Il reste à Saïd Bouhadja deux voies de recours contre son éviction forcée

Bouhadja APN
Saïd Bouhadja va-t-il recourir au Conseil constitutionnel ? New Press

Par R. Mahmoudi – Maintenant que la partie la plus importante du processus de destitution de Saïd Bouhadja a été réalisée comme planifié, suite au coup de force de mardi, suivi de la réunion du bureau de l’Assemblée constatant aussitôt la «vacance» du poste de président du Parlement, il ne reste plus à la majorité qu’à finaliser la procédure pour lui donner un aspect réglementaire.

En légalistes sourcilleux, les députés de la majorité confient la tâche, comme prévu par la loi, à la commission des affaires juridiques de l’APN qui devrait valider le constat émis par le bureau. Le règlement intérieur de l’Assemblé prévoit plusieurs cas autorisant de constater la vacance du poste de président. A l’évidence, cette commission va se fonder sur un seul cas, celui relatif à «l’incapacité du président à accomplir ses fonctions», facile à manipuler dans le sens qui arrange les auteurs du coup de force.

Mais est-ce suffisant pour que la procédure reste toujours dans le cadre de la légalité ? Car, non seulement Saïd Bouhadja peut la contester en exigeant la présence d’un huissier de justice, comme on le lui a d’ailleurs suggéré, pour leur prouver le contraire, à savoir qu’il est physiquement toujours capable d’assumer ses fonctions, mais il peut aussi saisir le Conseil constitutionnel pour déposer éventuellement un recours, comme il peut porter l’affaire devant les tribunaux.

Or, dans cette bataille procédurière qui commence, Bouhadja a peu de chances de s’imposer. D’abord, il risque de ne pas avoir le temps suffisant, puisque la majorité, pressée par les délais réglementaires, doit, dans au moins une semaine, convoquer une Assemblée générale élective pour désigner un nouveau président de l’APN. Entretemps, la commission peut saisir le Conseil constitutionnel pour entériner la démarche et valider machinalement l’élection du nouvel homme du perchoir. Toute la question est de savoir pourquoi ce conseil refuse de s’autosaisir dans cette affaire qui menace de provoquer une crise politique majeure dans le pays.

R. M.

Comment (49)

    Le Bulldozer
    18 octobre 2018 - 23 h 53 min

    La commission juridique a confirmé la » vacance ».
    Inexorablement, le bulldozer avance en réduisant à néant toutes les lois.

    Les Chaînes Et Le Cadenas De Busnassel
    18 octobre 2018 - 23 h 30 min

    Les noms des deux vice présidents à élir illégitimement, illégalement, et anticonstitutionnellement par leur pairs frondeurs de la majorité,en remplacement de monsieur Bouhadja, qui a été élu en 2017 par 356 voix,seraient déjà avancés.
    Il s’agirait de BOUSNASSEL
    pour le FLN,et de BOUKEFEL pour le RND, tous 2 specialistes dans le verrouillage des portes.
    BOU3EFRIT restera à la tête de la commission juridique.
    J’ai honte pour mon pays de voir circuler sur le net,ces images et vidéos de portes de l’APN verrouillées par des chaînes et des cadenas. C’est comme si on venait d’enchaîner tout un peuple,sans l’avertir. Tant de violence,ça fait mal, très mal.
    C’est une énième provocation au peuple et une énième humiliation pour sa dignité.
    Vive la république.

    Larnaque
    18 octobre 2018 - 20 h 55 min

    « En légalistes sourcilleux, les députés de la majorité … » Vous êtes sérieux? Des légalistes sourcilleux qui cadenassent les portes de l’APN pour interdire l’accès au président légitime de celle-ci. Quant à Mr. Said Bouhadja et jusqu’à preuve du contraire, il n’y a qu’une seule chose qui l’empêche d’accomplir ses fonctions: VOUS. Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage. Destituer votre président par la force et arrêtez de nous bassiner avec ces soi-disant articles qui vous autorisent à piétiner la constitution au vu et au su de la planète terre. Avec tout ce qui se passe à l’APN (la loi du plus fort), que les autorités algériennes ne viennent plus se plaindre de la violence dans les stades ou des jeunes qui ferment les routes à tout bout de champ. Les dépités leur montrent la voie à suivre. Affligeant, honteux! Quelle mascarade!

