Quand Mohammed VI aidait Riyad à traquer ses opposants

Hariri Elysée Mohammed VI Ryad
Saâd Hariri, Mohammed VI et Mohamed Ben Salmane. D. R.

Par Sadek S. − L’affaire Jamal Khashoggi, journaliste torturé puis tué et démembré le 2 octobre dernier au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul a amené de nombreux médias occidentaux à s’intéresser aux cas d’opposants saoudiens ayant disparu dans des circonstances similaires. Les investigations révèlent qu’un certain nombre de pays ont largement contribué à la traque d’opposants saoudiens sur la base d’accusations infondées.

Parmi ces pays, on retrouve le Maroc qui est connu également pour être impitoyable à l’égard des journalistes et des militants des droits de l’homme.  Rabat a ainsi reconnu au début de la semaine avoir livré en 2015 à Riyad Turki Bin Bandar, ancien haut responsable de la police saoudienne et ancien chef de la sécurité des Al-Saoud. Et depuis, il n’a donné aucun signe de vie.

Le prince Turki Bin Bandar Bin Abderrahmane Al-Saoud avait été arrêté à l’aéroport de Casablanca le 11 novembre 2015 alors qu’il se rendait à Paris sous le coup d’un «mandat international délivré le même jour par Riyad pour atteinte à l’ordre public via Internet et à des crimes financiers», a indiqué une source diplomatique marocaine ayant requis l’anonymat.

Ces aveux interviennent à la suite de la publication jeudi, par le quotidien français le Monde, d’un article intitulé « Avant Khashoggi, d’autres dissidents saoudiens ont disparu mystérieusement » dans lequel il décrivait l’expulsion de Turki Bin Bandar, il y a trois ans, comme «une extradition de complaisance». En contrepartie du «coup de main», le Makhzen aurait négocié davantage d’investissements saoudiens au Maroc, affirment certaines sources.

L’article rapporte que Bin Bandar était entré en dissidence avec la famille royale saoudienne à la suite d’un conflit foncier et qu’il avait «posté des vidéos sur YouTube appelant à des réformes». L’ancien officier de police a été «discrètement arrêté au Maroc par les autorités locales, puis transféré en Arabie Saoudite», a précisé le journal. Le journal britannique The Guardian a précisé quant à lui que bin Bandar avait demandé l’asile en France.

S. S.

 

Comment (22)

    Vroum Vroum 😤..
    16 octobre 2018 - 23 h 19 min

    Quand des Dirigeants ou presque Dirigeants Occidentaux ou Rois ou Reines lement le monde La ou il est , conflits, Terrorisme , Sionisme , Wahabisme , Mariage pour tous , Naturisme , Usure , ingérence , …Alors on est à ce demander qui sont ces Dirigeants qui sèment la terreur et desordre et morts et perte de valeurs morales…si bien en Occident , Moyen-Orient et Afrique on retrouve la même sorte de Cancres comme Président ou Roi ou Reine…Bush , Hollande , Blair , Saouds , Obama , Sarkozy , Nethaniaou , Erdogan , Momo 6 , Ghanouchi , Al Cheikh , Pentagone …des Cancres vu le résultat odieux avec un voile sur les Yeux et le Coeur , tellement abruttis par leur vanité et orgeuils ..sous nos yeux..au point qu’ils créent Daesh les Egorgeurs , les Pires sont les Membres du Pouvoir US qui plastiquent deux Tours de 400 m de haut et les font exploser avec leurs occupant dont certains se jetaient dans le vide !!!…Voila une race de dirigeants dangereux qui se rendent service et qui pour certains sont encore aux commandes aujourd’hui..et qui arment et protegent les Terroristes ou d »autres qui les endoctrinent…Des Faces de rats qui si une guerre eclate se cacheraient dans un terrier par peur . .Aucun respect pour ces Poules qui une fois Vieux ressemblent à une hombre..et on les regarde en disant , c’étaient ceux qu’on appelait « les Puissants de la planète « ..dont ne reste que les orbites en place des Yeux . .Imaginez Bush à 95 ans ou Hollande ou Fabius à 98 ans ou Saouds à 92 ans ou la Reine de Gb à 100 ans..ou Nethaniaou à 99 ans..
    ils ferait vraiment Pitié..de simple mortels..marchant avec une canne..!! .Voilà la réalité amer pour Eux et Consolatrice pour nous Hommes normaux . .Et puis arrive la Fin pour tous . .

