Dix mille Algériens vivant en France pourraient être régularisés

sans-papiers immigration France
Des revendeurs de cigarettes à la sauvette à Barbès. D. R.

Par R. Mahmoudi – C’est ce qu’estime la chercheuse française spécialisée dans les questions d’immigration, Catherine Wihtol De Wenden, lors d’une rencontre avec la presse algérienne à Paris, rapportée par un quotidien arabophone. Selon elle, cette régularisation se fera sur une durée de dix ans. «Beaucoup d’entre eux optent pour le mariage blanc ou travaillent sans papiers, mais finiront tous, dans dix ans, par être régularisés», prévoit la chercheuse.

Cette chercheuse au CNRS révèle également que 2 995 demandes d’asile politique ont été déposées par des Algériens en France durant l’année 2007, sur un total de 100 000. Selon elle, la meilleure façon pour la France et les autres pays européens de lutter contre l’immigration clandestine, c’est d’ouvrir leurs frontières aux migrants venus d’Algérie ou d’autres pays et de leur ouvrir en même temps le marché de travail.

Par ailleurs, l’intervenante qualifie l’initiative lancée par les gouvernements européens de mettre en place des centres de rétention pour les migrants clandestins dans les pays du Maghreb et dans la région subsaharienne d’«idée stupide» et de projet «insensé», surtout pour ce qui concerne des pays dépourvus de moyens, tel que le Niger.

Dénonçant l’attitude des autorités de son pays face à la crise migratoire, la chercheuse française Catherine Wihtol De Wenden estime que les décideurs et les députés «ignorent la réalité et continuent à présenter des réponses qui ont prouvé leur échec depuis trente ans». Pour preuve, des milliers de postes d’emplois en France restent vacants, alors que le gouvernement peine à trouver la main d’œuvre dans de nombreux secteurs.

R. M.

Comment (45)

    Brahms
    20 octobre 2018 - 15 h 39 min

    Ces 05 algériens ont yeux (floutés) tiennent les murs en France. Ils ne sont pas à l’université ou dans un centre à apprendre des métiers, ils crèvent de froid, ont faim et ont besoin d’un bon bain pour se décrasser le corps. Ils pensent faire fortune à faire le guet, à charger son portable ou smartphone pour dire à la famille ça va, je suis à Paris ou ailleurs avec tous les vices de la rue et ses dangers qui peuvent arriver à tout moment (agressions, prostitution, pédophilie, coup de couteau, mauvaises fréquentation, trafic de drogues, vols). Ce n’est pas ça la vie alors que les Chinois et Turcs bossent en Algérie.

    Brahms
    20 octobre 2018 - 14 h 23 min

    Ces harragas algériens ne feront rien de bon de leurs vies. Leur business c’est quoi ? Ils veulent juste une carte de séjour pour toucher le RSA français c’est à dire 550 €, par mois. Donc pour l’obtenir, ils cherchent des femmes qui voudraient se marier et faire un bébé ensemble le temps d’une amourette d’un mois. Après, ces algériens seront heureux, ils pourront se rendre en Algérie voir leurs proches pour apporter de l’Euro qui manque temps à leurs familles et feront le change à 210 % pour alimenter le marché parallèle de la devise. Ils passeront donc leurs vies dans les bateaux, avions à faire des va et vient incessant pour essayer d’améliorer leur quotidien. Puis, d’autres iront se marier en Algérie et s’amuseront à naviguer entre 02 femmes, 01 en France et l’autre en Algérie. Le reste du temps ce sera de la vente de cigarettes au noir, des vêtements, de la contrefaçon, des trafics pour espérer acheter une voiture afin de la faire rentrer au pays. Ensuite, un algérien appellera un autre copain resté au pays pour appliquer sa méthode donnant un appel d’air à d’autres qui tenteront leurs chances via Facebook, Twitter pour appâter une candidate au mariage afin de faire ses papiers. Au final, cela donnera de la merdasse partout, c’est à dire des gosses sans éducation, sans culture, des mal appris, bref des gosses objets servant juste à améliorer des situations économiques ou administratives de leurs parents.