    11
      Yes
      18 octobre 2018 - 21 h 42 min

      Exact,l’arnaque. D’abord es que le bureau de l’apn peut se réunir sans le president bouhadja? Ensuite est-ce que il peut convoquer une cession pleiniere seul sans bouhadja qui est toujours president pour le moment?
      Mais le comportement de bouhadja est aussi incompréhensible : il aurait dû faire intervenir la police et porter plainte pour cadenasser portes de l’apn dont il est president et responsable.

    Tzaguette
    18 octobre 2018 - 20 h 36 min

    Mais qui est cet invisible qui a donné un coup de pieds dans la fourmilière?
    depuis quelques mois, tout s’agite sans que l’on ait la moindre explication.
    On noie le poisson je crois.
    J’ai honte pour mon pays qui est resté sous-développé sans que l’élite n’ait vu venir le mal : Démographie, Religion, corruption, Arabisation, Dégradation générale…
    Que va t-il se passer en Afrique puisque l’Europe ne veut plus de migrants?
    Non mais imaginez la catastrophe.

    4
    1
    Véritatif
    18 octobre 2018 - 20 h 19 min

    Chez nos politiques , c’est comme dans les médias Français, les intervenants (pantins qui s’y croient) disent ce que les décideurs leurs suggèrent, même si c’est faux, mensonger ou contre nature !
    Pas content? tu dégages !
    On sent que la personne n’est pas convaincue elle même de ce qu’elle avance.
    ///Mais ne nous plaignons pas trop, car chez nous on a la liberté d’expression par rapport aux pays Arabes (Maroc, monarchies…).
    Allez critiquer le n°1 en Égypte, au Maroc, au golf…c’est la prison au minimum.///
    Bien entendu si vous écoutez les genre Fr24, ONG corrompues et Cie, on peut vous faire passer pour le Hub de l’Afrique, le pays le plus démocratique, civilisé…tout dépend du bakchich avancé.
    Dommage nous avons trop de bizareries : Combien de PDG sonatrach en 20 ans? Où en est le barrage vert, Nullité de nos chaines TV, Religion menaçante…

    4
    8
    mahboul
    18 octobre 2018 - 18 h 41 min

    bedraham a raison……….. nos commentaires concernent un pays qui se respecte or tel n est pas le cas …….il n y a ni repect ds institutions ni respect des lois …. donc commentaires ou pas .ils s enfichent ….ils pensent qu il sont la caravanne qui passe et que nous sommes des (…)…..

    SCORPION
    18 octobre 2018 - 18 h 31 min

    La guerre des vieillards, comme ils savent bien, qu’il s ne leurs reste pas grand chose a espérer,leurs paradis est derrière eux,et l’avenir n’est pas fameux,avec tous qu’ils ont commis comme barbarie et autres,ils ont aussi oublié que Dieu n’aime pas ni le FLN,ni les corrompus politiciens,TZAGUET allikoum,ni Bouteflika,ni Hassan 2 ne pourrons faire quelque chose pour vous

    6
    14
      Anonyme
      18 octobre 2018 - 20 h 30 min

      et que vienne faire ici l’assassin 2 l’esclave des français ??? on s’en fiche de votre makhreb

