Les pieds-noirs ont les mains maculées de sang

France pieds-noirs
Rassemblement de nostalgiques de l'Algérie française à Toulon. D. R.

Par Mesloub Khider – La culpabilité semble saisir la conscience tourmentée des pieds-noirs, à l’heure de leur ultime émigration vers le Ciel du repos éternel. Dans un sursaut de repentance inavouée et inassumée, certains pieds-noirs veulent laver leur âme coloniale en revenant sur le lieu de leurs crimes, ce pays transformé en purgatoire des Algériens par la volonté de la France chrétienne coloniale.

Après un siècle et demi d’occupation, sur fond de pillage territorial, de torpillage culturel, de décimation humaine, perpétrés avec la complicité coupable de tous les pieds-noirs, les Algériens ont enfin relevé leur tête pour botter le derrière à ces pieds nickelés colonialistes.

A peine l’indépendance proclamée, la majorité de ces partisans de l’Algérie française ont préféré traverser la Méditerranée pour gagner leur véritable pays que de demeurer dans cette Algérie algérienne. Prouvant leur refus de vivre parmi les Algériens libres et indépendants. Parmi des citoyens algériens égaux dans une Algérie indépendante. Ainsi, par leur choix de recouvrer leur mère patrie la France, ces pieds-noirs nickelés ont démontré que leur tête n’a jamais été algérienne. Certes, ils aimaient l’Algérie, mais pas les Algériens. Ils les aimaient seulement assujettis, asservis, colonisés, corvéables et exploitables sans merci. Alors, de grâce, vous ne serez jamais Algériens ! Ni hier, ni aujourd’hui, ni demain.

Le tribunal de l’Histoire vous a déjà jugés : vous êtes des criminels. Vous avez commis des crimes barbares en Algérie. La terre algérienne n’a jamais oublié les violations dont elle a été victime. Le ciel algérien se souvient encore de vos crimes perpétrés contre l’Algérie. Les tombes de nos aïeux sont encore secouées de terreur à l’évocation de vos sanguinaires méfaits. La mémoire collective algérienne porte encore les stigmates de vos balles meurtrières. Les grandes villes construites à la gloire des colons renferment encore la sueur et le sang des exploités algériens véritables bâtisseurs de ces infrastructures dont vous vous attribuez la paternité.

Sachez, pieds-noirs, vous n’avez rien bâti en Algérie, avec vos pieds nickelés, incapables de se dresser debout sinon sur le dos des Algériens qui vous nourrissaient. Vous avez juste été les mercenaires criminels de l’entreprise coloniale française, que vous avez servie avec dévotion et abnégation contre le peuple algérien.

Un siècle et demi durant, vous avez vécu dans un pays conquis en colons. Vous n’êtes pas les enfants de l’Algérie, mais les enfants de bagnards expédiés par votre pays la France pour coloniser notre pays. La France vous a permis de racheter vos crimes en vous transformant en colons chargés de perpétuer vos mœurs par le vol des terres algériennes, l’extorsion des richesses des Algériens. La France vous a offert la chance de vivre par l’oppression et l’exploitation du peuple algérien colonisé. Plus d’un siècle, vous avez eu la vie de château grâce au peuple algérien qui vous nourrissait en crevant de faim, alors que vous viviez dans de somptueuses maisons au milieu de villes et de quartiers barricadés pour ne pas subir la proximité des habitants algériens réduits à survivre dans des taudis. Un siècle et demi durant, vous avez interdit aux Algériens l’égalité des droits juridiques et politiques, vous avez empêché les Algériens d’accéder à la scolarité sinon parcimonieusement par intérêt dans certaines régions.

Aujourd’hui, vous voulez revenir, sans honte, en pèlerinage sur le lieu de vos crimes coloniaux. Eh bien, en tant qu’enfant de moudjahid, de neveu de moudjahidine, de cousin de moudjahid, originaire d’une région qui a payé un lourd tribut durant la guerre de Libération nationale, je proclame au nom de ces martyrs que vous n’êtes pas les bienvenus.

L’Algérie n’a pas besoin de vous, ni en tant que visiteurs, ni encore moins en tant que résidents.

Allez, plutôt, vous rendre en pèlerinage en Israël, chez vos semblables colonialistes sionistes contemporains, pour vous ressourcer, vous rappeler les temps bénis de votre vie de colons en Algérie !

