Sofiance Djilali : «Les islamistes algériens servent un agenda étranger»

Jil Djilali
Sofiane Djilali. New Press

Par R. Mahmoudi Dans une interview accordée au quotidien égyptien Al-Masry Al-Youm, le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, critique sévèrement le rôle des partis islamistes algériens, se réclamant de l’idéologie des Frères musulmans, qu’il accuse pour la première fois de défendre des intérêts politiques étrangers «qui leur imposent d’adapter leur politique avec l’agenda et les visées stratégiques» de ces puissances qu’il ne nomme pas, mais qu’on devine facilement.

Interrogé par le journal égyptien sur ce le rôle et la place des «Frères musulmans algériens» dans l’opposition, le leader de Jil Jadid explique qu’au moment du déclenchement du «printemps arabe» en 2011-2012, les «Frères», faisant notamment allusion au MSP d’Abdarrazak Mokri, «ont essayé de se dérober de leur responsabilité dans la gestion et se sont retournés contre leurs alliés, croyant inéluctable la fin du régime algérien». Et de poursuivre : «Ces calculs ont poussé, un moment, les islamistes à composer avec l’opposition, avant de se retourner encore contre eux, en essayant de monter à nouveau dans le train bouteflikien, à travers leur participation à des élections législatives puis locales qu’ils savaient pourtant truquées, et ce en contrepartie de quelques strapontins.»

Plus incisif, Sofiane Djilali considère que les partis islamistes algériens «se sont révélés finalement porteurs d’un projet qui s’inscrit en dehors du projet national».

Le chef de Jil Jadid explique aussi aux lecteurs égyptiens qu’il existe aussi en Algérie un autre courant islamiste algérien, d’obédience salafiste, représenté dans le passé par le Front islamique du salut, «dissous par voie de justice dans les années 1990 dans le sillage de la violence portée par l’islam politique», tout en relevant que «ce courant existe toujours mais n’a pas le droit d’activer politiquement».

A la question de savoir si l’élection présidentielle de 2019 est «jouée à l’avance», Sofiane Djilali se dit persuadé que rien n’est encore tranché. Pour lui, le récent remue-ménage à l’APN, les changements opérés au sein de l’institution militaire et l’emprisonnement d’un certain nombre de journalistes et d’artistes «connus» sont autant de preuves que le pouvoir a perdu son «homogénéité».

R. M.  

Comment (20)

    Inspecteur Mergou
    29 octobre 2018 - 16 h 02 min

    il faudra enquêter sérieusement sur cet étrange « mandat étranger » et verifier s’il ne s’agit d’une manœuvre pour torpiller le 5è.

    Anonyme
    28 octobre 2018 - 20 h 29 min

    et le mak soutenu par israel,le maroc,la France mahlich bande dhypocrites…

    3
    4
      Farida
      29 octobre 2018 - 11 h 19 min

      Au moins le MAK n’a pas assassiné 250.000 algériens. Pour ceux que tu supportes, ils pourront recommencer leurs assassinats pour atteindre 2 millions. Ils sont capables et vous êtes capables car pour vous tuer n’est qu’un jeu car jamais vous comprendrez la valeur de la vie.

      1
      1
    Boghni
    28 octobre 2018 - 19 h 13 min

    Les islamistes algeriens sont les cancres(imbeciles) de l’internationnal islamisme ,ils ont rien a proposer au peuple et c’est pour ca qu’ils s’allient a l’internationnal pour essayer de gagner quelques imbeciles encore,ya wadi tab djanenkoum,l’avenir de notre algerie est dans la creation des plus value pour le bien etre de chaque vrai algerien pas dans le kala wa koulna islamiste.tahia el djazair.

    14
    NUMIDE
    28 octobre 2018 - 16 h 10 min

    PAROLE DE SAGESSE de Mr Sofiane Djilali .. il sait de quoi il parle , il les a côtoyés .. il connait bien l’Islam puisque il est élevé dans une famille algérienne, algéroise, instruite et Beldia … et il connait aussi les islamistes: LEUR RUSTRERIE OPPORTUNISTE ET LEURS NUISANCES …les frères musulmans et les wahabistes en général doivent Etre exclus de l’opposition algérienne ..ils n’ont pas de projet national mais un projet califal … la politique algérienne , soit du gouvernement ou soit de l’opposition doit rester entièrement nationaliste , algerianniste , algérienne .. et que le meilleur gagne .. le peuple choisira le meilleur … Tôt ou tard

    25
    1
      Amazigh DZ
      28 octobre 2018 - 20 h 26 min

      et sousou pour quel agenda étranger roule
      t il ??
      BHL ou macron-makhnez ?!?!

      2
      1
    MELLO
    28 octobre 2018 - 15 h 53 min

    Y a si Sofiane, vous devez savoir que c’est ce pouvoir Algérien qui a donné toutes les possibilités à ces islamistes de s’exprimer et de s’organiser. L’islamisme politique à eu l’accord de ce pouvoir pour se mettre en alternative face à ce monstre placé à la face du peuple. Par l’émergence forcée de cette nebuleuse, le pouvoir ne veut pas jouer face aux démocrates, car sa perte est quasi-assurée, avec les arguments que peuvent présenter ces derniers.

