Généraux arrêtés : des enquêteurs épluchent les comptes des Régions

généraux tribunal
Le chef d'état-major de l'ANP et le nouveau chef des forces terrestres. D. R.

Par Karim B. – Des experts judiciaires ont été dépêchés dans les Régions militaires dont les généraux qui les commandaient ont été placés sous mandat de dépôt par le tribunal militaire de Blida, rapporte le quotidien arabophone El-Khabar. Selon le journal, des témoins civils seront, par ailleurs, entendus dans le cadre de l’enquête.

Les chefs des première, deuxième et quatrième Régions militaires sont en détention, rappelle-t-on, outre l’ancien commandant de la Gendarmerie nationale et l’ancien directeur des finances au ministère de la Défense nationale. Tous sont poursuivis pour «enrichissement illicite» et «trafic d’influence», selon des sources informées qui avait fait état à Algeriepatriotique de leur détention provisoire le jour même.

C’est la première fois qu’un aussi grand nombre d’officiers de haut rang sont jugés en même temps dans des affaires liées à la gestion des deniers publics. Dans les années 1980, l’affaire du général Mostefa Beloucif, qui avait détourné des sommes astronomiques de la caisse du ministère de la Défense nationale, avait défrayé la chronique. L’opinion était alors étonnée qu’un personnage «aussi influent» eût été incarcéré pour détournement de fonds. Le président Chadli Bendjedid avait, à l’époque, ordonné que le cas Beloucif soit traité par la justice et ce dernier sera condamné à plusieurs années de prison ferme.

Les cas de généraux Hassan et Benhadid, arrêtés il y a quelques années, avaient, eux, provoqué une vive polémique, leur emprisonnement n’étant pas lié à une affaire de corruption ou de prévarication. Le général Hassan, un de ceux qui ont conduit la lutte antiterroriste au sein des services de renseignement sous la houlette du général à la retraite Mohamed Mediene dit Toufik, avait été arrêté pour une affaire liée à l’exercice de sa fonction. Le général Toufik avait, on s’en souvient, rendu public un communiqué dans lequel il affirmait que son subordonné avait mené une mission commandée dans les règles et qu’il en assumait l’entière responsabilité. Mais la tentative de l’ancien patron de l’ex-DRS de sauver son élément fut vaine.

Le général Benhadid avait, quant à lui, été arrêté pour avoir proféré de graves accusations contre le frère du président Bouteflika. Ses déclarations publiques avaient été interprétées comme un appel à un coup d’Etat militaire et son emprisonnement avait donné lieu à une vague de protestations mais qui n’eurent aucun effet sur le sort qui avait été réservé à ce haut gradé à la retraite. Le général Benhadid sera libéré quelque temps plus tard, officiellement pour des raisons de santé.

La purge opérée par le président Bouteflika dans les rangs de l’armée est un signal fort à l’endroit des hauts fonctionnaires de l’Etat «quel que soit leur rang», comme l’a répété encore récemment le ministre de la Justice, Tayeb Louh. C’est sans doute un signe que l’opération «mains propres» n’en est qu’à ses débuts et que le chef de l’Etat veut effacer l’image du président sous le règne duquel la rapine et la concussion auront prospéré.

K. B.

Comment (40)

    Brahms
    20 octobre 2018 - 13 h 42 min

    La récréation est finie Messieurs, il faut laisser la place, faire peau neuve, transmettre le témoin à d’autres militaires plus jeunes et plus aguerries aux nouvelles technologies. On est plus en 1962 ou dans la guerre de 1967 de 06 jours en Israël pour rester indéfiniment sur la chaise. Vos techniques sont dépassées et en restant indéfiniment, vous affaiblissez l’armée ce qui profitera aux ennemis de l’Algérie. On ne reste pas dans des casernes jusqu’à 80 ans c’est du grand n’importe quoi, on est pas entrain de jouer au Monopoly ou au Légo. Rendez donc vos tabliers conformément au code militaire applicable à tous sans exception.