M. K.

Comment (46)

    Calentica
    5 novembre 2018 - 14 h 20 min

    Sauf que depuis, vous l’avez bien pourri cette France que vous détestez tant, et pillée grâce à nos aides sociales qui vous sont ré-acheminées jusqu’au bled.
    La France a certes divorcée de l’Algérie, mais c’est aussi elle malheureusement qui a obtenue la garde des enfants…

    5
    4
      Anonyme
      5 novembre 2018 - 19 h 20 min

      Un peu vite en besogne. Les aides sociales sont payées par les salaires de tout-un-chacun. La reconstruction de l’après-guerre, en France, est le fruit de bras portugais, algériens, sénégalais. Ils n’ont rien volé, ils ont donné leur force de travail pour des salaires minimes et ont perdu leur santé. Allez voir le nombre de cancers des ouvriers de chez Peugeot, Renault, Bouygues.
      Ensuite allez-vous plaindre auprès de ces entreprises, c’est de leur fait ainsi que Giscard d’Estaing le regroupement familial, pour fixer les travailleurs qui ne restaient pas. Demandez-vous plutot si votre pays ne paie pas pour ses crimes anciens et actuels. Ce que vous n’osez pas dire c’est autre chose…

      4
      1
      Anonyme
      6 novembre 2018 - 23 h 33 min

      C’est votre butin de guerre!

    Anonyme
    2 novembre 2018 - 21 h 50 min

    Azul alkhidher mon voisin.
    J’ai eu des frissons en lisant l’article. La colonisation était une entreprise bestiale appuyée par les intellectuels de l époque comme Tocqueville qu’on présente aujourd’hui hui comme un chantre de la démocratie . Quand je pense que cette entreprise dévastatrice a été planifiée et ,orchestrée par le pays de Voltaire je ne sais plus sur quelle planète nous vivons
    Cependant ,une histoire douloureuse ne doit pas plomber notre présent et notre avenir commun. Nous souffrons psychologiquement dans les deux rives De la Méditerranée . On a tout essayé .L invective , la haine , l’incompréhension et le mépris mais en vain nous souffrons toujours. Je suis convaincu que pour nous guérir il nous faut la paix et la réconciliation. les jeunes générations doivent être protégées es crimes abominables du passé. Ce n’est pas facile je vous le concède mais il faut s’y atteler dès maintenant.
    Gloire à nos martyrs.
    Nasser, Toronto

    3
    9
      Anonyme
      3 novembre 2018 - 6 h 15 min

      Se réconcilier… sans que le criminel ne reconnaisse ses crimes et ne fasse amende honorable ? C’est une vision de la justice qui n’éduquera jamais le criminel à comprendre qu’il a été un criminel et que son comportement criminel est détestable.

      Cela revient à laisser un enfant gâté faire n’importe quoi sans jamais lui demander de grandir. La France est un pays aliéné qui contemple son histoire criminelle en s’en satisfaisant.

      En constatant cela, il faut savoir trancher dans le vif et couper la gangrène.
      Ce pays – la France – doit sortir de nos vies, de nos têtes, de notre futur. Il refuse de changer, le cas contemporain de la Libye et de la Syrie doit vous réveiller. Le niveau de ce pays va baisser dans les décennies prochaines. Il est en chute libre (le karma existe peut-être…).

      Nous devons faire un plan sur plusieurs décennies pour passer du francais à une autre langue occidentale (l’anglais semble évident, l’allemand n’est pas inutile non plus).

      Nous devons travailler sur le chantier de l’histoire algérienne que nos enfants en Algérie et dans la Diaspora algérienne (surtout en France) doit se réapproprier. Pour ce faire l’ambassade algérienne en France doit dans tous ses consulats organiser des écoles du samedi pour apprendre le berbère, l’arabe, l’histoire et la culture algériennes.

      Ce pays a tué sans vergogne notre peuple. Se réconcilier ? C’est alors quelque chose qui se situe entre le syndrome de Stockholm et le masochisme.

      Franssa ? Barra !!!

      6
      9
    Farid
    2 novembre 2018 - 16 h 37 min

    Quand on me dit qu’il ne faut pas généraliser et qu’il y a eu des pieds noirs qui étaient du côté des Algériens et pour leur lutte pour l’indépendance, je réponds toujours qu’il y a aussi devant moi cet arbre qui veut m’empêcher de voir toute la forêt.

    6
    9
    Vroum Vroum 😤..
    2 novembre 2018 - 7 h 26 min

    Enfin l’Algérie débarrassé du Cancer Colonial reparti tête basse à ces Origines….Venu de France , il parasita l’Algérie qui le renvoya à son expéditeur..Reste à débarrasser la mémoire Algérienne de cette souillure qu’est le colonialisme..Il reste en France des Débris coloniaux Le Pen , Eric Zemmour ,Gérard Longuet le Bras Cassé.., ..et une certaine classe Raciste haineux qui ont des Boutons sur le Coeur …beaucoup sont morts dont le dernier Pouvoir Colonial qui pris fin en 1962 honte au colonialisme. , ..Bye bye…..Je suis sur que les Indigenes Le Pen , Gerard Longuet Bras Cassé , Eric Zemour le clown , Holeindre le complexé , Mitterrand la Guillotine , De G.au.le..furent heureux d’avoir été Colonisé par la Grande Allemagne , honoré d’être France Allemande…oh nostalgie !….Les Indigènes
    le Pen -Zemour nostalgique de la Grande Allemagne ….VIVE Algérie…au WC les Collons et tout Pouvoir Colonial…venus de France ou ailleurs.

