Violences dans les stades : Lahbiri diligente une enquête à Bordj Bou-Arréridj

violence stade
La violence dans les stades continue son bonhomme de chemin. D. R.

Par R. Mahmoudi Le patron de la DGSN, le colonel Mustapha Lahbiri, a ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer les responsabilités dans les débordements effroyables qu’a connus dimanche le stade du 20-Août de Bordj Bou-Arréridj, lors d’un match ayant opposé l’équipe locale au MC Alger, indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale rendu public ce dimanche.

Selon des sources recoupées, ces violences ont fait des dizaines de blessés, dont une trentaine de policiers, et le saccage de 15 véhicules à l’extérieur du stade. La presse a rapporté qu’un joueur du MCA était grièvement blessé par une arme blanche.

Le colonel Lahbiri a confié l’enquête à son chef de cabinet. Celle-ci doit déterminer les causes exactes de ces événements dramatiques qui illustrent la situation chaotique dans laquelle se débat le football algérien depuis quelque temps et qui se caractérise par une montée inquiétante de la violence dans les stades. On sait qu’à la fin du match les dirigeants de chacun des deux clubs rejetaient la responsabilité sur la partie adverse.

Ainsi, les dirigeants du Mouloudia pointaient du doigt les supporters de l’équipe locale qui ont envahi le terrain alors que le staff du CA Bordj Bou-Arréridj accusait le trublion gardien du MCA, Faouzi Chaouchi, d’avoir délibérément provoqué les supporters par des gestes déplacés. Certains observateurs sportifs n’ont pas manqué, en effet, de constater une nervosité très prononcée chez les fans du club algérois depuis le début de la saison.

Les deux versions peuvent, a priori, être acceptées par les observateurs mais il restera à savoir comment expliquer la récurrence de ces scènes de violence dans les stades quasiment chaque semaine à travers tout le pays.

Autre aspect qui mérite d’être clarifié : l’impuissance constatée des forces de l’ordre lors de ce match à Bordj Bou-Arreridj. Une question reste posée : comment les responsables du corps de police, chargé d’assurer la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur du stade, n’ont pas pu faire face au déferlement des supporters par centaines sur le terrain ? Dans l’une de ces scènes largement relayées sur les réseaux sociaux, on entend clairement un officier de police, complètement débordé, s’interrogeant pourquoi les «renforts» appelés en urgence avaient mis du retard.

On ne sait pas si la mission d’enquête de la DGSN va se pencher également sur ces défaillances. Auquel cas, il ne faudrait pas exclure, à l’heure des purges continues au sein du corps de police, des sanctions immédiates.

R. M.

Comment (7)

    MELLO
    22 octobre 2018 - 17 h 30 min

    Qui pourra me donner une ,une seule conclusion suite à des commissions d’enquêtes ?. La violence dans les stades, on en parle depuis des années, des enquêtes ont été diligentees, mais aucune mesure ,aucune sanction envers la galerie mise à l’index. La mort du joueur Camerounnais de la JSK ,Albert Ebosse, reste un exemple de non respect des règles de l’enquête. Bordj n’est pas un cas isolé, mais nos responsables font du surplace. Quant au comportement de la police, on a comme l’impression qu’elle se substitue à la ville où elle exerce. Comprendra qui comprendra.

    4
    3
    griche
    22 octobre 2018 - 14 h 11 min

    l anvahissement du terrain a ete provoqué par le comportement extra sportive de quelques joueurs du MCA a la fin du match SURTOUT de chaal (gardien du mca) ;la n est pas le probleme ca fait parti du jeu ;la question est de savoir POURKOI les services de securite ont quittés le stade juste apres le but du MCA ne laissant sur place que 3 camion ;d ou les cris d alerte de l officier qui pris de panique ;demandait des renforts ;complot ??? A VOUS D ENQUETER

    6
    4
    Gatt M'digouti
    22 octobre 2018 - 13 h 40 min

    A quand une enquête diligentée pour déterminer les débordements ayant amené les portes du parlement cadenassées et le président interdit de séjour?

    7
    9
      Anonyme
      22 octobre 2018 - 14 h 26 min

      Vous avez raison,il faut enquêter en priorité sur la violence des députés qui ont pris en Otage l Assemblée nationale !!!

      6
      4
    Anonyme
    22 octobre 2018 - 13 h 34 min

    Le peuple algerien attend toujours les resultats de l’enquete des massacres de l’annee derniere a Tizi puis a Constantine et surtout les sanctions qui n’ont pas ete prises malgre ces pluies de cailloux donnant une pietre image de notre chere Algerie.

    14
    2
      Hamid
      22 octobre 2018 - 15 h 34 min

      @Anonyme. Quid de l’enquete sur l’assassinat du Camerounais EBOSSE ?

    Anonyme
    22 octobre 2018 - 12 h 25 min

    Ces jeunes désœuvrés sont enfermés comme des rats d expérience et dès que leur violence est sollicitée,ils se donnent à fonds!!!
    Maintenant il y a partout dans le monde ce genre de supporters,il faut les interdire de stade…

    8
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.