    16
    Farida
    28 octobre 2018 - 12 h 25 min

    Le mercenariat islamiste a commence dans Les annees 50. Le mossad financait deja hassan el banna contre nasser. Aujourd’hui ils sont les agents des meilleurs PAYEURS, c’est simple. D’ailleurs ils ne sentent pas algeriens.

    87
    2
    JAGUAR (Le retour)
    28 octobre 2018 - 12 h 18 min

    Ce sont les occidentaux qui organisent et financent le terrorisme, false flags pour des agendas précis. TOUT LE MONDE LE SAIT !

    25
    5
    Ch'ha
    27 octobre 2018 - 15 h 09 min

    Groupes groupuscules FIS GIA Frères musulmans …DAECH…MAK …Mouwatana même combat ils sont tous le bras armé du sionisme et la main de l’étranger. Mouwatana retourne chez tes maîtres à Londres Paris ….et cie. Je ne suis PAS mouwatana.
    Bien tenté mais la mayo ne prend pas !
    Que de TARTUFFERIE.

    71
    19
      Anonyme
      28 octobre 2018 - 12 h 22 min

      Occupe toi de ton RMI et laisse les algériens régler leurs problèmes entre eux .

      18
      7
      Anonyme
      28 octobre 2018 - 15 h 15 min

      De toute façon on a compris que tu n es pas de la trempe de Mouwatana !!!
      Tu n es qu une frustrée islamiste des banlieues françaises…
      Ne met plus ton grain sel dans les affaires algérois algérienne,si tu avais vécu la décennie noire tu aurais réfléchi autrement….

      14
      1
    صالح/ الجزائر
    27 octobre 2018 - 14 h 07 min

    C’est étrange que le chef du MSP dise « Je n’ai pas de problème personnel avec M. Bouchareb, mais c’est un président d’APN illégitime », « … car il a été élu dans le cadre d’une procédure illégale et anticonstitutionnelle » … , mais « Nous allons travailler avec lui, car nous devons faire avec le fait accompli … » , avec des « institutions à la légitimité entachée … » .
    S’il y a devoir de faire avec le fait accompli et travailler avec lui … pourquoi le groupe parlementaire FFS a suspendu toutes ses activités dans les deux Chambres du Parlement ? .
    c’est inacceptable que des hypocrites laïques trompent Dieu ( ( إن المنافقين يخادعون الله , mais c’est incompréhensible , et très dangereux pour la vie politique algérienne , que des islamistes font la meme chose .
    Mais que le mouvement Mouwatana algérien se rende à Paris , pour organiser un rassemblement , qui ne concerne pas les Français( !?) , ne diffère en rien du déplacement des « frères musulmans » algériens à Istanbul afin de dire la paix ( السلام عليكم ) à leurs frères .

    .

    37
    6
      Anonyme
      27 octobre 2018 - 15 h 04 min

      N importe quoi!!!
      Vous opposez deux courants qui n ont rien à voir entre eux…n oubliez qu à cause des islamistes on a perdu 250000 personnes…
      Les autres n ont pas assassine des algériens….

      74
      3
    si amar
    27 octobre 2018 - 13 h 33 min

    Une métros d’alger de 7km en construction depuis 40ans « 81 » une autoroute a couté 18 milliards pour 20 ans de construction et de corruption sans évoquer cette partie d’autoroute a lakhdaria où les travaux ne finissent plus aussi du coté ouest…on veut vraiment un changement je suis pour mokri..

    8
    56
      Anonyme
      27 octobre 2018 - 15 h 06 min

      Le responsable chef de projet des autoroutes était un dés leurs….le fameux Ghoul….alors votre argument est nul…

      88
      1
    Moskosdz
    27 octobre 2018 - 12 h 39 min

    Détruire les infrastructures de son pays et massacrer ses coreligionnaires sous-prétexte que l’slam est en danger,automatiquement les services étrangers ont + besoin de ces soit-disant islamistes que les démocrates.

    73
    2
    Gatt M'digouti
    27 octobre 2018 - 10 h 46 min

    Les islamistes servent un agenda étranger, le MAK sert Israël et la France et le pouvoir en place brade le pays aux Émiratis et aux USA ! quelle différence? tous œuvrent pour nuire au peuple ! Sommes nous maudits?

    42
    30
      Anonyme
      28 octobre 2018 - 12 h 44 min

      Mieux avoir comme allié la France et Israel que l’Arabie saoudite et Al Himarat al moutahida.

      15
      32
      Bir Djebah
      28 octobre 2018 - 14 h 27 min

      ne cherche pas à noyer le poisson, tout le monde sait que les islamistes sont la lus grande menace qui guette le pays et tout le monde se souvient que c’est le fis qui a massacré 200000 algériens, si tu ne le sais pas demande à Nezzar.

      14
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.