5e mandat : deux anciens Premiers ministres dans le staff de campagne

L'ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal lors de la campagne pour la présidentielle de 2014. New Press

Par Hani Abdi – Bien que le président Bouteflika n’ait pas encore annoncé sa candidature pour le 5e mandat, les choses s’accélèrent.

Son entourage commence déjà à contacter des personnalités et des anciens membres de l’Exécutif pour constituer un staff de campagne, a-t-on appris de sources sûres. Ainsi donc, deux ex-Premiers ministres et une vingtaine d’anciens ministres ont été sollicités pour rejoindre le «front» pour le 5e mandat et préparer la campagne électorale.

Parmi eux, il y a bien l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, trois fois directeur de campagne du président Bouteflika, appelé visiblement à jouer les premiers rôles. Il y a aussi Abdelaziz Belkhadem, qui aurait contribué à l’animation de quelques meetings à l’intérieur du pays. D’anciens membres des gouvernements successifs du président Bouteflika ont été rappelés pour également, dit-on, réussir cette campagne.

Certains d’entre eux sont déjà dans le comité national des anciens élus du FLN, qui s’échine à baliser le terrain pour le 5e mandat. On cite, entre autres, Amar Tou, Rachid Harraoubia, Hadi Khaldi, Saïd Barkat, Rachid Benaïssa, Abdelwahab Nouri, Mohamed Djellab, Mounia Meslem, Abdelmalek Boudiaf, Boudjemaâ Talai et Salah Khebri. A cela s’ajouteront Amara Benyounès et Amar Ghoul.

Il faut dire que le FLN a déjà désigné Bouteflika comme son candidat pour la présidentielle de 2019 et que sa ressource humaine s’échine à préparer ce rendez-vous électoral qui interviendra dans cinq mois. En mars dernier, à l’occasion de la fête de la Victoire, le président Bouteflika avait appelé à une course au pouvoir. «La scène politique doit connaître une diversité, une confrontation de programmes et une course au pouvoir, cependant il est du devoir de tout un chacun de contribuer à ce mouvement démocratique pluraliste en plaçant l’Algérie et les intérêts suprêmes de son peuple au-dessus de toute autre considération», avait-il dit. Certains pensaient avoir décelé un message d’adieu, une annonce indirecte de sa volonté de ne plus se représenter. Mais sur le terrain, c’est tout le contraire. Malgré son état de santé chancelant, le président Bouteflika se dirige ainsi droit vers un 5e mandat.

H. A.

Comment (29)

    Anonyme
    1 novembre 2018 - 16 h 37 min

    Bouffons affairistes opportunistes-profiteurs de la cour, démagogues, et populistes vivant
    De la rente pétrolière qui ont vendu leurs ames, leurs dignités, leurs principes, pour une poignée d’argent, De promotions, de postes importants, d’opportunités, et d’affaires juteuses
    A leurs progénitures, fils, et filles, à leurs familles, à leurs proches, et à leurs clans affairistes
    Constituant, ainsi, une classe parasitaire improductive, et non rentable de nantis,
    Et de riches illégaux, puissamment protégés
    D’un système bureaucratique et rentier vivant de la rente pétrolière, des importations,
    Et des dépenses de consommations, sans freins, et sans limites de grandeur, et de luxe
    Sans que le pays ne puisse, en contre partie, s’enrichir de leurs « efforts », et de leur « savoir » ?!… »
    Quand au peuple pauvre, et marginalisé, il est laissé pour compte, coupé de ses dirigeants,
    Et de ses responsables occupés par leurs affaires