    Anonyme
    18 octobre 2018 - 5 h 43 min

    Un pouvoir ayant en aversion la transparence et la « rédition de comptes » publiquement ne peut que dégénérer en pouvoir corrompu et corrupteur …
    IL EST TROP TARD pour fakhamatouhoum de tenter de refaire une virginité à ce système prédateur qui en 20 ans de règne a démocratisé une seule chose: la corruption, à tous les niveaux du corps social.

    Kabylovich
    17 octobre 2018 - 16 h 59 min

    C’est à la France à qui faudra demander des comptes sur leurs complicité de maintenir des traitres dans nos structures ! Et de cherché à nous placer notre futur président ! Car nous on veut un ou une présidentiable proche du peuple et ultra nationaliste chose qui fera.trembler la France et l’europe d’Amérique qui nous volent nos richesses en silence à l’insu du peuple !!

    STOP !
    17 octobre 2018 - 12 h 56 min

    C’est en France qu’ils faudra éplucher les comptes, c’est la ou ils cachent leur trésors mal acquis eux et leurs enfants ! Par contre ils ont la protection de la France ! A moin que nous fasion justice nous même en france qui sait ???

    Journaliste responsable
    17 octobre 2018 - 12 h 12 min

    La corruption gangrène notre armee depuis la nuit des temps …les fils de généraux joue aux émir saoudiens en Europe au vue et au sud de tous …pendant ce temps là on applaudit avec les mains et les pieds …
    Merci aux journalistes éclairés qui on toujours dénoncer cela , au risque de leur vie et carrière !!!
    Ironique bien sûr on préfère se concentrer sur les problèmes du marok comme si c’était les nôtres

    2
    2
    Anonymeplus
    16 octobre 2018 - 22 h 53 min

    Si on doit juger les officiers pour les détournements, je crois que l’encadrement militaire souffrira d’un manque flagrant de personnels.
    S’il y a une chose qui s’est democratisée en Algérie, je nommerais sans hésitation aucune la corruption.
    L’institution militaire étant une institution comme les autres, je ne vois pas pourquoi elle serait moins touchée par la corruption, elle est même encore plus touchée que n’importe quelle autre, vu le budget interminable et intarrissable du MDN dont la loi de finance gratifie chaque année. Ce budget attire tous les voraces prédateurs, qu’ils soient avec ou sans casquettes.

    5
    1
    H-B
    16 octobre 2018 - 22 h 52 min

    Ce feuilleton balaie une bonne fois pour toute d’un revers de main les rhétoriques subversives martelées par de officines hostiles à l’Algérie que le pays est gérée par une poignée de hauts gradés se partageant l’essentiel du pouvoir et des ressources.

    2
    7
    H-B
    16 octobre 2018 - 22 h 43 min

    Faux! Le félon Benhadid dont les liens avec les résidus de l’ex FIS à Londres, sont connus de tous fut arrêté pour subversion, délit condamnable par la loi, contre l’institution militaire et tentative de porter atteinte au moral des troupes.

    Un petit général

    Aujourd’hui un obscur général à la retraite, Hocine Benhadid pour ne pas le nommer, évincé du MDN par feu le général de corps d’armée, chef d’état major de l’ANP Mohamed Lamari, en 1996 pour incompétence et alcoolisme, rue dans les brancards mû par des obsessions maladives. Malgré la réputation de cadre compétent qui lui a été faite, Hocine Benhadid n’a réussi à être qu’un petit général à qui on a retiré son premier commandement pour essai non concluant. Narcissique, imbu de sa personne et surtout alcoolique invétéré, le piètre militaire qu’il a été se permettait d’apporter, à tort et à travers, la contradiction à ses supérieurs se prévalant d’être passé par de hautes institutions étrangères de formation.

    Il était déjà déchu de son commandement lorsque le Général Liamine Zeroual fut coopté ministre de la défense nationale. Ce dernier le racheta en le nommant conseiller auprès de lui.

