Mohamed Aïssa répond aux menaces du syndicat des imams

imams
Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses. New Press

Par Hani Abdi – Le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, refuse de céder aux exigences du Syndicat national des imams. S’exprimant en marge de sa visite dans la wilaya de Tizi Ouzou, le ministre des Affaires religieuses affiche sa prédisposition au dialogue sur les conditions de travail mais pas sur la question salariale qui est, selon lui, régie par les statuts de la Fonction publique.

Mohamed Aïssa assure que son département est prêt à ouvrir des discussions avec les imams, à condition d’évacuer la revendication salariale. «Nous ne pouvons pas ouvrir le dossier des statuts en raison de l’incidence financière qui pourrait découler de leur révision», soutient-il. Le ministre se montre clair sur le sujet des salaires. Pour lui, les autres revendications peuvent être discutées. Il réagit ainsi aux menaces du Syndicat national des imams de recourir à une grève si ses revendications socioprofessionnelles ne sont pas satisfaites.

Djelloul Hadjimi, secrétaire général du Syndicat des imams, a vivement dénoncé l’attitude du ministre des Affaires religieuses qui a catégoriquement rejeté la revendication d’augmentation de salaires. Il a imputé l’entière responsabilité au ministère de tutelle en cas de recours à des actions de protestation. Il n’écarte d’ailleurs pas le recours à des actions de rue. Le secrétaire général du Syndicat des imams s’est dit «étonné» par la réaction «ferme» et «intransigeante» du ministre des Affaires religieuses, qualifiant d’erreur la «fermeture des portes du dialogue» afin de trouver «ensemble» des solutions adéquates aux problèmes des imams qui persistent depuis de très longues années.

Pour lui, les imams n’ont pas fait de demandes extravagantes et ont juste réclamé leurs droits ignorés «depuis longtemps». La revalorisation salariale, le logement de fonction, un véhicule de service et plus de sécurité sont autant de revendications soulevées par le Syndicat national des imams.

H. A.

Comment (23)

    Kenza
    27 novembre 2018 - 22 h 11 min

    Un logement de fonction? non mais je rêve! Dance cas là, il faut octroyer un logement de fonction à tous les travailleurs de la fonction publique notamment les responsables, les enseignants, les médecins…
    Pareil pour l’augmentation de salaire, il faut dans ce cas là l’augmenter pour tous les travailleurs de la fonction publique.
    J’ai lu quelque part, qu’après l’éclairage public, ce qui coûte le plus cher aux collectivités locales c’est la consommation d’électricité au niveau des mosquées…alors, Mr le ministre, je vous en conjure, faites faire des économies à nos collectivités locales: D’abord, dites à vos imams, ce qu’ils semblent ignorer, que le gaspillage hram! et puis, laissez-les faire grève à condition qu’ils ferment les mosquées…ça nous fera des économies d’énergie!
    Et enfin, un point important: Faites cesser la construction anarchique des mosquées; ça pousse dans tous les coins, et souvent elles ne servent qu’à l’endoctrinement et la radicalisation de la population voire à son abrutissement et à faire vivre ces imam sur le dos du contribuable!

    Apache
    27 novembre 2018 - 19 h 14 min

    Un véhicule de service? Pourquoi faire? Je comprends pour le logement de fonction mais pas autre chose. Comme je regrette les temps où les Imams n’étaient pas des fonctionnaires mais désignés par lespratiquants pour mener ls prières!!!! Aujourd’hui, il faut faire avec les Salafistes qui ont envahis les mosquées pour prêcher leur doctrine contraire à l’Islam véritable, et piquer pour quelques uns, une partie des donations des fidèles pour la mosquée.

    5
    1
    pésociale
    27 novembre 2018 - 14 h 51 min

    Pas besoin d’un Ministère religieux ni de partis politiques d’imams…
    La religion est personnelle.
    A vos foulards pour développer le pays Arabisé !

    Anonyme
    27 novembre 2018 - 13 h 55 min

    Un peuple qui croit encore au 21eme siècle à « salate al istis9qa » la prière qui fait tomber la pluie,ne mérite pas seulement l’islam mais une croyance encore plus pire.

    8
    3
    1commentaire
    27 novembre 2018 - 12 h 49 min

    Quand de nos jours le dîne et devenue du business a aucun cas la parole et les hommes de dieu doivent être payer,ils savent pas que en fesant cela ils prenent que du feu aoudoubillah…

    Abou Stroff
    27 novembre 2018 - 11 h 17 min

    moua, je ne blâme point les imams qui essaient d’améliorer leur quotidien en grignotant une plus large portion de rente.
    après tout, ces hurluberlus sont au service de la marabunta qui nous gouverne et doivent logiquement être payés en fonction de leur travail qui consiste à anesthésier les pauvres bougres qui les écoutent.
    cependant, jusqu’à preuve du contraire, n’importe quel musulman peut diriger la prière étant donné qu’en islam, il n’y a point de clergé, (à moins que…….. qu’un nouveau messie (non prévu par les textes sacré) pointe son nez pour nous imposer un intermédiaire avec le Bon Dieu).
    par conséquent, en utilisant le peu de neurones qui leur restent, nos augustes dirigeants peuvent facilement participer à économiser l’argent public en envoyant tous ces imams qui rouspètent dans leurs foyers.

