Des chefs de partis marocains persistent à vouloir se rendre en Algérie

Maroc initiatives
Abdelilah Benkirane, chef de file du parti islamiste marocain PJD. D. R.

Par R. Mahmoudi – Contrairement à ce qu’on aurait pensé, les deux initiatives lancées séparément par le Parti de la justice et du développement marocain (PJD, Frères musulmans) et le parti de l’Istiqlal, d’obédience nationaliste, en direction de la classe politique algérienne en vue d’entamer des discussions au tour de l’appel du roi Mohammed VI pour l’ouverture d’un dialogue «franc et direct» avec l’Algérie n’ont pas été annulées, nonobstant le refus diplomatique du gouvernement et de la majeure partie des partis algériens.

C’est ce qui ressort de l’inscription de ce point à l’ordre du jour de la réunion du bureau exécutif du MSP, tenu mardi à Alger. Après avoir exprimé de fortes réserves quant à l’offre du PJD, en affirmant qu’il se soumettait à la politique de l’Etat sur tout ce qui a trait aux affaires étrangères, le parti d’Abdarrazak Mokri montre tout d’un coup une plus grande «ouverture», en annonçant avoir débattu, lors de cette réunion de l’exécutif, du «dossier de la coordination maghrébine» et «examiné l’invitation faite par le PJD marocain pour une rencontre avec le parti», indique le MSP dans un communiqué diffusé sur son site officiel.

D’autres partis islamistes s’étaient déjà prononcés sur cette offre du parti majoritaire marocain. Le mouvement Ennahda, par la voix de son président, Mohamed Douibi, avait affirmé que «si le Parti marocain de la justice et du développement, qui est au pouvoir dans son pays, souhaitait que des mesures soient prises, il devrait agir au nom du gouvernement de son pays».

Douibi estimait que cette méthode adoptée par le parti marocain «ne l’aidera pas à aboutir au résultat escompté. S’il veut atteindre quelques objectifs concrets, il doit prendre une initiative dans un cadre formel par le biais du gouvernement qu’il dirige. Les partis n’ont pas la capacité de prendre des décisions engageant les deux pays», avait-il résumé.

R. M.

Comment (22)

    EL Che
    29 novembre 2018 - 10 h 45 min

    Le soudain rapprochement du Maroc vis a vis l’Algérie n’est certainement pas le fruit d’une prise de conscience noble et innocente cherchant a renoue les liens fraternels ! il est tout simplement dicte par l’isolement du Maroc dans le monde Arabe après son choix de soutient Aux Qatar contre l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unies 2 puissances régionales qui ont une puissante influence dans la ligues Arabes .
    la Visite de MBS en Algérie et en Tunisie tout en ignorant le Maroc n est que la preuve de l’isolement du Maroc qui lui cherche a ce que l’Algérie ne profite pas de cette isolement……Elementary Mr Watson , A Nous donc de voir ! (youmhil w la Youhmil) Tahya AL Jazayer w Allah Yerham Echouhada

    karimdz
    28 novembre 2018 - 22 h 27 min

    Décidément ils n’ont aucun nif, j’aurai honte à leur place. Et pensent ils qu’ils peuvent abuser de notre crédulité alors que nous savons qu’ils sont des hypocrites en puissance et qu’ils sont indignes de notre confiance.

    Sa médiocrité mimi 6 et ses sbyres peuvent toujours faire des pirouettes et autres bassesses, il n y aura aucune évolution, tant que le voisin de l est en mode panique, ne fasse des actes forts.

    A bon entendeur, shalom mimi 6

    10
    Bouzorane
    28 novembre 2018 - 22 h 01 min

    Ils ne s’en laceront jamais car ils n’ont aucune dignité.
    Un parasite est, par définition, un fourbe qui place sa fourberie au dessus de tout.
    Honneur, dignité, fierté, amour propre…tout cela ne compte pas!
    La seule chose qui compte, c’est l’espoir de profiter et d’exploiter autrui au maximum et le plus longtemps possible!
    Sa fourberie malsaine, combinée à une patience illimitée, encore plus malsaine, font que le parasite ne renonce jamais.
    Qu’il soit repoussé, démasqué, insulté, maltraité, violenté, pointé du doigt,…le parasite gardera toujours son calme et son discours mielleux, réessayera encore et toujours, reviendra toujours à la charge pour une énième tentative, se convainquant qu’il est plus malin que les autres, prenant sa fourberie pour de l’intelligence et son manque de dignité pour du pragmatisme

    12
    Tredouane
    28 novembre 2018 - 19 h 31 min

    Les partis n’existent pas.

