Le FFS fait pression sur les autorités pour la libération de son militant à Laghouat

FFS
Le FFS continue de mobiliser ses militants. New Press

Par Hani Abdi – Le Front des forces socialistes (FFS) continue de mobiliser ses militants pour faire pression sur les autorités afin qu’elles remettent en liberté son responsable fédéral de la wilaya de Laghouat, El-Hachemi Litim. Tout en se félicitant de la libération des journalistes, des hommes de théâtre et des sportifs «injustement incarcérés, dont les dossiers sont vides de tout motif de poursuite judiciaire», le plus vieux parti de l’opposition dénonce cette détention «arbitraire» et toutes les poursuites judiciaires «abusives».

Le FFS «salue la solidarité des militants, des avocats et des acteurs de la société civile» et «exige que réparation soit faite aux préjudices causés aux détenus et à leurs familles». Le parti juge «inadmissible» la «persistance du harcèlement judiciaire et de l’injustice qui s’abat sur les militants des droits de l’Homme et sur les militants associatifs». «Ces poursuites judiciaires sont une énième atteinte à la liberté d’expression et à la liberté d’exercice associatif et syndical», affirme ce parti qui annonce qu’il dépêchera une délégation de la direction nationale et des avocats pour assister au procès.

Le FFS a réitéré, dans un communiqué rendu public ce lundi, ses «principes fondamentaux de solidarité avec tous les mouvements pacifiques qui défendent la dignité des Algériens».

H. A.

Comment (3)

    MELLO
    27 novembre 2018 - 14 h 59 min

    Le principe de solidarité avec tous les Algériens, sans exception, reste un principe irréversible au FFS.
    Allez voir toutes ces familles de disparus de la décennie noire, allez voir Maître Benyoucef Mellouk qui est comme ce citron pressé après avoir dévoilé les dessous des magistrats faussaires, allez voir toutes ces familles de détenus illicitement qui remplissent les geôles. Je suis convaincu que votre vision aura une autre tournure si vous osez chercher cette vérité. Le siège national du FFS reste une plaque tournante de toute la société civile marginalisée.

    3
    1
    Anonyme
    27 novembre 2018 - 10 h 33 min

    @kahina

    Allez faire vos ablutions avant de parler du FFS. Allez aussi vous instruire de l’histoire de ce parti et de ses sacrifices et sens du devoir national avant de débiter des âneries.
    Le FFS s’est toujours tenus au côté des citoyens et des opprimés et a toujours combattu ce système mafieux qui a squatté le pays. Malheureusement et comme pour toute opposition (on le voit même avec les journalistes et artistes), les espaces de liberté et marges sont quasi nulle. Ceci étant, ce doyen de l’opposition se battra toujours pour faire bouger les lignes et cette action s’y inscrit.

    3
    31
    Kahina-DZ
    26 novembre 2018 - 17 h 10 min

     »Le FFS a réitéré, dans un communiqué rendu public ce lundi, ses «principes fondamentaux de solidarité avec tous les mouvements pacifiques qui défendent la dignité des Algériens».

    Le FFS était un supporter du FIS dans les années 90. Rien d’étonnant.

    Du n’importe quoi . Connaissez vous c’est quoi la dignité, pour parlez de la dignité…

    J’ai toujours dit que ces partis ne font pas de l’opposition politique, mais ils encouragent tout ce qui peut nuire à L’Algérie.
    Fermez ce FFS, c’est devenu du bricolage.

    18
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.