    Plus cinglé que jamais, son delirium tremens n’a cessé de se manifester à travers une présomption démesurée qui lui faisait tout dénigrer publiquement des actes de gestion du commandement de l’armée. Rien n’avait grâce à ses yeux jusqu’au moment où les responsables de la défense nationale décidèrent unanimement de le radier des effectifs pour le mettre hors d’état de nuire.

    Depuis, il tient une bonne place parmi les officiers ratés qui sont loin de compter parmi les bons et loyaux officiers qui ont, en toutes circonstances, servi la patrie avec dévouement et abnégation. Rejeté comme un déchet, sa folie s’est aggravée; trouvant néanmoins grâce auprès de certains journalistes pour recueillir et faire publier ses délires, se permettant de descendre en flammes le président de la république, le vice ministre de la défense et chef d’état-major de l’ANP alors que « la presse en deuil » se délecte, se lèche les babines et en fait ses choux gras, dans une jouissance pathologique.

    Le retraité de l’armée avance que le président n’est rien sans Toufik, que Said dirige le pays, que Gaid Salah n’a aucune emprise sur l’armée et les inepties de ce grand adepte de Bacchus n’ont fait broncher personne. L’institution présidentielle et l’institution militaire sont attaquées par un général aigri, et ça ne gène personne, le camouflage est de mise, les fumigènes sont utilisés, la politique de l’autruche est manifestement l’apanage de cette « presse en deuil » alors que les partis politiques de la soi-disant opposition ont choisi d’enfouir bien profondément leurs têtes dans le sable. Le silence est devenu assourdissant, une chape de plomb s’est soudainement abattue, l’amnésie est générale.

    Passible des tribunaux

    Les appels du soudard à la sédition de l’armée, à sa division, à la désobéissance (« l’armée ne lui obéit pas », « l’armée est divisée »), l’atteinte aux institutions républicaines, l’outrage au président de la république, chef des armées (article 77 de la constitution), sa propension à contester au chef de l’Etat d’exercer ses prérogatives constitutionnelles…. tous ces faits sont passibles des tribunaux et aucun homme politique de la dite opposition ni aucun journaliste digne de ce nom n’ont élevé la moindre objection.

    13
    8
      Anonyme
      17 octobre 2018 - 0 h 06 min

      Ouaouhh!!! Vous avez l air d être bien renseigné !!! Donnez nous plutôt SVP des informations sur ce qui se passe actuellement avec l arrestation des généraux majors….
      Bouteflika a dû se réveiller en colère après tant d années de coma??

      18
      1
      Rabah
      17 octobre 2018 - 7 h 02 min

      Hors sujet. Vous etes en train de parler du passé. C’est fini. Parlez nous du présent et de la comédie qui se passe a l’APN et les limogeages de généraux dont toute la planète nous regarde et rit sur nous. Nous sommes la risée du monde.

      6
      1
      Smail
      17 octobre 2018 - 7 h 07 min

      « (article 77 de la constitution) » vous nous faites vraiment rire ! Se referer a la constitution quand l’article 51 est ignoré et que cette même constitution a été violée a maintes reprises pour allonger les mandats ! Vous devriez faire partie de la mangeoire qui pourra vous échapper car tout sera remis en cause un jour.

      5
      1
      Apache
      17 octobre 2018 - 8 h 19 min

      Mais qui êtes vous pour tirer cesfausses accusationscontre l’un des meilleurs généraux qu’ait eu l’armée algérienne. Qui vous paye pour cette propagande? Le Général Hocine Benhadid a été le plus jeune général major de l’armée algérienne de l’époque avec un doctorat dans la poche. Il est passé par les meilleures Ecoles Militaires du monde, entre autres West Point aux USAdont il était sorti Major de promotion. On l’avait démis de cesfonctions parce qu’il ne voulait pas rentrer dans les combines de ses supérieurs et collègues dans des affaires de corruption dans un marché de scanners parait il. De grâce, arrêtez vos accusations gratuites.

