Le FIS dissous tente une incursion politique via l’élection présidentielle

Boukhemkhem dissous
Abdelkader Boukhamkham. New Press

Par R. Mahmoudi – Profitant du climat d’incertitude et d’instabilité institutionnelle qui règne depuis quelques semaines, les anciens dirigeants du parti dissous, en fins prédateurs, cherchent à se positionner dans le processus politique actuel, en avançant insidieusement leurs pions et en tentant, malicieusement, de s’incruster dans le débat autour de la prochaine présidentielle.

C’est ainsi que «la voix politique» du FIS Abdelkader Boukhekhem a trouvé le moment opportun pour lancer «une initiative» portant le sceau du parti dissous, dans laquelle il estime que sa mouvance a un rôle à jouer. Publiée sur deux pages, cette déclaration, qui a déjà la caution d’Ali Benhadj, se résume un appel pour l’organisation d’une «conférence nationale» devant regrouper l’ensemble des acteurs de la classe politique «sans exclusive», dont la mission principale serait de désigner «un candidat consensuel» à la prochaine élection présidentielle.

Boukhekhem fixe d’ores et déjà les qualités dont ce «candidat consensuel» doit être doté : sagacité, loyauté, compétence et esprit modéré. Selon Boukhekhem, «tout le monde devrait accompagner cet homme providentiel dans sa mission pour sauver le pays de tous les dangers qui le guettent et libérer l’Etat de tous les prédateurs et effacer les séquelles de la crise, sans occultation, ni négligence, ni accusations». Une charte qui fait la part belle aux anciens dirigeants du parti dissous et qui viendrait se substituer à la Charte pour la paix et la réconciliation nationale qui interdit aux responsable de la tragédie nationale, c’est-à-dire à Boukhekhem et consorts, toute activité politique.

L’auteur de l’appel se dit convaincu que c’est la seule voie qui reste à l’Algérie pour sortir de la crise et pour échapper à une «révolte populaire inéluctable» qu’il voit se dessiner «si le statu quo actuel venait à perdurer».

R. M.  

Comment (58)

    Tangoweb54
    30 novembre 2018 - 16 h 54 min

    Attention ces gens-là n ont pas dit leur dernier mot !!…Ils sont à l affut, revigorés par le pardon que le peuple leur accordé et au lieu de se repentir et s, excuser pour leur crime contre le peuple Algerien, au contraire ils exhibent de plus en plus et nous narguent.Ils se prennent pour des prophètes et que leurs seules idées s imposent.

    2
    1
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 12 h 30 min

    de la diversion mediatique tout betement mais le peuple connait ses amis de ses enemis …

    Aguellidh
    30 novembre 2018 - 2 h 25 min

    Mettre un islamiste dans une machine à laver à 100 degré il sortira toujours salé et plein de sang. Le seul moyen il faut jeter l’islamiste avec l’eau du lavage dans le même égout. Allahou Akbar dans le ciel du 5 juillet était un signe révélateur que leur dieu est simplement le diable. Je suis actuellement dans un pays arabe ou les bâtiments et le bonheur de lit sur les visages des citoyens et des étrangers ou la règle number one est que un islamiste qui nait est immédiatement mis hors d’état de nuire. Qui a dit que la peste ne tue pas?

    3
    2
    Alfa
    30 novembre 2018 - 0 h 26 min

    « On a souvent vu jaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux. » J.Brel.
    C’est tout ce qu’on peut dire de cette vermine qui empoisonne la vie des honnêtes citoyens.
    Des nostalgiques d’un passé révolu et archaïque qui abreuvent les gens de mensonges et de manipulation à même leurs consciences pour s’approprier des écervelés avec une foi à fleur de peau pouvant balancer d’un côté comme de l’autre et qui ne savent plus sur quel pied danser. Nos ennemies travaillent d’arrache pied pour nous détourner du droit chemin pour nous autodiriger dans des sentiers de l’illusion qui mènent directement vers l’enfer sans qu’on se rende compte du mal qu’on fait à soi et autrui.
    Le mal de l’Algérie est trop profond, on est envahi de toute part par des forces maléfiques qui veulent nous offrir en appât sur un plateau d’argent à nos ennemies jugés d’hier et d’aujourd’hui.

    5
    1
    karimdz
    29 novembre 2018 - 22 h 46 min

    Pour tous ceux qui sont avertis, constatez combien les états unis, le sionisme d une manière générale aiment aider les groupes terroristes, daech and co, et encourager des régimes religieux dans les pays musulmans.