      21
      2
    DZLander
    18 octobre 2018 - 18 h 24 min

    Au cas où cet hologramme qui fait office de président de la République -et qui, peut-ètre malgré lui aussi, campe « joliment» le role du personnage de «l’Arlésienne»-, au cas donc où cet hologramme en viendrait, par on ne sait par quel tour de prestigitation, à dissoudre l’actuelle APN, je suggèrerais que la prochaine assemblée garde les mèmes initiales, mais avec une tout autre dénomination : Association des Parasites de la Nation (APN). Pour ce qui est du FLN canal historique, qui, ne l’oublions pas, appartient à tous les Algériens sans exception (*), je réitère ma suggestion qui consiste à lui réserver une place -la plus belle possible- au Musée du Moudjahid : ce qui, du coup, rehausserait le prestige de cette institution à hauteur d’un Panthéon. Avec, en très bonne place bien sùr, les noms de toutes celles et tous ceux qui se sont sacrifiés pour que notre pays soit indépendant. Quant au parti dit du FLN post indépendance, l’antithèse même du FLN canal historique, je réitère, là aussi, ma suggestion qui consiste à lui faire attribuer une autre dénomination : Parti de la Félonie Nationale ; Et ce n’est pas tout : à notre guignol politique mais néanmoins usurpateur et imposteur dénommé Ould Abbès, je lui conseille enfin de réserver d’ores et déjà une place dans une institution toute indiquée pour traiter sa sénilité et autres dérivés : dans le meilleur des cas, ce serait un centre de repos ou une maison de retraite ; dans le pire des cas, un hopital psychiatrique… (1) Sauf les harkis, bien sùr. (2) A l’origine l’expression «l’Arlésienne» », la nouvelle d’Alphonse Daudet extraite des «Lettres de mon moulin», désigne une personne ou une chose dont on parle tout le temps, mais qui n’apparaît jamais. En effet, bien que le personnage de l’Arlésienne soit au centre de l’intrigue, elle n’apparaît jamais sur scène.

    Anonyme
    18 octobre 2018 - 17 h 56 min

    il lui reste d’allerchez lui se reposer

    4
    1
    Anonyme
    18 octobre 2018 - 17 h 31 min

    ilya des gens qui analysent avec passion .ils sont dand l’opposition .ils ne voient que ce qu’ils les arrangent .pourquoi bouhadja veut rester ula plus de80 ans .ils ne veulent pas travailler avec lui.ilpart .et c’est

    1
    6
    Eurêka
    18 octobre 2018 - 16 h 05 min

    Voilà lasplication:ils voulent roumplaci le parrain par 2 vice parrains: Un dufln,et l’outre du rnd.
    Fin.
    Ah!Et mission Bouhadja le pôvre?!
    Limougi besdif,parcekil ne vou pas marchi dans la coumbine. Elle i contre li textes.

    11
    15
    bedraham
    18 octobre 2018 - 16 h 03 min

    il faut savoir qu’en Algerie il n y a ni institutions legitimes ni lois ni justice ni amar bouzouar il y a des groupes de pression qui gerent le pays chacun mene la dance a sa guise, ils nomment et degommes comme ils veulent et personne n’ose reclamer etant donne que tout ce monde vit dans une jungle…l’Algerie by by

    11
    3
    conan
    18 octobre 2018 - 15 h 57 min

    LE CLAN DE OUYAHIA ET LE FLN QUI INCARNE L’ALLIANCE PRÉSIDENTIELLE DU GROUPE DE NEDRMA DE TLEMCEN ET LES FRÈRES BOUTEFLIKA VEULENT A TOUT PRIX S’EMPARER DE
    LA PRÉSIDENCE DE L’APN POUR SOUTENIR LE 5 EME MANDAT FANTOMATIQUE DE BOUTEFLIKA ET DE METTRE QUELQU’UN DE LEUR CLAN A TITRE DE PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PAR INTÉRIM EN CAS DU DÉCÈS DE BOUTEFLIKA ……ETC . C’EST CETTE RÉALITÉ AMÈRE QUI FAIT COURIR LES DÉPUTÉS DU FLN ET RND POUR TENTER D’ÉVINCER A TOUT PRIX SAID BOUHADJA QUI NE FAIT PAS PARTIE DE LEUR CLAN . IL VA FALLOIR MAINTENANT A GAID SALAH D’INTERVENIR DANS LES COULISSES OU OUVERTEMENT POUR BLOQUER LE COUP D’ÉTAT QUI SE PROFILE A SON ENCONTRE EN PRÉVISION DES PRÉSIDENTIELLES .EN PROVOQUANT S’IL LE FAUT LA DISSOLUTION DE L’APN .

    10
    1
    rabah
    18 octobre 2018 - 15 h 21 min

    « En légaliste sourcilleux… »
    Vraiment! C’est tout ce que vous avez trouvé comme formule pour décrire un coup d’état ?
    Constitutionnellement, le président de l’assemblée nationale est le no 2 de l’État algérien. Il vient de se faire débarquer dans l’illégalité la plus totale. Les députés algériens ont été égaux à l’opinion qu’en a le peuple algérien: Une bande de (…) que obéissent au doigt et à l’oeil du moment qu’on répond aux appels de son estomac.
    Nous nous enfonçons de plus en plus.