      4
      1
    eliamine
    16 octobre 2018 - 21 h 36 min

    La justice militaire est à la justice ce qu’est la musique militaire à la musique classique.

    7
    1
    Chibl
    16 octobre 2018 - 19 h 58 min

    Ceci est la face immergée de l’iceberg, nous ne connaissons rien des contrats d’armement, des sommes colossales sont transférées aux fournisseurs étrangers avec tout ce qui implique comme commissions…etc. personne ne parle de ça

    15
    3
    comme il a dit lui
    16 octobre 2018 - 19 h 29 min

    La photo qui accompagne cet article en dit long sur la grande muette. A eux seuls les trois présents sur cette photo accumulent plus de 250 ans, c’est toute une armée, même en coré du nord il y’a un roulement régulier du personnel. C’est vrai qu’ils sont d’anciens jeunes, l’essentiel c’est qu’ils l’ont été au moins une fois dans leur vie.

    13
    19
    Felfel Har
    16 octobre 2018 - 17 h 06 min

    Je ne croirai en la justice de mon pays que quand on traduira en justice Chakib Khelil, Bouchouareb, et tous les autres mafieux du pouvoir qui ont fait fortune en peu de temps au détriment du pays et du peuple. Je me rappelle de mon instituteur quand il nous expliquait que « qui vole un oeuf vole un boeuf » pour nous convaincre que prendre ce qui appartient à autrui est un crime passible de sanction pénale. Comment rester muet devant une justice qui condamne des innocents et qui blanchit des criminels?

    36
    2
    KAMEL
    16 octobre 2018 - 16 h 12 min

    c’est ducinéma POURQUOI CE RÉGIME A MUSELE LA PAUVRE COUR DES COMPTES ?

    19
    2
      Apache
      17 octobre 2018 - 8 h 24 min

      Bonne question qui n’aura certainement aucune réponse du pouvoir.

      3
      1
    صالح/ الجزائر
    16 octobre 2018 - 15 h 27 min

    il a fallu donc plus de 15 ans de règne ( de lutte ) pour récupérer le quart d’autorité confisqué , au président , par les faiseurs de Présidents : de défunt Ahmed Benbella à Abdelaziz Bouteflika auquel nous souhaitons prompte rétablissement.

    7
    22
      Farida
      16 octobre 2018 - 16 h 09 min

      Faudrait plutot récupérer d’abord les $112 milliards qui manquent des $200 milliards de reserves (il ne reste que $88 milliards). Ensuite prenez les autoroutes est-ouest pour aller a sonatrach, terminal 1, 2 et 3 pour pouvoir récupérer 1/10 de ce qui est volatilisé en 20 ans.

      21
      2
        صالح/ الجزائر
        16 octobre 2018 - 17 h 33 min

        Il est difficile , et meme impossible , de résoudre des équations à plusieurs inconnues , surtout si « Celui qui veut lutter contre la corruption doit être propre » .
        C’est vrai que la volatilité a atteint des niveaux effrayants augmenté , mais il a toujours , de l’aveu des concernés , existé .
        Le défunt ex. Président de la République dans les années 1970 , les plus sérieuses et sévères , l’a bien dit : on ne peut pas manier le miel sans lécher ses doigts .
        On raconte qu’un fellah a été averti que son âne , libéré de sa contrainte, avait entraîné des dégât dans la plantation des voisins , ce fellah se dirigea vers l’âne , qui est toujours attaché et l’a frappé , quant on lui a demandé pourquoi ce comportement injuste il avait répondu parce qu’il aurait fait pire que l’autre s’il est arrivé à se dégager de ses contrainte .
        .

