Interview – Jacob Cohen : «Il y a une caste d’intouchables en France»

cohen jaunes
L'écrivain Jacob Cohen. D. R.

Algeriepatriotique : Des milliers de Gilets jaunes, des Français en colère contre la politique du président Macron, bloquent les routes et autoroutes à travers toute la France depuis quelques jours. Que se passe-t-il au juste ? 

Jacob Cohen : La France s’est engagée depuis 1983 avec Mitterrand dans la voie du libéralisme économique avec des privatisations tous azimuts, la destruction des industries nationales, la déconnexion du pouvoir d’achat avec l’inflation. Auparavant, en 1973, la loi Pompidou-Rothschild a obligé l’Etat français à emprunter auprès des banques privées, créant en 50 ans une dette artificielle de 2 000 milliards. En 2008, le gouvernement a «sauvé» les banques avec des centaines de milliards. A cause de la politique ultralibérale de l’Union européenne, les multinationales ne paient quasiment pas d’impôts à cause de l’optimisation fiscale. La France, la gauche comme la droite, a détruit une bonne partie des services publics (transports, postes, écoles, hôpitaux, administrations, tribunaux) hors des grandes villes. Le résultat : une paupérisation accrue, un matraquage fiscal, des inégalités insupportables. Les gens n’en peuvent plus. Beaucoup ont du mal à payer une facture d’électricité ou de gaz. Alors, il y a eu un ras-le-bol avec une énième taxe sur l’essence pour une soi-disant «transition écologique». D’où cette révolte.

D’aucuns estiment que ces nouvelles taxes sur les carburants sont une réforme fiscale qui va à l’encontre des classes modestes alors que les plus riches voient leurs impôts baisser…

Les gens modestes qui vivent dans les villes moyennes ou dans les campagnes sont obligés de prendre leur voiture pour aller travailler ou pour les démarches administratives ou pour les soins, souvent sur des dizaines de kilomètres. Ajoutez à cela les milliers de radars, souvent mobiles ou cachés, pour rançonner les automobilistes. Pendant ce temps, les cadeaux fiscaux aux patrons, aux actionnaires et aux plus fortunés (réforme de l’impôt sur la fortune) ainsi que les rémunérations abusives et autres avantages accordés à l’establishment politique et administratif créent une caste de privilégiés arrogants et intouchables.

L’ancien chef d’état-major de l’armée française, Pierre De Villiers, affirme qu’il y a un «gros risque d’explosion» en France. Etes-vous du même avis ?

Même si le mouvement des Gilets jaunes paraît déterminé et profondément ancré, je miserai peu sur un gros risque d’explosion généralisée. D’abord, le gouvernement ne changera pas de politique. Quand bien même il le voudrait, il ne le pourrait pas. Il est tenu par une dette colossale et par la politique de l’Union européenne. La classe politique française est déconnectée de la réalité et n’a qu’un seul maître : le capitalisme mondial. Tout au plus, Macron annoncera quelques «mesurettes» pour montrer sa bonne volonté. Le gouvernement tablera sur l’usure et la fatigue et le ressentiment qui pourra toucher les commerçants et tous ceux qui préparent les fêtes de fin d’année. Sans compter l’arsenal répressif. Des Gilets jaunes ont été condamnés à des peines de prison ferme pour entraves ou dégradations. Il y a une campagne médiatique (tous les grands médias appartiennent à des capitaux privés ou sont grassement subventionnés par l’argent public) sournoise et hargneuse pour dénigrer les Gilets jaunes, les présenter comme archaïques, manipulés par l’extrême-droite, populistes, voire antisémites. Même les syndicats officiels, qui vivent très bien des largesses gouvernementales et patronales, voient d’un mauvais œil cette révolte spontanée qui échappe à leur contrôle.

Propos recueillis par Mohamed El-Ghazi

Comment (9)

    Bernard Febvre
    28 novembre 2018 - 14 h 26 min

    Magnifique Jacob Cohen, averti et bon analyste ! Merci à ce juif antisioniste pour la clarté de son exposé. Comme à son habitude !

