Morts pour avoir trop aimé leur pays

harragas pays
Ils n'aspiraient qu'à une vie meilleure... D. R.

Par Youcef Benzatat – Ils auraient pu se satisfaire du train de vie de millions d’habitants parmi ceux qui peuplent leur pays. Partager leur résignation, leur misère sexuelle et affective, leur misère morale et sociale, la banalité du quotidien, dans l’attente d’un lendemain prometteur qui les délivrera peut-être de leur souffrance. Tuer le temps entre la mosquée et le stade de football. Tuer le temps dans le temps mort blottis contre un mur ou arpentant les rues grouillantes à mater les passantes. Vilipender à longueur de commentaires sur les réseaux sociaux tous ceux qu’ils identifient comme source de leur malheur. Du député au maire. De l’instituteur au commissaire. De l’imam au ministre. Du président au général.

Ils auraient pu se satisfaire d’un commerce ambulant de cigarettes, de chiffons, de bric et broc de tout genre, se perdre dans le commerce de la drogue pour soulager le poids de responsabilité qu’ils font peser sur leurs parents et gagner une relative indépendance financière. Faire un petit boulot chez un privé ou dans le secteur public, ou même s’engager dans un service de sécurité quelconque, douane, police, gendarmerie et même dans l’armée comme dernier recours, comme font des centaines de milliers parmi eux.

Mais ils étaient trop ambitieux, trop fiers, trop dignes et orgueilleux pour accepter un tel sort. Autant voir l’horizon s’ouvrir sur l’infini et mourir en mer, avec l’espoir de gouter au bonheur et à la gloire que de vieillir captifs, enfermés dans une prison à ciel ouvert dans laquelle ils se meurent d’une mort banale.

Fuir sur une embarcation de fortune, à leurs risques et périls. Laissant derrière eux tout ce qu’ils aimaient. Leurs parents, leurs amis et leur pays qu’ils auraient aimé qu’il soit meilleur. Ils ne pouvaient s’accommoder de la vie que mènent leurs proches dans la résilience. Ils sont nés de la race des princes. Ils étaient destinés à la gloire, dans la vie ou la mort. Ils ont choisi de le fuir pour ne pas additionner souffrance sur souffrance de le voir indigne et inhospitalier. Ils sont morts pour avoir trop aimé leur pays, noyés en haute mer. Combien viendront-ils encore s’échouer sur les rivages d’un illusoire paradis inaccessible ?

Y. B.

Comment (26)

    Anonyme
    26 novembre 2018 - 12 h 40 min

    Notre jeunesse souffre de cet enfermement religieux et traditionnel qui ne permet aucun brin de liberté.
    Les deux sexes ne peuvent se rencontrer ou discuter que s ils sont mariés et pour se marier il faut des millions.
    Trop de morale tue le morale car ce n est pas la faim qui les fait fuir mais une manière de vivre qui les consume à petit feu.
    A voir comme seule perspective de sortie la mosquée ou le stade est mortelle…
    Notre génération d’ après l indépendance avait la liberté de pratiquer ou pas la religion,de prendre un pot avec une fille sans se faire lyncher,d aller à la plage et les filles de se mettre en maillot sans se faire insulter,l espoir de sortir de la misère en faisant des études et nous n avions aucune envie d aller vivre à l étranger et pourtant il n y avait ni visa ni autorisation de sortie,nous étions heureux de vivre dans notre beau pays.
    Tous ces codes de vie ont été broyés,islamises à outrance,cassés par la corruption et l hypocrisie du m as tu vu,la mondialisation et les réseaux montrent des vies rêvés alors que ce n est que des chimères mais les gens ont cette sensation de liberté et ça ,ça vaut tous les trésors du monde.
    Arrêtons de faire de la religion notre seule référence et les choses pourront changer un jour.