        4
        9
    LotfiALN
    16 octobre 2018 - 14 h 45 min

    Exigeons alors un audit des comptes de la nation sur les 30 dernières années; TOUS LES CONTRATS ÉNERGIE INFRASTRUCTURES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRE PHARMACIE TRANSPORT SANTÉ … DE LA RIGIDITÉ DE L’APS À LA COMMUNICATION BAZAR ( ENNAHAR)… DU GRENOUILLAGE À PARIS…DE L’EMPRISONNEMENT DE HASSAN ET EL HUSSEIN… DES BOUGNOULES DU QATAR ET DES ÉMIRATS… DE LA SNTA AUX CRIMES CONTRE LA FAUNE…
    DE NOTRE PASSIVITÉ CRIMINELLE ( DÉCIDÉE PAR QUi?) AU SAHEL EN LIBYE… DE L’ABAndon DE NOS COMPATRIOTES DU SAHARA…DES MAGISTRATS FAUSSAIRES…DES TRAÎTRES ET COLLABOS…DE L’AXE TEL AVIV PARIS MARRAKECH… DE L’ARROGANT KHELIL…
    CONTINUONS À COMMENTER L’OUTRAGE À NOS MARTYRS…NOTRE DIGNITÉ MALMENÉE … C L’ALGÉRIE QU’ON ASSASSINE!

    22
      Fakouu
      16 octobre 2018 - 15 h 19 min

      à mon humble avis,l’arrestation et la mise en examen des hauts dignitaires de l’armée n’a rien à voir avec ce qu’on veut bien nous faire avaler (corruption et abus de pouvoir…) mais plus liée à un complot d’envergure conte l’état.Mais quelque soit la cause,c’est une bonne chose pourvu qu’elle s’etend pour engloutir aussi d’autres ètres malfaisants (Chekib,ghoul,tliba…..)

      15
      1
    Raïna
    16 octobre 2018 - 14 h 21 min

    En tant qu’algériens nous soutenons tous la lutte contre la corruption,ce fléau est une menace pour notre souveraineté,notre économie,pour nos institutions et pour notre avenir..Tous les corrompus sans exceptions doivent rendre des comptes à la justice mais y aura t il une enquête concernant :Saïd Bouteflika, Adel Gaïd,Sid Ali Mediene,Farid Bedjaoui,Rym et Farès Sellal,Amine Zerhouni,Réda Habour,Khaled Tebboune, les fils de Meziane,de Hamel,de Ould Kaddour, des filles et fils de Saadani au fils Ould Abbès, de Mehdi Remaoun,Lamine Ouyahia, de Amel Bouchouareb,Khellil et ses fils,Tliba…

    40
    2
      Fakouuu
      16 octobre 2018 - 23 h 33 min

      @raina
      Bravo,c’Est bien dit .Toutes les personnes que tu as évoquées pour ne parler que de celles-là sont de véritables harkis prédateurs nouvelle vague.,nouvelle version.ou des harkis contemporains.Ils n’ont pas une once de patriotisme.
      Les harkis de la période révolutionnaire font pàle figure devant les harkis prédateurs de la période bouteflika.

    Anonyme
    16 octobre 2018 - 12 h 38 min

    La mafia qui dirige l’Algérie à reussi sa mission dictée de ses maîtres elle se cacher derrière un pseudo nationalisme pour piller et détruire toute cette phantastique nation

    20
    6
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 12 h 05 min

    On doit eplucher les comptes de tous les Algeriens, dz simple directeur au ministre, tous, sans exception!
    Comment se fait-il que des Algeriens, sans auccune sozrce de revenus de a l etranger devises deviennent des millionnaires en devises et possedent des biens colossaux a l etranger, alors que la sortie de devises est interdite. Comment peut-on archi-milliardaires en Algerie avec une paie normale et, en quelques annees seulement, alors qu ailleurs ces sommes sont le fruit du travail de generations? Comment peut on accepter cet etat de fait!
    Si l Algerie est encore un pays sous-developpee, c est a cause de ces (ses) voleurs qui lui suce son sang et decourage tous ses enfants honnetes qui veulent bien travailler!
    Wallah que je regrette le temps de Boumediene ou les detourneurs de finds de l etat etait executes au Caroubier! y en a marre des voleurs!