    Kouder Belala
    1 novembre 2018 - 14 h 06 min

    Le président Abdelaziz Bouteflika est bien malade depuis son AVC en 2013. Il ne gouverne pas (mais utilisé) on lui souhaite un prompt rétablissement!!!
    Comment voulez-vous que le peuple BOUGE ou GRONDE sa colère ???? Jetant un coup d’œil sur le bilan des 4 mandats précédant et PROVISOIRE DE FAKHAMATOUHOU et faisant une petite analyse de situation: Nos jeunes que le pouvoir actuel en place a rendu AMORPHE (Répugnent les taches fatigantes même labourer la terre etc..) par des procédés politique ayant débouchés sur une situation catastrophique car en voulant garder le pouvoir à tout prix ils ont mis en place des formules pour absorbés le chômage de nos jeunes ANSEL—ENAC-ANEM etc…Par des Distribution de logements, aide à la construction dans les zones rurales etc.. Et surtout : En distribuant des sommes d’argent faramineuses a qui en veut sans aucune garantie. Pour preuve de ce qu’on avance, les mains d’œuvres utilisés pour justement ces « PROGRAMMES DE CONSTRUCTION D’ MMEUBLE» A la va vite, auraient dus être faites par nos concitoyens avec une formation adéquate ( tous corps de métier) mais Elle s’est faite en majorité étrangère Chinoise, Türck etc… Autre actualité du moment ; actuellement sont arrivés les échéances des périodes de remboursement des dus empruntés aux banques; elles sont remis en cause par des manifs demandons l’apurement pur et simple de ces sommes ! Alors s’il y a faute quel part, ce ne sont pas nos jeunes mais bien ailleurs(Les décideurs) qui les ont rendus OISIFS ; AMORPHES attendons seulement la béquée venir à leurs bouches Alors disons le franchement pour quoi pas et donc : VIVE LE 5ème, VOIR LE 6 éme,le 7éme mandat etc….

    kARIM
    31 octobre 2018 - 22 h 07 min

    247. Et leur prophète leur dit : “Voici qu’Allah vous a envoyé Talout pour roi.” Ils dirent : “Comment régnerait-il sur nous ? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses ! ” Il dit : “Allah, vraiment l’a élu sur vous, et a accru sa part quant au savoir et à la condition physique.” – Et Allah alloue Son pouvoir à qui Il veut. Allah a la grâce immense et Il est Omniscient.(Coran:La Génisse)

    4
    3
    amiahmed
    31 octobre 2018 - 11 h 12 min

    Au lieu de demander le 5eme madat pour Bouteflika qui est fatigué, si vous êtes hpnnétes et vous voulez vous inscrire dans la continuité, demandez à Ould Abbas de prendre le flambeau de 2019, il a tout pour représenter l’Algérie dignement, « Ould Abbas » est l’homme de la situation il a tout pour faire un bon « Président »

    3
    23
      hadj02
      31 octobre 2018 - 19 h 56 min

      Non pour la candidature de O.ABBAS, on est pas habitué à la vie SUISSE.

      15
      1
    marri
    31 octobre 2018 - 8 h 53 min

    je pensais, naïf que je suis, que ces mecs avaient été enterrés et voila qu’on les ressuscite. on est foutus!

    12
    1
    Felfel Har
    30 octobre 2018 - 23 h 24 min

    Quand on les a dégommés, leur décret précisait qu’ils étaient « appelés à d’autres fonctions ». On sait maintenant comment et à quoi ils vont servir: des saltimbanques de foire foraine, des amuseurs de foules, des guignols. Roulez tambours, sonnez clairons, le Muppet Show va commencer!

    24
    subir encore 5 années de marche arriére :
    30 octobre 2018 - 21 h 10 min

    comme disait mon pére de son vivant : c’est pas « eux  » qui sont forts … mais ceux d’en bàs qui sont faibles .
    donc taisons nous (encore) et subissons …

    33
    Dés Pip...
    30 octobre 2018 - 21 h 05 min

    LE MAQROUTAGE DE LA PAUVRE POPULATION INCULTE A COMMENCE ! tout est permis , faites vos jeux mesdames et messieurs …les dés sont déja pip…

    19
    2
    Marcus Leo
    30 octobre 2018 - 20 h 48 min

    Seuls les corbeaux iront leur rendre hommage sur leurs tombes….

    18
    1
      zad
      30 octobre 2018 - 21 h 37 min

      tristement bien dit

      13
      1
    Slam
    30 octobre 2018 - 15 h 42 min

    Quand on voit Angela Merkel annoncer 2 ans à l’avance qu’elle laisse sa place à la Relève et qu’elle a confiance dans les capacités de ses successeurs à diriger le pays. ET que chez nous on ose dire publiquement qu’il n’y a aucune personne pcapable de remplacer un vieux malade… Il ya 2 siècles qui nous séparent de l’intelligence humaine. On en est encore à jouer à cache cache avec l’avenir du pays. Il se présentera ? Il se présentera pas ? Voici donc en quoi est résumé l’avenir du pays : pochette surprise. Tbahdina à la face du monde.