    bedraham
    17 octobre 2018 - 21 h 08 min

    ca fait partie des realisations inscrites dans le programme de fakhamatouhou…

    patriotes
    16 octobre 2018 - 17 h 41 min

    le généralde Gaulle a dit ont est venus chez vous apres vous viendrez chez nous et on finira chez vous…

    9
    11
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 16 h 44 min

    l Algérie n abandonne jamais les siens ,,cela ils se sont expatrié parce q’ils sont honnêtes

    1
    6
    Hamouche Omar
    16 octobre 2018 - 16 h 18 min

    Si c’est pour faire le hittiste pendant la journée et le délinquant à chaque occasion, çà ne serre à rien d’émigrer ! Les seuls qui s’intègrent vraiment en France dans la discrétion et sans se faire remarquer sont les jeunes diplômés universitaires algériens (médecins, ingénieurs, informaticiens, etc … ) ainsi que les cadres qui ont fuit le pays pour des raisons sécuritaires ou philosophiques (liberté de pensée, exercice de leur compétences reconnues etc.. etc..)

    NB : pour ceux qui connaissent bien la France et qui l’ont sillonnée, aujourd’hui dans toutes les villes de France (et même des villages ruraux) on trouve , en quantité de plus en plus nombreuse, des maghrébins et maghrébines dans les rues et les centres commerciaux avec des vêtements et des tenues traditionnelles (hidjab, djelbab, voiles et foulards islamiques de toutes sortes, 3heubaya, djelaba, gandouras, tenues afghanes avec barbe , basket Nike ou claquette etc… etc…) et … même au pied de la Tour Eiffel. Il y a même beaucoup d’africaines de couleur qui se sont mises au voile islamique ! Je ne dis pas qu’ils ou elles n’ont pas le droit de le faire, mais c’est une réalité visible. De là à dire comme Zemmour que la France sera à majorité musulmane dans deux générations, je ne vais pas jusque là mais c’est possible si le flux migratoire s’accentue d’année en année en provenance du Maghreb et des pays du Sahel de religion musulmane , c’est clair !

    23
    2
      Anonyme
      17 octobre 2018 - 1 h 36 min

      La religion musulmane n’ est pas une affaire de hijab ou kamiss. C’est du folklore tout ca.

      3
      3
    Tin-Hinane
    16 octobre 2018 - 14 h 49 min

    D’autre part, il serait intéressant de savoir si les déclarations de cette dame chercheuse au CNRS viennent après ou avant que l’Algérie ait décidé de changer de fournisseur de blé.

    5
    5
    ben bey
    16 octobre 2018 - 14 h 38 min

    Fake news , en France plus de musulmans à part s ils sont hautement qualifiés , parce que le racisme passe après le business , voir le qatar , l Arabie saoudite etc….

    4
    4
    Tin-Hinane
    16 octobre 2018 - 14 h 38 min

    « Leur ouvrir le marché du travail » nous dit cette dame, dans les faits le marché du travail leur est déjà ouvert mais du travail au noir. Cette situation des sans papiers c’est un peu le pain béni du capitalisme, des travailleurs à moindre coup. Pire encore le patronat ne paie pas un sou de cotisations sociales pour ces travailleurs, eux par contre avec leurs maigres revenus paient les impôts. Il faut que cette migration cesse car c’est une aberration enfantée par le libéralisme occidental. Ce sont eux qui incitent tous ces jeunes et moins jeunes à partir à n’importe quel prix et sans savoir ce qu’ils vont trouver au bout du voyage. Dans cet ailleurs occidental il n’y a qu’incertitude, insécurité et mépris.
    Sans compter que cela leur sert à exercer du chantage sur nos pays.
    Les peuples doivent retrouver une cohérence et laisser tomber les chimères lointaines pour une vraie vie mais tout cela ne sera possible que lorsque le monstre capitaliste/libéral occidental sera abattu.

