Des PDG de grandes firmes internationales chez Ahmed Ouyahia 

PDG Ouyahia
Des personnalités économiques chez Ouyahia. PPAgency

Par Hani Abdi − Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a reçu, aujourd’hui, des PDG de grandes compagnies pétrolières et gazières à l’occasion du Salon international de l’énergie qui a ouvert ses portes dans la ville pétrolière Hassi Messaoud, à Ouargla. Parmi ces responsables, il y a le PDG du groupe italien ENI, Claudio Descalzi, qui a signé un nouvel accord de partenariat avec le groupe Sonatrach. Il y a aussi le patron de Total, Patrick Pouyanné, qui réalise un projet d’un milliard d’euros avec le groupe Sonatrach dans la pétrochimie.

Ouyahia, qui a affiché l’ambition de l’Algérie de devenir un acteur incontournable dans le secteur énergétique, a assuré que son gouvernement s’échine à enlever toutes les épines pouvant freiner ou retarder les investissements dans ce secteur névralgique pour le pays. L’Algérie, selon Ahmed Ouyahia, va davantage faciliter l’acte d’investir dans le secteur à travers la nouvelle loi sur les hydrocarbures qui sera fin prête dans trois mois. Le Premier ministre a ainsi rassuré les grandes compagnies pétrolières sur l’option irrémédiable prise par l’Algérie de s’ouvrir sur les investissements étrangers pour le bien de l’industrie et de l’économie nationale. Ahmed Ouyahia a dit attendre beaucoup des grandes firmes internationales, notamment en ce qui concerne l’exploration de l’énergie fossile en offshore, le développement des gisements pétroliers et gaziers existants, la réévaluation de la valeur des réserves énergétiques, l’exploitation prochaine du gaz de schiste, le développement des énergies renouvelables, en particulier le solaire, afin d’arriver à un mix énergétique qui préserverait les réserves en énergie fossile et permettrait donc à l’Algérie d’augmenter ses exportations en hydrocarbures.

Ouyahia a beaucoup insisté sur la pétrochimie et la production d’intrants nécessaires à l’industrie nationale. L’Algérie, selon lui, va améliorer le climat de l’investissement afin que le pays soit plus attractif.

H. A. 

Comment (15)

    Brahms
    31 octobre 2018 - 9 h 23 min

    Ces Présidents de firmes viennent chercher un morceau de fromage. Les miettes pour la population. Leurs salaires tournent à 06 millions d’euros par an avec des paquets d’actions (60 000 par an) et ce, à titre de parachute doré en cas de départ. Ils se sucrent sans arrêt et voudraient ramasser toutes les richesses du monde juste pour se vautrer dans l’argent. Ils font des études juste pour piller les richesses des états en cherchant des avantages fiscaux par rapport à d’autres pays pour accroître encore plus leurs rentabilités.
    Enfin, quand vous regardez les tarifs (essence, gasoil) qui sont pratiqués en Europe 1,60 € pour un litre vendu, on voit bien que l’objectif consiste juste à pomper les sous sols étrangers pour prélever 62 % de taxes et jusqu’à 80 % de taxes sur l’essence pour le profit des Etats européens. A la fin de l’opération, les quelques milliards de dollars donnés à l’Etat Algérien serviront à acheter des voitures françaises, des médicaments donc au final ce sera du pétrole gratuit pour la France.

    Mohamed
    31 octobre 2018 - 8 h 40 min

    Le système Président-roi ne veut pas dire que la hiérarchie gouvernante c-à-d DLN doivent se tourner les pouces et croire que tout est régler. Le « magma » reste chaud et constamment en fusion, beaucoup de choses reste à faire à commencer par les infrastructures qui ne sont pas si bien fini, les organisations de vos hôpitaux laisse à désirer, à l’avenir il faudra faire très attention aux virus, mais c’est aussi le cas de tout le pourtour méditerranéen à cause des changements climatiques, un point essentiel à développer c’est l’agroalimentaire et les nouvelles technologie dont le solaire et l’éolien , la gestion de l’eau doit-être efficace et équitable ce sera le futur point d’achoppement du gouvernement algérien, « il y a du pain sur la planche  » pour le premier ministre n’est-ce pas, mais aussi des soins et des innovations à apporter à l’éducation des enfants qui seront je l’espère pour eux les futurs cadres et l’élite de l’Algérie Nouvelle. ..Il ne suffit pas de s’engraisser les poches il faut aussi penser à aller de l’avant. « I have a dream » ( Martin Luther King).

