Révoltante attitude servile du courtisan Mokri devant son maître Erdogan

Mokri
Le représentant des Frères musulmans égyptiens en Algérie, Abderrazak Mokri. New Press

Par Houari A. – Il fallait bien que le représentant de la secte des Frères musulmans égyptiens en Algérie, Abderrazak Mokri, mette son gain de sel dans l’affaire de l’assassinat du journaliste-agent saoudien Jamal Khashoggi. Dans un message posté sur sa page Facebook, le dirigeant du MSP a applaudi des deux mains le discours de Recep Tayyip Erdogan, prononcé hier devant le Parlement turc, pour faire connaître la position d’Ankara dans cette énigmatique affaire d’assassinat à Istanbul qui n’a pas encore révélé tous ses secrets.

«Le message d’Erdogan est clair pour ceux qui veulent bien le comprendre», avertit le porte-parole du dictateur. «Il n’y aura pas de surenchères au détriment du sang du martyr Jamal Khashoggi», écrit Mokri qui, de toute évidence, s’aligne du côté des Turcs et des Qataris dans leur conflit avec le régime wahhabite de Riyad. Comme si la guerre que se livrent les Frères musulmans et les Al-Saoud devait représenter une priorité pour cet homme politique dont les députés peinent à faire entendre leur voix dans la crise qui secoue l’APN depuis trois semaines.

Abderrazak Mokri, qui fait de l’aplaventrisme sans vergogne à son maître dont il admet ainsi qu’il est à sa botte, clame fièrement que le patron de l’AKP est «l’exemple même de ces dirigeants qui gouvernent leur peuple avec la volonté de leur peuple et dont la politique consiste à rendre heureux leur peuple et à les rendre fiers devant les autres nations» (traduction littérale). Ces dirigeants «n’ont pas peur des puissantes forces du mal et les affrontent tout en étant capables de réaliser le progrès de leur nation», s’enorgueillit le président du MSP, selon lequel Erdogan vise en même temps le prince héritier Mohammed Ben Salmane et l’Emirati Mohamed Ben Zayed, mais «il ne cherche aucunement à attenter au roi Salmane» d’Arabie Saoudite.

L’agent d’Erdogan à Alger a-t-il été instruit de «traduire» le discours ambigu et vide du président turc et de transformer son verbiage creux en une déclaration de guerre contre les «puissants» ? Ce qui est sûr, c’est que le dirigeant islamiste fait une allusion claire au président Bouteflika à qui son message s’adresse tout particulièrement, en usant de figures de style chères aux poètes de l’époque abbasside.

Mokri veut un Erdogan en Algérie, c’est-à-dire 200 000 fonctionnaires en prison, des dizaines de journalistes assassinés et, surtout, l’établissement de relations avec l’entité sioniste.

H. A.

 

Comment (21)

    Zemmour-dz
    24 octobre 2018 - 13 h 49 min

    Les pays arabo-musulmans sont maudits ,pour régime ils n’ont pas d’autres alternatives qu’entre la dictature des despotes ou la dictature théocratique des islamistes.

    9
    7
    L'Algerie des kouliglis
    24 octobre 2018 - 12 h 01 min

    On a été empoisonnés par De Gaulle qui a mis la junte au pouvoir et le koulglis comme symbole du pays. Sinon comme feindre de ne pas voire que d’une part la constitutionette dit de ne pas utiliser l’islam à des fin politiques et l’Etat qui impose l’islam aux enfants et joue tout sur la mosquée d’alger? Que dire donc des partis islamiques qui vivent au dessus de la loi? Le parloir cadenassé en est la representation plastique du misérabilisme.
    Un malade qui refuse les cures ne survivra jamais, et la pillule amère doit etre avalée contre son propre gré. Voilà pourquoi l’unique certitude est s’en dèfaire de l’arabislamisme définitivement pour en finir avec ce moyen age continue

    8
    3
    socrate
    24 octobre 2018 - 3 h 47 min

    Il est vrai qu’ Erdogan ne fait pas (encore) découper en morceau des journalistes dans un consulat, il se contente des les emprisonner à vie, ce qui revient presque au même ! Mais Dieu seul sait ( ou plutôt Allah en l’ occurrence ) ce qui se passe dans les geôles turques …