    54
      mus
      30 octobre 2018 - 19 h 17 min

      Il faut ajouter que Merkel n’a que 64 ans et respire la bonne santé et le dynamisme. Elle ne vit pas dans un sarcophage ou en ermite sur le pic d’une montagne! Et pourtant, elle vient de faire preuve d’honnêteté et surtout de réalisme, d’amour, de courage politique et de respect pour son pays et son peuple….

      36
    Lghoul
    30 octobre 2018 - 15 h 36 min

    En tant que citoyen, je demande de savoir oû est le président ? Il n’a jamais parlé au peuple ni directement ni a la Télé. Il n’est jamais sorti pour saluer les foules dans les rues des villes algériennes. Il n’a jamais voyagé pour représenter l’Algérie a l’étranger si ce n’est pour se soigner ou pour des examens médicaux. Alors sortez nous la constitution de ce pays ou de n’importe quel pays du monde si elle autorise un homme dans des conditions pareilles a assumer des responsabilités de présient de la république. C’est c’est de force que des brigands vont nous imposer un homme en congé maladie depuis 2004, c’est autre chose. Le peuple prendra ses responsabilité s’il acceptera l’innaceptable ou pas. Dans tout cela, tous ceux qui tournent en rond, sont ceux qui ont peur pour les squelettes de corruption qu’ils ont dans leurs armoires et ceux qui veulent mettre dans les poches tout ce qui se presentera devant eux dans un état de « BIHWASSOU » qu’il ont crée exprès. Si ces gens n’ont plus honte et n’ont p;us froid aux yeux, le peuple doit faire de même. Jusqu’a quand on va fermer les yeux sur une atmosphère de ridicule maintenue par des voleurs et des brigands. Le pays doit être protégé par ses filles et fils car ca dépasse le ridicule maintenant.

    45
    Lghoul
    30 octobre 2018 - 15 h 21 min

    Les acteurs comiques recyclés sortent de nouveau pour jouer un rôle de la plus grande comédie du siècle. Même belkhadem arrive a la rescousse. Le drebki nous manque avec son tombour battant et le drapeau de la RADP sur les épaules entre deux coups de fils a son jardinier de neuilly. Quel monde ! Qui sommes nous devenus !

    38
    Kahina-DZ
    30 octobre 2018 - 14 h 44 min

    La Chancelière Allemande se retire volontairement…Elle aime son pays… Il faut tourner la page a t-elle dit. C’est le TOP de la conscience professionnelle.
    En Algérie, les charlots se mettent en mouvement pour maintenir un président Absent ??

    57
    4
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 14 h 38 min

    NON AU 5eme MANDAT
    C’est du jamais vu…
    Les voleurs s’activent pour assurer l’immunité éternelle.

    44
    1
    Séhab
    30 octobre 2018 - 14 h 02 min

    ali baba et les quarantes voleurs!! ils ont oublier personne Mort de Colère!!!

    28
    2
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 13 h 54 min

    il faut d’abord qu’il puisse parler pour pouvoir annoncer sa condidature un 5eme mandat sans même pouvoir le dire lui même on connait la soif de pouvoir mais cela es sans égal

    42
    1
    La caste se consolide
    30 octobre 2018 - 13 h 37 min

    Les bureaux arabes – colons/ couleure chocolat- depassent leurs maitres en cruaute ‘. Outre les crimes la caste coloniale impose au monde entier son mensonge.

    26
    6
    Anonyme
    30 octobre 2018 - 13 h 33 min

    « Le peuple algerien  » cette fois ci n en veut pas et c est lui qui va sortir pr dire non et pas des assocs ou autres . Sellal et compagnie et Bouteflika vs n aurez pas de 5 eme mandat car le peuple algerien va faire son choix cette fois ci . Il sortira pr changer ce pouvoir meme si il doit y laisser des plumes. Le peuple algerien decidera et ne se fera pas usurper son avenir et sa souveraineté. C est au peuple algerien de se lever pour Danette… lol; non sérieux si il passe avec leurs coups tordus et que c est pas le choix du peuple , faut sortir et les viré en 2019 devt le monde entier ; voila un vrai peuple qui se respecte sinon faut arrêter de pleuré et se plaindre du pouvoir et du système si vs vs acceptez a chaque fois qu on vs double et prennent les décisions a notre place en prenant tt les pouvoirs et nous demandez de nous coucher comme de vulgaires chiens ; ben restez couché alors comme des toutous !