    Anonyme
    30 octobre 2018 - 16 h 54 min

    Le chef du FCE est parti en Europe ( sommet entre pays arabes et l’UE) pour vendre notre expérience dans la lutte contre les harragas. Quand j’ai lu l’info, j’ai eu un fou rire

    9
    1
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 16 h 52 min

    Le 5eme Mandat oblige, Ouyahia accueillera toutes les multinationales pour faire passer le cinquième désastre

    7
    1
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 14 h 42 min

    l Europe fais du chantage a l Algerie pour les visas ; en effet si on appliquait la réciprocité , y a pas bcps d européens qui visitent l Algerie mais pour le bisness y en a bcps donc l Algerie devrait faire chanter l Europe a son tour concernant les visas a ses entreprises européennes come l avait fait Kadhafi pr son fils appréhender en Suisse à l époque ;il a commencé avec la Suisse les européens ont fait bloc et se sont solidarisé ensuite il a fait avec tt les européens ben la ca a changer car chacun de ses pays a regarder ses propres intérêts d abord ; non les nôtres ne vendent rien a l extérieur a part deux produits car les autres sont la plus part éligible srtt aux USA a part le GAZ et le Pétrole ; voila les deux produits que ns vendons aux USA ; c est bien que les algériens le sachent aussi!. Nous avons la preuve de mauvais dirigeant et de mauvais vrp pr représenter l Algerie et son peuple ; ils sont plutôt complaisant avec eux , le patriotisme la révolution algérienne le nif kedal ca c est bon seulement pour ns endormir ; ils n ont aucuns projets pr l Algerie et son peuple et n y vivent pas puisqu ils ont des résidences et des nationalités ou cartes de séjour chez eux ; ils sont soumis et peuvent tt perdre chez les autres leurs biens ect ect gelés tt simplement ( raison d etat) et peuvent meme etre poursuivi ds ces pays occidentaux et ils le savent donc comment vlez vs qu il applique la réciprocité nos propres traitres ?

    2
    1
    Tazz
    30 octobre 2018 - 8 h 37 min

    Les multinationales seront huilées pour faire rideau de fumée sur les prochaines « élections » farcies. Ouyahias est un simple gratte-papier qui n’a jamais rien produit. Au contraire il est le signe de l’Algerie retrograde et du dedain de la dictature qui l’impoera comme Brizidan.

    5
    5
    Rayés Al Bahriya
    30 octobre 2018 - 8 h 24 min

    Ya hassrah , le voleur invite les charognes en vue de dépecer la proie Algérie.
    Le 24 février ils fêtent la nationalisation du pétrole algérien…
    Et en octobre ils déroulent le tapis rouge aux vautours.
    Et le syndicat ugta ferme les zyeux…
    Ce ould kaddour se la joue grand, il finira dans une une basse courre.
    Un voleur invitant des voleurs…..
    Et qui oseras dire un mot….
    Tous des complices…

    6
    6
    ripper
    29 octobre 2018 - 23 h 54 min

    Ouyaya, en bon gardien du fort, ne laissera aucune firme s’installer en Algérie. Jeunes diplômes continuez dans vos projets d’immigration et de harga !
    Le yaourt c’est pour une autre fois.

    4
    5
    Vulpis
    29 octobre 2018 - 19 h 26 min

    Ils sont entrain d’acheter des soutiens via ces multinationales en cédant voir en Brabant les richesses du pays , à défaut de soutiens de la population ! C’est malheureux