    7
    13
    1commentaire
    2 novembre 2018 - 7 h 08 min

    y’a aucune nostalgie quand il s’agit de possédé de ce croire superieure et de ce
    servir d’une forme d’èsclavagisme et profiter de l’occasion qui c’est présenté à vous sans vous posé juste la question que c’était mal de prendre des terres qui ne vous appartenez pas vous avez volé expulser maltraité en toute conscience et impunité,vous vous êtes dis c’est des gens de moins que rien on va les dominé les exploitanter c’est bien de cette nostalgie qu’il s’agit nés pas ! mais la justice divine et venue et elle vous a renvoyer la d’où vous venez avec votres arrogance et vôtres manque d’humanisme.ya aucune nostalgie quand comprendrez vous qu’ils faut oublié ce passer c’était un mauvais rêve pensé plutot a une seule chose du mal que vous avez fait aux Algériens qui ne vous ont rien demandez oublié cette nostalgie car sent et pas une ayez au moins une conscience pour une fois ne tomber pas encore et encore si bas,sachez que l’Algérie et indépendante depuis longtemps et le restera jusqua la fin des temps..
    a nos valeureux moudjahidines (Allah irahemhoum) et vive une l’Algérie libre de tout envahisseur nostalgique !!!…

    8
    3
    Marcus Leo
    2 novembre 2018 - 1 h 59 min

    Je ne pense pas qu »une telle approche soit de bon augure, ni très constructive d’ailleurs, pour la simple raison qu’elle semble entretenir des sentiments qui sont des fardeaux pour l’âme de l’homme. L’esprit de revanche, la haine et le mépris accablent plus celui qui les nourris que celui qui les subit , ils parasitent le présent, insultent l’avenir…rien de constructif en soi…ils faussent les pensées, annihilent la raison… rien de juste au fond…On en a pas fini de s »en mettre plein la gueule, d’un côté comme de l’autre, et demander des comptes ..; serais d’avis de demander l’avis aux morts, je pense qu’ils aurait leur opinion à ce sujet …Et pendant se temps là on trinque et se divertit dans les salons feutrées à El Mouradia; à L’Élysée, à Genève, à Monaco…bien à l’ abri de nos vaines clameurs…Pour connaître l’histoire il suffit de suivre l’argent…

    8
    5
      Anonyme
      3 novembre 2018 - 8 h 25 min

      Merci de faire vos commentaires directement auprès des fauteurs de troubles : Élysée, DGSE et leurs ancetres respectifs dans votre pays.
      Venir après coup faire la leçon de morale, sous couvert de l’harmonie dans l’univers, est au mieux un foutage de g…, au pire de l’irresponsabilité.
      Votre pays continue à semer des désordres, le coup de pays fondateur des droits de l’homme ne fonctionne plus, c’est de la flûte.

      Notre pays n’a colonisé aucun pays, il n’a fait d’apartheid nul part, n’a volé l’argent d’aucun pays, n’a déstabilisé aucun pays, n’a pas mis le bazar en Syrie et en Libye et notre pays ne prétend pas être né de la cuisse de Jupiter. Pour toutes ces raisons, il y a de quoi être fier d’être algérien. Ce message est surtout pour les « franco »-Algériens : ils peuvent être fiers d’être algériens en espérant qu’ils quittent la France tous un de ces jours, une fois qu’ils auront compris dans le ventre de quelle bête ils sont actuellement.

      Défendre les crimes de votre pays en appelant les pays ayant subi les crimes de votre pays à faire une lévitation de pardon c’est du n’importe quoi …

      3
      3
        Marcus Leo
        3 novembre 2018 - 20 h 26 min

        Apparemment vous n’avez pas saisi le sens de mon propos et de plus vous ne savez pas a qui vous vous adressez…on est mal barré sur le fond si pour vous la haine, le mépris sont des principes de vie, des valeurs éducatives et si cela représente le socle de votre personnalité, permettez moi de vous plaindre, ce fardeau ne doit pas être facile à porter tout les jours…Mes commentaires sur AP parlent pour moi…sans haine mon frère toutes mes salutations