    8
    2
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 13 h 54 min

    Si ces algériens fuient, certains ne le font pas pour des raisons économiques mais pour vivre libres,libres de l enfermement de la société dans un islam rigoureux où l hypocrisie prend le dessus sur les agissements réels .
    L Algérie est devenu une annexe de l Arabie saoudite où tu dois faire semblant d être pieux sinon tu es banni ou mis en prison par des policiers zélés.
    Malheureusement quand ils arrivent en Occident et s ils n ont pas de familles pour les aider ,ils sont livrés à eux mêmes et récupérés soit par la maffia soit par les islamistes et là ils retombent dans ce qu ils voulaient fuir…
    Contrairement aux autres pays les algériens à l étranger ne sont pas solidaires de leurs compatriotes nouvellement arrivés…
    Chacun pour sa gueule,certains vont réussir mais pour cela il faut qu ils relèvent leur manche et travailler dur,très dur ,les autres vont tomber dans la délinquance et finir en prison.

    17
    2
    Zemmour-dz
    16 octobre 2018 - 13 h 09 min

    La France court à sa perte, la prédiction de Larbi ben M’Hidi semble vouloir se réaliser .Lorsque ce dernier avait lancée à la face des parachutistes français venus l’arrêter en 1957 lors de la « bataille d’Alger » : « Vous voulez la France de Dunkerque à Tamanrasset, je vous prédis, moi, que vous aurez l’Algérie de Tamanrasset à Dunkerque »

    15
    2
    Brakmi Mouloud
    16 octobre 2018 - 12 h 07 min

    Chers compatriotes, regardons bien ensemble la photo de l’article ! Elle a été prise en France dans un arrondissement de Paris, la célèbre capitale du monde ! Remarquons l’état des magasins, des trottoirs, l’attitudes des hittistes oisifs (teneurs de mur, faregh sch’gheule) mais avec des « plans malins » dans la tête, les attroupements dans les espaces publics en attente de je ne sais pas quoi, toute cette scène est une reproduction, un copier-coller de nos quartiers en Algérie … chez Monsieur et Madame Macron ! Les français appellent des endroits comme celui-ci « les territoires perdus de la république » ! J’ose même dire que chez nous en Algérie, malgré les ordures et le manque d’hygiène, je crois qu’on commence à s’améliorer mieux que dans ces types de quartier qu’on retrouve partout à la périphérie des villes et agglomérations de France !

    PS : On a beau allé même dans l’arctique ou l’antarctique, on nous reconnaît à 20000 lieues à la ronde ! Pardon si je choque, j’éxagère peut-être un peu mais je ne suis pas loin de la vérité !

    34
    1
      Le Français
      16 octobre 2018 - 12 h 36 min

      Les « quartiers perdus de la république » sont les endroits où les immigrés ou certains français d’origine étrangère refusent de s’assimiler.

      15
      6
        awrassi
        16 octobre 2018 - 15 h 16 min

        Les Français ont colonisé plus de 30 pays, ne cherchant jamais à s’assimiler ni à se fondre avec les « indigènes » … Ils sont donc définitivement rayés de la liste des donneurs de leçons !

        12
        7
          Le Français
          16 octobre 2018 - 16 h 54 min

          De nombreux français n’ont même pas connus la décolonisation, ils ne sont pas responsables pour un passé qu’ils ne pouvaient pas influencer.

          13
          1
      L'islamophobe
      16 octobre 2018 - 13 h 38 min

      Tu choques quand tu dis « malgré les ordures et le manque d’hygiène, je crois qu’on commence à s’améliorer … »

      7
      4
    Vangelis
    16 octobre 2018 - 10 h 54 min

    On voit bien que rien de bon ne sortira de ces gus.

    Ils ont conservé leur attitude de  » hittiste « , c’est tout ce qu’ils savent faire.

