Eucoco 2018 : rester vigilant à la veille de la reprise des négociations Maroc-Front Polisario

Saïd Ayachi
Le président du Cnasps, Saïd Ayachi. D. R.

Le Président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (Cnasps), Saïd Ayachi, a appelé vendredi, à rester vigilant face aux éventuelles manœuvres engagées par le Maroc pour perturber les négociations avec le Front Polisario prévues le mois prochain à Genève, sous l’égide de l’Onu.

«Nous sommes à la veille du premier round des négociations entre le Front du Polisario et le Maroc à Genève, nous veillons à rester vigilant vis-à-vis des manœuvres que peut mener le Maroc pour parasiter ces négociations», a averti Ayachi, dans une déclaration à l’APS, avant l’ouverture, à Madrid, de la 43e Conférence de solidarité européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco 2018).

La 43e Conférence intervient à quelques semaines de la tenue des premières négociations entre le Front Polisario et le Maroc, les 4 et 5 décembre, à Genève. Cette rencontre prévue à l’initiative de l’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, Horst Kohler, devrait marquer la relance du processus de paix au Sahara Occidental, au point mort depuis 2012. Après s’être réjoui des arrêts rendus par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) en faveur du Front Polisario, le Cnasps a dénoncé les manœuvres du Maroc et de l’UE pour «contourner et rafistoler de nouveaux accords appelant à arrêter ce dérapage juridique de la part de la Commission européenne». Il a, à ce titre, culpabilisé l’Union européenne, de violer sa propre juridiction, l’exhortant à s’en tenir aux lois. Réitérant le soutien du Cnasps au Front Polisario quant à sa demande majeure d’organiser le référendum d’autodétermination en faveur du peuple sahraoui, Ayachi a affirmé que le Comité algérien «accompagnera le peuple sahraoui dans cette trajectoire de négociation et continuera de le faire à travers un programme qui sera établi par la Conférence pour pouvoir, dans tous les espaces et domaines, apporter notre soutien au peuple sahraoui».

Selon le responsable algérien, cette conférence est une occasion pour dresser un constat d’évaluation du programme qui a été mis en œuvre durant l’année 2018, et un point de situation politique et humanitaire dans le Sahara occidental pour ensuite «travailler dans des groupes et ateliers à différents thèmes». «Le Comité algérien est très largement impliqué du moment d’abord que la Cnasps est membre de la Task Force qui est le bureau exécutif de l’Eucoco mais aussi nous allons impliquer les membres de la délégation qui vont se répartir à travers les ateliers pour pouvoir apporter le point de vue du Cnasps sur les différents thèmes qui seront débattus», a-t-il expliqué.

La Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco 2018) débute ce vendredi après-midi dans la capitale espagnole Madrid, sous le slogan «Pour l’indépendance du Sahara Occidental. La responsabilité de l’Espagne et de l’Europe dans la solution».

Cette Conférence annuelle de deux jours, organisée depuis 1976 sans interruption dans différentes villes européennes, à l’instar de Madrid, Barcelone, Rome, Bruxelles, Valence et Paris, est considérée comme la plus importante manifestation internationale de solidarité avec le peuple sahraoui, où des centaines de militants réitèrent leur soutien chaque année à la cause sahraouie et au droit du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination. Elle coïncide également avec le 43ème anniversaire de la signature de la Déclaration de Madrid (14 novembre 1975), qui avait ouvert la voie à l’invasion marocaine des territoires sahraouis. Elle verra la participation d’environ 400 invités, représentants de gouvernements venus des cinq continents, des ambassadeurs de pays reconnaissant la République arabe sahraouie démocratique(RASD), des députés et des élus européens et nationaux.

Des organisations nationales et internationales, prendront également part à cet évènement, a-t-on appris auprès des organisateurs. En plus des délégations officielles, des syndicalistes, des militants des droits de l’Homme, des ONG et des associations amies avec le peuple sahraoui, par ailleurs, attendus à ce rendez-vous, comme chaque année. Une délégation de l’Assemblée populaire nationale prendra part à la conférence. Elle est composée du président de la de la Commission des Affaires étrangères, de la coopération et de la communauté, Abdelhamid Si Afif et de la présidente du Groupe d’amitié de fraternité parlementaire «Algérie-Sahara Occidental», Saida Brahim Bounab, ainsi que les députés, Mohamed Moussaoudja, Djamel Madi, Sid Ahmed Abiri et Noureddine Belmeddah.

R. I.

Comment (4)

    Ziad ALAMI
    16 novembre 2018 - 21 h 47 min

    Je continue à dire et à écrire que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps quelque soit les bonnes volontés des uns et des autres : ONU – UE – UA etc…

    4
    10
    M'hamed HAMROUCH
    16 novembre 2018 - 21 h 34 min

    Rassurez-vous , le toutou M6 n’oserait plus rien faire face à la détermination de John Bolton.
    Rappelez vous que Mimi6 disait 20 jours avant sa convocation par Kohler pour le 5 décembre prochain, qu’il ne négociera jamais avec le Polisario et pourtant il a été le 1er à répondre ok.

    3
    9
    Lues
    16 novembre 2018 - 18 h 33 min

    Bravooooo
    Le maroc va trembler!!!

    7
    17
      Rachid Djha
      17 novembre 2018 - 2 h 30 min

      @Lues. Le Maroc tremble depuis l’arrivée de Trump à la Maison Blanche.
      Aujourd’hui c’est Mimi6 qui pisse dans son pantalon depuis l’arrivée d’un certain John Bolton.

      3
      9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.