    A votre avis pourquoi, tout simplement parce que des religieux à la tête de ces états, c’est assurément en faire des états rétrogrades, leur assurant la domination, et l exploitation de leurs richesses.

    Les algériens ne sont pas dupes, et ne reproduiront pas les erreurs du passé. Il est vrai que les islamistes s’emploient à exploiter les failles du système et à s’ériger en sauveurs du pays, pour parvenir à leurs fins.

    7
    2
    Blakel
    29 novembre 2018 - 22 h 38 min

    L’intégrisme ils connaissent, mais l’intégrité non !!! Ces fanatiques sont peu intègres que les escrocs qui hantent le système. C’est pourquoi ils s’entendent si bien, et se sont partagés le pouvoir (et la rente) depuis des décennies. Je suis pour une ouverture démocratique, mais à condition que l’on entreprenne d’abord une grosse réforme du système éducatif, politique, et du paysage médiatique. Dans l’état actuel des choses, la démocratie profiterait d’abord aux islamistes, qui bénéficient de l’endoctrinement par le système éducatif, les TV, et les milliers de mosquées. Sans parler des soutiens extérieurs (notamment des pays du moyen-orient). Autoriser les partis islamistes dans de vraies élections démocratiques aujourd’hui, c’est du suicide pour l’Algérie. Le pays a assez souffert comme ça, et a déjà pris trop de retard.

    10
    1
    Tredouane
    29 novembre 2018 - 18 h 51 min

    Comprendre qu’en ISLAM il n’a aucun super musulman,nous sommes tous égaux ;reste en politique la diversité est enrichissante dans la normalité et dans le respect ,mais aussi elle la diversité peux être dangereuse;de mon avis je peux accepter les programmes d’où qu’ils viennent s’ ils contribuent au développement,mais hélas très rares sont les individues qui se réclament du mouvement « islamiste » ont la capacité d’analysé voir trouver des solutions,toute fois ils existes.

    4
    3
      Anonyme
      29 novembre 2018 - 19 h 55 min

      « Comprendre qu’en ISLAM il n’a aucun super musulman,nous sommes tous égaux » :
      Coran (2:178) – « Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : (((homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme.))) Le message de ce verset, qui recommande des représailles en cas de meurtre, est que les humains ne sont pas créés égaux. La valeur d’un esclave est moindre que celle d’une personne libre (et la valeur d’une femme est aussi différenciée de la valeur d’un homme).

      2
      1
        Tredouane
        29 novembre 2018 - 20 h 34 min

        c’est fou ce que l’on veux interprété par du faux ce qui es vraie,Devant Dieu tout puissant nous sommes égaux, nous nous sur-passants par nos actes seulement,L’Islam ne donne aucune valeur à l’homme mais c’est l’homme qui à fait ces règles jadis il fut un temps,et ne parlez pas des Femmes car y’ a pas plus barbare dans le traitement de la Femme que l’occident.

        karimdz
        29 novembre 2018 - 22 h 31 min

        L anonyme est un pseudo algérien qui utilise le coran et les hadiths pour tenter de discréditer l Islam et quand il est acculé, il vous sort des passages de l évangile comme pour nous démontrer que notre religion est violente.

        En matière d esclavage, les passages de la bible ne sont pas tendres loin de la, et meme choquants, que dire des propos de « saint » paul sur les femmes.

        « Maudit soit Canaan ! Qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères !…Béni soit l’Eternel, Dieu de Sem et que Canaan soit leur esclave ! Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu’il habite dans les tentes de Sem et que Canaan soit leur esclave. » (Genèse, Chapitre 9, Versets 25-27)

        Lévitique 25:44
        C’est des nations qui vous entourent que tu prendras ton esclave et ta servante qui t’appartiendront, c’est d’elles que vous achèterez l’esclave et la servante.

        Tite 2:9
        Exhorte les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n’être point contredisants,

        Colossiens 3:18
        Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

        Luc 12:47
        Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups.

        Éphésiens 6:5
        Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre coeur, comme à Christ,

        Exode 21:32
        mais si le boeuf frappe un esclave, homme ou femme, on donnera trente sicles d’argent au maître de l’esclave, et le boeuf sera lapidé.

