capitales, la majorité se trouvant être des Blacks, ou de Duterte, ce président d’Amérique Latine, qui donne ordre de tirer a vue sur les narco trafiquants .En Algérie, l’opinion publique est d’accord pour la peine de morts, dans les cas d’ enlèvements de mineurs, de viols d’ assassinats, de trafic d’organes, considéré comme des actes criminels. Le dernier acte odieux, exécuté par un islamiste, contre une adolescente, violée, brûlée et mutilée en est la preuve, que ces monstres, sont irrécupérables. Répondez franchement, Madame, s’il s’agissait de votre enfant, accepteriez vous de lui pardonner, c’est la toute la question.

    13
      Lyes Oukane
      12 octobre 2018 - 1 h 12 min

      @ UMERI . Bonjour ,je partage entièrement tout ton commentaire . Je voudrais juste corriger un détail . Duterte est le Président de la République des Philippines ( Asie ) .

      1
      1
    co5
    10 octobre 2018 - 21 h 09 min

    « Mustapha Bouchachi, Miloud Brahimi et Nourreddine Benissaâd plaident pour l’abolition de la peine de mort en Algérie » qu’ils aillent le faire aux états usa qui l’appliquent. souhaitons leurs bien du plaisir lorsqu’ils seront confrontés aux mêmes souffrances des gens touchés dans leurs chaires.

    12
    boghni
    10 octobre 2018 - 19 h 55 min

    les salafistes qui ont executer tous les habitants de bentalha et qui ont causer des milliers de morts en algerie pendant la decennie noir font partie aussi de cette sensibilisation auprės des algeriens????ces gens la meritent le poteau tout court.je vous conseille madame d’aller sensibiliser la justice americaine pour leurs erreurs judiciaire.tahia el djazair.

    12
    1
    awrassi
    10 octobre 2018 - 19 h 50 min

    Seuls les personnes qui ont peur de commettre des délits ou des crimes ont peur de la justice … La justice actuelle protège les délinquants et les assassins, pas les victimes. Sous couvert d’humanisme, les francs-maçons et leur lumière (illuminati) dirigent le monde vers leurs idées et se protègent de leurs méfaits. Le mécréant n’a peur que d’une chose : la mort. Il faut la lui donner quand il la mérite !

    franc algerien
    10 octobre 2018 - 18 h 52 min

    le jour ou elle se fera violée ou ses enfants et petits enfants seront abusés par des pedophiles c’est elle qui demandera que la peine de mort soit appliquée y’a qu’à voir en europe ce qui se passe la pedophilie, l’inceste , et les violes en augmentés de 1000 pour cent depuis l’abolition de la peine de mort
    ELLE EST BELLE LA CIVILISATION OCCIDENTALE !!!!!!!!!

    14
    2
      Anonyme
      13 octobre 2018 - 0 h 24 min

      Tout a fait d’accord. Le viol est un crime abject et impardonable. Mais l’animal qui commettrait un tel crime sur celle la devrait etre psychiquement analyze d’abord avant d’etre condamne.

    Anonyme
    10 octobre 2018 - 18 h 37 min

    Hassina Oussedik
    C’est le seul job que tu as trouvé.

    24
    2
      selma
      10 octobre 2018 - 20 h 18 min

      C’est la voix de ses maîtres sionistes qui n’hésitent pas à assassiner des milliers de palestiniens , ou ses mentors amerlock qui passent à la chambre à gaz des centaines de noirs américains
      la sensibilisation contre la peine de mort lorsque sa fille connaîtra le sort de la pauvre défunte Selsabyl, on verra si elle continuera à fredonner ses inepties

      20
      1
    Kahina-DZ
    10 octobre 2018 - 18 h 37 min

    Une Amnesty très sélective et absente où elle doit être présente !!
    La peine de mort est très présente aux USA !!
    Mais Trump est trop fort pour vous.

    18
    pam
    10 octobre 2018 - 17 h 43 min

    Quel dommage !
    Quelques exécutions et du travail d’intérêt national dans le désert auraient transformé l’Algérie en pays émergeant.
    Mais bon, le corrompu ne se condamne pas lui-même.
    Tout les interdits se font ouvertement chez nous.
    Le contrôleur doit être contrôlé par un contrôleur jusqu’à l’infini.

    9
    1
    Tredouane
    10 octobre 2018 - 17 h 15 min

    La Peine capitale,c’est un verdict pour les crimes que la société donne son jugement,comment sensibiliser une société qui demande l’exécution de la peine capitale,cela ne deviens pas une sensibilisation mais une ingérence,toute fois acceptable dans le sens purement humanitaire.
    D’autre part Amnesty internationale dois axe son effort dans les payes ou cette pratique et beaucoup plus répondue qu’en Algérie,du point de vue statistique l’Algérie ce retrouve en bas de l’échelle.
    Mais bien avant tout cela,Amnesty dois prévaloir dans son action de sensibiliser contre la Guerre,un fleaux déstructure de la vie tout simplement,la vie étant humaine,animale et végétal.
    En conclusion je ne pense pas que l’humanité va abolir la peine capital,c’est un combat perdu d’avance par contre je pense que l’humanité pourra abolir la guerre un jour ma ferme conviction.

    21
    1
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 17 h 01 min

    Il faut bien protéger les pédophiles et les pervers du nouvel ordre mondial.
    L’assassinat/viol des enfants n’est-il pas un crime odieux ??

    22
    2
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 17 h 00 min

    « Amnesty lance une campagne pour l’abolition de la peine de mort » Amnesty est jalouse de la peine de mort pour apostasie dans l’islam.

    9
    2
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 16 h 52 min

    Amnesty n’a jamais inquiété Israel pour ses crimes répétés contre les palestiniens.Elle fait de la diversion en créant des polémiques sur des sujets qui ne la regardent pas…On connait la chanson;;;

    20
    1
    Anonyme
    10 octobre 2018 - 16 h 51 min

    Les criminels surtout ceux qui se cachent derriere l’ Etat doivent faire l’ objet d’ une derogation!

    8
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.