          Anonyme
          4 novembre 2018 - 7 h 57 min

          Le présent n’est viable que si le passé est reconnu.
          Si cela est de la haine est pour vous, d’autres vous répondra que cela à voir avec les faits et la justice.
          Je peux comprendre que pour certains la justice passe après, mais nous ne sommes pas tous semblables.
          Puisque vous en êtes à donner vos jugements sur autrui pour avoir « osé » penser différemment que vous, sachez que pour moi vous êtes aussi une personne à plaindre, votre sentimentalisme est comme un cheveu sur la soupe, vous n’avez pas compris ce qui se joue… c’est évident.
          Le pardon n’est pas une affaire des vivants, seuls les assassinés ont le droit de pardonner et ils ne sont plus là pour le faire.
          Mais les vivants ont le choix entre plaindre ceux qui ont profité du colonialisme pour les réconforter dans le malaise de la conscience… ou… de leur rappeler la réalité telle qu’elle s’est passé pour les exploités, les expropriés, les pendus, les violés, les tués, les abattus, les volés, les déportés.
          Ce n’est pas une affaire de haine, mais de lucidité.

          Pour connaitre l’histoire, non, il ne suffit pas seulement de suivre l’argent, il faut aussi suivre la mentalité d’une époque, d’une population et de savoir le discours qu’elle tient sur autrui. L’argent lui, se met du coté du discours qui favorise la prédation, le vol, la conquête, si vous voulez de la guerre pour en faire des avancées économiques. La mentalité coloniale (être supérieur à autrui) a été et reste le ferment sur lequel l’argent se place.

          Ne jugez pas les autres au regard de votre grille de lecture mais au regard des faits et des arguments.

          Les pieds-noirs ont largement profité de ce système, l’Algérie était leur apartheid chéri, où des minables pouvaient, grace au système colonial, avoir de la terre et « maltraiter » les possédants historiques sur leur propre terre. C’est le sens des nouvelles incursions françaises en Syrie et en Libye. Si le sentimentalisme amène à la confusion et au fantasme, mieux vaut la lucidité : vous pouvez ainsi protéger votre femme, vos enfants, votre patrie.

          En bien, en tout honneur…

          1
          3
        Marcus Leo
        4 novembre 2018 - 14 h 09 min

        Mon propos n’était pas d’occulter ou d’atténuer l’horreur des crimes coloniaux…

    Ch'ha
    1 novembre 2018 - 20 h 13 min

    Magnifique article en plus de vos 2 contributions sur Saïl Mohamed.

    12
    5
    DZAIR
    1 novembre 2018 - 17 h 49 min

    Certes les pieds noirs ont les mains maculées de sang des innocents Algériens;et de la barbarie inhumaine;qu-es-que ils ont fait de bien leur remplaçant;mourir a petit feu;une torture moral par l’injustice;la corruption;el hogra; et les inégalités;pas le choix entre mourir égorgé ou mourir par souffrance;que faire c’est Mektoub EDZAIR;

    9
    8
    aqil2
    1 novembre 2018 - 14 h 58 min

    Après 1962 plus de 200 000 pieds noirs sur un million sont restés en Algérie; tous n’étaient pas pour notre indépendance.Ils n’ont subi ni racisme, ni vengeance, ni esprit colonial. Ils vivaient en parfaite harmonie avec leur coutume et leur croyance, une égalité sans faille, on peut aisément imaginer que bcp parmi eux ont contribué à commettre des actes abominables pour garder les « indigènes » à leurs services. Arrivée les années noires de 1990 quand les patriotes font face à des criminels crées par ce qu’on sait pour détruire le pays. Eux, les Français d’Algérie prennent le chemin de retour, emportant avec eux tout ce qui peut être utile à l’Algérie y compris savants et intellectuels. Dieu merci vingt après l’Algérie est plus forte que jamais.

    18
    6
    Tin-Hinane
    1 novembre 2018 - 14 h 38 min

    Les pieds-noirs aux mains rouges.
    Excellent article. Oui les pieds-noirs s’imaginent que nous avons oublié et qu’on va leur permettre de venir siroter leurs pastis et batifoler chez nous, ils sont dingues. Mais je crois que c’est Sarkozy qui leur a fait croire que c’état possible n’avait il pas clamé « après la Libye, l’Algérie » et comme les pieds-noirs sont chimériques ils ont cru que ça allait être possible. Il ne s’agit ni de culpabilité ni de conscience tourmentée car ils n’ont pas de conscience. Ce qu’ils ont c’est une nostalgie malsaine, une nostalgie de la vanité de petits européens médiocres et minables qui se prenaient pour la race supérieure voilà. Mais ils ne savent vraiment pas à qui ils ont affaire, en fait ils ont vécu dans notre pays mais ils ne nous connaissent pas. Comment peuvent ils croire qu’après avoir vaincu tout l’occident avec la grande bretagne comme meneurs et le FIS et le GIA comme bras armés on allait succomber aux minables menaces de Sarkozy et la France. La France nous lui avons réglé son compte il y a bien longtemps. C’est fatigant on se retrouve toujours à leur répéter la même chose et ils ne comprennent toujours pas, ils doivent être frappés de sénilité ou d’une autre maladie mentale. Encore une fois vous ne remettrez jamais les pieds (peu importe leurs couleurs) sur cette terre des chouhadas alla irahmhoum!