    12
    10
    Felfel Har
    18 octobre 2018 - 15 h 18 min

    La tchouktchouka, Ould Abbes- style, risque de s’avérer indigeste et comme d’habitude, on va nous l’imposer car telle est la volonté des régents du régime, id est, ceux qui prennent des décisions au nom du président et qui se voient intrônisés aux commandes du pays. Nous nous sommes donnés en spectacle et le monde se gausse en admirant cette soi-disant démocratie qui permet à tout baltagui de tenir en otage les institutions de l’État. Euripide, l’ancien sage nous répète depuis l’Antiquité « On n’apprend pas à un fou à être sage ».

    19

    Il n »ya pas plus dangereux pour une république, que ces rusés qui appliquent des lois vidées de leurs substance, ou détournées de leurs essence au profit d’un clan,et au détriment des droits fondamentaux de tout un peuple.
    Quoiqu’il arrive, le peuple s’en sortira grandi,car « Mieux vaut subir l’injustice que de la commettre. » Socrate.

    6
    1
    Karim
    18 octobre 2018 - 13 h 22 min

    La banalisation des coups de force, des passe-droits, de la clochardisation des institutions et de la mauvaise gouvernance n’inquiète et n’interpelle plus personne.
    Ce silence devrait être le plus grand danger pour la voyoucratie.
    Il y a 30 ans, la crise économique avait servi de pont pour détruire la société algérienne.
    Le terme adapté à notre temps est « modernisé » la société algérienne!
    Comme au siècle précédent, le lien entre la majorité et la minorité est de nouveau rompu et tout le drame est là.
    Je ne pense pas que la violence de la décennie noire reviendra sous sa forme d’antan puisqu’il n’y a plus qu’un seul troupeau à surveiller, c’est le consommateur. Gros, gras et laid dans son fort intérieur
    Le plus grand danger serait de nous transformer en une société sud américaine, religieuse de façade mais sans loi ni foi où la violence est quotidienne sous toutes ses formes.

    54
    3
    Souk-Ahras
    18 octobre 2018 - 12 h 31 min

    C’est un point de vue, je l’expose comme tel.

    Le Système algérien est une SPA hiérarchisée et gérée comme telle.
    Les chefs de l’alliance présidentielle, (4 principaux et 68 minoritaires dits indépendants, émargent tous au Politburo du FLN lequel, je le notais sur un autre fil, n’est pas moins que son centre névralgique, sa plate-forme de commandes, son unité centrale.
    Fakhamatouhou est le président d’honneur de cette SPA, il en est actionnaire aussi.
    On nous donne à croire que fakhamatouhou n’interviendrait pas dans l’affaire APN.
    Cependant, il est permis de croire, en l’état actuel des choses, que le président d’honneur de la SPA n’est plus écouté, et cela depuis longtemps déjà, au sein du conseil d’administration de ladite SPA. Les actionnaires de la SPA attendaient un « go and do » consensuel. C’est désormais chose faite, et la mise au « placard » du régent réalisée.
    Quelques repères pour étayer mon observation :
    1/ Comment expliquer toutes les bourdes prononcées ou exercées en son nom par Ould Abbes et consorts, qui sont restées sans réaction officielle ?
    2/ Quel sens donner à toutes ces « purges » musclées ? Hamel destitué et les généraux mis en mandat de dépôt étaient pourtant réputés proches de Fakhamatouhou.
    3/ Que penser du silence sidéral du Conseil Constitutionnel et de la « Justice » devant le hold-up institutionnel en cours ?
    4/ Pourquoi les « matraques », habituellement promptes à « matraquer » les autres, ont-elles été remisées lors de ce hold-up qui relève pourtant du simple Droit commun ?
    5/ Quel degré d’importance accorder à la réaction de Bouhadja qui affirmait qu’à travers lui, « on » s’attaque en fait à fakhamatouhou ?

    Le FLN/Système new-look de Ould Abbes, Tliba, Ghoul, Bouchouareb, Haddad et consorts est parti en guerre contre toute trace de légalité. Il demande un chèque en blanc pour le changement dans la continuité.