    35
    2
      Bir mourad
      16 octobre 2018 - 12 h 08 min

      pathétique commentaire, tout comme vous je pense

      3
      14
    socrate
    16 octobre 2018 - 10 h 50 min

    S’il y a des emplois vacants c’est que les incitations à reprendre du travail ne sont pas assez contraignantes en France. Ce n’est pas en accélérant encore l’immigration que l’on règlera les problèmes. Tous ces « chercheurs » sont des propagandistes de l’émigration mais celle-ci causent des problèmes infinis dans les pays d’accueil et sont une perte pour les pays de départ même si les régimes qui sévissent en Afrique sont bien contents de voir partir cette jeunesse car cela fait moins de bouches à nourrir et moins de contestations à mater.

    17
    2
    lulide
    16 octobre 2018 - 10 h 30 min

    c est triste de voir une partie de la jeunesse se barrer du bled pour venir en france !
    alors que l algerie est un pays ou tous reste a faire avec un enorme potentiel !!!!!
    en realité un eldorado inéxploité …

    apres je peux les comprendre quand tu vois les salaires qui ne suivent pas par rapport au coup de la vie tres chere et de l inflation galopante…ces jeunes quand l été par exemple,ils voient arriver les « immigrés  » ou anciens « bledar » ki s amenent avec des belles caisses rutilantes ,et qui achetent tous et n importe quoi …
    Moi je connais un cousin éloigné qui avait au bled un commerce , une bagnole, des amis , beaucoups de relations ,il vivait dans une grande maison ..
    du jour au lendemain , il s est retrouvé en france : seul , dans une chambre de foyer sonacotra ,sans boulot ou presque …et sans voiture…
    je peux te dire qu il etait depaysé , là c etait plus le choc thermique ou hypodermique
    mais plutot le choc civilisationnel ou emotionnel…
    au faite j ai plus de nouvelles de lui j espere inchallah qu il a reussi.

    14
    2
      Anonyme
      16 octobre 2018 - 19 h 03 min

      Tu dis « …de voir une partie de la jeunesse se barrer du bled pour (((venir en france !))) » Si tu étais au bled tu dirais « …pour aller en France » Donc toi qu’est ce que tu fous en France si c’est tellement déprimant ce pays.Ou bien tu essayes de préserver ton territoires de l’invasion .

      3
      1
    Abou Langi
    16 octobre 2018 - 10 h 26 min

    Le titre a failli m’induire en erreur . Car pris comme tel cela signifiait qu’on a pris la décision de régulariser 10.000 clandestins tidswit. Or cela s’étalera sur dix ans et au cas par cas. Or c’est justement la politique du cas par cas qui est appliquée depuis belle lurette. C’est ainsi depuis toujours que ça se passe pour la majorité des zimigri . Et dans ce cas ce n’est pas 10.000 algériens qui vont être régularisés mais 1 million en dix ans.

    7
    1
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 10 h 12 min

    il n’a y a que les algériens qui continuer a parler encore le Francais, regarder les italiens si vous leurs causer en Francais, ils vont pas vous répondre! il n’ y a que les pauvres paysans de nos montagnes de kabylie qui continuer ignorer l’arabe pour le très abandonné francais

    5
    34
      Vector
      16 octobre 2018 - 10 h 21 min

      Si vous parlez à un italien en arabe, il va vous comprendre, c’est bien connu…
      L’arabe ne sert à rien, car tout les arabes parlent anglais au moyen-orient…
      Il n’ y a que de pauvres algériens qui continuer à s’intéresser à la très abandonné languearabe !!!