    46
    3
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 11 h 51 min

    s il y a pour les hauts gradés de l armé y a pas de raison que les hauts (dirigeant) corrompus n y on pas droit,
    sinon qu on m explique ,,,

    28
    Anonyme
    16 octobre 2018 - 10 h 50 min

    Cher monsieur Hassanovic permettez moi de vous répondre par ceci: Nous les Algériens voulons tous et de suite et on se compare au super puissances de ce monde et pourtant nous n avons ni leurs puissances financières ni technologiques nous sommes un jeune pays en devenir et nous savons très bien ce qui a été accompli depuis notre indépendance mais nous voulons plus et c est légitime un pays est comme un nouveau né il titube avant de pouvoir marcher ,faisons confiance à nos dirigeants ils aiment autant que nous tous l Algérie ce qui a été accompli est très important n oublions pas notre condition au lendemain de l indépendance. Vive l Algérie!

    8
    27
      Tredouane
      16 octobre 2018 - 11 h 15 min

      Objectif,mais je pense qu »avec notre potentiel nous pouvant faire beaucoup mieux et plus,notre carence est humaine.fraternellement.

      13
      5
    Salim Samai
    16 octobre 2018 - 9 h 27 min

    Tant mieux & 10000 Mabrouk…..Si Inshallah ce n´est pas de la politique et des Reglements de Comptes!
    L´Etat NE MERITE son nom et sa LEGITIMITE qu´avec un Controle qui s´exerce sur TOUS du
    Voleur d´Oeuf au Voleur de Boeuf!

    Tant que le Cityoyen Ordinaire croit que la « justice » ne s´exerce qu´á l´encontre du « Voleur de l´oeuf et non pas celui du boeuf »; il n´y a ni LEGITIMITE ni ETAT ni Doula ni Nation mais un Ghachi et un « Etat Voyou » dont les etrangers refusent la Justice pretextant qu´il n´y en a pas!

    SVP! Plus de Bouhaja/d´APN et de « Distractions » á la politique US!
    Ici, c´est de l´INFORMATION car il y va du sort du pays et de la nation!

    18
    4
    Lghoul
    16 octobre 2018 - 9 h 21 min

    Toute lutte contre la corruption est la bienvenue mais ce qui m’intrigue est seule l’armée est touchée après le démembrement du DRS, deux pieces maitresses dans la sécurité de tout pays.
    Ce qui est vraiment intriguant est pourquoi on ne se penche même pas sur les délibérations du parquet de Milan ? Pourquoi la justice n’a jamais osé questioner les ministres et ceux qui trainent des casserôles sur les autoroutes, sonatrach, les appartements du drebki a paris, les comptes off-shore de bouchouareb et le trafique des têtes de liste du fils d’ould abbas – juste ces cas comme exemples – ?
    Pour le moment la conclusion qui saute aux yeux est la suivante: L’économie mise a genoux par la corruption a grande échelle ou la justice ferme les yeux et l’ANP ainsi que le DRS en train de se faire désintégrer petit a petit.
    Donc le bilan sera une économie mise a genoux et une faible sécurité qui sont les paramétres necessaires pour paralyser tout pays. Sinon comment ose-t-on parler de corruption dans l’armée en oubliant volontairement la plus grande dans le civil ? Tout ce qui se passe me semble bizarre car il ne suit pas une logique du tout.

    46
    5
      Rabah
      16 octobre 2018 - 9 h 38 min

      Une guerre indirecte/par proxy, pour détruire le pays et le peuple, menée d’une autre façon ? Ils payent des milliards pour avoir les services des conseillers du mal. Les mercenaires n’ont ni nationalité et ni religion. La franc maçonnerie est dnagereuse car elle noyaute tout.

      22
      2
      Gatt M'digouti
      16 octobre 2018 - 9 h 52 min

      Appliquer scrupuleusement une feuille de route à savoir :
      Affaiblir l’ANP et la dévaloriser aux yeux du peuple.
      Livrer le pays à une nouvelle race d’oligarques opportunistes, arrivistes, rapaces, cupides et dénués de patriotisme ou nationalisme et ne plus entendre parler de production nationale.