    10
    Etranger
    27 novembre 2018 - 7 h 48 min

    Je souhaiterais devenir Imam, juste pour les gradés et les hauts dirigeants, quelqu’un peut me pistonné svp, juste pour un ans ou deux,le temps de bénéficier d’un logement et puis je demisonnerai

    14
    1
    Vangelis
    27 novembre 2018 - 5 h 41 min

    Un salaire égal à 5 fois le SMIG, un logement de fonction, un véhicule de service et cerise sur le gâteau, un garde du corps.

    Mais que produisent ces imams pour revendiquer de tels avantages, disons le mot, exorbitants ?

    Certes, ils sont sensés divulguer la parole de Dieu mais Dieu n’a jamais rémunéré ces porteurs de paroles. Ils doivent normalement le faire gratuitement, comme on dit fi sabil illah. En plus, les prières qu’ils officient durent en tout et pour tout sur une journée au grand maximum, une heure. Cette heure de  » travail  » rapportée aux avantages qu’ils réclament est effectivement hors de proportion et carrément haram. Je tombe de haut en apprenant qu’ils sont aussi des ronds de cuir, c’est tout dire.

    Moi je dis, ces individus ne sont pas des musulmans ou au moins ne connaissent rien à la religion qu’ils sont sensés diffuser et vulgariser.

    20
    1
      zorita
      27 novembre 2018 - 15 h 30 min

      …et il faut pas oublier qu’ils sont invités presque tous les jours chez les richards qui veulent se donner une « personnalité » dans le quartier par le biais de ces imams , qu’ils reçoivent la baraka et la ziyara sonnante et trébuchante (même si ce sont des billets de 2000 DA), ils sont invités aux bouffes des mariages, des circoncisions et autres zerdas qui leur permettent d’avoir des avantages liées au réseau qu’ils entretiennent avec ces richards et parfois même des autorités locales. Moralité: ils ne touchent pas beaucoup à leur salaire et ces « à côté » ne sont pas négligeables.

    Mouloud
    27 novembre 2018 - 5 h 05 min

    S’lls font la grève est ce qu’ils s’arrêteront de prier? ha! ha! ha!

    19
    2
    MOHAMMED BEKADDOUR
    27 novembre 2018 - 4 h 25 min

    Quelqu’un a dit un jour que « Les Saints ne sont pas des Agneaux »… Effectivement, Le Saint n’a plus d’humain que l’apparence, l’enveloppe physique, de lui s’exprime l’infinie complexité du Créateur, « Dieu », Sa Richesse. Qui de nous n’a pas connu, ou ne connait pas au moins un de ces imams ! Leurs histoires financières, et ils sont forts ! Chaque lettre du Coran a une valeur monétaire, chaque lettre de l’alphabet est convertie au gré des circonstances, en or en argent en cuivre, que sais-je, ce sont des alchimistes, mais alors c’est quoi ces revendications !!! J’ai donné l’apparence d’un jeu de mots en écrivant Saint Dicat, hélas nous sommes promis à un rire jaune comme les Français avec leur gilet jaune, le jeu sur cette Terre n’est plus de mise, l’humanité a atteint une limite « mathématique », « algébrique ». Prenez vos lunettes, vos loupes, vos microscopes, « Dicat » renvoie au Chat, au Cat anglais, au Gatte arabe, (Comment dit-on Chat en Amazigh, en Hébreu, et dans les milliers d’autres langues ?), Ce Dicat n’existe pas en chair et en os, bien évidemment, et Le Chat a pour don inné de retomber sur ses pattes, il se passe en esprit une épreuve que ni le ministre ni ses employés, ni l’état ni ses employés ministres et président ne parviennent à savoir vivre, voici ma conclusion : Le jour où Le Chat sera bien traité fi El Jazaïr, (Signifie : Tous les animaux), l’humain sera devenu simplement humain, et un imam juste un parmi ses semblables. La Zaouia de Saint « Dicat » sera alors le fait accompli du passage au coeur du présent, car jusqu’ici on nous saoule avec un passé, MORT… ELLI FÊTE METTE ! Monsieur Le Ministre doit changer de « Conseillers », et « d’Experts », je lui offre Un Chat, je sais qu’il peut le nourrir, avec les miettes de ses repas… Il suffira que chaque Imam prenne Un Chat en charge, son miaulement au cours du prêche tiendra éveillée l’assistance, qui enfin se réveillera de son sommeil séculaire… ETC

    7
    2
    Anonyme
    26 novembre 2018 - 21 h 57 min

    Ben Salmane arrive pour régler toutes les factures.

    10
    2
    Anonyme
    26 novembre 2018 - 19 h 56 min

    On a que la religion qu’on mérite !