    Zaatar
    23 novembre 2018 - 21 h 02 min

    Je suis certain que pour la plupart d’entre eux s’ils avaient l’opportunite de faire et de copiet Kamel Daoud, Boualem Sansal ou Yasmina Khadra ils n’auraient pas hesite une seule seconde. Et apres cette contribution de Youcef Benzatat a leurs propos, il y en aura certainement d’autres du meme Youcef Benzatat qui leur arrangera bien comme il se doit leur cravates. N’est ce pas si Youcef?

    1
    1
    mouatène
    23 novembre 2018 - 21 h 02 min

    Monsieur Youcef BENZATAT, votre contribution est affligeante. pouvez vous nous préciser de quel pays il s’agit et qui est ce peuple que vous qualifiez de tous les noms. serait-il le pays ou vous vivez vous meme ?

    ZORO
    23 novembre 2018 - 17 h 20 min

    Certes le gouvernement est responsable en partie de ce qu endure nos jeunes ,mais je ne lui incombe pas a lui seul toute la responsabilite .Qui a enclenche la revolution Algerienne n etait ce la jeunesse de ce pays ,des hommes qui a l instar de mon beau pere a 25 ans quiterent la France en 55 pour mourir en decembre de la meme annee les armes a la main a Felaoucene.Avant de quitter son epouse il lui rappela qu elle etait encore jeune a 20 ans et qu elle pouvait se marier apres lui parcequ il etait sûr qu il allait mourir.Tout ce qu il lui demanda ,de prendre soin de sa petite fille et de l enfant qu elle avait dans son ventre.A ces hommes l Algerie n a donne aucun bien materiel,ou facilite de vie pour lui offrir cet immense sacrifice de leur vie et de leur famillle .Que dire de tous ces autres que cette meme Algerie a chouchoute instruit et formé a cout de millions et de millons de dollars leur donnant des ailes pour la quitter sous pretexte qu elle n etait plus a la mesure de leurs ambitions .Certes ils continuent a aimer ce pays par correspondance et quand il leur arrive de revenir en touriste , ils racontent aux futurs haragas : là bas chez nous a Paris ,a New york, ou au Quebec nous vivons mieux que vous.Vous etes des morts dans ce bled qu attendez vous pour aller vivre au fond de l ocean.???
    SIGNE.ZORO. …Z…..

    8
    7
      Zaatar
      23 novembre 2018 - 21 h 37 min

      Cher Don Diego les lois de la nature sont implacables. Ne se maintient et se developpe que celui qui resiste et s’adapte a son environnement. Tout le reste meurt ou s’efface au profit des plus resistants et des plus efficace. Et dans ce jeu tous les moyens sont bons. La lutte pour la vie et la survie est nee avec la naissance de notre planete dans le systeme solaire.

    ZORO
    23 novembre 2018 - 17 h 13 min

    Certes le gouvernement est responsable en partie de ce qu endure nos jeunes ,mais je ne lui incombe pas a lui seul toute la responsabilite .Qui a enclenche la revolution Algerienne n etait ce la jeunesse de ce pays ,des hommes qui a l instar de mon beau pere quiterent la France en 55 pour mourir en decembre de la meme annee les armes a la main a Felaoucene.Avant de quitter son epouse il lui rappela qu elle etait encore jeune a 20 ans et qu elle pouvait se marier apres lui parcequ il etait sûr qu il allait mourir.Tout ce qu il lui demanda ,de prendre soin de sa petite fille et de l enfant qu elle avait dans son ventre.A ces hommes l Algerie n a donne aucun bien materiel,ou facilite de vie pour lui offrir cet immense sacrifice de leur vie et de leur famillle .Que dire de tous ces autres que cette meme Algerie a chouchoute instruit et formé a cout de millions et de millons de dollars leur donnant des ailes pour la quitter sous pretexte qu elle n etait plus a la mesure de leurs ambitions .Certes ils aiment toujours leur pays par correspondance et quand il leur arrive de revenir en touriste , ils racontent aux futurs haragas : là bas chez nous a Paris ,a New york, ou au Quebec nous vivons mieux que vous.Vous etes des morts dans ce bled qu attendez vous pour aller vivre au fond de l ocean.???
    SIGNE.ZORO. …Z…..