    Rachid Djha
    16 octobre 2018 - 3 h 40 min

    M6 fera tout ce qu’il veut, il restera un gros thon.

    5
    2
      Vroum Vroum 😤..
      17 octobre 2018 - 9 h 16 min

      Ma parole , tu m’as fait rire !!…merci !..🤣😂..un gros Thon !!!!..🤣😂😃

    Felfel Har
    15 octobre 2018 - 23 h 44 min

    A la vue de cette photo, je me suis souvenu de l’histoire des Trois Larons, un conte du Moyen Age. Son auteur nous avertissait dans son préambule: « Seigneurs barons, mon fabliau ne vous offrira pas les prouesses brillantes d’un chevalier. Il ne contient que les subtilités de trois filous des environs de Laon, dont les talents associés mirent longtemps à contribution laïques et moines. » Ainsi donc Hariri s’associe à Harira pour inviter le coquin à former un trio (trisome?) de choc dont les « exploits renversants » ne finissent pas de nous étonner. J’espère que leur châtiments seront à la hauteur de leurs crimes.

    7
    3
    Nasser
    15 octobre 2018 - 23 h 20 min

    La Saoudie s’est mise dans un vrai marécage!
    Se rapprocher de l’Iran et de la Russie (selon Al Arabya) en guise de chantage pour se tirer d’affaire est une insulte à l’Iran, aux russes,(dans le sillage aux syriens et aux yéménites qui meurent chaque jour par leur faute).
    En somme, cela veut dire que ces pays ne luttent pas pour des principes!…..passons!
    Cette affaire Khashoggi arrange bien les occidentaux pour soutirer plus d’argent aux saoudiens!
    Ils trouveront certainement des chairs à canon à condamner qu’ils présenteront comme « éléments incontrôlables » (dixit Trump par MBS)

    CEPENDANT:
    Difficile de viser les 15 personnes venus par avions de la Saoudie qui ont pénétré dans l’ambassade dont parle la Turquie pour les sacrifier comme éléments  » incontrôlables » ayant assassiné Khashoggi….Ils devront donc être arrêté, jugés, ils doivent parler tous avant d’être condamné mais par…. la Turquie ….. Qui chercher?
    Que dira et pensera la Turquie?
    N’y a t-il pas risque que Erdogan se fasse « acheter » pour des milliards de dollars? Tel qu’on le connait ….c’est possible, mais très risqué et dangereux pour Erdogan et la Turquie!!
    A suivre donc!

    « C’est très chaud d’un côté et brûlant de l’autre » (disent les maghrébins)
    Ils tombent  » de Charybde en Scylla »…..

    3
    2
    Makhloufi
    15 octobre 2018 - 20 h 43 min

    Je comprends mieux maintenant pourquoi généralement dès qu’on cite le mot Maroc, on pense automatiquement à la Prostitution dans sa définition la plus large et donc y compris la Prostitution Intellectuelle..

    9
    7
    HAMDOULLAH
    15 octobre 2018 - 20 h 18 min

    C’est bizarre quand même.
    Ils sont riches, connus, respectés.
    Et HAMDOULLAH je n’aimerais VRAIMENT pas être à leurs places.
    HAMDOULLAH.
    Je préfère ma situation d’un simple lambda Qu’Allah est en train de guidé sur son droit chemin.
    Quel meilleur cadeau bénédiction que ça.
    Encore une fois HAMDOULLAH.
    Et je vous en souhaite tous autant pour vous et tout ceux et celles que vous aimés.

    13
    5
    Les pieds nickelés
    15 octobre 2018 - 20 h 12 min

    QUI S’ASSEMBLENT SE RESSEMBLENT.
    QUI AHMOU QUI TEMMOU.

    11
    3
    Ch'ha
    15 octobre 2018 - 18 h 32 min

    La famille Kadhafi a de quoi dire en matière d’assassinats ciblés commis par la France.

    21
    5
      Anonyme
      15 octobre 2018 - 18 h 50 min

      Tu dois être un agent du Mossad ou du makhzen ou de la DGSE. Difficile à discerner tant les mêmes génomes se retrouvent chez les trois. Pour revenir à ton commentaire insidieux, l’un n’excuse pas l’autre. Certes, Kadhafi n’était pas un saint pas plus que l’étaient Sadam, ni le roi de Jordanie, ni Numéro, ni ni Omar el Bachir.

