Des députés cadenassent l’entrée de l’APN pour empêcher Bouhadja d’accéder à son bureau

APN
L'APN est devenue une arène de tous bords. New Press

Par Hani Abdi Des dizaines de députés, réclamant la démission de Saïd Bouhadja de la présidence de l’APN, tiennent un sit-in devant l’entrée du palais Zighout Youcef. Un seul mot d’ordre : Bouhadja out.

Ces députés, appartenant à la majorité parlementaire composée du FLN, du RND, du TAJ et du MPA, veulent en effet empêcher le président de l’APN d’accéder à son bureau.

Le portail d’accès principal de l’APN a été cadenassé par les députés protestataires. C’est la nouvelle étape de cette crise qui secoue l’APN depuis maintenant une vingtaine de jours. Selon nos sources, le président de l’APN ne s’est pas déplacé au siège de l’Assemblée pour éviter une confrontation directe avec ces députés protestataires.

Des députés de l’opposition dénoncent cette action. «Des députés de la soumission (FLN, RND, indépendants, TAJ, MPA) devant l’entrée de l’APN dans leur tentative d’empêcher Saïd Bouhadja, président de l’Assemblée, d’accéder à son bureau. Allez-vous mobiliser pour régler les problèmes des Algériens, bande d’instruments au service de vos maîtres corrompus !», écrit Atmane Mazouz sur sa page Facebook.

Le recours à la force intervient après de multiples appels et mises en garde adressés à la fois par les groupes parlementaires de la majorité présidentielle et les responsables des partis au pouvoir, le FLN et le RND en l’occurrence.

Saïd Bouhadja s’arc-boute sur sa position et refuse de démissionner. Lundi 15 octobre, le bureau politique du FLN a franchi le pas en décidant de retirer la couverture politique à Saïd Bouhadja et de le traduire devant la commission de discipline. Cette décision est ainsi la conséquence, selon la direction du FLN, de «l’entêtement de Saïd Bouhadja à refuser d’écouter la volonté de la majorité parlementaire et de présenter sa démission».

Pour le FLN, l’attitude de Saïd Bouhadja «n’est pas celle d’un homme d’Etat», parce qu’il s’accroche au poste «au détriment de l’institution».

H. A.

Comment (29)

    DZLander
    16 octobre 2018 - 21 h 32 min

    Et tous ces ersatz de députés élus frauduleusement, avec à leur tète ce clown de cirque nommé Ould Abbès, de quelle légitimité peuvent-ils se prévaloir pour commettre un acte des plus anticonstitutionnels, en l’occurrence cadenasser la porte d’entrée de l’APN ? Il suffirait alors de leur bloquer momentanément les salaires mirobolants qu’ils perçoivent et tous les avantages qui vont avec, et vous verrez qu’ils redeviendront tous dociles, en tout cas prèts à rejoindre les travées de l’APN au moindre signal venant d’en haut-lieu. Comme quoi, ce n’est pas tant Bouhadja qui dérange ces imposteurs, mais plutôt la situation financière incertaine qui risque de devenir défavorable pour leurs comptes en banque personnels au cas ou il y aurait changement brutal de régime ; un changement que bien évidemment n’auraient pas prévu ces parasites de la nation.

    14
    1
    Nasser
    16 octobre 2018 - 21 h 24 min

    C’est toute l’APN qui doit être « cadenassée » en attendant la prochaine plus probe et compétente!

    12
    Deux Poids,Deux mesires
    16 octobre 2018 - 19 h 26 min

    Que font les hautes autorités du
    pays ? Où est la police, si prompte à tabasser les médecins?
    Les premiers seraient des citoyens hors norme, et le peuple et ses médecins,des sous-citoyens?

    15
    Pauvre Algérie
    16 octobre 2018 - 17 h 01 min

    C’est le pays du tag ala mentag, livré aux voyous. Après la justice de nuit et les dobermans, voici la contrainte physique et l’appropriation, par changement de serrures, d’institutions de la publique. Bled shwakers. ILS NE NOUS RESTE QU’A LEGALISER LE PORT D’ARMES POUR TOUS, ça aura le mérite d’être tous à armes égales devant la violence.
    Où est l’état, sa justice, ses services de sécurité ?
    On ne les voit que quand il faut matraquer l’opposition et les citoyens lambda.
    Dans la guerre des shwakers, ni constitution, ni lois, ni hommes pour les appliquer. PAUVRES MARTYRS, MORTS POUR QUE LA NATION ET LE PEUPLE SUBISSENT CETTE ENIEME HUMILIATION.