    22
    6
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 13 h 55 min

    Bonjour à tous,
    Ce que je viens de lire est un scandale, ce journaliste est raciste à un point inimaginable et il ment sur les échanges qu’il y a eu entre nos deux pleuples, en plus il n’informe surtout pas les lecteurs que l’Algérie à été colonisé juste avant la France et pendant plusieurs siècles par les Turcs de l’empire Ottoman.
    Ses ancêtres nous ont racontés les exactions des Turcs à l’encontre du peuple Algérien. Je lui conseille de relire les livres d’histoires.

    28
    28
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 14 h 57 min

      Ce que cet auteur a écrit est seulement la réalité historique.
      Si dire que « la colonisation a été dans ses fondements et ses effets criminelle » vous semble raciste, alors honnetement votre développement d’analyse est de l’ordre du néant, vous en etes resté au stade d’une représentation du monde infantile, mais surtout complètement dysfonctionnelle. Oui les Pieds-Noirs sont responsables des crimes de la colonisation française par l’État francais, ils en ont profité avec gourmandise. Ce n’est pas raciste, mais des faits historiques. Les Pieds-Noirs sont les supplétifs de la colonisation francaise et vous ne parvenez meme pas à vous poser la question de VOTRE responsabilité en tant que complices et profiteurs des crimes coloniaux. L’auteur est encore timide, car il aurait fallu faire la liste de toutes les exactions coloniales, de l’expropriation, des enfumades, de l’organisation systématique de l’analphabétisme jusqu’au nombre inoui du génocide algérien de 1830 à 1962 : de 8 à 10 000 000 d’Algériens assassinés. Vous avez profité de ce génocide. Entre vous et nous, ce n’est pas une amitié mais un océan de sang versé.

      Vos livres d’histoires écrits par des pieds-noirs n’ont pas plus de valeur que votre insatisfaction présente. Vous maquillez la réalité et les faits par malaise, mauvaise conscience et inquiétudes : inquiétude du réveil de la conscience algérienne, inquiétude de l’après-mort (et si Dieu existait ? et si nous étions jugés pour nos actes ?).

      Bravo à l’auteur. Il ne faut pas convaincre les Pieds-Noirs, on s’en moque royalement de leur avis, il faut convaincre les nôtres et ceux qui – non-français – ne connaissent l’histoire de l’Algérie qu’à travers la propagande française. Quand les nôtres sauront ce qui s’est vraiment passé, alors forts de cette conviction, nous pourrons avancer ensemble comme un seul homme. C’est cela qui leur fait vraiment peur : notre énergie humaine.

      22
      12
        Abou Stroff
        1 novembre 2018 - 15 h 09 min

        M. K qui évite de signer M. K.?????

        2
        15
          Anonyme
          1 novembre 2018 - 18 h 21 min

          Non je ne suis pas Mesloub Khider. Mais je partage totalement le contenu de son article. Il faut appeler un chat un chat et tant pis pour les ronfleurs, les fainéants, les malins, les double-faces, les mous, les fatigués, les lâches et les insouciants. Les Pieds-Noirs ont les mains criminelles. Seuls les faits parlent pour la criminelle colonisation française et ses supplétifs consentants et conscients : les Pieds-Noirs.

          17
          4
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 20 h 15 min

      Vous devriez avoir honte de vos lacunes historiques en la matière. Vous avez sur la conscience des assassinats en quantité industrielle et vous venez vous plaindre que des personnes ne prennent pas vos crimes pour de la guimauve.
      Vous plaisantez j’espère ? Le racisme c’est vous durant la colonisation française et encore aujourd’hui contre les enfants d’immigrés algériens. Vous êtes dans l’inversion accusatoire.
      Oui vous avez répandu le sang algérien pendant 132 ans en quantité industrielle. Vous êtes aussi responsables et coupables du génocide commis contre les algériens.
      Ayez au moins la décence de vendre votre mauvaise foi ailleurs. Ici ce n’est pas chez vous…

      14
      7
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 20 h 17 min

      Échange entre nos deux peuples qui se résume ainsi : crime contre l’humanité, faits génocidaires. Quels beaux échanges… Même l’usage du langage est perverti chez vous…

      9
      4
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 20 h 18 min

      C’est ce que vous avez commis en Algérie qui est un scandale.