      6
      16
        Ch'ha
        15 octobre 2018 - 19 h 12 min

        @Anonyme 18h50
        Toi certainement, moi non machallah.
        Que ces soi-disant démocraties occidentales qui s’indignent à GÉOMÉTRIE VARIABLE et indignation de façade, le fassent à l’encontre de l’entité sioniste et ses crimes abjects, et du mossad à l’encontre des dirigeants palestiniens membres de partis etc… Scientifiques ingénieurs.
        Tout ce foin pour un journaliste et de surcroît à côté des palestiniens canardés par l’armée la plus morale du monde Tsahal avec ses armes prohibées, la torture des corps mutilés etc….
        Victime de voiture bélier assassiné ciblé par ton gouvernement français d’Hollande, t’inquiète je connais et la torture aussi !
        Passe ton chemin.

        11
        4
        Ch'ha
        15 octobre 2018 - 19 h 15 min

        @Anonyme
        PS : rien d’insidieux il manque mon commentaire précédent très clair.
        Ce selfie a été pris à Paris 😉

        8
        3
    Le Patriote
    15 octobre 2018 - 17 h 58 min

    Tout s’explique dans la dernière phrase de l’article: « Le journal britannique a précisé quant à lui que bin Bandar avait demandé l’asile en France ». En effet et comme il s »y rendait pour bénéficier de l’asile, la France sous-traita l’arrestation à son larbin le Maroc. Ce pays, outre que c’est devenu La Macque des pédophiles, avait acquis une grande expérience dans les disparitions de personnalités comme Mahdi Ben Barka. La sous-traitance jouant à fond, le Maroc avait plu à Sarkozy en expulsant Senouci chef des Services de Kadhafi vers la Mauritanie qui se fit un plaisir de le remettre aux fantoches libyens que les services spéciaux français et BHL avaient installés après l’assassinat honteux de Kadhafi.

    18
    6
    Mokrane
    15 octobre 2018 - 16 h 25 min

    Cette photo prise a Paris reunit les trois plus grands traitres a leurs pays et a leurs peuples.

    25
    7
    Med Benhamou
    15 octobre 2018 - 16 h 00 min

    Finalement on peut dire aujourd’hui et sans risque de se tromper que toutes les Monarchies arabes sont des « Etats-voyous » et solidaires dans leurs barbaries d’un autre temps.

    31
    8
      Anonyme
      16 octobre 2018 - 0 h 03 min

      Et les soit disant république arabes aussi sont des états voyous.

      3
      4
    M'hamed HAMROUCH
    15 octobre 2018 - 15 h 13 min

    Vivement ce « Printemps Civilisationnel » dans toutes ces féodales Monarchies Arabes absolues (Pays du Golfe Persique, Jordanie, Maroc) pour faire dégager tous ces Roitelets qui ont terni l’image de l’Islam et ont détruit des pays (Syrie, Libye, Irak, Yemen) pour avoir simplement dit non a Israel.

    33
    10
    Ziad ALAMI
    15 octobre 2018 - 15 h 01 min

    Il faut comprendre une fois pour toute que le Régime allaouite est près à toutes les fourberies avec n’importe quel pays pour peu que ce pays ne dénonce pas ouvertement la colonisation du Sahara occidental.
    On retrouve le même cas de figure chez les sionistes israéliens vis à vis de la colonisation de la Palestine.

    37
    12
    Thami 20/02/11
    15 octobre 2018 - 14 h 53 min

    Dans ce domaine aussi, M6 est sur la même trajectoire que son papa H2.

    Pour preuve, il suffirait de revisiter la dramatique disparition de notre icône Mehdi Ben Barka à Paris un certain 29 octobre 1965.

    34
    9
      Anonymous
      15 octobre 2018 - 15 h 40 min

      @Thami 20/02/11.
      A noter que le Mossad avait aidé le Maroc à assassiner Ben Barka.
      En effet et plus d’un demi-siècle s’est écoulé depuis l’assassinat de Mehdi Ben Barka et l’ombre de ce célèbre opposant du Regime MakhNazi disparu dans des conditions obscures fait cependant toujours tressaillir les murailles du « Palais » impliqué dans des intrigues où se confondent services français et israéliens. Ni les uns ni les autres n’ont pu pourtant faire taire ces voix qui se sont élevées pour faire éclater la vérité. Les dernières révélations en date nous viennent d’un journaliste israélien auteur d’une récente publication où se succèdent des faits à glacer le sang.