    17
    Séhab
    16 octobre 2018 - 15 h 32 min

    Pour le FLN, l’attitude de Saïd Bouhadja «n’est pas celle d’un homme d’Etat», parce qu’il s’accroche au poste «au détriment de l’institution».>>>>
    ========================================================
    papapapa!!! ça c’est très fort!!!

    a mon a vie il y a en a un notre qu’il s’accroche au poste
    «au détriment de l’institution»? pourquoi n’allez vous pas manifester devant
    sa porte pour l’obliger a quitter le pouvoir!!eh!!! le clans des corrompus que vous êtes!!! quand on veux faire respecté les institutions on mange pas dans les râteliers du pouvoir!! si vous avez des choses à reprocher a bouhadja
    écrivez le dans les journaux que on le sachent sinon lâchez lui les pompes!!!
    et laisser lui faire son travail!!! et occuper vous de levé la main pour la boite aux lettres!!! pour gagné 30 millions par mois c’est chère payé pour ça je trouve n »est-ce-pas!!!!

    21
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 15 h 27 min

    c est une infime minorité du FLN – RND comme ils disaient ! Bouhadja a laissè les idiots du village s exhiber devant la presse présente en nombre plus nombreuses que cette majorité de l APN ! il faut ramener un forgeron pour enlever les cadenas d la porte principale installè par ces fumeux dipitis ! il est temps pour le président de la république de dissoudre ce théâtre de garagouzes khoubsistes ; et ainsi leur enlever l immunité parlementaire afin que cette majorité passe les enquêtes de délits de toutes natures ! il faut en faire un exemple pour les futures députés !

    11
    Tredouane
    16 octobre 2018 - 15 h 18 min

    Bon bon passons au choses sérieuses,destitution de cette .a.p.n,remodelage de la seine politique et pour quoi pas construction du Front National Nationaliste.

    14
    Josef Madiba
    16 octobre 2018 - 15 h 18 min

    mais de quel droit se permettent ils de cadenasser l’APN? et pourquoi la police n’intervient pas? quand c’est le peuple qui ferme une APC c’est la police anti émeute et le BRI qui rappliquent. mais là personne n’intervient, pas même les députés de l’opposition, ne serait ce pour défendre l’institution. c’est la preuve que seules les indemnités les intéressent. et après cela on nous demandera d’aller voter. pleure ô pays bien aimé.

    12
    1
    On cadenasse tout, nous sommes les plus forts!
    16 octobre 2018 - 14 h 52 min

    Le problème n’est pas juste le cadenassage de l’APN, mais les cervelles cadenassées de ces dépités, artisans de partis scélérats qu’ils ont greffé à un parti unique à l’agonie et aux abois,qui use de pratiques révolues hautement autoritaires et anticonstitutionnelles qui frisent l’hystérie d’une dictature absolue. C’est le grand déballage d’une inculture politique abyssale,qui cadenasse le peuple, le pays et ses institutions.
    Le peuple n’a pas besoin de vous. Vous êtes la honte du pays. Vous cadenassez une institution de l’État, comme s’il s’agissait de votre propre garage ou magasin de denrées alimentaire. Votre niveau s’arrête là.
    La mentalité trabendiste et biznessa prévaut.

    20
    Abou Stroff
    16 octobre 2018 - 13 h 23 min

    je pense qu’il est temps que notre bienaimé fakhamatouhou national intervienne pour mettre le holà à cette ubuesque situation. en effet, ces ridicules déhanchements des augustes représentants des algériens lambda montrent clairement qu’au lieu de nous gargariser avec des mots qui n’ont pas de sens, du genre représentation nationale, élections, députés, sénateurs et autres balivernes, il faudrait supplier notre bienaimé fakhamatouhou de décréter, sans consulter personne, que, dorénavant, l’algérie est un émirat et que notre bienaimé fakhamatouhou sera Abdelaziz 1er de ce nouvel émirat.
    longue vie à notre émir!
    PS: chacun sait que dans un émirat, l’émir décide de tout et de rien.

    17
    1
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 13 h 17 min

    Une honte que des voir des élus qui représentent le peuple, avoir recours à des procédés de l’âge de la pierre. Les lois existent les règlements existent, le code pénal existe, le code civil existe, la constitution existe, les juges et magistrats sont là, les portes des tribunaux sont ouvertes, que non, ces élus d’un nouveau genre font appels à des procédés honteux dignes des bas fonds de la mafia.
    A moins que ces derniers ne soient des illettrés et ils ne pigent que dalle.
    Là c’est une autre paire de manche.

    21
      Apache
      16 octobre 2018 - 17 h 42 min

      vous avez raison, ce sont des « illettrés qui ne pigent que dalle »! Autrement comment dénommer un « dépité » qui vote des lois et qui ne sait même pas ce qu’est une « balance commerciale ? »

    Le Zoo En Folie
    16 octobre 2018 - 13 h 02 min

    Le zoo est cadenassé. La fourrière doit passer pour calmer cette faune en folie.

    19
    fatigué
    16 octobre 2018 - 12 h 42 min

    Pour ce que cette apn sert…..qu’elle reste donc cadenassée car rien de bon n’en est sorti depuis belle lurette….et rien de bon n’en sortira.
    PS quant aux députés « grévistes » il faudra faire une ponction sur leurs salaires comme pour tout le monde, pas de favoritisme.