      9
      3
    Abou Stroff
    1 novembre 2018 - 13 h 55 min

    « Les pieds-noirs ont les mains maculées de sang » titre M. K..
    je trouve le titre excessif et j’interprète la posture de l’auteur comme une tentative maladroite de défendre la marabunta qui nous gouverne depuis des décennies. en effet:
    1- on ne peut pas mettre tous les pieds noirs dans la même sac. certains ont effectivement les mains tâchées de sang algérien mais d’autres ont participé à la guerre d’indépendance du côté du FLN.
    2- que repondrait l’auteur si j’avançais que (tous) les « algériens » étaient pour l’indépendance de l’algérie et ont combattu la france coloniale »?
    3- les »algériens » seraient ils le produit de l’immaculée conception?
    moralité de l’histoire: ce qui est excessif est, par définition insignifiant et je pense que l’auteur n’avait qu’un objectif en tête en balançant ce « pamphlet »: se persuader qu’il existe.

    12
    27
      Mesloub Khider
      1 novembre 2018 - 14 h 44 min

      Mon cher camarade Abou Stroff, prolifique commentateur obsessionnellement itératif sur les mêmes thèmes développés ad nauseam, j’admire tes interminables interventions stalino-maoïstes, étrangères au marxisme. Tu me reproches de verser dans l’amalgame à propos des pieds-noirs, et d’avoir pondu un pamphlet juste pour le plaisir d’exister. Sache, pour ta gouverne, qu’un pied-noir est par essence un colon. Et pour ma part, je n’ai pas besoin d’écrire un texte pour exister. En tout cas, tu sembles avoir plus de respect et de sympathie pour les pieds-noirs que pour tous les Algériens vivants, que tu traites, à longueur de tes intervention, avec un mépris aristocratique, de TUBES DIGESTIFS AMBULANTS, autrement dit de PARASITES. Discours digne des classes dominantes, des patrons et bourgeois, qui méprisent le peuple. Enfin, en dépit de ta phraséologie marxologique élitiste, tu es plutôt un fervent adepte du capitalisme que tu vénères passionnément. Comme tu as une belle plume aristocratique, je te conseille de nous rédiger une contribution panégyrique en faveur des pieds-noirs apparemment injustement malmenés par moi. Ainsi, ils auront un défenseur en ton auguste personne algérienne, leur avocat autoproclamé.

      28
      9
        Abou Stroff
        1 novembre 2018 - 15 h 06 min

        j’aurai aimé que vous répondiez à mes interrogations, mais vous vous êtes englués dans des propos qui n’ont rien à voir avec le sujet. d’ailleurs, en lisant votre réponse à mon commentaire, je me vois conforter dans ce que j’ai écrit, à savoir que tout ce qui était excessif était insignifiant.
        PS: vous aurez remarqué que je ne vous tutoie pas et que je ne vous qualifie pas de « mon cher ».

        12
        23
          Mesloub khider
          1 novembre 2018 - 15 h 47 min

          Le Sieur Abou Stroff est vexé, outré, car j’ai osé le tutoyer. À sa réaction scandalisée, il brûle d’envie de m’envoyer à l’échafaud pour subir le supplice de la décapitation. J’avais raison : tu n’as rien d’Algérien, ni de marxiste ni de prolo. En vérité, tu es un aristocrate empli de mépris, à l’instar du colon, à l’égard du peuple, des Algériens traités constamment de TUBES DIGESTIFS AMBULANTS incapables de travailler, de se prendre en charge. Discours paradoxalement employé par les colons pour justifier et légitimer leur système colonial. Sache qu’entre nous, authentiques Algériens, on use du fraternel tutoiement pour communiquer ensemble. Le vouvoiement est l’apanage des classes dominantes chatouilleuses en matière de civilité bourgeoise. Fraternellement.

          25
          10
          Mme CH
          1 novembre 2018 - 17 h 52 min

          Je fais une entorse à ma décision de ne plus commenter, juste pour dire à Mr Mesloub Khider: cette fois-ci, je vous dis chapeau bas, c’est un très bel article plein de vérités historiques, n’en déplaise aux News Harkis, Aras bleus et Manchots nourris au fromage puant…et aux danseurs du bal de minuit dans les châteaux en ruine….sans oublier les marionnettes aplaventristes…!!!!

          Merci.

          16
          7
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 13 h 20 min

    Superbe !

