Mme Benghabrit souligne l’importance de la formation pédagogique

enseignement formation
La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit. New Press

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a mis en avant, lundi à El-Oued, l’importance de la formation pédagogique et la qualité de la performance d’orientation des inspecteurs dans l’amélioration du rendement pédagogique à l’école.

S’exprimant lors d’une rencontre avec les cadres du secteur de l’éducation à la grande salle des réunions au siège de la wilaya, Mme Benghabrit a affirmé que son département ministériel accordait un intérêt particulier au mécanisme de la formation, notamment au profit des inspecteurs et directeurs des établissements scolaires, partant de leur rôle important dans la réalisation des objectifs visant à concrétiser le projet de «l’école de qualité».

La ministre de l’Education nationale a souligné, à ce propos, l’intérêt accordé par ses services à la concrétisation de cette stratégie de formation en faveur de cette catégorie en vue d’améliorer les pratiques pédagogiques à l’intérieur des classes, renforcer les compétences de médiation et de règlement des conflits, et ce eu égard du rôle important de ces catégories dans «la résolution des conflits entre les élèves, les enseignants, les parents d’élèves et l’administration».

Dans le cadre du programme de formation élaboré, Mme Benghabrit a indiqué qu’il a été procédé durant la précédente année scolaire à la formation de 181 directeurs d’établissement en matière de direction des projets, ajoutant que 1 215 inspecteurs d’administration et de gestion financière ont suivi une formation sur la médiation et le règlement des conflits. Il s’agit également de la formation de 586 inspecteurs en matière de lutte contre la corruption, en sus de 1 965 sessions de formation en faveur des directeurs et directeurs adjoints ainsi que 641 formations pour les inspecteurs.

Elle a ajouté, à ce propos, que son département misait sur le rôle primordial des inspecteurs et directeurs d’établissements scolaire, notamment en matière d’orientation, de conseil et de consultation, des axes, a-t-elle dit, aussi bien importants que celui du contrôle pour la performance des enseignants. Mme Benghabrit a plaidé, dans le même cadre, pour l’obligation de former l’identité professionnelle des travailleurs du secteur de l’Education, à travers le mécanisme de formation, car, a-t-elle ajouté, cette identité professionnelle n’est ni accordée ou acquise, elle est développée dans les instituts de formation et se nourrit de la pratique quotidienne de l’enseignant professeur en milieu professionnel.

Concernant la circulaire-cadre relative aux «séances de remédiation pédagogique» qui a suscité la consternation chez les partenaires sociaux, Mme Benghabrit a affirmé, dans une conférence de presse en marge de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’El-Oued, que cette circulaire est la résultante d’un travail mené par des experts, durant plus de quatre années, et qui a prouvé son impérieuse nécessité en vue de remédier au déficit relevé dans l’instruction éducative et pédagogique chez les élèves.

Cette circulaire n’est pas obligatoire, mais le choix de son application revient au professeur, a-t-elle soutenu, relevant que ses services avaient relevé que plusieurs enseignants avaient effectué des séances de remédiation pédagogique, en vue d’améliorer l’instruction scientifique de leurs élèves car, poursuit la ministre, ces séances ont eu lieu, d’ailleurs, en réponse aux revendications d’une grande catégorie des enseignants.

R. N.

Commentaires

    anonyme
    22 octobre 2018 - 22 h 44 min

    ya madame vous n’avez rien apporté à l’école
    Démissionnez

    3
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.