    11
    8
    Brahms
    29 octobre 2018 - 18 h 47 min

    C’est de la politique de piou piou. Ouyahia parle comme s’il était propriétaire de la Sonatrach, du pétrole et du gaz. Le pétrole c’est le sang de la terre et sur les revenus qui sont tirés, il y a une part qui revient de droit aux pauvres, aux nécessiteux, aux chômeurs. Regardez le nombre de Harragas qui s’en vont sur des barques à risquer leurs vies pour aller prendre ailleurs ce qu’ils n’ont pas chez eux.
    Je vous rappelle également que le salaire du PDG de Total a augmenté de 25% en 2016. En effet, la rémunération du PDG de Total Patrick Pouyanné a été augmentée de 24,5% au titre de l’exercice 2016 pour atteindre 3,8 millions d’euros contre 3,05 millions l’année précédente, d’après les chiffres contenus dans le rapport annuel du groupe pétrolier publié vendredi.En incluant les 60.000 actions « de performance » attribuées au dirigeant en 2016, Patrick Pouyanné a bénéficié d’une rémunération globale atteignant 6,4 millions d’euros (contre 4,8 millions en 2015). A côté de ça, le chômeur algérien va toucher 10 000 dinars par mois ou un retraité algérien touchera 18 000 dinars ou encore un travailleur algérien prendra 30 000 dinars par mois. Pour résumer, votre politique c’est que du bidon cela mène nulle part.

    14
    6
    Vérité
    29 octobre 2018 - 17 h 45 min

    Le pouvoir réunis ces complices ou cas ou sa tourne au vinaigre;emplacement assuré et l’avenir aussi;les victimes seront toujours les plus faible et modeste sans piston, ni protecteur

    15
    5
    Brahms
    29 octobre 2018 - 15 h 09 min

    L’Algérie c’est un fromage. Le peuple crève la dalle, les émigrés sont toujours à l’étranger et parmi eux, personne ne revient au pays définitivement preuve que le pays n’arrive toujours pas à décoller économiquement. Insécurité routière, cambriolages en pagaille, dinar très faible et non convertible donc personnellement, ça ne m’intéresse pas du tout. Au niveau des administrations, même chose, il faut de la connaissance pour activer votre dossier donc moyennant finances car comme vous le savez rien n’est gratuit. Pour résumer, investir des euros pour récupérer des dinars non convertible, moi, sincèrement ça ne m’intéresse pas du tout.

    29
    5
    Anonyme
    29 octobre 2018 - 14 h 40 min

    Les critiques vont démarrer !
    « Ce ne sont que des entreprises d’hydrocarbures »
    Et moi je vous répond :
    Peut-on fabriquer en Algérie de la technologie ?
    Si demain un ingénieur japonais veut s’installer en Algérie, pourra t-il pratiquer les rites shintoïstes ou un ingénieur hindou pourra t-il vénérer le dieu éléphant Ganesh ? Non
    Un ingénieur LGBT pourra t-il vivre son intimité comme il l’entend ? Non
    Une ingénieure allemande pourra t-elle boire une bière avec son petit ami congolais ? Non
    Dans le monde, il existe une guerre des compétences, et si les ingénieurs algériens ne veulent pas rester en Algérie, ce n’est pas qu’une question de salaires ou d’opportunités, c’est aussi parce qu’une neurochirurgienne ne veut pas être traité de trainée par un hittiste parce qu’elle ne porte pas le voile…

    38
    45
      Anonyme
      29 octobre 2018 - 20 h 47 min

      Quand on va dans un pays, on essaie d’en épouser les valeures, voire au moins de respecter ses valeures ! Arrêtez de faire croire que l’Algérie n’attire pas … l’ALgérie n’a pas besoin d’être un bordel à ciel ouvert pour attirer des investisseurs et des émigrés économiques ! l’Algérie a ses propres valeurs, ses us et coutumes, son peuple multi culturel : berbere, arabe, noire, juif etc … je ne vois pas en quoi avoir des valeurs et des principes serait un frein ! quoi que les oiseaux de mauvaise augure avance, l’ALgérie est promis à un avenir de grande Nation de ce Monde ! l’Algérie a payé pour ses prémières années le manque d’instruction de ses premiers dirigeants ( même s’ils étaient patriotes à leur façon) mais cela s’estompe pour laisser place à ses autres fils tout aussi patriotes mais bien plus instruits et plus efficaces ….

      11
      3
        said
        30 octobre 2018 - 9 h 33 min

        « l’ALgérie est promis à un avenir de grande Nation de ce Monde??? ». vous me faites rire ah ah hhhhh!.

        « l’Algérie a ses propres valeurs, ses us et coutumes ». de quelles valeurs vous parlez?.
        de celles des bédouins?, des fréros? des salafistes?des kabyles? des chaouis? des mozabites?. il faut cesser de raconter n’importe quoi. il ya que les valeurs humaines universelles qui comptent. le reste ce n’est que du particularisme rétrograde.

        3
        6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.