    55
      Abou Stroff
      18 octobre 2018 - 13 h 42 min

      d’accord avec vous mister Souk Ahras. c’est d’ailleurs ce que je ne cesse de répéter. l’analyse concrète de la situation concrète me pousse à soutenir que la marabunta qui nous gouverne se prépare à changer le parrain. le reste, tout le reste n’est que diversion pour amuser la galerie.

      55
      Zaatar
      18 octobre 2018 - 20 h 09 min

      @Souk Ahras,
      Totalement d’accord. C’est encore un tour qui sort du chapeau magique. On en a déjà parlé. Lorsqu’il n’y a pas le tiers pour créer la situation idoine comme ce fût le cas avec le FIS pour changer dans la continuité et la pérennité alors on fait appel au chapeau magique, C’est un outil interne qu’on utilise toujours à bon escient. Disons que Bouhadja est en même temps l’homme qui tombait à pic et l’homme qui valait 3 milliards.

      55
        SOuk-Ahras
        19 octobre 2018 - 6 h 43 min

        @ Zaatar, bonjour,

        Je n’ai pu répondre hier soir, je planchais sur Marx.

        Pour notre cas présent, je me devais d’expliciter que, s’il est avéré que le FLN/Système a consommé sans modération à la taverne du père Kirchoff, rien ne nous empêche d’imaginer que, de son côté, le président d’honneur de la SPA, du temps de son « alacrité », ait pu faire appel aux effets magnétiques de chez Lenz. Nous sommes probablement nombreux à connaître les avantages et inconvénients de la fcem.
        Toutes ces données électrocinétiques réunies pourraient structurer ta fameuse modélisation de notre FLN/Système et nous fournir in fine, une tendance statistique de la trajectoire de la déliquescence observée.
        Tout en sachant, ya çahbi, qu’une forte distorsion des lignes du champ magnétique crée, peut donner naissance à un pulsar dont les jets hyper-violents peuvent causer des catastrophes irréversibles.
        De telles données ont-elles été prises en compte au conseil d’administration de la SPA ?
        Le hold-up institutionnel en cours affirme le contraire.

    Le Clou
    18 octobre 2018 - 12 h 28 min

    À présent un clou et un cadre suffisent pour diriger le pays.

    54
    le régime tourne à la farce
    18 octobre 2018 - 12 h 09 min

    La farce: le parloir arabe d’alger n’etait pas légitime avec bouhafs ni sans bouhafs. Vous vous ridiculisez tout seuls

    6
    1
    Booureni
    18 octobre 2018 - 12 h 04 min

    Je ne sais pas qui a tort ou raison mais on vient d’assister à un coup d’etat sans que le pouvoir bouge un doigt sans que le peuple ne manifeste sa volonté d’opposition à ce coup d’état contre le peuple seule légitime pour trancher le différend
    Mais comme on est déjà dans l’iligitimite depuis le début on s’offre en spectacle pour Monde entier hante

    Le Cadenas Et Les Chaînes De La Honte
    18 octobre 2018 - 11 h 14 min

    Une chaîne, un cadenas,et hop! on verrouille l’APN,comme on verrouille sa propre baraque à sardines dans le souk d’un douar. Ensuite on s’arrange pour traficoter une déclaration sur le dos d’une absence de 36 heures, imposée par la force au président de l’APN, pour enchaîner dardar et inventer le mensonge de la vacance de son poste autour d’une réunion scélérate de 20 minutes. Ensuite on une invente une incompatibilité juridique, qui n’existe pas,et on évince le président le l’APN de son poste,COMME-ÇA, le plus naturellement du monde,et le tour est joué !
    Le hic,c’est que devant de telles pratiques éhontées de voyous notoires,le conseil constitutionnel reste muet,de marbre, absent.
    À partir de maintenant, si rien n’est
    fait,cela veut dire que la république et
    ses fondements sont déjà enterrés.
    Ce cadenas,et ces chaînes de la honte,ô combien symboliques, intégreront tristement l’histoire de la juridiction du pays.

    22
    1
    mehsis
    18 octobre 2018 - 11 h 10 min

    Ceux qui prenaient des responsabilités et leur responsabilité sont morts, Allah Iramhoum (Boumedieme, Smail Lamari…etc ils n’acceptaient pas de ce faire voter, ils agissaient….)