    Tout ce que je pense. Ils n’ont jamais été algériens, c’est une usurpation d’identité. Ils ont eu un apartheid colonial de 1830 à 1962 et c’est seulement cela qu’ils regrettent : l’espace, l’air, la lumière vive, les climats marqués, les différentes régions et leurs reliefs, mais pour en profiter pleintement ils avaient besoin de personnes qu’ils considéraient comme des sous-hommes. Les algériens n’ont jamais eu un iota d’existence dans leur conception de l’Algérie qui leur manque, ce n’étaient que des mains et des bras pour leurs besoins. Disons les choses clairement, tout homme qui agit comme un colonialiste est simplement un malade mental qui s’ignore et qui est fier de sa maladie ! Les colons, les Pieds-Noirs sont des des aliénés, de vrais aliénés. Et ils n’ont toujours pas compris dans quel trou de l’histoire ils se sont mis seuls. L’arrogance est ce que devrait chaque dominer en lui, les Pieds-Noirs sont encore au stade à mirer leurs méfaits et leurs crimes dans leur miroir. Pire ils veulent qu’on les admire. Vous des aliénés et Dieu merci des hommes parmi les nôtres se sont levés et ont refusé votre injustice. À nos Résistants depuis 1830 et surtout le 1er novembre 1954 : MERCI ! MERCI ! MERCI !
    Belle fête du 1er Novembre, belle fête du combat pour la justice à tous les patriotes algériens. Tête haute et fonçons droit devant : rien ne nous arrêtera !

    18
    6
    hihan
    1 novembre 2018 - 12 h 00 min

    Vous savez le sang il y en a chez nous dans les stades, dans la rue avec les manifestations ethniques, avec les religieux ignares manipulés, avec les moutons de l’Aïd…
    Depuis que le Algériens ont été autorisés à défiler dans les rues, on ne voit que cela.
    Depuis la libération pour la création de partis politiques et associations, nous somme devenus le pays le plus fournis en cela, mais pour casser et détruire.
    Al Sissi l’Egyptien a compris, lui !
    Tu fais le malin, c’est la prison ou la guillotine ! tout le monde l’aide maintenant, même l’Occident : Et pendant ce temps-là chez nous, c’est le désordre, la critique facile, la naïveté à tous les étages, la corruption, les visées électorales, le subventionnement, les faux problèmes de langues, l’importation magouille, le tourisme utopique, le fric en France, la multiplication des mosquées lieu d’abrutissement, le foulard diplôme d’archaïsme…
    Il est vrai que fafa sait corrompre nos arrivistes incompétants sauf dans l’intérêt personnel !

    16
    5
    MOHAMMED BEKADDOUR
    1 novembre 2018 - 11 h 22 min

    Certains Pieds Noirs sont restés en Algérie, le cas de l’un d’eux, mort en 1996, présente tout un intérêt, Pierre Claverie, évêque, (Voir biographie dans Wikipedia). Je l’ai rencontré à plusieurs reprises de 1991 à 1992… Natif de Bab El Oued, son parcours après l’indépendance est digne d’une psychanalyse telle qu’elle mettrait tous les Pieds Noirs face à la vérité de l’impossible vivre ensemble : Oui impossible à cause de l’esprit « Croisade », qui leur refusait l’existence de l’Islam et du musulman. Claverie dans sa biographie a avoué qu’il avait été élevé dans une bulle qui empêchait de regarder l’Autre comme existant ! La France en Algérie avait un esprit malade, pour le moins, et on peut le dire ainsi : Elle tuaient des êtres qui n’existaient pas, et se retrouvent après l’Indépendance face au décomptage des cadavres d’êtres qui existaient bel et bien, c’est insupportable pour l’esprit de certains d’entre eux. Le cas de Claverie peut faire école, il avait eu la force d’évoluer, L’Indépendance avait crevé la bulle de son éducation chrétienne anti musulmane, au point qu’il m’avait dit qu’il était musulman, il avait compris que Le Vrai Jésus avait vécu en musulman et non en « Chrétien », mais Claverie ne pouvait pas être Algérien, il n’a pas pu couper le cordon ombilical avec une France qui n’avait pas digéré l’indépendance algérienne… ETC. ETC. ETC. Simultanément à cet article, en ce 1er Novembre, l’article sur le consulat de France qui dénonce le comportement sans vergogne des députés algériens, leur fourberie et leur trahison d’un peuple qu’ils prétendent être le leur. Les Pieds Noirs qui ont réellement tout bien compris savent qu’ils ont compris trop tard, à un moment où « Tout fout le camp »…

    8
    7
    Toumi
    1 novembre 2018 - 11 h 21 min

    Bonjour amis lecteurs.
    Encore un message de haine alors que la tolérance et le pardon devraient être de mise en ce 1er Novembre 2018 soit 64 ans après le déclenchement de la révolution.
    Le pardon est pourtant un mot qui reviens souvent dans le saint coran. Si Dieu nous demande de pardonner pourquoi 64 ans après sommes nous encore aussi haineux?
    La guerre est une horreur et dans les deux camps il y’a eut des abominations de commises alors laissons l’histoire aux historiens et concentrons nous sur la fraternité.
    N’oubliez pas que de nombreux pieds-noirs étaient de simples travailleurs et qu’ils sont nombreux à avoir rejoint les rangs de la révolution. Aurions-nous fait la même chose? j’en doute.
    Après une guerre de 100 ans l’Angleterre et la France se sont réconciliées . L’Allemagne et le reste du monde vivent dans le respect réciproque. Alors……….
    Bonne journée à vous.