    9
    2
    Anonyme
    24 octobre 2018 - 2 h 33 min

    Moi aussi je l applaudi Erdogan juste pr cette affaire , ben oui il a bien roulé les bédouins du golf avec leur prince ; il les tiens maintenant bien sur en ayant un double discours nos frères d Arabie saoudites ect ect ca c est la diplomatie mais il en est rien en ayant dissimulé des mouchards ds l ambassade d Arabie Saoudite à Istambul ; le piege était tendu . Les russes sont très très fort le FSB ; ils ont mis a mal tte leur stratégie en Syrie et maintenant dans la scène internationale d une pierre dix coups les USA ses arabes la France l Europe , voila ce qu il voulait montré au monde entier ; il voulait les grillé et bien joué Poutine non seulement il a réussi a tiré Erdogan vers lui pour abandonner ses alliés depuis le push fomenté ctre lui en Turquie par les USA et sa CIA ; le conflit en Syrie Erdogan n est plus avec Israël et les arabes et l Otan USA mais avec la Russie et l Iran concernant la Syrie ; n oubliez pas quand il était ds le camp adverse il avait liquidé un appareil russe ; n oubliez pas qd il était ds le camp adverse un ambassadeur s est fait assassiné en Turquie dvt le monde entier ; suspension de ventes d armes vers l Arabie l Allemagne a commencé la France deuxieme fournisseur derriere les USA ca les fait chié voila bcps de choses ont changé Erdogan n a pas le choix aujourd hui il est obligé de suivre il les a lâché et ils l ont lâchés bien avant les occidentaux ; le FSB et le DSS algerien ont travaillé sur cette feuille de route des le départ. Mokri pkoi en parlez si son mentor suit les russes l Iran la Syrie et l Algerie ; hier il suivait le Qatar et ses bédouins d Arabie avec les occidentaux ; ca a tt changé ce putsch , imaginez que vos alliés retourne les armes ctre vs mais vs manque alors ds ce cas Erdogan n a pas oublié ; rappelez vous comment il joué le coq qd il était de leur coté et a sacrifier bcps de la Turquie ctre la Russie et les autres pr les occidentaux et ses arabes ett daesh en Syrie ; beyine loho trop je suis le calife et prtant ils ont voulu le putscher qd meme et depuis il s est bien ravisé ; enfin voila pkoi c est pas ma tasse de thé mais bien joué les russes vaut mieux l avoir de notre coté pr la Syrie et autres .

    5
    9
    Anonyme
    24 octobre 2018 - 0 h 37 min

    Erdogan adore les marionnettes qu a la fin il s en sert pour essuyer ses semelles

    12
    8
      Anonyme DZ
      24 octobre 2018 - 19 h 01 min

      les léches semelles et de babouches est une pratique légendaire des mokokos- bonobos

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 22 h 47 min

    Je n ai pas dit que d être fils de moujahid veut dire que la personne est idéale !
    Mais voir les articles des journaux francophones qui le traite injustement d ennemi des intérêts d algérie.
    J ai précisé qu’il est issu d une famille des moujahidines.
    Le reste c est un politique , défauts et qualités.

    5
    27
      Tredouane
      23 octobre 2018 - 23 h 57 min

      Mais on peux être manipuler si on n’est pas vigilant même très vigilant,le vraie probleme de se genre de mouvance est qu’il n’a pas de l’auto critique au sens propre du mot.Fraternellment.

      12
      3
    Tarass Boulba
    23 octobre 2018 - 22 h 47 min

    Il est normal que Mokri et Erdogan se révoltent (en apparence) contre cette manière d’éliminer Jamal Khashoggi. Mais Mokri et Erdogan ne réagissent pas tellement en raison de ce crime horrible mais plutôt parce que Jamal Khashoggi est un des leurs, c’est à dire un membre très actif des Frères musulmans non seulement dans le monde arabo-musulman mais dans le monde tout court !

    Les Frères musulmans sont une secte qui au départ était soutenue par le régime monarchique saoudien surtout durant la Guerre froide contre les communistes et l’URSS, et d’une manière générale contre les mouvements laïcs et socialistes arabes. Mais par la suite cette secte a été « décrétée  » comme organisation terroriste par ce même régime saoudien pour plaire à l’occident encore. Mais plus récemment Khashoggi a été persécuté par la monarchie Saoudienne (et donc il devez mourir) pour ses critiques contre le prince Mohammed Ben Salmane par rapport à la guerre au Yémen.

    NB : Au delà de tout çà, Il faut quand même rappeler que pour Ergogan, Mokri et donc pour les Frères Musulmans, la devise suprême qui les unit est : « Allah est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grand espérance ! ». Khashoggi dans ce cas là est juste une occasion pour revigorer leur secte ! Et en plus d’après les dernières déclarations d’Erdogan, il ne condamne pas d’une manière ferme la monarchie saoudienne à propos de cet assassinat. Il dit certes que c’est une crime planifié mais il invite Ben Salmane a « négocier » avec la Turquie pour trouver une issue de sortie …. par le haut !! L’un dans l’autre, ils se disent qu’ils peuvent toujours trouver une issue à ce grave problème car eux, entre musulmans, entre islamistes, entre « frères musulmans », puisque le socle commun c’est le Coran, c’est Dieu, c’est le prophète, c’est l’islam politique, c’est la Oumma islamya , et donc c’est le pouvoir politique par la grâce de Dieu et du Coran !!