    Allah yerham elimatou
    23 novembre 2018 - 16 h 12 min

    Ces jeunes sont victimes du délaissement par le tout le monde qui les entoure à tous les niveaux, n’arrivant plus à prendre ni encore moins à assumer ses responsabilités envers eux.
    Ils n’ont trouvé aucun repère pour les guider en leur insufflant une ambition saine ou en leur inculquant une passion positive, à part el harga enfourchée comme planche de salut.

    Allah yerham elimatou.

    1
    1
    MELLO
    23 novembre 2018 - 15 h 57 min

    Notre jeunesse possède des capacités inouïes d’observation et d’analyse. Cette jeunesse qui ne cesse de lorgner à travers tous les outils de télécommunications , du côté de ces pays développés, lorgner de l’autre côté de la méditerranée, une vie pleine d’aisance . Notre jeunesse regarde ,autour d’eux, tous leurs semblables , mais aperçoivent aussi cette caste de fils de nantis qui apparaissent avec leur 4X4 pour aller passer des moments dans des lieux interdit à Notre jeunesse.
    Mr Benzatat écrit que notre jeunesse pouvait vivre comme leurs proches, partager les mêmes moments d’angoisses sans lendemain, mais il a omis de citer toute cette « creme » qui peut s’offrir tous les privilèges, y compris cette gêné féminine attirée par tous ces moyens que ne peut s’offrir Notre jeunesse. Oui, ils ont le stade et ces matchs de foot qui leur donnent le droit de crier, crier leur rage de mal vie. Au stade, on ne verra pas toute cette Tchichi , enfants de tous ces ministres et autres sénateurs. Notre jeunesse sait bien qu’elle meurt à petit feu et leur avenir ne sera que plus noir, elle préfère tenter l’aventure sans jamais songer à mourir en mer, puisqu’elle est déjà morte sur terre. Les comités de jeunesse, les associations ou autres organisations émanant du pouvoir actuel , ne seront d’aucune utilité si les conditions de vie , les conditions d’accueil et une meilleure prise en charge de cette jeunesse ne sont pas pensées et mises en place. Notre jeunesse à besoin d’espaces d’expression, d’espaces de détente ouverts à tous ,sans exception. Notre jeunesse à besoin de travailler sans contrainte , ni choix subjectif. Pourquoi des portes sont ouvertes à certains et pas à d’autres ? Il est urgent et c’est fondamental de réhabiliter les niveaux intellectuels, car aujoud’hui le système à écrasé toute cette classe d’intellectuels au sein de la masse pour broyer toutes les valeurs. Effectivement, notre jeunesse meure pour avoir aimé son pays en y découvrant toute cette injustice qui s’offre les mamelles de cette Algérie.

    58
    2
    lhadi
    23 novembre 2018 - 9 h 40 min

    Les mots sont des outils bien déficients pour rendre compte de la détresse de la jeunesse algérienne qui veut vivre son temps, bâtir son avenir tout en bâtissant l’avenir du pays.

    Il m’arrive alors de m’emporter face à cette limitation des mots et son impuissance à exprimer la dure réalité que subit cette force vive de la nation.

    Deux grands principes doivent guider la politique du gouvernement :

    – favoriser l’exercice par les jeunes de leurs responsabilités.
    – travailler à supprimer les inégalités sociales, à donner à tous les jeunes gens et jeunes filles des chances égales pour l’éducation, le métier, le travail, les loisirs, les sports et la culture.

    Afin de garantir l’expression de l’opinion et des aspirations de la jeunesse algérienne, je plaide pour la création d’un Comité Nationale de la Jeunesse.