    4
    1
    Blakel
    28 novembre 2018 - 17 h 17 min

    Les islamistes sont le cheval de Troie des puissances étrangères qui cherchent à affaiblir l’Algérie. Il faut s’en méfier comme de la peste, c’est d’eux que viendra la trahison, car pour eux la notion d’Etat est secondaire. C’est la oumma islamya qui importe.

    18
    1
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 12 h 43 min

    Le Maroc harcèle l’Algérie, comme l’avez dit un APnaute il y a quelques semaines.
    C´ est une vérité éclatante.
    Faisons-la en chanson SVP :

    « Le Maroc harcèle, le Maroc harcèle, le Maroc harcèle.
    Et nous ferons ce que nous avons décidé.
    Le Maroc harcèle, le Maroc harcèle, le Maroc harcèle.
    Et nous sommes maîtres de nous.
    Le Maroc harcèle, le Maroc harcèle, le Maroc harcèle.
    Et nous ferons ce que nous voulons chez nous. »

    35
    14
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 12 h 17 min

    Mokri est un opportuniste, c’est connu, même au sein de la mouvance islamiste il n’a jamais fait l’unanimité. Cet individu est surtout connu pour n’avoir jamais travaillé de sa vie, son seul fait d’arme et d’avoir servi de doublure son maitre à penser, feu Nahnah. C’est généralement sur ce genre d’individu sans trop de principes que parient les services occidentaux; donc méfiance.
    Concernant le Maroc je suis d’avis de les laisser moisir dans leur jus, le makhzen est aux abois; plus la date fatidique des 5 et 6 décembre approche, plus ils se démènent pour essayer d’exclure le POLISARIO des prochaines négociations. Bien évidemment personne n’est dupe.
    Ceci étant, c’est à mon avis une bonne réponse à la propagande marocaine qui a clamés 40 ans durant que l’Algérie soutenait le POLISARIO pour des intérêts propres: accès à l’Atlantique et autres idioties de même nature (Si l’Algérie avait vraiment besoin d’un accès à l’Atlantique pour son gaz comme c’est souvent, il est plus facile pour elle de prolonger son gazoduc à travers l’Espagne).
    Démonstration est faite maintenant s’il en était besoin, que l’Algérie n’a aucun intérêt propre à négocier en aparté avec le Maroc.
    On peut donc remercier le makhzen d’avoir permit par cette proposition de négociation « sans témoins » de clarifier la position algérienne. La seule partie habilité à négocier est le peuple Sahraoui et son représentant reconnu par l’ONU, à savoir le POLISARIO.

    29
    19
      Anonyme
      28 novembre 2018 - 22 h 00 min

      Bien dit le maroc fait du harcèlement contre l’Algérie

    Anonyme
    28 novembre 2018 - 12 h 08 min

    Il faut absolument leur dire que le prix du pétrole a plongé, qu’il n’y a donc rien à gratter. Le pétrole à 82 dollars n’était qu’un feu de paille, impossible de leur servir de vache à lait même avec la meilleure réconciliation du monde. Qu’ils aillent tendre la main à l’Arabie Yahoudite cette fois ci, peut être qu’ils les auront enfin leurs zoudj doros.

    29
    10
    Anonyméa
    28 novembre 2018 - 11 h 57 min

    Nous avons rarement constaté un tel harcèlement de pays à pays. Mais c’est pas possible cette manière de nous coller, ils veulent quoi au juste ? c’est vraiment des grands malades. Ils espèrent quoi en courtisant les islamistes algériens, ces gens là n’ont aucun pouvoir d’une part et d’autre part aucun crédit. Que les islamistes algériens aillent rejoindre leurs frères marocains au maroc. Il faut vraiment que l’état réagisse aux micmacs des islamistes, ces derniers temps ils se croient un peu trop tout permis.

    29
    12
    Anonyme DZ
    28 novembre 2018 - 11 h 33 min

    En matière de patriotisme et de trahison à l’Algérie, moi je ne fais aucune diffèrence entre un Mokri et un Amar Saidani.