      Maintenir le peuple dans le besoin permanent, l’occuper par des problèmes quotidiens qui le fatiguent et l’empêchent de réagir.

      Agiter le spectre terroriste en autorisant les islamistes à se réorganiser davantage.

      Encourager la HARGA et la fuite des cerveaux.

      Et la liste est encore longue.
      Et ça marche !!!!

      90
      2
        mouatène
        16 octobre 2018 - 17 h 54 min

        aaahhh ya gatt m’digouti, aujourd’hui rak khassarteha. tu dois etre vraiment m’digouti. bon rétablissement.

        2
        5
          Samira
          17 octobre 2018 - 7 h 10 min

          Parce qu’il n’est pas d’accord avec El batel ? Parce qu’il dit la vérité ? Il est correct pour ceux qui ne cachent pas la vérité.

    Zaatar
    16 octobre 2018 - 8 h 27 min

    J’aimerais bien qu’on publie les sommes détournées dans ces affaires d’enrichissements illicites. Il est évident que ces enrichissements n’ont pas débutés que cette année. Que cela date depuis plusieurs années déjà et que, certainement, ce ne sont pas que ces généraux qui sont concernés. En faisant l’addition de toutes les sommes détournées qui ont remplis illicitement les comptes de ces messieurs, on découvrira l’ampleur du mal causé au pays et qui n’est certainement pas du tout négligeable.

    32
    1
      Lghoul
      16 octobre 2018 - 9 h 28 min

      Cela pourra peut etre expliquer la chute vertigineuse des reserves en devises de $200 milliards a £88 milliards. Mais et les autres affaires plus graves et plus volumineuses – les sonatrach 1,2,3, les autoroutes etc. etc. ? Pourquoi sont elles mises sous le tapis ? Et en fait QUI DECIDE sur quoi si la justice est sourde sur les conclusions du parquet de Milan par exemple ? Ne voyez vous pas quelque chose qui ne colle pas bien ?

      39
    Algerien révolté
    16 octobre 2018 - 8 h 16 min

    Vive l’ANP !!! je le dis et le dirai des milliers de fois ,les Algeriens s’en réjouissent totalement d’avoir une armée puissante ,car si c’était le contraire , nos ennemis nous agresseraient de toutes parts , il n y a qu’a voir le petit soldat de pacotille libyens ,manipulé qui avait la pretention de pouvoir porter la guerre chez nous , et si l’on considere l’énorme étendue de notre pays , une ANP puissante nous rassure quand a notre tranquilité et notre sécurité , je suis convaincu que le peuple est fier de notre ANP , les ennemis n’attendent qu’un petit moment de faiblesse qui ne viendra JAMAIS , car nous sommes tous l’ANP .

    19
    16
      Hassanovic
      16 octobre 2018 - 9 h 29 min

      Militaire c’est défendre son pays, et quand on la défend monsieur cela signifie qu’on l’aime et qu’on veut qu elle (le pays) se développe économiquement, d’une façon ou d’une autre l’économie est lié aux attaques extérieur du pays qui séduisent les miséreux, vous dites vive lanp oui OK mais attention ces haut gradés qui se sont enrichis pour investir l’argent volé dans des boîtes en Europe usa sont des traîtres. Pensez vous réellement que notre pays est indépendant ? J’ai 30 ans jai quitter la France ou je suis né pour m’installer en Algérie pas pour des raison financières mais parce que je suis en colère que notre pays l algerie les algeriens ont reculé dans leur développement allez à l’hôpital de n’importe quelle ville de la capitale et je dis capitale vous verrez. Si j’étais un haut fonctionnaire de ce pays et que je suis malade et bien monsieur je me soigne comme le fait le peuple lambda. Nous sommes là nouvelle génération et nous allons changer tout cela inshAllah. Le bien triomphe toujours du mal. Salam

      25
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.