        1 Samuel 15:2-3
        2 Ainsi parle l’Eternel des armées: Je me souviens de ce qu’Amalek fit à Israël, lorsqu’il lui ferma le chemin à sa sortie d’Egypte. 3 Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce qui lui appartient; tu ne l’épargneras point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, boeufs et brebis, chameaux et ânes.…

        Job 31:13
        Si j’ai méprisé le droit de mon serviteur ou de ma servante Lorsqu’ils étaient en contestation avec moi,

        Tite 2:9
        Exhorte les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n’être point contredisants,

        1 Corinthiens 9:27
        Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.

        1 Timothée 6:1
        Que tous ceux qui sont sous le joug de la servitude regardent leurs maîtres comme dignes de tout honneur, afin que le nom de Dieu et la doctrine ne soient pas blasphémés.

        Matthieu 10:24
        Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur.

        Jean 13:16
        En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé.

        Jean 15:20
        Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.

        Luc 17:7-8
        Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou paît les troupeaux, lui dira, quand il revient des champs: Approche vite, et mets-toi à table? Ne lui dira-t-il pas au contraire: Prépare-moi à souper, ceins-toi, et sers-moi, jusqu’à ce que j’aie mangé et bu; après cela, toi, tu mangeras et boiras?

        Matthieu 20:27
        et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave.

        Marc 10:44
        et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous.

        un extrait d’un écrit de l’évêque de Fréjus : « Les Nègres, comprenez-le bien, portent le péché de Canaan. Ils sont les descendants maudits de la lignée de Cham. Il est légitime, tout à fait légitime d’en faire des esclaves. C’est dans ce contexte que nous avons la mission de les évangéliser, de les baptiser pour blanchir leurs âmes noires, pour qu’ils jouissent des bienfaits de notre religion consolante »,

        8
        5
          Anonyme
          29 novembre 2018 - 23 h 10 min

          « [228] 122 – (68) j’ai été informé par Ali ibn Houdjr alSaadi (عَلِيُّ بْنُ حُجْرٍ) : nous avons été informés par Isma’il, c’est-à-dire Ibn Oulaya (إِسْمَاعِيلُ بْنُ إِبْرَاهِيمَ ابْنُ عُلَيَّةَ), d’après Mansour Ibn Abdalrahman, d’après Al Sha’abi (عامر الشعبي), d’après Jarir a entendu le prophète dire : (((« tout esclave qui fuit ses propriétaires est devenu par ce fait mécréant jusqu’à ce qu’il revienne à eux ».)))

          « [230] 124 – (70) Yahia Ibn Yahia rapporte : nous avons été informés par Jarir, d’après Moughayra, d’après Al Sha’abi qui a dit : Jarir Ibn Abdallah rapportait que le prophète a dit : (((« si l’esclave fuit [ses maîtres] sa prière ne sera plus acceptée [par Dieu] »)))
          Sahih Muslim De : Muslim Ibn al Hadjaj Page 163 [chapitre sur la foi]

          Anonyme
          30 novembre 2018 - 16 h 06 min

          Le cannibalisme hallal en islam
          Al Shafii dit : (((La chair de l’humain se mange.))) Et l’humain Dhimmi ne peut pas être tué parce que son sang est illicite [Le Dhimmi vit dans l’humiliation et paye une taxe (jiziya) pour « sa protection ». Comme il est une source de revenu, il est interdit de leur tuer.]. Pareil s’il est musulman ou prisonnier parce que ce dernier est le bien d’autrui [Les prisonniers deviennent des esclaves qui seront partagés en tant que butin et revendus sur les marchés. Ibn Qodama explique que les tuer est une forme de destruction de biens.]. (((Par contre, s’il s’agit d’un combattant ennemi ou d’un fornicateur marié, il est licite de le tuer et de le manger.)))
          Tafssir al-Qortobi ; De : Al-Qortobi Volume 3, page 41 (Tafsir de la aya:173 Sourate 2)

          Alfa
          1 décembre 2018 - 20 h 23 min

          @ Anonyme
          Vous parlez de l’esclavage d’avant l’Islam.
          L’esclavage proprement dit a été aboli avec l’avènement de l’Islam.
          Les 2 Hadiths(68)(70) dont vous mentionnez sont des TORCHONS Israelites greffés aux hadiths du prophète(PBUH).
          Les érudits et retissant à l’Islam avaient refusé de les libérés ou même de les vendre de peur qu’ils se convertissent à l’Islam et qui maintenaient de la pression sur eux comme étant une propriété personnelle. Il n’y a qu’a voir le cas de BILLAL El Habachi qui était la propriété de ce mécréant jusqu’à ce que Abou Bakr ne l’achète de son maitre.