      Ronan Bergman. C’est le nom d’un journaliste israélien qui vient d’apposer sa signature sur un ouvrage contenant les conclusions de sept longues années sur les assassinats cachés d’Israël. Les éléments recueillis ont été puisés auprès d’officiers et éléments importants des services israéliens ayant été impliqués ou au fait des stratégies utilisées pour éliminer les personnalités palestiniennes mais aussi étrangères jugées dangereuses. La raison de la «collaboration» de ces officiers israélites à faire éclater la vérité autour de dossiers aussi sensibles ?

      De cela, les lecteurs n’en sauront rien. Bergman rappelle (ou confirme) seulement que la hiérarchie militaire israélienne avait en mars 2015 autorisé la diffusion d’informations liées à l’affaire Ben Barka.

      Rise and Kil First, le livre en question, fait fureur, alimente analyses et interventions politiques dans les médias internationaux. Il confirme, a priori, toutes les thèses impliquant le Mossad dans la disparition tragique de Mehdi Ben Barka. Chef de file du mouvement tiers-mondiste et panafricain, fondateur du parti marocain El-Istiqlal puis l’UNFP (Union nationale des forces populaires), l’homme a fait longtemps trembler la Momarchie Allaouite en prônant une politique sociale à l’origine de nombreux mouvements populaires qui le font condamner par Haasan II. Ce dernier, connu pour ses méthodes impitoyables, entreprend une véritable chasse à l’homme poussant ainsi son principal opposant à s’exiler en France.

      Effctivement, c’est un 29 octobre 1965, que Mehdi Ben Barka est assassiné à Fontenay-le-Vicomte (en France). Se rendant à un rendez-vous à la désormais célèbre brasserie Lipp. Son corps disparaît à jamais. Le monde est en émoi.

      Une enquête judiciaire est ouverte. 53 ans après, elle demeure inachevée. Les services français sont directement accusés d’être mêlés étroitement à l’affaire et d’avoir agi en collaboration avec les Israéliens.

      A noter que toutes les enquêtes journalistes aboutissent aux mêmes conclusions. Des révélations se succèdent au fil des années. La plus retentissante se déroule au cours de 2015 lorsque le chef du Mossad de l’époque affirme avoir mené une mission de contre-espionnage au Maroc en contre-partie de l’élimination de Mehdi Ben Barka. La mission en question consistait à mettre sur écoute une session de la Ligue arabe devant se tenir à Casablanca. En échange, Hassan II avait réclamé l’élimination de Ben Barka. Les détails de l’assassinat sont livrés dans le livre du journaliste israélien. Ce dernier affirme que «les agents marocains ont mis la main sur Ben Barka grâce à la complicité d’un policier français. Ils l’ont emmené dans une maison fournie par les services israéliens, l’ont humilié, torturé, plongé sa tête longuement à plusieurs reprises dans de l’eau très sale jusqu’à sa mort par strangulation ou asphyxie».

      Les tortures sont menées par les hommes du général Oufkir. Les mêmes révélations soutiennent que ce sont également «les Israéliens qui ont fait disparaître le corps (…) porté à la forêt de Saint-Germain, il a été jeté dans un trou profond puis recouvert d’un produit chimique destiné à le faire disparaître dès la première pluie». Bergman porte à la connaissance publique l’unité des agents israéliens ayant agi et nous apprend, par ailleurs, que les contacts entre les Marocains et les Israéliens ont eu lieu à travers le colonel Dlimi. Ben Barka a été pisté à partir de Genève par des agents du Mossad avant de lui tendre un piège à Paris.

      20
      7
      Anonyme Dz
      15 octobre 2018 - 15 h 53 min

      Cher Thami, Il est aujourd’hui acquis, selon des témoignages d’anciens agents du Mossad livrés à des journalistes et à des historiens israéliens, que le service secret extérieur israélien a bel et et bien aidé le Maroc à repérer et surveiller votre icone Mehdi Ben Barka et qu’il s’est lui-même, le Mossad, chargé de faire disparaître avec de l’acide le corps du chef de l’opposition marocaine dans une forêt de la région parisienne.

      18
      4
      Le Rifain
      15 octobre 2018 - 15 h 57 min

      Espérant qu’il n’arriverait pas la meme chose que Ben Barka, pour notre Nasser Zefzafi et ses compagnons de lutte.

      22
      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.