    12
    5
    Abou Langi
    23 octobre 2018 - 22 h 16 min

    La précipitation de ce suppo d’Erdogan n’a d’égal que le rétropédalage de son maître qui lui commence à se rendre compte qu’il a raté son coup contre les Ibn Saoud. Ni les Européens ni l’oncle Sam ne se sont pressés pour lui emboîter le pas. Au contraire l’heure est à la prudence et à l’attentisme. Quand on voit Trump navré que les services Saoudiens aient bâclé leur travail on comprend aisément qu’ils n’ont pas l’intention de se fâcher avec l’Arabie. Il n’y a que lui qui croit que pour les occidentaux les frères musulmans sont préférables aux wahabites.

    9
    3
      Tredouane
      23 octobre 2018 - 22 h 44 min

      L’attitude du président U.S à changer ,mais pour qu’elles concentrations???pour ceux qui suivent de prêt la question,Fraternellement

    Tredouane
    23 octobre 2018 - 20 h 25 min

    Enfin,Mr je pense que vous auriez due donner votre propre analyse sur le sujet et beaucoup plus tôt que cela,le président Turc défend les intérêts de ces concitoyens.
    Hum je viens de lire par moi même,vous savez ce que veux faire le président Turc rien que par son dernier discourt donc toujours d’après vous
    1 destituer Ben Selmane ,êtes vous conscient que c est vous qui dit vous vous êtes émisé entre deux Etats
    2 et encore Mohamed ben Zaid
    bon honnêtement je vais pas terminer,ma conclusion vous êtes immature ,voir même dangereux .

    8
    3
    Felfel Har
    23 octobre 2018 - 20 h 19 min

    Pourquoi prêter attention aux propos d’un roquet qui jappe pour s’attirer les grâces de son maître? Erdogan n’est pas le génie que l’on croit; c’est tout juste un ventilateur qui fait beaucoup de vent pour rien. Ne vient-il pas de s’humilier en libérant (sans condition) le prêtre qu’il accusait d’espionnage, juste avant les élections du mid-term, aux USA, pour relancer la campagne de Trump? Erdogan n’arrête pas de faire la girouette: un jour, il pactise avec Israël, le lendemain, ils se déclare défenseur de la cause palestinienne, un autre, il affiche ses sympathies otanesques, puis il se jette dans les bras de Poutine. Ce n’est plus de la politique, c’est de la haute voltige ….sans filet. Il rêve encore de son empire ottoman. Seuls les naïfs et les écervelés continuent de croire en lui. Ils seront déçus!

    34
    2
    Anonyme
    23 octobre 2018 - 20 h 14 min

    Dites moi juste, cette chose qui s’appelle Mokrie est de quel village ou Douar, impossible qu’il soit d’une grande ville.

    22
    8
      Anonyme
      23 octobre 2018 - 20 h 59 min

      Natif de msila fils du moudjahid.
      Ville de Mohamed boudiaf, med saleh yahiaoui, mustapha lachraf, brahim chergui le compagnon de benmhidi.ville des hommes sans publicité.

      6
      25
        Mhand
        23 octobre 2018 - 21 h 21 min

        alors ce Mokri , il fais exception a la règle

        16
        1
        Anonyme
        23 octobre 2018 - 21 h 22 min

        Fils de moudjahid, ne fait pas de lui une personne plus importante qu une autre, en URSS pendant la 2eme guerre mondiale il y a eu 20 millions de moudjahid sovietiques.

        28
        3
        Le Sublime Portier
        23 octobre 2018 - 21 h 55 min

        * Ennar tjib ermad (النار تجيب الرماد (بللغة اجزائرية)
        * A père avare, fils prodigue.
        *Tu quoque mi fili ! (latin) « Toi aussi, mon fils ! »)
        célèbre locution latine, attribuée à Jules César : ce dernier l’aurait adressée, au moment de sa mort, à Brutus, son fils qui avait participé à cet assassinat. Un fils assassin, indigne, différent de son père.

        12
        1
        Anonyme DZ
        24 octobre 2018 - 0 h 18 min

        également le traitre ferhat m’henni leader du MAK est un fils d’un valeureux et chahid moudjahid !!
        et pourtant ces deux personnes ne sont pas des exemples de bonne moralité ou des authentiques patriotes.

        11
        7
      Tredouane
      23 octobre 2018 - 22 h 16 min

      si en parle de ce Mr c est juste qu’il es chef de parti,s’il étais un citoyens normale personne ne ce soucierais,Fraternellement.

      10
      1
      Chelieth
      23 octobre 2018 - 22 h 58 min

      Alors pour toi, les hommes et femmes de trempe ne peuvent etre issus de douars et petites villes?

      8
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.