    54
    2
    Slam
    30 octobre 2018 - 13 h 25 min

    Et voilà la Dream Team prête pour l’aventure. Déjà qu’on réussi à nous faire voter pour un pister posé devant un fauteuil roulant. Mais Quand on arrive jusqu’à recycler un Belkhadem et lui donner une seconde vie, ne nous dites plus que l’Algérie ne fait rien pour préserver la planète !

    25
    2
    Vulpis
    30 octobre 2018 - 12 h 22 min

    Une vraie mascarade, aucune honte !

    31
    2
    socrate
    30 octobre 2018 - 12 h 09 min

    C’est ce qu’on appelle du renouvellement ! Comme Bouteflika ne mouillera pas sa chemise, d’anciens chevaux de retour le feront pour lui pour propager la pensée bouteflikienne : le pays est sur la bonne voie, beaucoup a été fait et reste à faire, le pays est « stable » ect … et l’affaire est dans le sac à coup d’abstention massive et de fraudes électorales qui le sont tout autant.

    27
    2
    révolté
    30 octobre 2018 - 12 h 00 min

    Excusez moi chers lecteurs,j’ai envie de vomir.je trouve pas les mots pour exprimer ma colère en apprenant ses nouvelles nauséabondes.la racaille a squatté les institutions du pays libéré par ses valeureux fils et filles.

    34
    2
    FELLAG
    30 octobre 2018 - 11 h 57 min

    Dans une vraie république nommé des premiers ministres et des ministres;comme le font actuellement le clan d’Oudja,sa révolteraient les morts;mais comme nous sommes sous occupation des traitres et des ex collabos; attention.! a ceux qui critiquent; sous peine d’etres viré ou emprisonné;on lisant certains journaux étrangers j’ai honte de mon pays et de ceux qu’ils le dirigent;l’Algérien le Guerrier d’hier est devenu un soumis corrupteur;un baiseurs des mains;entrains de regarder son pays coulé dans les profondeurs;mais il ne pourra rien faire,ou sinon on le traite d’intégristes ou trafiquant de drogue

    30
    3
    Vangelis
    30 octobre 2018 - 11 h 13 min

    Et vogue la galère ! On prend les mêmes et on recommence. C’est dégoutant !

    27
    2
      Ouelechaab
      30 octobre 2018 - 12 h 15 min

      Bonjour Mr Vangelis,

      Je crois que dite de cette situation où se trouve le politique en Algerie, qu’elle est «degoutante» reste faible.
      Elle est en réalité plus marquée que cela.
      Elle indique après tant d’autres indices tout au long des décennies depuis l’indépendance, que l’État en tant à l’institution centrale représentant et gérant les intérêts collectifs des Algériens n’est que pour le moment un appareil formel dominé par des groupes privés qui s’allient depuis 1956-1957 et l’assassinat de Abane Ramdane ainsi que les 4 principes historiques de construction d’un État moderne, font tout pour conserver la main mise de la direction de l’appareil politique de décision dans cet État formellement indépendant.
      A chacun d’en tirer sa conclusion pour lui-même et pour ses proches.

      Cordialement,

      Pr Nadji Sassi,
      Annaba

      19
      3
    Zaatar
    30 octobre 2018 - 11 h 12 min

    J’ai lu dans des articles à côté sur la presse que l’Algérie consomme de plus en plus et investit d moins en moins et donc produit beaucoup moins au fil des ans. J’ai lu également que nos réserves d’hydrocarbures tendent à la baisse depuis quelques années déjà. La presse parle également que l’on prévoit à peine 33 milliards de dollars de recettes pour 2019, alors que l’on prévoit des importations de l’ordre de 45 milliards de dollars, et qu’en 2023 l’écart va s’agrandire par la suite au fil des ans. Avec quel argent? je n’en sais rien. Donc la campagne pour un cinquième mandat arrive à point nommé, et heureusement qu’ils ont choisi Sellal pour faire campagne pour le cinquième mandat, il va constituer une équipe de fakakir qui ménera le travail sans accroc aucun..

    23
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.