    Il sera composé des représentants des ministères intéressés, des organisations représentatives de la jeunesse, de l’enfance, des associations d’éducation permanente et des loisirs, des syndicats, des assemblées élues, des associations sportives.

    Le Comité National de la Jeunesse sera régulièrement consulté sur les projets et propositions des lois, décrets et règlements intéressants la jeunesse. Il sera associé à la gestions des différents offices qui assurent la contribution de l’Etat au développement des activités sportives d’éducation populaire et de loisirs. Il disposera des moyens nécessaires à son fonctionnement.

    Ce Comité National permettra un dialogue constructif entre le gouvernement et les organisations de la jeunesse.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi2’@yahoo.fr)

    9
    2
    Brahms
    23 novembre 2018 - 9 h 15 min

    C’est la faute à nos gouvernants qui dilapident l’argent public sans jamais rien faire chez eux. Travaillez votre pays pour avoir le respect de l’étranger et ne videz pas les caisses du Trésor Public pour aller frimer à l’étranger. Quand on vide la caisse à la cruche comme Mr Amar Saadani qui a emmené 300 millions d’euros à Paris (ancien colonisateur) comment voulez vous développer une ville ou un pays ?
    La conséquence : Retard dans le développement d’infrastructure donc dans le bien être de la population générant un sentiment de frustration chez eux amenant des départs massifs de ces mêmes populations vers l’étranger car rien chez eux pour s’y développer ou prospérer. Bizarre que l’Etat algérien ne fasse rien contre Mr Amar Saadani qui a dû faire une déclaration de patrimoine avant de prendre ses fonctions en Algérie ce qui signifie que la traçabilité existe et que normalement le Ministre de la Justice devrait lancer une saisie conservatoire sur les comptes bancaires et sur les biens immobiliers détenus par celui ci via un Huissier de Justice (assignation en référé) afin de récupérer le Trésor de tous les algériens.
    C’est ça la réalité, c’est ça la vérité et quand on prête serment, on doit agir avec conscience et professionnalisme et non à montrer des harragas qui ne sont qu’une conséquence.

    56
    Ch'ha
    22 novembre 2018 - 23 h 15 min

    PS : Allah Yarhmou, qu’ils reposent en paix.
    Un choix de vie qui leur a justement coûté la vie. Allah Yarhmou.

    3
    1
    Ch'ha
    22 novembre 2018 - 22 h 53 min

    Les harragas et comme beaucoup idéalisent une chimère, d’ailleurs vous l’écrivez vous-même : « illusoire paradis ». L’Europe est moribonde, crise économique et chômage..
    La France est un pays raciste et surtout envers les algériens y compris français d’origine algérienne, elle a la rancoeur tenace. Pour reprendre Rachid Taha Allah Yarhmou « n’émigrez pas en France » et moi je dis n’émigrez pas tout court sans oublier la contribution de Mesloub Khider sur Saïl Mohamed : « on se débrouille mieux lorsqu’on est chez soi » …
    Je trouve de la lâcheté chez tout migrant quel qu’il soit à fuire car au lieu de se battre dans son pays, de participer au développement de son pays et donc à son développement personnel propre il fuit une hypothétique difficulté pour un « illusoire paradis ».
    Du travail au pays, il y en a. Il faut se donner les moyens de construire sa vie et d’aboutir à des projets.
    Risquer sa vie pour être traité comme un chien à l’arrivée franchement très peu pour moi. Et je dirais que s’ils avaient un minimum la foi (en Allah et en eux-mêmes) ils ne comporteraient pas ainsi à courir après un paradis virtuel une chimère qu’est la soi-disant démocratie occidentale et son capitalisme économique.

