Ahmed Ouyahia : «Il n’y a pas 40 000 clandestins algériens en Italie»

Ouyahia
Ouyahia lors de la conférence de presse avec son homologue italien. New Press

Par Hani Abdi – Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a assuré que l’Algérie accueillera ses ressortissants en situation illégale où ils se trouvent à l’étranger. S’exprimant lors d’une conférence de presse commune avec le président du Conseil des ministres italien, Ahmed Ouyahia a souligné que l’Algérie est respectueuse des conventions internationales qu’elle a ratifiées. Le Premier ministre a précisé que les rapatriements seront soumis à une procédure d’authentification de la nationalité des personnes concernées.

Ouyahia a poursuivi en affirmant que la problématique de l’immigration clandestine est mal posée et les solutions préconisées notamment par les Etats de l’Union européenne ne sont pas de nature à enrayer ce phénomène qui prend de l’ampleur d’année en année. «Le traitement du phénomène de la harga ne peut être réglé par des centres de rétention et la construction de murailles», a-t-il souligné, ajoutant que la vérification de la nationalité est primordial car beaucoup de Maghrébins en situation irrégulière en Europe se présentent comme des Algériens. «Nous n’accepterons de rapatrier que les Algériens dont la nationalité a été dûment confirmée», a-t-il insisté, appelant à une vision globale de la lutte contre le phénomène de l’immigration clandestine.

Ahmed Ouyahia a rappelé que la plupart des Subsahariens et des Nord-africains qui tentent d’émigrer illégalement fuient des situations de guerre, de conflits et d’insécurité. L’Algérie, a-t-il souligné, refuse l’installation de centres pour «réfugiés» sur son sol, estimant que le problème doit être traité dans sa globalité. Il a, par ailleurs, démenti l’information selon laquelle il y aurait 40 000 Algériens en situation irrégulière en Italie.

H. A.

Comment (7)

    ahmed
    8 novembre 2018 - 12 h 53 min

    La tendance actuelle, c’est d’accepter tout les monde jusqu’à venir les chercher sur la cote sud de la mer qui nous sépare sauf pour pour les ressortissants des pays qui sont en bordure de cette mer.
    Il construisent même des immeubles pour en accueillir de plus en plus,
    Ils sont obsédés par notre surveillance pendant que d’autres profitent bien de leurs systèmes et labourent leurs champs.

    Je vous ai compris
    6 novembre 2018 - 20 h 15 min

    Chacun dans son pays un point c’est tout.
    Et les maguettes seront bien garder.

    Zaatar
    6 novembre 2018 - 10 h 44 min

    ll n y a pas 40 000 clandestins Algériens en Italie c’est vrai… ils sont 115 000…

    5
    9
    Anonyme
    6 novembre 2018 - 2 h 06 min

    Le PM Ouyahia a été cohérant et honnête envers son homologue italien , les algériens et seulement les algériens en situation irrégulière contrôlé et confirmé par l état algerien et ses services et il a raison sur ce sujet. en tt cas et meme sur ce dossier de migrants en Algerie face aux détracteurs européens et leurs ONG franchement il a été ferme et ca m a plu en tant qu algerien et pourtant je le critique souvent et parfois je le trve bon il faut le dire aussi .

    4
    6
    stupidus
    5 novembre 2018 - 22 h 08 min

    40000 ? c’est le même nombre qu’en Allemagne, en france il doit y en avoir au moins le double!
    je vais vous raconter une anecdote sur les sans papiers , je me souviens que le frère harraga d’une compatriote avait été arrêté suite à un contrôle d’identité et mené au centre de rétention avant son expulsion, entre sans papiers ils se sont mis d’accord pour faire la gréve de la faim pour empêcher leur expulsion das leur pays honnis! à moins que ce soit une ong qui leur aurait donné l’idée, je me souviens qu’au bout d’un mois la préfecture a cédé et leur a octroyé des cartes de séjour de travailleurs d’une durée de dix ans , je peux vous dire que ça m’a flingué le moral avec ma carte d’étudiant et mes autorisations de travail obtenus de haute lutte, c’est comme ça y en a que pour ceux qui ne respectent pas les lois, ceux qui les respectent sont pris pour des cons !

    11
    10
    Anonyme
    5 novembre 2018 - 20 h 18 min

    Ahmed Ouyahia : «Il n’y a pas 40 000 clandestins algériens en Italie» Il y en a plus ! Les italiens ne les ont pas tous recensé !

    8
    20
    Le Français
    5 novembre 2018 - 19 h 49 min

    « Il a, par ailleurs, démenti l’information selon laquelle il y aurait 40 000 Algériens en situation irrégulière en Italie. »

    Comment pourrait-il le savoir ? Même si les autorités italiennes ne peuvent pas connaitre les chiffres exacts des clandestins, ils savent mieux qui circule dans leur pays qu’un citoyen algérien même si celui-ci est premier ministre.

    8
    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.