      41
      11
      Anonyme
      16 octobre 2018 - 10 h 24 min

      tu es jaloux ??? qu est ce qu on va faire avec l arabe ? l’arabe c est une langue technique ,scientifique ? si c’est juste pour devenir des chameaux ça on te la laisse a toi et tes enfants

      37
      12
        larbraa
        16 octobre 2018 - 12 h 10 min

        pathétique commentaire

        2
        19
    Ch'ha
    16 octobre 2018 - 9 h 49 min

    N’ÉMIGREZ SURTOUT PAS EN FRANCE pour reprendre Rachid Taha Allah Yarhmou.
    N’émigrez pas tout court.
    Quant à des postes soi-disant vacants c’est drôle qu’elle aille sortir son baratin aux chômeurs non pistonnés qui sont sans emploi …. Je parle par des fils Sarkozy Hollande et cie … de la France du sous-sol.
    Elle dépeint une Franssa chimère patati patata redescendez sur terre cette Franssa n’existe pas, outre le fait que ce sont des racistes de l’extrême gauche à l’extrême droite j’en sais quelque chose et même beaucoup, les français du sous-sol galèrent déjà alors des algériens l’ennemi public numéro 1…faut vraiment être naïf pour gober son baratin sa propagande.
    Moi française plus exactement bougnoule d’origine algérienne l’État français m’a relégué au rang d’indigène voiture bélier ABSENCE TOTALE DE SOINS MÉDICAUX….etc…DISCRIMINATION À L’EMBAUCHE HARCÈLEMENT MORAL ET SEXUEL …..tous mes droits bafoués PRÉCARISATION MÉDICALE ET FINANCIÈRE INNOMMABLE et cette propagandiste vient nous dire Franssa tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ?!!!
    N’ÉMIGREZ PAS EN FRANCE ET N’ÉMIGREZ PAS TOUT COURT. L’Europe est moribonde.

    17
    14
      Amazighkan
      16 octobre 2018 - 12 h 04 min

      Je suppose que vous avez joint l’acte à la parole en ayant quitté cet enfer.

      10
      6
    Zaatar
    16 octobre 2018 - 8 h 01 min

    Dix mille algériens vont être régularisés en France, prochainement vingt mille, puis trente, puis cinquante…etc. Et dans quelques années tous les Algériens se retrouveront en France et régularisés…et notre pays déserté. ça ne vous rappelle pas le sketch de Fellag « djurdjurassique bled »? les Français alors reviendront en Algérie une seconde fois….

    32
    3
      Hassanovic
      16 octobre 2018 - 9 h 18 min

      Excellent!

      12
      Peut-être
      16 octobre 2018 - 9 h 50 min

      @Zaatar
      Pas d’ironie, s’il te plait ya Si Zaatar. Ne spéculons pas sur ce qui pourrait arriver dans quelques années. Personne ne peut savoir dans quel sens la situation va évoluer. Ne soyons pas pessimistes. Parlons de ce qui arrive maintenant que ces jeunes algériens pourraient être régularisés. Ce n’est pas encore acquis. Il faudra compter avec les partis et les organisations, certains députés et les grandes gueules gauloises d’origine berbère (comme Mis Zemmour le Suédois par non-filiation et non-adoption) et comme Sarko le gitano-magyar (Français par effraction). Ce ne sera donc pas facile pour eux ! Que faut-il alors leur conseiller ? Retourner au bled ? Ils ont tous dépassé l’âge de la scolarité et de la formation. La seule chose qui leur sera possible ici c’est de vendre des trucs et des machins à la sauvette. D’abord, à leur retour ils ne manqueront pas d’être accueillis avec des fleurs, par des policiers qui les emmèneront sur le champ en taule. La chance pourrait leur sourire, souhaitons leur bonne réussite dans leur nouvelle vie. Ils aiment leur pays et veulent tous y retourner s’ils peuvent avoir un boulot digne, une maison et se marier comme tous les jeunes du monde entier. Là où ils sont, ils ne sont pas en villégiature.Il ne faut pas que nous les Algériens nous les rejetions matériellement et moralement, alors que la France va peut-être leur tendre le bras et leur donner une chance. Salam.

