Ahmed Ouyahia : «Le PLF 2019 sera soumis à l’APN dans les semaines à venir»

PLF Ouyahia
Ahmed Ouyahia, Premier ministre. New Press

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a annoncé, lundi à Alger, que le projet de loi de finances (PLF) 2019 sera soumis à l’Assemblée populaire nationale (APN) «dans les semaines à venir».

S’exprimant au terme de sa rencontre, qui a duré plus de deux heures, avec les chefs des partis politiques constituant la majorité parlementaire, Ouyahia a précisé que la rencontre s’était tenue «aux fins de coordination et de concertation entre les partis soutenant le programme du président de la République», autour du projet de loi de finances 2019, qui sera soumis au débat devant les membres de la Chambre basse du Parlement «dans les semaines à venir».

Tous les détails relatifs à ce texte de loi «sont contenus dans le communiqué du Conseil des ministres, réuni il y a trois semaines, et qui a donné suffisamment d’explications concernant ce texte», a souligné le Premier ministre. Cette réunion a été marquée par la présence du secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould-Abbès, du président du parti Tadjamoue Amal Al-Djazair (TAJ), Ammar Ghoul, du président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, du dirigeant au sein du parti Rassemblement national démocratique (RND), Seddik Chihab, du représentant du Groupe des indépendants, Kada Kadri, en sus des chefs des groupes parlementaires de ces partis à l’APN.

A ce propos, Ould-Abbès a salué cette rencontre, devenue, a-t-il dit, une tradition pour débattre du projet de loi de finances entre le Premier ministre et les partis soutenant le président de la République, affirmant à cet égard, que son parti «soutient le PLF 2019 en toute conviction». Il a également salué la teneur de ce projet de loi, exempt cette année de toute nouvelle taxe, en sus de son maintien des transferts sociaux au profit des catégories fragiles et des nouvelles mesures en faveur de la relance du développement au Sud, outre un programme dédié à l’emploi au profit des jeunes de la région.

L’ensemble de ces décisions «concordent avec les principes défendus par le FLN», a-t-il ajouté. Dans ce contexte, Ghoul s’est félicité du projet de loi de finances, notamment dans son volet social à travers «le renforcement de la dimension sociale de l’Etat algérien». Soulignant que le parti TAJ a présenté certaines propositions pour enrichir ce texte, notamment en ce qui concerne la dimension sociale en vue de «stimuler le développement local, créer de l’emploi, diversifier l’économie nationale et construire une économie hors hydrocarbures», Ghoul a relevé que certaines de ces mesures se sont distinguées par un caractère prospectif «permettant à l’Etat de maîtriser davantage à l’avenir certaines dépenses».

Le président du MPA, Amara Benyounès, a affirmé que cette rencontre intervient pour «créer une meilleure harmonie et se préparer au débat autour du projet de loi de finances qui nécessite coordination entre les groupes parlementaires de ces formations politiques».

Pour sa part, Seddik Chihab a estimé que le projet de loi intervient en application des instructions du président de la République visant à préserver le caractère social de l’Etat algérien en dépit des difficultés financières, soulignant que ce projet «reflète le degré de la maîtrise des budgets et le contrôle de certaines lacunes».

Le représentant du groupe des indépendants a salué la tenue de cette rencontre, mettant en avant le soutien des indépendants à la teneur de ce texte, notamment «dans ses dispositions ayant trait au citoyen d’une façon directe».

R. N.

Comment (12)

    Vérité
    23 octobre 2018 - 13 h 26 min

    Honte a vous et à vos maitres d’Oujda;après avoir affamé et méprisé le peuple Algérien;maintenant c’est le tour de se moqué de lui et de l’humilié,…vous avez inventé la crise en Algérie dans le but de le prendre en otage;vous avez fait plus de mal a ce peuple que le colonialisme en cent trente deux ans;la preuve ou sont-ils nos génies ,nos tetes pensante;vous avez légalisé la corruption;une justice a deux vitesses;falsifié l’histoire et réhabilité nos traitres et nos ennemis;vous avez privilégié une fortune mal acquit;…

    Hakikatoune
    23 octobre 2018 - 11 h 24 min

    Il ne fallait pas s’attendre à d’autres déclarations que celles-là après cette réunion qui s’est déroulée , il faut le répéter à volonté , …… au Palais du Gouvernement !!! !

    PS : s’il vous plait , je voudrais juste dire à nos amis internautes, aux citoyens algériens, aux journalistes que la prochaine fois qu’ils parlent des partis politiques de l’alliance présidentielle ils se doivent non seulement de citer le FLN , le RND , le TAJ et le MPA , mais aussi l’UGTA et le FCE ! Oui ya el khaoua, l’UGTA et le FCE sont des partis politiques de l’alliance présidentielle ! D’ailleurs, ils font partie intégrante du « front populaire » dont parle Bouteflika (… ou celui qui agit à son compte …) ces temps-ci pour préparer l’autoroute à un cinquième mandat, avec ou sans lui, et pour un « changement dans la continuité » !

    16
    Anonyme
    23 octobre 2018 - 9 h 20 min

    LOUISETTE IGHILAHRIZ DÉMISSIONNE DU CONSEIL DE LA NATION ET RÉVÈLE
    “Personne ne voit Bouteflika en dehors de ses médecins”

    31
    Anonyme
    23 octobre 2018 - 9 h 07 min

    sans blaague

    10
    anonyme
    23 octobre 2018 - 7 h 31 min

    la voyoucratie va reprendre du service
    Dégagez tout le peuple vous vomit

    24
    Le Museau
    23 octobre 2018 - 6 h 25 min

    Vous osez,Mr le commis du clan d’Oujda a parlé de l’Assemblée des corrompus, veuillez d’avoir un peu de respect envers une population prise en otage,ni vous,ni vos maîtres,ne vaincraient la volonté d’un peuple guerrier et déterminé avoir une vraie République libre et démocratique,vos tuteurs ont cru aussi comme vous et vos maîtres, tôt ou tard Monsieur le commissaire vous serez juger est châti sévèrement

      Anonyme
      23 octobre 2018 - 7 h 28 min

      @Le Museau
      23 octobre 2018 – 6 h 25 min
      tôt ou tard Monsieur le commissaire vous serez juger est châti sévèrement

      INCHALLAH

    Anonyme
    22 octobre 2018 - 23 h 57 min

    C,est quoi ta contribution pour le développement socio-économique de l’Algérie. RIEN . tu vends du vide.
    Tu n’as aucun concept ni stratégie. Tu n’as aucune vision concrète.
    Vous vendez du BLABLABLABLABLA

    DZ
    22 octobre 2018 - 23 h 54 min

    Vraiment, vous osez parler de l’APN.
    Le peuple n’a aucune APN !! C’est votre salle de la voyoucratie.
    APN = GROTTE des baltaguia
    Votre APN est clandestine…hors la loi.

    18
    Anonyme
    22 octobre 2018 - 23 h 50 min

    FAKOU FAKOU
    L’ILLÉGALITÉ GÈRE LE PAYS
    C’est la loi des saloon du Far-Ouest qui prime. Ould Abbes nous a même menacés avec son Baroud.

    Arrêtez vos vinaigrettes, y’en a marre de vos salades

    DÉGAGEZ.

    18
    crédit !
    22 octobre 2018 - 23 h 33 min

    une maniére de donner de la crédibilité à  » la nouvelle apn  » …

    12
    Anonyme
    22 octobre 2018 - 23 h 16 min

    Y a t’il un parlement ??????
    Vous vous moquez de qui
    Honte à vous

    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.