    13
    7
    Apulée de Saldae
    22 novembre 2018 - 20 h 26 min

    Votre article est un hymne à l’irresponsabilité .Fuir son pays quelque soit la cause ne peut être cautionné comme un amour pour ce même pays. Vous avez une piètre définition de ce Qu’est l’amour pour son pays. Bref , je me dissocie à 100% de votre vue. PS/ j’espère que vous ne vous adossez pas sur les mêmes critères en ce qui concerne votre amour envers votre famille

    12
    4
    LE NUMIDE
    22 novembre 2018 - 20 h 11 min

    EXODES ET CIVILISATIONS : l’exode massif ( c’est en fait de ça qu’il s’agit) , exode phenomenal , exponentiel , endémique , croissant et imposant de : jeunes , femmes, hommes , vieux , élites , grands-mères , peuples , charters , réfugiés de guerres , clandos , haragas , migrants , immigrés , double nationalités, anciens dirigeants , islamologues , islamistes , corrompus planqués , écrivains , malades chroniques , marabouts , intellectuels , médecins , cerveaux , passeurs , passeports diplomatiques , femmes qui vont accoucher là bas, chats et chiens du monde arabe et musulman vers l’Europe et le monde occidental européen et même bientot vers le monde asiatique jaune ou n’importe espace Autre de la planète ou vers la Toundra ou les pôles glaciers si cela est possible , que traduit -il dans sa vérité profonde idéologique , sociale , sociétale anthropologique , démographique, urbanistique , économique , culturelle et politique , sinon l’échec GLOBAL ET TOTAL de ce monde arabe et islamique , sa ruine même dans les représentations de ses habitants .. El Herba Tsselek ! Ils n’arrivent plus à supporter leur Monde , ils ne se supportent plus entre eux; ils ne se supportent même pas eux -mêmes et ils haissent ceux chez qui ils veulent aller ivre et s’installer , sans honte sans pudeur e sans vergogne .. C’est LA FAILLITE D’UNE CIVILISATION qui pousse ainsi ces multitudes Unanimement à fuir ( vers les Kouffars , les prétendus sous-hommes , les supposés ennemis et leurs pays où l’on se bouscule et où l’on nuit à leurs harmonies autochtones ) , à fuir désespérément on ne sait quel Enfer sur terre , alors qu’elle prétend prôner le Paradis dans l’autre Monde ….Un vrai casse tête pour ceux qui essaient de cacher ces vérités avec une ficelle de string ou les dissoudre comme des cadavres dans l’Acide …(Bien sûr on ne parle pas de certains Berbères heureux et tranquilles , qui aiment vivre chez eux pour cultiver leurs vergers et élever leur bétail et leurs enfants …. ou comme le president Zeroual qui se balade les mains dans les poches chez lui dans les rues de Batna !!! )

    6
    5
    Le Rouspétodonte
    22 novembre 2018 - 19 h 22 min

    J’hallucine ou quoi ? C’est un article complètement irresponsable ; vous voulez dire à ceux qui restent qu’ils n’aiment pas leur pays ? Alors, que dire de quelqu’un qui est rentré au pays dans les années 90 pour travailler à développer son pays ? C’est un traître ?
    N’écrivons pas pour écrire n’importe quoi ! Les harragas sont une honte pour l’Algérie et leur comportement est condamnable, ils méritent la prison et les travaux forcés, d’autant plus que ce ne sont pas les démunis.