      8
      2
        Zaatar
        16 octobre 2018 - 10 h 59 min

        @Peut être,

        Aucune ironie l’ami. Et aucune spéculation non plus. Je suppose que tu connais la loi des chiffres et des nombres et les lois naturelles. Eh bien c’est de cela qu’il s’agit. Si on donne des chiffres, c’est qu’une institution officielle s’en est chargé de comptabiliser un nombre. Et l’exemple des harragas chez nous en est un. Ils sont des dizaines de milliers à quitter nos rivages chaque année, pour aller sur l’autre rive. En France, en Espagne, en Italie entre autres. Parmi ces dizaines de milliers, il y en a très certainement qui vont finir par être régularisés. C’est la loi naturelle qui le veut. Et le nombre est dépendant de beaucoup facteurs certes, mais ils seront nombreux. Il y aura juste à constater que ce nombre de harragas, et même ceux qui vont avec visas régulier, est croissant d’année en année…et donc l’ami je ne spécule pas…ce sont des données et des chiffres réalistes.

          Peut-être
          16 octobre 2018 - 12 h 57 min

          @Zaatar
          « …ce sont des données et des chiffres réalistes. »
          Un petit malentendu : ou vous ne m’avez pas compris ou bien l’inverse. Par « spéculations et évolution » je faisais allusion aux domaines politique et social. Mais du point de vue des … « données et des chiffres réalistes » vous avez parfaitement raison. Incontestables. A la place de « réalistes » j’aurais dit « réels ». Salam.

          Abou Langi
          16 octobre 2018 - 15 h 51 min

          Je crois, pour qu’on en finisse et selon la thé-au-riz de Fellag , il ne reste plus qu’à l’Algérie de régulariser les français: de Tamanrasset à Dunkerque, ipicitou.

      Karamazov
      16 octobre 2018 - 10 h 45 min

      Dur djurdjurassique bled: effectivement!

      Et cette manière de se défausser sur «  un quotidien arabophone » . Comme les francophones n’ont pas osé rapporter ça, Ils l’ont joué à la courte paille et comme l’arabophone y’en pas comprendre français, il a perdu. Alors il a rapporté la nouvelle, qui n’en était pas en vérité, car elle est vielle comme le monde.

      Tout le gotha de la presse algérienne suspendu à cette révélation. Combien ont leur papiers en règle?

       » Dix mille Algériens vivant en France « pourraient » être régularisés » et cela s’étalera sur 10 ans.

      Non seulement on emploie le conditionnel mais en plus on le dilue dans dix longues années!

      Pas de kwa se réjouir ou s’attrister. Mais par contre il y a de quoi extrapoler dans tous les sens, oui!

        Zaatar
        16 octobre 2018 - 13 h 42 min

        @Karamazov,

        Oui extrapoler dans tous les sens effectivement. Mais pas que, même si c’est le conditionnel est employé et que c’est dilué sur 10 longues années, il y a que la régularisation des sans papiers est une fonction des deux variables « harragas » et « immigrés avec visas ». Et cette fonction est croissante pour chacune des deux variables. Ces dernières étant croissantes également dans le temps…on n’est plus très loin du sketch de Fellag….à la limite quand le temps est très grand.

      Anonyme
      16 octobre 2018 - 13 h 16 min

      « les Français alors reviendront en Algérie une seconde fois…. » Et les français reconstruiront une seconde fois l’Algérie et les immigrés algérien vont détruire la France et migrer une seconde fois vers l’Algérie

      4
      1
    [email protected]
    16 octobre 2018 - 7 h 13 min

    @«Beaucoup d’entre eux optent pour le mariage blanc ou travaillent sans papiers, mais finiront tous, dans dix ans, par être régularisés», prévoit la chercheuse.
    ———————————————————————————————————————————————
    Elle n’a pas osé dire ainsi : Mariage BLANC ou travail AU NOIR ! En tout cas, ils se sont sauvés de chez eux pour vivre à la sauvette, et vivent encore à l’époque du noir et blanc, avant l’apparition des autres couleurs. Cette dame estime qu’ils auront la vie en rose dans dix ans, du moins ceux d’entre eux qui n’auront pas péri par la faute d’un cancer du poumon. One Two Three ? No, one two ten…Estimations, anticipations, extrapolations. Les Errants ont un avenir ! Les Hères ont devant eux l’oasis promise. Grandeur des Indépendances, vivre au noir chez les autres. One two TEN !

