Colonisateur colonisé

M6-Felipe territoire
Le roi du Maroc, Mohammed VI, en compagnie du roi d'Espagne, Felipe VI. D. R.

Par Akram Chorfi – Qu’est-ce qui pousse le Maroc à s’accrocher de façon morbide à un territoire qui ne lui appartient ni historiquement, ni humainement, ni politiquement, en l’occurrence le Sahara Occidental, et qu’est-ce qui l’empêche de revendiquer un territoire qui lui appartient en toute légitimité, historiquement, géographiquement, humainement et dans tous les sens ?

Le territoire non revendiqué par le royaume chérifien est représenté par les deux villes de Ceuta et Melilla dont l’Espagne a si bien digéré l’accaparement que le terme pour les qualifier est à ce titre très significatif : enclaves espagnoles.

C’est, entre autres compromissions, pour cette raison essentielle que l’Espagne officielle – contrairement aux consciences libres en Espagne – soutient le projet colonial du Maroc sur les territoires sahraouis occupés.

Est-il pour autant réciproquement vrai que le Maroc se laisse volontairement spolier d’une partie de son territoire littoral, au cœur du royaume, de surcroît peuplé plus de Marocains que d’Espagnols, en échange de ce soutien espagnol aux dépens de la cause juste des Sahraouis ? Rien n’est moins sûr.

Il y aurait, en fait, à cela deux raisons qui avaient déjà eu leur argumentaire étrange dans l’esprit de feu Hassan II qui en a fait le legs à son fils et successeur Mohammed VI, à savoir, au titre de première raison, qu’en maintenant l’Espagne sur la rive sud de la Méditerranée, en territoire marocain, c’est en fait le Maroc qu’on garde «férocement» arrimé à cette Europe vers laquelle tant de Maures rêvent de jeter des passerelles pérennes. Une façon, pour les souverains chérifiens, de sacrifier leur souveraineté territoriale sur l’autel de leurs rêves les plus fous.

Au titre de seconde raison, le Maroc trouverait dans les deux enclaves espagnoles une rampe de lancement providentielle pour un trafic de drogue fort lucratif vers l’Europe, sachant qu’en dépit de leurs statuts spécifiques, les deux enclaves sont tout de même «espagnoles» et donc aussi européennes.

Quant à la volonté marocaine d’accaparer le Sahara Occidental, rien ne peut la justifier, hier comme aujourd’hui, sinon une survivance de cet archaïsme anachronique propre aux monarchies absolutistes qui consiste à croire que le colonialisme est toujours à la mode. N’est-ce pas pour cette raison que le Maroc accepte d’être un colonisateur colonisé ?

A. C. 

Comment (19)

    Anonyme Utile
    3 décembre 2018 - 11 h 53 min

    Un colonisateur colonisé dites-vous?
    Je dirai plutôt le Maroc, un colonisateur doublement colonisé et par la France et par l’Espagne.

    mouatène
    30 novembre 2018 - 18 h 46 min

    monsieur Larroussi bonsoir. vous, vous estes né sous l’occupation marocaine et vous vous estes penché vers la culture marocaine. ce qu’il faut retenir et de ne pas oublier c’est que le maroc est entré de force au sahara occidental ( votre pays ). si tu vous rèvez de fédération, elle n’aura jamais lieu. et si vous acceptez la domination, c’est votre choix. maintenant si vous aspirez à la libérté, il n’y a qu’une seule issue !!! c’est prendre les armes et combattre l’occupant. dites ce que vous voulez, il n’y a pas d’autres choix.

    moulay
    28 novembre 2018 - 23 h 23 min

    anonyme pourquoi fuire la realite c’est le contraire qui va se produire et l’espagne a sept pieds dans le territoire marocain 5 iles ceuta et melila et je ne sais quoi encore et plustard le maroc risque de plouf…….disparaitre

    4
    2
    karimdz
    28 novembre 2018 - 22 h 30 min

    Je vois surtout un compromis entre le grand bordel de sa médiocrité mimi 6 et l espagne, le sahara occidental contre ceuta et melila, voilà le grand deal que son pere hassassin 2 avait signé.