    14
    19
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 11 h 51 min

      Ton « aint coran » repose sur 150 000 crimes en numide plus autant de déportés vendus comme esclaves en Syrie, dont des femmes et des enfants.

      11
      15
        Anonyme plus
        1 novembre 2018 - 14 h 00 min

        Anonyme laisse tomber, ce Toumi n’a rien a voir avec le saint coran il n’est pas musulman et il n’est pas algérien

        6
        8
    Tredouane
    1 novembre 2018 - 11 h 02 min

    En ce jour glorieux,nous restons fidèles à nos ancêtres,notre Histoire nous interpelle et notre sentiment est la fierté,notre regard ce porte très loin vers l’avenir,une Nation à tête Haute parmi les Nations;la soi disant nostalgie des anciens envahisseurs cache en elle des buts inavoué,le plus visible est de nous délaisser de notre Histoire ou du moin trouver pour eux une place dans notre Histoire, encor une façon subtile de nous rabaisser,sachez une fois pour toute que cela ne ce peux,vous n’avez aucune appartenance ni hier ni aujourd’hui et certainement ni dans aucun avenir,restez très loin si non le feu de notre l’Histoire vous consumera.
    merci beaucoup pour l’article.

    10
    4
    1commentaire
    1 novembre 2018 - 10 h 44 min

    même leur nom en dit long pied noir !…

    10
    4
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 9 h 53 min

    BRAVO KENZI ADAM WALLAH J AIME BEAUCOUP

    7
    6
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 13 h 27 min

      L’auteur est Mesloub Khider et non Kenzi Adam. Repérez-vous dans l’article. Kenzi Adam est peut-etre un journaliste d’AP qui insère les articles, contributions.

      5
      1
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 18 h 05 min

      BRAVO MESLOUB KHIDER WAJJAH J AIME BEAUCOUP (ptiterersurlaperson) mais kenzi aussi

      6
      3
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 9 h 51 min

    Sahit M K d AP. un 1 er novembre comme ca je lis un si bel article qui nous redonnes une bouffée d oxygène à notre identité nationale par rapport aux saboteurs de l APN et autres qui rabaissent l Algerie et son peuple . je disais, la meme chose hier sur un article d AP une lettre écrite par un pied noir . Je vous rejoins totalement.
    bne fête au peuple Algerien et à AP.

    16
    2
    kilma
    1 novembre 2018 - 9 h 47 min

    Excellent article…que les pieds noirs se le partage sur leur réseau sioniste facebook…تحيا الجزاءر بإذن الله

    16
    7
    Chaoui
    1 novembre 2018 - 9 h 46 min

    En voilà un bel article !
    J’approuve son contenu bien que pour ma part je ne m’oppose pas au « retour » des pieds-noirs.
    Et pour cause ! Depuis 1962, l’Algérien LIBRE que je suis devenu grâce à nos martyrs sera toujours plus libre qu’un pied-noir ou même tout autre français. Aussi, dès lors que je suis un Algérien DEBOUT je ne me dresserais pas contre le désir des uns comme des autres de vouloir revisiter MA terre.
    D’autant, sur le sujet mémoriel je ne range pas ces derniers sur le même plan que LEUR État que je veux voir ramener à résipiscence pour les forfaits criminels commis chez-nous durant 132 années.
    Bonne fête du 1er Novembre à TOUTE l’Algérie !
    Et Gloire Éternelle à nos Martyrs comme à nos Moudjahid encore parmi nous !

    13
    6
    Pieds noirs ou tetes moires sont tous colons
    1 novembre 2018 - 9 h 00 min

    Le régime algérien aussi a les mains sales mais il veut nous vendre l’ennemi extérieur pour dissimuler le colonialisme intérieur

    17
    24
    anonyme
    1 novembre 2018 - 8 h 33 min

    Voilà qui est dit et bien dit !

    14
    4
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 8 h 16 min

    Contrairement à l’autre article « quelle ALGERIE veulent les colons », celui-ci n’est pas tiré par les cheveux. Bien au contraire, il dit les choses toutes crues et remet les pendules à l’heure. Il faut croire qu’il y a deux genres d’intervenant, celui qui défend toute l’Algérie et celui qui le fait d’une façon régionaliste.

    24
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.