    7
    3
    Abou Langi
    18 octobre 2018 - 11 h 06 min

    « Il reste à Saïd Bouhadja deux voies de recours contre son éviction forcée »
    Ayavava ! Vous oubliez la troisième ?

    La première : il peut faire comme Spaggiari , c’est à dire utiliser la même voie que celle par laquelle il été viré.

    La deuxième : suivre la voie du père Noël et rentrer par la cheminée.

    Et la troisième : allez manger son chapeau avec le sentiment que c’est par la voie par la quelle il est rentré qu’on la fait sortir.

    6
    6
    Karamazov
    18 octobre 2018 - 10 h 45 min

    @ Ikhwani Abou Stroff wa Zaatar.

    J’attendais de vous un peu de compassion, vous que je croyais savoir un brin en lézarologie. Au lieu de cela dekhaltouha fi la théologie sans zozer avouer que c’en est que de la théologie.

    Woullah que jissiplu si je dois faire semblant d’avoir attendu Godot oula le Mahdi, oula je va rentrer chimoua en criant: moua c’est le lézard où qu’il est que je voulais savoir, janimar des messies!

    Moua je crois ces apyènistes quand ils disent que Bouhadja est dans l’inkapiciti d’exercer sa fonction comme je les ai cru quand ils ont dit que Fakhamatouhou était apte à exercer la sienne.

    La preuve Bouhadja a été dans l’inkapaciti de se débarrasser d’une simple chaîne et d’un cadenas alors que pour Fakhamatouhou ça roule comme sur des roulettes.

    Vous allez me dire que c’est pas Kifkif que Fakhamatouhou a des capacités surnaturelles et qu’il peut faire bouger les lignes rien qu’en pratiquant la télékinésie quand à Bouhadja lui c’est l’inverse, il se croyait inamovible parce qu’il était à sa place par la volonté de Dieu,,, pardon : du Démiurge.

    Finalma je crois que Ould Abbes était gentil avec nous quand ils nous a traité que de pieds de chèvre. Je crois qu’il doit être spécialisé en chèvrologie. Ils ont fait jouer à Bouhadja le rôle de chèvre ( celle qui attire le loup pour le piéger) .

    Sauf que là que le loup aussi c’est la chèvre. Pendant que je guettais pour savoir si le loup c’est pas la chèvre et la chèvre c’est pas le loup, et c ‘est qui qui va se faire attraper, le lézard lui jissipas ouskili.

    Vouala porkwa moi plus on me splik plus on avance vers la fin du film plus y’en être largué . C’est que je suis toujours sur ma faim, je ne sais toujours pas où c’est qu’il est le lézard . Et si ça trouve il vont nous fermer le cinéma , et jissi mimpas ousk ils vont projeter le prochain film ?

    55
    4
      Zaatar
      18 octobre 2018 - 11 h 10 min

      Cher Karamazov je te salue,

      Si mon cher tu n’as pas encore trouvé le lézard et si aussi tu ne sais pas ou est ce qu’ils vont te projeter le prochain film c’est que tu es à l’entr’act n’est ce pas? elles doivent être bonnes les glaces alors…pas vrai? Et le film que tu viens de voir est vraiment diffus, surtout que Ould Abbes a vraiment les pieds nickelés…

      13
      1
        Karamazov
        18 octobre 2018 - 12 h 11 min

        A l’entr’act ? Je crois que les spectateurs et acteurs ont changé de salle de projection et de tournage.

        Jiswi tout seul dans la salle et le projectionniste est en train de changer de bobine ou de film, jissipas.

        5
        2
      Anonyme
      18 octobre 2018 - 11 h 26 min

      @ Karamazov. Tellement occupé à décrypter votre charabia pédant que j’en perds l’objet de votre démonstration ! Dommage ! C’était peut-être intéressant….

      4
      1
        Karamazov
        18 octobre 2018 - 12 h 05 min

        « C’était peut-être intéressant »

        ça , franchement je ne saurais vous le dire pisk je ne le sais pas mouamim.

        Toute la difficulté réside dans lisplikage d’une chose qu’on n’a pas compris.