    7
    3
    Yahia
    28 novembre 2018 - 19 h 39 min

    Mr Laroussi avec votre sahraoui de l’ouest et sahraoui de l’est vous etes en train de faire le jeux des makhzen qui a fait des intrus spoliateurs et colonisateurs des ayants droit et de première souche. moi je connais un seule peuple sahraoui dont la grande partie se trouve a tindouf dans les camps de réfugiers que le makhzen a chassé de leur terre , apres ca ne soyez pas ingrat l’Algerie a toujours soutenue le peuple sahraoui pas pour contrarier le makhzen ou autres mais pour la juste cause d’un peuple pris par traitrise de la par d’un autre peuple sensé étre frère.

    8
    4
    Yahia
    28 novembre 2018 - 17 h 38 min

    Mr Laroussi tu te présente comme un sahraoui de souche donc si je cimprend bien tu viens de te demarquer des sahraoui qui ne sont pas de souche par deduction il s’agit des marocains qui ont été infiltrés lors de la marche noire initiée par le makhzen a leurs tête le non regrété hassan dos la quéstion qui se pose maintenant et a laqu’elle j’attend une reponse juste de ta part à moins que tu n’appartienne à la dexièmme catégorie, pourquoi le malhzene sûre de sa thèse ne laisserait t’il pas le peuple sahraoui de souche et infiltré confondu decider de son sort ? Je dit bien le peuple sahraoui de souche et infiltré et lā je pése mes mots

    5
    6
    M'hamed HAMROUCH
    28 novembre 2018 - 11 h 43 min

    Le titre de cet article résume parfaitement la vraie nature du. Régime MakhNazi et donc plus rien à rajouter.

    18
    7
    Laaroussi
    28 novembre 2018 - 11 h 25 min

    C’est avec attention que je commence à suivre votre journal que je trouve professionnel et qui permet aux lecteurs de donner leurs avis sans risque de censure: Bravo.

    Le Sahara Occidental
    Permettez moi d’apporter une contribution d’un sahraoui de souche afin que les marocains et algériens commencent à réaliser que la situation est beaucoup plus compliqué que l’on pense et que le temps a totalement changer la donne.

    La liste électorale arrêtée en 1975 et soumise au Minurso comporte 75000 sahraouis, cette liste « normalement » n’est plus à jour et la définition des électeurs pose problème des deux côtés.

    Après 43 ans:
    – Plus de la moitie inscrits dans la liste initiale sont décédés
    – 500 000 sahraouis de souches (tribus Rguibat, Ouled Dlim, Maa Laanin, Laaroussine, Sgarnas, Baamrane, Ouled Bousbaa, Srahna, Mnassir, Chaabna, Aatamna) vivent au sud du sahara
    – 175 000 sahraouis vievent dans les camps de réfugiès à l’est
    – 2 millions de marocains se sont installés au sud et la composition démographique a changé

    Un exemple: Nous sommes 6 frères et sœurs, j’ai 38 ans et seuls mon père (allah yrahmou), ma mère et mon grand frère qui sont inscrits sur la liste initiale. Au passage j’ai des cousins dans les camps qui sont eux aussi non inscrits.

    Les deux parties ont butés lors des négociations avant 2008 sur le redéfinition de l’éligibilité QUI DOIT ETRE RÉINSCRIT?

    Le Maroc estime que les 175 000 qui vivent dans les camps est un chiffre surévalués et que parmi cette populations existe des africains sub-sahariens, que la totalité des 500 000 soit inscrites.

    Le Polisario exigent l’inscription des 175 000 et ne reconnait pas certaines tribus énoncés en haut.

    Autre élément majeur: Quid des 2 millions qui se sont installés depuis plus de 40 ans????

    Résultat: le Référendum d’autodétermination devient de plus en plus irréalisable voire le risque d’une guerre civile (entre cousins) dans le sud qui peut déstabiliser toute la région.

    Personnellement, je trouve que la proposition d’une autonomie sous forme de fédérale est la seule et unique solution réaliste qui peut nous rassembler nous cousins et gérer non affaires internes sans qu’il y’est un perdant ou un gagnant. Dans l’avenir, les choses peuvent changer et nous pouvons demander d’autres pouvoirs.