    36
    7
    Anonyme
    22 novembre 2018 - 18 h 20 min

    L’auteur vous écrivez bien, j’ai eu l’occasion de vous le dire un jour, mais sur ce coup là je ne vous suis pas du tout. Moi je n’idéalise pas les harragas. Ce sont des illettrés sans cervelle qui ont échoué dans leurs études faute de neurones suffisantes mais qui pour rien au monde ne voudraient exercer un métier manuel, le seul à leur portée de sous doués. Tout le monde n’a pas un QI supérieur à 130 mais ils s’imaginent que s’ils tiennent les murs au lieu de diriger la Sonatrach c’est par manque de piston, c’est la faute au gouvernement et surtout pas à leur horreur du travail de ses mains.
    Il y a du boulot en Algérie pour les analphabètes comme eux mais ils préfèrent laisser les chantiers de construction aux Chinois, aux Subsahariens et aux Marocains et laisser le pays se faire envahir par des millions d’étrangers. L’Algérie donne plein de possibilités de s’en sortir pour ceux qui n’ont pas un poil dans la main: l’ANSEJ pour les plus instruits, la formation professionnelle pour adultes pour les moins doués. Mais voilà, ces messieurs ne veulent pas se faire des ampoules aux mains. Des usines ouvrent tous les jours, des ateliers, des infrastructures, l’Algérie est en plein chantier, il n’y a pas que la vente des cosmétiques dans la vie, le commerce n’est pas le seul métier sur terre.
    Et quant à la misère affective et sexuelle: ce sont eux les premiers fautifs. Ce sont eux qui harcèlent les jeunes filles dans les rues, qui font des émeutes s’ils voient une fille en short en ville, qui empêchent les femmes d’aller dans les stades, qui les foudroient du regard si elles s’aventurent sur leur  » territoire », qui font tout pour les intimider dans les lieux publics et après ils vont harraguer en pensant  » A moi les petites Françaises! » Et c’est comme ça qu’ils se retrouvent à Cologne à être accusés de violences sexuelles le jour de l’An.
    Tout le monde sait ce qu’ils font en Europe une fois la frontière franchie: une vie misérable de rapine, d’expédients, à coucher dans des squats parmi les clochards et les drogués. Ils nous foutent la honte, c’est tout ce qu’ils font de leur misérable existence.

    20
    9
    Remarque
    22 novembre 2018 - 16 h 58 min

    Il existe d’autres harragas de luxe qui quittent le pays par avion pour Paris avec des visas obtenus grâce a des contrats de travail des consulats, l’ambassade, le centre culturel algérien, l’école algérienne internationale etc, arrivés en France c’est les avocats des consulats de Paris et sa région qui se chargent des formalités pour leurs papiers auprès de Préfectures.
    Certains ne mettent jamais les pieds au travail mais les salaire tombent chaque mois dans leurs comptes.

    56
    4
    quelle époque !
    22 novembre 2018 - 13 h 24 min

    Arrêtons d’accuser l’état, le gouvernement alors que le responsables c’est la culture religieuse et l’ignorance qui poussent les gens à faire des enfants chaque année sans se soucier de leur avenir !
    Imaginez le tollé si un politique demande un maximum de deux enfants par famille?
    Visualisez le poing levé et agressif des imams et autres incultes en foulard dans la rue.
    On les voit ces femmes au foyer têtes recouvertes chercher leurs meutes à l’école en Europe, mais là la pyramide des âges est à l’envers ! chez nous c’est un rectangle.
    On fuit un modèle de vie religieux, une culture dépassée, un manque de mixité, un manque de liberté…
    Un jeune mâle est condamné à discuter toute sa vie de célibataire qu’avec un masculin sinon il risque gros.
    Pour boire un verre de vin ou bière on doit se cacher, puis d’ailleurs les cafés…ne sont réservés qu’aux hommes. Les ÉGLISES sont mixtes ! Les piscines Européennes sont mixtes! les cinémas…
    Le Danger maintenant que l’Europe ne veut plus de migrants, c’est le brasier dans toute l’Afrique, et une joie quand même, le Maroc est le premier concerné en Afrique du Nord.
    Dire que les Médias inféodés à ce pays racontaient il y a que quelques mois que le MAROC régularisait les migrants (rires), voulant singer Paris…