    PS : On ne doit pas être contre les juifs et les israéliens, mais à condition qu’ils ne soient pas sionistes, expansionnistes et voleurs de terres qui ne leur appartiennent pas. Jacob Cohen est ce genre de juif qu’on respecte et qu’on doit respecté, c’est à dire les juifs israéliens et les juifs non israéliens qui condamnent le sionisme et qui reconnaissent qu’être anti sioniste ne signifie nullement être anti sémite. A l’inverse des Fabius, Juppé, Walls, Hollande, Sarkozy, Macron, BHL, Alain Finkielkraut, ces type de « français » viscéralement et éternellement liés à Israël au nom du sionisme, ou même un Zemmour (qui signifie « olive » parait-il) qui critique tout citoyen de nationalité française ou qui a choisi de vivre en France, de ne pas porter un nom et un prénom à racine ou à consonance judéo-chrétienne ou … gauloise !

    Lghoul
    28 novembre 2018 - 12 h 29 min

    Les français sont en train de se battre pour récupérer leur pays qui en train de leur glisser doucement mais sûrement, entre les doigts.

    4
    1
    Ch'ha
    28 novembre 2018 - 11 h 25 min

    Comme je l’ai déjà écrit aucun cauchemar pour Macron il peut dormir sur ces 2 oreilles. Bonne synthèse historique et économique du pourquoi du comment dans cette interview. Je continue à dire que ces gilets jaunes sont téléguidés, les français sont tous des moutons on ordonne ils exécutent même si officiellement pas de récupération syndicale et cie politique …mais chercher bien.
    Quant aux merdias français ils sont toujours dans leur logique de propande étant inféodés donc rien de nouveau sous le soleil : antisémites quelle surprise 😂😉
    Ces mêmes gilets jaunes vous les verrez tous se ruer pour les fêtes de fin d’année pas la France du sous-sol…

    6
    4
    toto
    28 novembre 2018 - 10 h 11 min

    La France n’est pas l’ Algérie ou la presse est totalement libre ,il n’existe pas de presse inféodée au pouvoir si son émanation , un exemple d’ indépendance dans le monde ,il n’y a juste qu ‘à vérifier sur le classement mondial de la liberté de la presse .

    10
    14
      Ch'ha
      28 novembre 2018 - 11 h 38 min

      @Toto
      Dans vos rêves, une presse libre en France. Le sionisme a gangrené le pays à tous les niveaux y compris étatique.
      Quelle NAÏVETÉ !
      Qui fait le classement les mêmes qui classe les terroristes en non terroristes😂😉

      15
      2
      Ch'ha
      28 novembre 2018 - 11 h 41 min

      PS : Jacob Cohen est classé comme antisémite en France et n’est pas parmi la classe meRdiatique française, il ne sera pas interviewé étant antisioniste.

      12
      2
        Ch'ha
        28 novembre 2018 - 14 h 41 min

        @Toto
        PS 2 : la chaîne AlMasirah qui dévoile les crimes et massacres abjects decla coalition au Yémen vient d’être interdite de diffusion par décision franco-US en exerçant des pressions sur l’Égypte.
        Alors liberté de presse en France disiez-vous😉

        7
        1
    MOHAMMED BEKADDOUR
    28 novembre 2018 - 9 h 22 min

    @La classe politique française est déconnectée de la réalité et n’a qu’un seul maître : le capitalisme mondial.
    —————————————————————————————————————————————
    Depuis l’apparition de ce mouvement, le jargon informatique est à l’honneur : Déconnexion, déconnecté… L’emploi de ces mots n’est pas « innocent », il sous entend une vérité de fond.

    7
    1
    Rayés Al Bahriya
    28 novembre 2018 - 7 h 49 min

    Le syndicat c’est fsit pour donner raison à des gens qui ont tort
    Les CRS c’est la force de l’ordre établi …
    Les syndicats est la force du désordre…état oublie
    Le travailleur travail, le patron patronne..
    Le travailleur cest comment on fait le travail…
    Le patron c’est pourquoi on fait le travail…

    7
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.