Ali Laskri accuse la «police politique» de vouloir déstabiliser le FFS

FFS Laskri
Ali Laskri. ©Abdenour PPAgency

Par Hani Abdi Le membre le plus influent de l’instance présidentielle du FFS, Ali Laskri en l’occurrence, réagit indirectement aux dénonciations de l’exclusion du parti de la députée et ex-conseillère de feu Hocine Aït Ahmed, Salima Ghezali.

Profitant de la conférence nationale des élus, Ali Laskri, grand vainqueur du congrès extraordinaire de l’instance présidentielle d’avril dernier, dénonce une campagne de déstabilisation visant à «freiner l’élan du parti». Laskri ira encore plus loin, en estimant que le dénigrement que subit actuellement le FFS est dû à son engagement de «remettre le parti à ses militants».

«C’est pour freiner cet élan que notre parti a fait l’objet, et fera l’objet, d’une campagne de déstabilisation. Ce n’est pas la première fois que ça nous arrive car, à l’approche de chaque échéance, nous avons connu et fait face aux manœuvres programmées par nos adversaires et la police politique», accuse Ali Laskri qui exprime sa détermination à poursuivre la feuille de route pour «assainir le FFS». Ali Laskri estime que la stratégie de la «police politique» et de ses relais «a pour objectif de nous affaiblir et d’empêcher notre parti de s’ouvrir sur la société».

Ali Laskri exclut ainsi l’existence d’une crise au FFS. «Il n’y a aucune crise au FFS. Pour le moment, notre priorité est la mobilisation politique du parti et de la société». Il rappelle que le plan d’action du parti après le congrès extraordinaire a permis aux militants de «reprendre confiance en leurs capacités sur eux-mêmes et leur intervention sur le terrain des luttes. Ils ont renoué des liens politiques solides avec la population». «Pour nos adversaires et la police politique, c’est cela qu’il faut détruire, c’est cet élan qu’il faut briser. Au final, seuls les actes et les positions politiques permettent la décantation», ajoute Ali Laskri pour lequel le FFS «s’est fixé comme tradition de libérer les débats et de respecter les règles du jeu démocratique. Il doit respecter et faire respecter sa différence qui est d’éviter les pratiques que nous ne cessons de condamner chez les autres formations qui ont vendu leur âme aux maîtres de l’heure». «L’audience et la crédibilité du FFS dans la société est devenue forte, à travers l’organisation de meetings et marches», conclut-il.

Il est à rappeler que la commission de médiation du parti a radié Salima Ghezali du FFS et suspendu le député Chaffaâ Bouaïche et l’ex-secrétaire national chargé de la communication, Hassan Ferli.

H. A.

Comment (9)

    Kadi
    26 octobre 2018 - 16 h 05 min

    Allons monsieur Laskri assumez vous !!! mettre tout sur le dos de la police politique est insensé et une vraie fuite en avant. C’est vous qui êtes contesté, parce que vous n’avez pas le niveau politique requis. De grâce partez. Police politique ? assumez votre amateurisme qui a fait de vous un député à vie

    Madjid
    26 octobre 2018 - 16 h 00 min

    Je n’ai jamais constaté autant de critiques envers le FFS que depuis un certain temps ! Il est vrai qu’on a l’impression d’avoir à faire à un FLN-bis du type 1962. Il perd de jour en jour de son aura et de sa crédibilité, dommage pour le premier vrai parti politique d’opposition né …. en 1963 !

    Rak
    26 octobre 2018 - 10 h 24 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth….
    le « presidium du soviet supreme » a parlé!!!…a le lire en aveugle on dirait un communiqué du comité central du FLN et du conseil de la revolution sous Boumediene.
    Vous parlez de « police politique », de destabilisation encore un petit effort et parlez nous de « ayadi el kharidjiya » pour boucler la boucle
    Vous oubliez vos purges et vos exclusions des meilleurs enfants du parti???? c’est vous qui etes la « police politique » et ses exécuteurs de basses besognes
    Pendant que le pays prend feu de toutes parts, votre unique preocupation et le renouvellement du senat, afin d’exclure encore un autre enfant du parti de la 1ere heure et placer un de vos agents…suivez mon regard.
    Ki koun’na ki welina…3ib a3likoum

    Anonyme
    25 octobre 2018 - 22 h 40 min

    La Voix de Son Maître !! C’est éculé jusqu’à la corde monsieur LASKRI , le virus est chez vous , cherchez bien.Les bonnes vieilles histoires de  » la main étrangère » et de  » la police police  » ne font plus recettes. C’est votre pari qui coule , sabordé in vitro.

    Mohand Ameziane
    25 octobre 2018 - 19 h 33 min

    Ya si Ali Laskri , ce sont d’abord les propres cadres de la direction du FFS qui déstabilisent le parti ! C’est par là qu’il faut commencer ! Pour la «police politique» c’est depuis 1963 que Ait Ahmed et le FFS en parlent et la condamne , aussi bien elle que la SM (sécurité militaire) ! Ce n’est pas nouveau et ce n’est pas seulement le FFS qui en souffre !!

    5
    1
    Slam
    25 octobre 2018 - 18 h 32 min

    Les srebess n’ont pas pas besoin de vous déstabiliser. Vous faites bien leur boulot à leur place. Vous devitalisez votre propre parti en excluant toute sa matière grise. De Djamal Zenati à Salima Ghezali vous avez fait le vide autour de votre coquille vide. Vous reproduisez Exactement le système Bouteflika : virer les gents compétents et garder les moutons. Votre chute sera à la hauteur de votre paranoïa.

    5
    2
    Argentroi
    25 octobre 2018 - 18 h 27 min

    Quelle police politique, car il y en a plusieurs ! De plus, il y a en des neuves, il y a en a des anciennes et même des ex. En tout cas, je retrouve en sieur Laskri quelqu’un qui partage la même « paranoïa » que moi comme me l’a reprochée un commentateur qui voulait bien nier l’évidence même.

    4
    1
    Fakou !
    25 octobre 2018 - 18 h 12 min

    Vous voulez insinuez que Salima Ghozali est une envoyée de la police politique alors qu’elle dit ce quelle pense du « Rab El Mekla » de l’armée et de la police politique réunies avec un admirable courage ! avouez seulement qu’elle vous fait de l’ombre et que vous n’aurez jamais autant de courage qu’elle.

    8
    1
    Rayés Al Bahriya
    25 octobre 2018 - 17 h 40 min

    C’est encore très très faux…
    Votre politic politicienne a vécu.
    Vous même Laskri , par le nom , de la police politique du parti , fantoche à la solde du makhzen de fes….juste le sigle du p.f.fes….le montre subliminalement.

    6
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.