    72
    11
      Ch'ha
      22 novembre 2018 - 21 h 55 min

      @Quelle Epoque !
      Les français issus de l’immigration ne font pas des meutes de gosses détrompez-vous.
      Je connais beaucoup de français dits de souche qui ont 3 à 5 gamins, une m’a même sortie une française une Françoise ça y est avec le 3ème on paie plus d’impôts pourtant une cadre d’entreprise issue d’un milieu bourgeois dont le conjoint est également cadre ingénieur….
      Cessez ces caricatures à 2 balles de musulmans et familles nombreuses cette époque est révolue. Avec la crise économique une Europe moribonde faudrait être taré pour vouloir des enfants dans une société décadente et perverse.
      Je vous renvoie à la vidéo d’AP « un africain en colère contre la France » qui dénonce notamment la Françafrique pour faire court et qu’il explique que les migrants ne seraient pas là en France pour une miette de pain.

      3
      5
    Anonyme
    22 novembre 2018 - 11 h 40 min

    je suis sur que voulais dire que le gouvernement a fait des jeunes des déchets dans leurs propre pays
    tagh 3ala men tagh

    14
    5
    Abou Langi
    22 novembre 2018 - 11 h 06 min

    Ils auraient pu cultiver des illusions en guise de jardin secret en rêvant de lieux ou le gazon est vrai autour d’une villa ou Paloma pratique la danse du ventre nombril au vent.

    Ils auraient pu se réfugier dans leur foi et se dire que c’est Dieu qui l’a voulu , ou comme elle soulève des montagnes , trace des routes en pleine mer, fait marcher sur l’eau , prendre leur baluchon et traverser la méditerranée en toute sécurité.

    Il auraient pu se résoudre à la fatalité et se rendre à Dieu pieds et poings liés , s’équiper d’un chapelet sans fin et psalmodier en guise de consolation à l’infini : inna allahou ma3a essabirines , soubhane allah soubhane allah.

    Ils auraient pu s’armer d’optimisme et faire comme Candide en rêvant d’un autre au de-là avec ses fleuves de vin et ses houris revolving.

    Ils auraient pu faire comme YB : brûler leurs vaisseaux et ronger leurs freins en entier, plaquettes, piston, garniture et étrier.

    Ils auraient pu prendre le maquis intellectuel et pisser du vinaigre dans son violon sur ceux qui, eux, ont réussi leur traversée.

    10
    4
    Vector
    22 novembre 2018 - 10 h 38 min

    Les harragas ne sont que les déchets de l’Algérie !
    Ce sont les étudiants algériens de France qui sont les héros car ils ont un projet de vie, ils travaillent dur pour financer leurs études, eux ne ne sont pas des hitistes en Algérie qui deviennent harragas pour redevenir hitistes en France !

    26
    7
      Anonyme
      22 novembre 2018 - 11 h 39 min

      je suis sur que voulais dire que le gouvernement a fait des jeunes des déchets dans leurs propre pays

      6
      16
    Djeha Dz.
    22 novembre 2018 - 9 h 14 min

    Il faut sûrement avoir de très fortes motivations pour quitter tout ce qu’on a chez soi, sa famille, sa patrie, ses amis, son quartier, enfin tout son vécu. La quête, d’une vie différente, meilleure sans doute, que des jeunes hommes et femmes ne trouvent pas dans leur pays.
    Ce choix audacieux et cruel, qui pousse des hommes à la fleur de l’âge à prendre le large vers des horizons incertains, d’affronter la mer avec pour seul force le désir et l’espoir de regagner la rive d’un autre continent. Ils n’ont pas eu tous cette chance.
    Qu’ils reposent en paix.
    Allah yerhem houm.

    54
    4
    Smail
    22 novembre 2018 - 9 h 04 min

    Mais quand meme, y’ aura le 5ieme mandat pour maintenir la stabilité jusqu’a ce que personne ne reste au pays.
    En 20 ans de destruction, le pays est vidé de tout et ils veulent continuer.

    30
    5
    Bamar
    22 novembre 2018 - 7 h 10 min

    Est par les Air passent les enfants des charognards qui ce sont accaparés toutes les richesses du peuple

    77
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.