        Mais à ce que je vois c’est que vous même en ne m’ayant pas compris vous n’avez pas compris que je n’avais pas compris, car si c’était le cas vous auriez compris qu’en ne me comprenant pas vous vous-êtes vous-même compris.
        Il se suffit pourtant de vous relire vous-même et de bien décrypter votre commentaire pour comprendre que vous avez bien décrypté le mien.
        En clair c’est votre incompréhension de mon incompréhension qu’il faut chercher à comprendre ce que je n’ai pas dit et et qui est peut-être intéressant.

        D’ayor c’est en essayant de comprendre comment vous ne m’avez pas compris que j’ai fini par me comprendre.

        Au lieu de m’attaquez comme-ça cherchez donc le lézard!

        Zaatar
        18 octobre 2018 - 13 h 12 min

        @Anonyme,

        je pense qu’il est inutile de tenter de décrypter quoique ce soit de notre langage très expressif de surcroît. Mais si vous voulez un indice alors le lézard a quatre pattes, et il lézarde constamment au soleil…

      Kahina-DZ
      18 octobre 2018 - 12 h 26 min

      [email protected]

      Effectivement, votre commentaire est intéressant.
      Est-ce-que on s’est trompé de Lezard ??
      Apparemment oui, selon votre commentaire.

      9
      4
    Anonyme
    18 octobre 2018 - 10 h 42 min

    malgré les boulons en acier trompés (très dur) il n y a aucun espoir de retour bey bey le trône doré aux accoudoirs moelleux au siège confortable au dossier voluptueux Adieu piédestal Adieu, veau, vache, cochon, ,,non pas de cochon haram, Adieu mes faux frères Adieu mes ennemis je vous ai déjà oublier ,oubliez moi (c est déjà fait aussi)

    8
    3
    redwan
    18 octobre 2018 - 9 h 58 min

    « En légalistes sourcilleux, les députés de la majorité…. »ou vous n’avez rien compris à l’histoire ou simplement vous prenez les gens pour ce qu’ils ne le sont pas…Incompatibilité ne renvoie pas à une opposition à la majorité mais à une possible double casquette »professionnelle » du président de l’APN ( à ma connaissance Bouhadja n’est pas maire d’une autre commune ni avocat ni vendeur de sardine…)…..ou se situe cette incompatibilité,légalistes?

    10
    2
    Achile
    18 octobre 2018 - 9 h 34 min

    Le seul poste a déclarer vacant est celui du président de la république… Ce que font les dipitis oui parce que ce ne sont pas des députés, est UN COUP D’ETAT CARACTERISE, l’algerie est habitué au coup d’état depuis 1962, lorsque l’état major générale a pris le pouvoir de force et déclaré Ben Bella président…. pauvre Algérie…… pauvre chouhada décédé pour ça…..

    54
      Gatt M'digouti
      18 octobre 2018 - 10 h 09 min

      Président : 5 ans vacance du poste et remplacé par un cadre
      Bouhadja : 36 heures malgré lui et déjà un tsunami s’abat sur lui !

      54
    Anonyme
    18 octobre 2018 - 9 h 18 min

    allez voir la une du figaro

    13
    1
    Ali-Bey
    18 octobre 2018 - 8 h 44 min

    Un million et demi de chahid;un demi million de victimes des années noir;des milliers de disparus;un peuple traumatisé a jamais,pour on arrivée la;crée une république qu’elle n’a meme pas;ni de nom;ni de légitimité; c’est une jungle ou les plus forts dévorent les plus faibles,honte a ceux qui sont aller voté pour ces hors la loi;c’est une malédiction de nos vrais combattants de ne pas respecté le serment dans le quel ils ont sacrifie leurs vies;mourir pour des bandits c’est une double peine