    26
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 12 h 31 min

    Tant qu ils s entretuent entre eux on s en fout,ils sont tous Kif Kif,aucun d entre eux ne met l Algérie et son peuple au dessus de leur intérêt.
    Quel est le bonhomme qu ils vont faire sortir de leur chapeau pour être vice président car c est là où se situe le problème,ils veulent changer la constitution et mettre un vice président et continuer avec le légume Bouteflika comme président et Bouhadja et son clan ne sont pas d accord!!!!

    13
    G.Aziz
    16 octobre 2018 - 12 h 09 min

    Assurément, nous avons, là, affaire a des « baltaguia », des voyous, sans foi ni loi. De quel droit, ces énergumènes du FLN, du RND et autre partis suiveurs, cadenassent une institution Républicaine, même si celle-ci ne joue pas, par ailleurs, son rôle comme il se doit ? Qu’ils aillent, au point où ils en sont, cadenasser le palais d’El Mouradia, le palais du Gouvernement et tous les autres institutions de la République. Qu’ils aient le courage de dire, ça suffit, y en a marre, nous ne voulons plus ni de Bouhadja, ni de A.Bouteflika. Le mouvement Mouwatana qui n’est constitué que de quelques personnes l’a fait, non ? Mais non, ces gens-là, comme dirait Brel, n’ont pas les c… solides pour s’attaquer à ce qui représente pourtant le mal personnifié de l’Algérie.
    Nous réitérons à cette occasion notre appel à Said Bouhadja, le président incontesté et incontestable de l’APN, de résister à ces loups qui ne défendent, en fait, que leurs privilèges.

    27
    1
    Aldjazairi
    16 octobre 2018 - 12 h 05 min

    Bizarre..!!!!! L autre n a pas encore ramené ses Doberman . Pourtant c est l endroit rêvé pour ces pooooovres p’tites bêtes . La carcasse qu est devenue mon pays à toujours été dépecée à pleine dents .

    13
    2
    Karim
    16 octobre 2018 - 12 h 02 min

    Qu’ils la gardent cadenassée, de toute façons elle et ils n’ont absolument aucun intérêt pour 95% d’entre nous.
    Plus sérieusement, le show du cinquième mandat s’annonce plus animé que les précédents avec plus ou moins le même casting.
    La voyoucratie a pris le pas sur tout et à l’image des années 86 / 87, le pays est très affaibli malgré les sorties médiatique du militaire en chef et des exercices de l’armée à différents endroits du pays.
    En 2018, l’ancienne ferme par excellence se pose la question à savoir si elle importe du blé de France ou de Russie, c’est tout ce que je dois retenir, malheureusement après tant d’année de gouvernance approximative à la limite médiocre!
    Heureusement que notre est terre est généreuse et qu’elle donnera à volonté le jour où nous déciderons de planter.

    14
    3
    anonyme
    16 octobre 2018 - 11 h 47 min

    Sommes nous dans une « dewla »?

    10
      Anonymos
      16 octobre 2018 - 13 h 10 min

      Je croi que non; des voyous à l’anp, dans une dewla y a pas ça.

    yarbas
    16 octobre 2018 - 11 h 34 min

    comportements d’etudiants voyous,image degradante pour le pays.et on se gargarise d;un etat de droit.quelle decripitude…

    24
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 11 h 33 min

    si on lui retire la couverture avec l hiver qui a proche il va avoir politiquement froid et en plus ils veulent le lasser dehors ,,,, ça chauffe

    11
    Tarass Boulba
    16 octobre 2018 - 11 h 32 min

    APN cadenassée ? Ah bon ! Et donc on a là une preuve de l’endroit où on peut trouver la mafia, la cammora où les terroristes !

    20
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 11 h 27 min

    Dans ce contexte d’une lutte pour le pouvoir ,ça commence à prendre l’allure du putsch d’Alger du 13 mai 1958.

    15
      Radouane
      16 octobre 2018 - 12 h 47 min

      Je prie Dieu pour qu’elle le reste à tout jamais.

      11
      1
    FELLAG
    16 octobre 2018 - 11 h 05 min

    C’est juste une tempète dans un verre d’eau; juste une comédie écrite et réalisé par les corrompus du FLN-RND;pour dissoudre l’APN,et faire durée le mandat présidentiel le plus longtemps possible:l’Algérie est aux mains des destructeurs Marocains,et l’espoir de voir l’Algérie se développée est anéanti a jamais,un colon cache un autre

    24
    2
      Farida
      16 octobre 2018 - 11 h 37 min

      Ils sont pires que les colons car le colon on le voit. Ces mercenaires sont parmi nous et deviennent invisibles, donc plus dangereux.

      27
      1
        Karim
        16 octobre 2018 - 12 h 08 min

        Parle de ce que tu connais simplement et méfie toi des formules toutes simples, toutes bêtes!

        3
        18
      Karim
      16 octobre 2018 - 12 h 13 min

      Les marocains ont colonisé l’Algérie!
      C’est ton nouveau sketch?

      10
      14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.