    Merci

    10
    18
      Anonyme
      28 novembre 2018 - 13 h 39 min

      Au nommé « Laaroussi » :
      Ta « contribution » ne concerne pas les Algériens.
      Ce n’est pas à nous Algériens de décider pour le PEUPLE Sahraoui, mais seulement et uniquement à ce PEUPLE.
      On note cependant que les arguments que tu invoques relativement au corps électoral sont aussi erronés qu’inexacts. En effet, puisqu’aussi bien, au terme des Résolutions de l’ONU, il est constant que seuls ont droit de participer à l’expression libre de la volonté de décider d’eux-mêmes les Sahraouis ayant été recensés par l’ONU en 1974 ainsi que leurs descendants. Tout autre individu en est formellement exclu, fusse-t-il né depuis sur le territoire du Sahara Occidental.
      Enfin, pour ce qui concerne ta propre personne, pour prôner l »‘autonomie » tu admets là être non un Sahraoui mais un…sujet marocain, acceptant l’annexion du Sahara Occidental par le colonisateur marocain qui t’impose sa nationalité comme son drapeau.

      18
      10
      Chaoui
      28 novembre 2018 - 13 h 40 min

      Au nommé « Laaroussi » :
      Ta « contribution » ne concerne pas les Algériens.
      Ce n’est pas à nous Algériens de décider pour le PEUPLE Sahraoui, mais seulement et uniquement à ce PEUPLE.
      On note cependant que les arguments que tu invoques relativement au corps électoral sont aussi erronés qu’inexacts. En effet, puisqu’aussi bien, au terme des Résolutions de l’ONU, il est constant que seuls ont droit de participer à l’expression libre de la volonté de décider d’eux-mêmes les Sahraouis ayant été recensés par l’ONU en 1974 ainsi que leurs descendants. Tout autre individu en est formellement exclu, fusse-t-il né depuis sur le territoire du Sahara Occidental.
      Enfin, pour ce qui concerne ta propre personne, pour prôner l »‘autonomie » tu admets là être non un Sahraoui mais un…sujet marocain, acceptant l’annexion du Sahara Occidental par le colonisateur marocain qui t’impose sa nationalité comme son drapeau.

      14
      6
      Bennani
      28 novembre 2018 - 14 h 13 min

      @Laroussi. Toi tu ne peux être qu’un petit sujet de M6 en mission de grenouillage sur un Site Dz et c’est de bonne guerre par ailleurs.
      Pour ta gouverne, permis la dizaines d’amis sahrawis de formation universitaire aucun d’eux n’aurait pu écrire un pareil commentaire en langue français étant entendu qu’ils ont tous fait des universités espagnoles.
      A bon entendeur…

      18
      8
        Laaroussi
        28 novembre 2018 - 16 h 01 min

        Effectivement, c’est à nous Peuple Sahraoui de décider pour notre sort ni l’Algérie ni le Makhzen.

        Encore une fois, la liste arrêtée en 1975 comporte les parents et les descendants (dans mon cas, mon père, ma mère et mon grand frère).

        J’ai le droit d’exprimer mon choix: Oui, ben impossible que les parties se mettent d’accords qui est éligible et comment cette liste sera amendée???

        C’est là la problématique majeure qui ne pourra jamais résolue.

        Si vous réalisez que il y’a des Sahraouis à l’ouest et non seulement à l’est, vous comprendrez peut-être mieux.

        7
        13
          Chaoui
          28 novembre 2018 - 22 h 49 min

          La liste des Sahraouis éligible au droit de décider de LEUR choix ne sera JAMAIS « amendée ».
          Le texte des Résolutions est clair : il parle des Sahraouis d’origine et de TOUS leurs descendants, l’expression descendant emportant TOUTES les générations de 1974 à aujourd’hui qu’elles soient dans le territoire occupé ou en exil en Algérie dans les camps de Tindouf et y compris la diaspora à l’étranger.
          Si tu es vraiment Sahraoui – ce dont on peut douter – et que tu souhaites devenir le sujet (esclave) de l’autoproclamé « roi » du Maroc en choisissant l’autonomie qu’il te propose LIBRE A TOI. Mais ce choix n’engage que TOI SEUL aussi sûr que peu de Sahraouis ne se soumettront comme toi.