    54
    un article: Résultante
    18 octobre 2018 - 8 h 08 min

    Tout comme vous, jusque-là, je connaissais le système D. Celui de la débrouille. Voilà que la collection s’enrichit. Avec le système C. Ah ! Le système C ! Un tas de gros pontes du régime, une flopée de dirigeants du «premier parti» de la principauté ont tenu un conclave. Et de quoi ces augustes personnages censés nous représenter, s’inquiéter de nos vies et de notre sort ont-ils discuté, débattu ? Du coût de la vie ? Des caisses qui se vident et du ronronnement mortifère de la planche à billets qui fête son premier anniversaire, la garce ? De l’impossibilité pour les pompiers d’éteindre une émeute avec des lances à billets ? De la sardine qui fera sûrement son entrée au musée bien avant le FLN ? Que non, mes amis ! Pensez-vous, bande de naïfs ! Cette assemblée prestigieuse a consacré son précieux temps, un temps pris sur le pays, payé par le pays, à la question des questions, la question qui tue : retirer ou pas la… couverture à l’un des leurs, Bouhadja ! Mon dieu ! Une couverture ! Une vulgaire couverture. Ainsi donc va la vie dans cette Principauté. Après la menace au lancer de dossiers, voilà que l’on s’arrache les couvertures à quelques heures de l’hiver dont les premiers signes de refroidissement sont déjà là. Ce pays devient fou dans ses divisions ! D’un côté, les couverts. De l’autre, les découverts ! Et par-dessus tout ce beau monde, les M.C, les Maîtres de la Couverture qui font semblant d’arbitrer cette bataille de polochons. Couette alors ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

    54
    Anonyme
    18 octobre 2018 - 7 h 49 min

    Les dipitis font la gréve et osent déclarer que le poste du président est vacant.

    La loi de la HOGGRA 3INANI. L’INJUSTICE en couleur.

    20
    Zaatar
    18 octobre 2018 - 7 h 31 min

    Il reste à Bouhadja deux voies de recours…vous êtes sérieux? Bouhadja ainsi que l’ensemble de ces décérébrés de la chambre basse feront ce que H’mida aura ordonné de faire…arrêtez svp ces formules comme si nous avions une république avec des lois et des règles qui régissent la société. La constitution a été torpillée à maintes reprises pour les désiratas de H’mida alors SVP…les voies de recours dans un sens ou dans un autre pour toutes parties en soit disant conflit dans le système seront ou sont les décisions qu’aura prises H’mida et personne d’autres.

    28
    2
      Abou Stroff
      18 octobre 2018 - 9 h 31 min

      Zaatar, je pense que tu mésestimes le pouvoir incommensurable de notre bienaimé fakhamatouhou. en effet, h’mida n’est qu’un être humain alors que notre bienaimé fakhamatouhou est beaucoup plus qu’un simple humain. je pense que nous devrions le qualifier de « Démiurge » ni plus ni moins.
      PS: j’ai utilisé « Démiurge » à la place de « Dieu » pour éviter la levée de bouclier des gardiens du temple.

      10
      1
        Zaatar
        18 octobre 2018 - 9 h 49 min

        Cher Abou Stroff je te salue,

        Tu me vois partager totalement ton avis la dessus…et j’utiliserais également le même qualificatif pour ne pas soulever l’ire de ces mêmes gardiens du temple.

        10
        1
    Djeha Dz.
    18 octobre 2018 - 7 h 27 min

    Où est l’intérêt de continuer à parler de procédures, de recours, de droit ou de je ne sais quoi ? quand une loi est violée c’est toutes les lois qui sont violées.
    N’est –il pas temps d’arrêter de se prêter à cette comédie qu’on nous joue depuis 1962 .
    Il n’y a plus RIEN, c’est le néant. Nous avons affaire à des (…) qui font ce que bon leur semble, et un peuple formaté, domestiqué pour applaudir tout ce qui vient d’en haut et se contenter des miettes qu’on lui jette pour l’empêcher de grogner.

    L’ALGERIE de Novembre 1954, avait besoin de HEROS pour chasser les usurpateurs, parce que le patriotisme n’était pas suffisant et n’avait rien changé depuis 1927.

    54
    Anonyme
    18 octobre 2018 - 7 h 19 min

    La seul voie qui reste , vue le comportement de bandits est d’émettre ce parti du fln au musée. Voilà pourquoi on avance pas ..c parce que ces gens là se croient au dessus de la loi. Ils cadenassent le bureaux..ils bloquent l entrée des bureaux..et après ils déclarent vacance de poste….il faut que ce parti soit mis au musée…il falait laisser Boudiaf faire…

    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.