Tuberculose : un nouveau test pourrait sauver des centaines de milliers de personnes

vaccin tuberculose
Un nouveau test pour détecter la tuberculose a été mis au jour. D. R.

Des scientifiques ont dévoilé, jeudi, un nouveau test révolutionnaire pour détecter la tuberculose chez les enfants qui, d’après eux, pourrait éviter chaque année des centaines de milliers de cas de cette maladie infectieuse, la plus mortelle au monde.

Une équipe internationale basée à la fondation pour la tuberculose KNCV à  La Haye, aux Pays-Bas, a mis au point un moyen simple pour tester leséchantillons de selles des enfants de moins de cinq ans. Cette méthode, qui peut être pratiquée dans des régions isolées, devrait se substituer à l’actuelle, une méthode invasive et habituellement réservée aux grands hôpitaux.

Selon les estimations, 240 000 enfants meurent de la tuberculose chaque année. La maladie est curable et rarement mortelle pour les enfants si elle est diagnostiquée à temps. L’absence de traitement est la cause de près de 90% des décès chez l’enfant. Le test actuel nécessite un échantillon de sécrétions prélevées dans la trachée, qui est ensuite analysé. Mais les enfants de moins de cinq ans ne peuvent pas cracher et les médecins doivent par conséquent utiliser une méthode invasive et douloureuse qui nécessite la plupart du temps une hospitalisation pour une nuit.

Des chercheurs en Indonésie et en Ethiopie ont trouvé une méthode similaire mais à partir des selles des enfants, ce qui signifie que les patients n’auront plus besoin d’être transportés dans un centre de soin important. «Le potentiel de cette méthode est gigantesque et signifie que nous avons entre les mains une méthode de diagnostic de la tuberculose au niveau médical le plus bas et qui permet de tester des centaines de milliers de personnes», a indiqué Kitty van Weezenbeek, directrice générale de KNCV.

Les résultats des essais ont été dévoilés, jeudi, à La Haye à l’occasion d’une conférence mondiale sur la santé pulmonaire. Petra de Haas, consultante de laboratoire chez KNCV, a indiqué que le test pourrait sauver beaucoup des 650 enfants qui meurent chaque jour de la tuberculose. «Il s’agit d’une véritable révolution car (la méthode) est applicable dans les petits laboratoires», a-t-elle ajouté. «Nous savons déjà que 250 000 enfants meurent (chaque année, de la  tuberculose). S’ils ont tous accès à ce test, nous pourrons en sauver au moins la moitié», a-t-elle relevé.

La tuberculose, maladie transmise par voie aérienne, a tué 1,7 million de personnes en 2017, selon l’OMS.

R. N.

Comment (3)

    Yeoman
    26 octobre 2018 - 4 h 08 min

    « Mais les enfants de moins de cinq ans ne peuvent pas cracher et les médecins doivent par conséquent utiliser une méthode invasive et douloureuse qui nécessite la plupart du temps une hospitalisation pour une nuit. » Il s’agit donc des enfants malades de la tuberculose et âgés de moins de cinq ans? Quant à « cracher », il faut peut-être préciser qu’il ne s’agit pas du « crachat » tel qu’on l’entend habituellement?

      Ch'ha
      26 octobre 2018 - 10 h 52 min

      @Yeoman
      Pour crachat : Il s’agit de LBA (lavage broncho-alvêolaire) méthode invasive.

    Ch'ha
    26 octobre 2018 - 2 h 44 min

    Quid du BCG vaccin…j’imagine que ce test des selles est destiné surtout aux PVD pays en voie de développement. Certes les selles plus pratique qu’un LBA surtout pour un môme.
    La recrudescence de la tuberculose en France est liée au VIH, également les populations de migrants, les sans-abri.

    3
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.