    10
    1
    awrassi
    16 octobre 2018 - 6 h 27 min

    Vous parlez d’une chercheuse ? Cette sioniste mondialiste travaille pour Soros et l’abâtardissement des peuples autres que celui d’Israel, ce « peuple élu » … L’émigration est utilisée aujourd’hui comme une arme politique : entre autres, elle sert à retarder ou obstruer les revendications salariales du prolétariat des pays riches. Comme son nom l’indique, Mme Catherine Wihtol De Wenden est une bonne Française ! De la même manière que nous protégeons nos frontières, nous devons soutenir les mouvements anti-migratoires … même si nous sommes taxés de « fascistes » et d' »extrémistes de droite » ! Des termes dénués totalement de leur contenu par les financiers apatrides bien connus.

    12
    2
      Zaatar
      16 octobre 2018 - 9 h 48 min

      Salut Awrassi,

      Je suis d’accord avec toi. Cependant, abstraction faite de cette sioniste qui travaille pour Soros…etc, et qu’effectivement l’immigration est utilisé comme arme politique de destruction massive je dirais même, il faudrait quand même reconnaître que dans les pays occidentaux , la France notamment, nos compatriotes et mêmes ceux de beaucoup d’autres pays sous développés, font la queue pour les papiers, quid pour la naturalisation, quid pour des certificats de séjour, quid pour le travail…etc. le phénomène est réel et il tend à s’amplifier indéniablement. Je ne connais pas les chiffres, mais je pourrais t’assurer sans risque de me tromper qu’ils sont des dizaines de milliers à foutre le camp de notre pays rien que par la harga chaque année…parmi ceux là, il y aura bien quelque milliers qui seront régularisés à l’avenir, c’est la loi naturelle et statistique des nombres qui le veut….bien à toi l’ami.

      6
      2
        awrassi
        16 octobre 2018 - 10 h 43 min

        Comme tu le sais, les dirigeants de cet Occident impérialiste n’ont jamais cherché à aider le développement du Tiers Monde, par un transfert de technologies ou de savoir-faire, par exemple (dans une limite acceptable pour lui quand même !). Tant pis donc pour leur prolétariat, s’il ne veut pas comprendre ce qui lui arrive. Tant pis également pour nos pays pauvres, puisque nos dirigeants jouent le jeu des impérialistes. Tant mieux, certainement, pour tous ceux qui ne cherchent qu’une petite hchicha pour une meilleure m3icha !

        7
        1
          Anonyme
          16 octobre 2018 - 14 h 00 min

          Toujours à cracher ton venin comme un cobra sur tous ce qui te dépasse en hauteur.

      Vector
      16 octobre 2018 - 10 h 45 min

      Le peuple le plus métissé est le peuple juif !!!
      Leur morphotype va du suédois à l’éthiopien en passant par l’arabe !!!
      L’intérêt de l’Algérie est de transféré son lumpenproletariat hors d’Algérie !
      Les revendications salariales du prolétariat européen sont illégitimes car il est lui même un exploiteur via sa consommation issue des pays exploité par le capitalisme des pays riches !

      13
      3
        awrassi
        16 octobre 2018 - 15 h 32 min

        1) « Juif » qualifie celui qui pratique la religion de Moïse; « Juif » s’oppose à chrétien, musulman ou athée, mais certainement pas à berbère, franc, germain, breton. Les Juifs sont partout, c’est vrai, mais ils ne sont pas métissés : ils sont racialistes et endogames. Si tu veux dire qu’ils ont forniqué à tout va avec leurs esclaves ou leurs employés, c’est autre chose que du métissage !
        2) Ce n’est pas le Français ou l’Américain lambda qui colonise, mais les financiers de son pays (presque toujours « Juifs », bizarrement !). Ces lambdas n’ont rien à se reprocher puisqu’ils subissent leurs dirigeants … comme nous deux actuellement !

        3
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.