          7
          1
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 11 h 03 min

    Ceuta et Melila est un pied du Maroc dans le continent européen,ça lui permet d’avoir une frontière avec l’U.E. qu’il compte intégrer plus tard. C’est une vision à long terme pas la politique du jour au le jour .

    12
    18
      Anonyme
      28 novembre 2018 - 11 h 30 min

      C’est un argument complétement bidon. C’est tout simplement parce que ces enclaves ne sont pas considérées comme colonies; elle ne sont d’ailleurs pas inscrites en tant que telles à l’ONU. Ne sont considérés comme colonies en Afrique que les territoires occupés après la conférence de Berlin de 1884 qui marqua l’organisation et la collaboration européenne pour le partage et la division de l’Afrique. Les enclaves espagnoles au Maroc sont beaucoup plus anciennes, elles n’émarge donc pas aux territoires à décoloniser.
      Il semble par ailleurs que Hassan II a renoncé à toute revendication sur ces territoires contre un silence complice de l’Espagne lors de l’invasion du Sahara Occidental.

      18
      4
        Anonyme
        28 novembre 2018 - 13 h 41 min

        Justement ,tu viens confirmer mon post « ces enclaves ne sont pas considérées comme colonies » donc c’est un territoire européen qui donne automatiquement au Maroc une frontière avec l’U.E. L’ adhésion du Maroc à l’U.E. a plus de chance d’aboutir que celle de la Turquie qui implore depuis des décennies pour intégrer l’U.E.

        7
        5
      Laaroussi
      28 novembre 2018 - 15 h 53 min

      Lorsqu’on affiche une idée en toute liberté, on est qualifié de traître de vendu etc…

      Je reconnais que les sahraouis de l’est font leurs études en Espagne ou en Algérie, mais les sahraouis en provinces du sud du sahara avons pratiquement tous fais (faute de moyens financiers et à méditer vs les autres) les études soit à Agadir, Marrakech ou Rabat.

      Et j’en suis un. Pour avoir la certitude, tu n’as qu’avoir sur Youtube les manifestations que nous avons tenus au sein des ces universités.

      L’histoire encore une fois et que après tant d’années, les idées ont évolués et encore une fois un Etat indépendant est limite explosif à mettre en place vu que déjà entre nous sahraouis, nous sommes diamétralement opposables.

      Pour finir, la table ronde prévue en Décembre comporte deux élus sahraouis de souches, et qu’est ce qu’on va dire: ils sont à la solde du Makhzen, Non monsieur, nous sommes une deuxième génération après 1975 sans parler de la troisième.

      A bon entendeur

      7
      14
        Chaoui
        28 novembre 2018 - 23 h 32 min

        A « Laaroussi » :
        Arrête de dire des bêtises !
        Repporte-toi à l’invitation adressée par l’émissaire du SG de l’ONU aux DEUX parties au conflit, le Maroc et le Polisario, comme à celle adressée aux deux pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie, invités en tant qu’observateurs et tu verras que l’invitation adressée au Maroc autorise ce pays à porter sa délégation à 5 de SES NATIONAUX dont une femme. En fait comme en droit, les 5 personnes qui composeront la délégation marocaine sont des SUJETS marocains. Et RIEN QUE ça. Quand bien même une ou plusieurs d’entre ces personnes composant la délégation marocaine seraient d’origine Sahraouie, elles ne seraient juridiquement considérée que comme marocaine, et en aucun cas SAHRAOUIE.
        C’est dire que lors de cette réunion, SEUL le Polisario a qualité de Représentant légitime du PEUPLE Sahraoui, qualité que lui avait conféré cette même ONU. Les marocains auraient beau intégrer dans leur délégation des martiens que ces derniers ne pourraient être considérés que comme marocains.

        7
        1
    HOUMTY
    28 novembre 2018 - 9 h 16 min

    SALAM L’KHAWA…..J’ai qu’une chose a dire… ..VIVE LE POLISARIO, LA R.A.S.D unie et forte la MÉRE PATRIE la grande ALGERIE et notre glorieuse A.N.P

    24
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.