    28
    3
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 11 h 10 min

    Les marocains peut être pas les frères on a encore des souvenirs mal cicatrisés du passage des nôtres,, alors non merci

    21
    12
    HANNIBAL
    28 novembre 2018 - 10 h 06 min

    A force avec ces morikos ça devient lassant , cette ritournelle de vouloir relancer semble louche , et ne comprennent pas que la politique étrangère qu’on est pas a Jamaa el Fna endroit ou on charme les serpents ,quelle bassesse , discuter avec un parti qui trouvait que la femme marocaine augmentait le Pib par la prostitution donc hallalisé par ce parti , s’en éloigner Makri n’est qu’un trublion qui va vite rentrer dans le rang !!

    33
    22
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 9 h 48 min

    il f aut arreter tout contact avec le pouvoir Makoko et les partis Makoko jusqu a la fin des negociations du polisario et le pouvoir Makoko de Momo6 a Geneve et l autodetermination du peuple Sahraoui.L Algerie ne marchera jamais dans le desir des Makokos,c est avec les Sahraouis qu ils doivent s assoir a table et negocier et non avec les Algeriens.. point barre

    39
    22
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 8 h 39 min

    Qu’elles sont les positions de Mokri sur la normalisation? On dirait que la marge de cet individu a un rapport avec la course à la normalisation observée .

    26
    3
    Moskosdz
    28 novembre 2018 - 8 h 22 min

    Le jour où les Marocains changeront leur drapeau confectionné par la France,ainsi que la musique de leur hymne national composé toujours par cette même France,ce jour là,on pourra y songer à cette fraternité entre les 2 peuples.

    33
    30
      Anonyme
      28 novembre 2018 - 12 h 29 min

      Même pas. Je ne vois rien de commun avec des gens qui ont une sociologie unique au monde venue du fond des âges: pédophilie, prostitution en famille, sorcellerie sont les trois mamelles du maroc ( oui, ils en ont trois, ils sont pas comme tout le monde).
      En outre ce sont des soumis dont l’échine s’est rompue sous le poids de la féodalité, les Algériens sont des tribaux égalitaristes à la nuque raide, ça vous forge un caractère.
      Ensuite ce sont des descendants d’esclaves ouest africains à un degré ou un autre; ce n’est pas le cas des Algériens qui n’ont pas pratiqué l’esclavage, compte non tenu des Touaregs rattachés à l’Empire colonial français et donc à l’Algérie depuis 1962, et des Ottomans venus d’ailleurs.
      Les Argentins et les Boliviens sont voisins, parlent la même langue, pratiquent la même religion, sont ils frères, se disent ils frères pour autant?

      27
      2
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 8 h 04 min

    Peut-être que les services secrets des makkaks ont des dossiers sur mokri
    Ce MOKRI est une m… Il faut qu’il dégage de l’Algérie. Trop c’est trop.

    43
    25
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 7 h 48 min

    J’ai lu quelque part que L’intégriste MOKRI a rencontré l’ambassadeur des USA en Algérie.
    Peut-être qu’on a a promis à Mokri un poste de président si il trahissait l’Algérie
    Les barbus sont des prédateurs prêts à dévorer l’Algérie et son peuple.
    Enlevez lui la nationalité Algérienne et qu’il aille lécher les babouches après…

    100
    11
      Anonyme
      28 novembre 2018 - 8 h 15 min

      Effectivement, Mokri a rencontré son maitre.

      38
      11
    Anonyme
    28 novembre 2018 - 7 h 22 min

    BABABABA c’est une VRAIE POLITIQUE HARCÈLEMENT de la part du makhzan.
    C’est une colle.
    MOKRI DÉGAGE, tu n’a aucun droit de représenter l’ÉTAT Algérien.

    83
    9
    Tinhinane-Dz
    28 novembre 2018 - 7 h 20 min

    MOKRI et la trahison font UN. Rien de surprenant.

    Comme l’Algérie a accepté de recevoir Ben-Salmane, MOKRI va ramer à contre courant de l’Algérie et va jouer au harki pour satisfaire ses maitres Qataris et Erdogan.
    Ces islamistes à 1 dirham ont besoin d’un vrai patriote pour les corriger.

    81
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.