    10
    5
    Anonyme
    26 novembre 2018 - 19 h 16 min

    La croyance d’Etat coute cher. Un ministre et ses usines, qui produisent des islamistes, coutent au contribuable et dont l’unique fonction est celle de garantir un coussin de sécurité au régime criminel. Le prix du petrole est en chute mais l’Etat arabe embauche. les mosquées et la police. La caste est rassurée, mais le pays en surcis.

    22
    1
    PREDATOR
    26 novembre 2018 - 19 h 16 min

    Pour lui, les imams n’ont pas fait de demandes extravagantes et ont juste réclamé leurs droits ignorés «depuis longtemps». La revalorisation salariale, le logement de fonction, un véhicule de service et plus de sécurité sont autant de revendications soulevées par le Syndicat national des imams

    Hilarant vraiment
    Et pourquoi pas un jet privé tant que vous y êtes et Rambo pour vous protéger
    C’est quoi ce pays?

    26
    1
      Mouloud
      27 novembre 2018 - 4 h 58 min

      il ne faut pas oublier les prédations des « imams » sur les caisses de la zakat et autres dons effectués par les pratiquants! notre imam de quartier se fait payer le loyer d’un appartement (26000 DA par mois) par les croyants en attendant que le logement de fonction attenant à la mosquée soit construit par les fonds des croyants qui sont racquêttés à chaque vendredi ou autre occasion religieuse! il faut reconnaître que le peuple est débile; il avale n’importe quoi dès qu’il s’agit de religion!

      13
      1
        Le Rouspétodonte
        27 novembre 2018 - 9 h 17 min

        Au chef-lieu d’une commune d’Alger, la bibliothèque municipale est transformée, depuis au moins deux ans maintenant, en salle de prières (Mossalla) car la mosquée adjacente est en reconstruction ; cette mosquée était déjà imposante, elle le deviendra encore plus pour accueillir encore plus de moutons et de brebis. Bien sûr, ni les élèves, ni les parents d’élèves, ni les citoyens, ni l’APC, qui a donné son accord pour la transformation de la bibliothèque en mosquée, ne s’inquiètent qu’un lieu de savoir et de science soit fermé au profit de carcasses ambulantes qui passent leur temps à deviser à l’entrée de la bibliothèque-mosquée, attendant comme des zombies les appels à la prière. J’ai toujours le coeur qui saigne quand je passe dans les parages. Comment voulez-vous qu’un peuple qui s’enfonce, corps et biens, dans une impasse existentielle et intellectuelle puisse-t-il se dépêtrer de ses problèmes ? Et on ose parler d’école, de savoir, de désintérêt des élèves aux mathématiques ! Mais tout ce qui nous tombe dessus, c’est nous qui le produisons.

        12
        1
    Zapatero
    26 novembre 2018 - 19 h 06 min

    Et pourquoi ne pas inclure la Banque Centrale dans leurs revendications pendant qu’ils y sont. Je me demande ce qu’ils ramènent à l’Algérie ces gens là qui pour leur grande majorité sont incapables de diriger convenablement un prêche. Si c’est pour faire la prière on peut facilement s’en passer d’eux.

    21
    1
      ANONYME
      26 novembre 2018 - 20 h 17 min

      moi ça fait belle lurette que je fais ma prière chez moi
      Quand j’ai vu tous ces rapaces au premiers rangs ça m’a donné des nausées

      17
      4
        Anonyme
        26 novembre 2018 - 21 h 32 min

        Chez toi le débit pour la connexion des 72 vierges est faible, pas comme à la mosquée.

        9
        7
    Mohamed Aïssa, tu exagères !
    26 novembre 2018 - 18 h 59 min

    Communiqué : Nous imams du peuple algérien, plus proches de Dieu que n’importe qui, nous n’avons jamais fait de demandes extravagantes ! On veut juste réclamé nos droits ignorés depuis longtemps c’est à dire la revalorisation salariale, le logement de fonction, un véhicule de service, plus de sécurité et des gardes du corps! Ce sont nos seules revendications !

    Et oui, ils ont raison nos imams , c’est du walou tout çà ! Il n’y a d’ailleurs rien d’autres que cela !! Ah non le Ministre doit céder. Il exagère ! Car ce n’est rien du tout comme revendications !

    12
    1
      Anonyme
      28 novembre 2018 - 1 h 03 min

      Et les billets en 1ere classe pour le Paradis ????

    Anonyme
    26 novembre 2018 - 18 h 43 min

    « Vendredi chaud dans un village algérien. C’est le jour de gloire de l’imam. Longue voix portée par les haut-parleurs et qui annonce l’au-delà comme en haut du mât d’un navire. Le paradis est décrit jusqu’aux pétales, on transmet les colères de Dieu aux égarés et on évoque avec prudence les actualités, car les prêches sont contrôlés. L’armée des imams est la plus puissante dans les pays dits musulmans. Qui contrôle les imams contrôle le pays, sa langue, ses rêves, ses lois. Mais, pour être imam, il faut une mosquée. Et là aussi la bataille a longtemps fait rage » K.Daoud

    12
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.