          1
          1
          Anonyme
          2 décembre 2018 - 2 h 50 min

          Bukhari (80:753) – « Le prophète dit, « Les esclaves affranchis appartiennent aux gens qui les ont affranchis. » »
          Bukhari (52:255) – L’esclave qui reconnait l’islam et continue à servir son maître musulman recevra une double récompense au paradis.
          Bukhari (41.598) – Les esclaves sont considérés comme des biens matériels. Ils ne peuvent pas être affranchis si leur propriétaire est endetté, mais plutôt utilisés pour payer ses créanciers.
          Bukhari (62:137) – Ce passage raconte comment des femmes furent capturées comme esclaves dans une bataille par les hommes de Mohamed après qu’ils eurent tué leurs maris et leurs frères. Les femmes furent ensuite violées avec l’assentiment du prophète.
          Bukhari (34:432) – Cette autre récit raconte aussi que des femmes furent capturées et violées avec l’approbation de Mohamed. Dans ce cas les musulmans avaient l’intention de vendre les femmes après les avoir violées et s’inquiétaient de la baisse de la valeur marchande des femmes si elles devenaient enceintes. Ils interrogèrent Mahomet sur la pratique du coït interrompu.
          Bukhari (47.765) – Une femme se fait réprimandée par Mohamed pour avoir affranchi une fille esclave. Le prophète lui dit qu’elle aurait été mieux inspirée d’offrir l’esclave à un membre de sa famille car elle se serait vue accorder davantage de privilèges d’en l’au-delà.

    Anonyme
    29 novembre 2018 - 17 h 36 min

    C’est le seul programme socio-économique qu’ils ont à nous offrir. L’intégrisme !!
    L’Algérie ne guérira JAMAIS.

    22
    3
    MELLO
    29 novembre 2018 - 17 h 15 min

    En lisant cet article, une chaîne de tv française nous lance une émission : Algérie – France une affaire de famille. Voilà qui me detourne, encore davantage, de ce pouvoir qui tient tellement à cette relation avec la France. Quelqu’un a dit  » entre la peste et le choléra, que choisir ? » . Le choix entre une maladie et une autre n’est sûrement pas réaliste. Mais , par la force des choses, ce pouvoir nous impose ce dilemme. Sommes nous si amnésique ? Si pour l’un , la décennie noire avec ses carnages et ses peurs, ou l’autre on n’à pas oublié ce baillonnement, ces emprisonnements et autre ligotage des libertés, où un grain de sable pouvait être de la SM comme disait Fellag. Alors , prouvons leur une voie médiane, une voie démocratique où les libertés, toutes les libertés sont assurées. Que tous ces partis, porteurs d’un programme démocratique, se placent en alternative en rang unifié. Ni la peste, ni le choléra ne nous toucheront.

    7
    3
    Nasser
    29 novembre 2018 - 17 h 14 min

    Le seul remède efficace est
    ——-
    – d’interdire les partis « islamistes », tout en interdisant de parole leurs manipulateurs sous peine de prison
    (sachant déjà qu’ils n’ont aucune influence et que 70% des jeunes ne connaissent ni le FIS ni leur ex dirigeants)
    – Ériger les Ministères des affaires religieuses et des moudjahidine en direction sous tutelle du Ministère de l’Intérieur
    – Interdire les « halkat » le soir dans les mosquées (ils le font encore)
    – Interdire les cours dit « préparatoires » (gratuits), pour les enfants dans les mosquées sous le prétexte qu’ils apprennent le Coran
    – Protéger les Imams des provocations de certains milieux intégristes
    – Interdire les « associations » dites de bienfaisance de programme islamiste.

    38
    4
    Massinissa
    29 novembre 2018 - 15 h 35 min

    Dans un pays de droit ces terroristes seraient dans une prison. Comme leurs maitres tirent toujours les ficelles, les sanguinaires d’hier se proposent comme étant la solution pour une autre décennie rouge.
    C’est un signe que rien ne va en HAUT.

    28
    3
    co5
    29 novembre 2018 - 15 h 35 min

    «révolte populaire inéluctable» et l’apparition du « sauveur » de ce monsieur en voie de disparition , c’est pour bientôt ?

    11
    3
    Algérienne-DZ
    29 novembre 2018 - 15 h 31 min

    Pourquoi vouloir toujours souffler sur la braise.
    Pourquoi vouloir toujours enfoncer le clou dans la douleur de la décennie noire.
    Une décennie noire, nous n’avons pas besoin d’une deuxième.
    Trop de manipulations.

    15
    3
    Islam et Islamisme
    29 novembre 2018 - 14 h 45 min

    Pour rester correct, Il faudrait plutôt qu’on différencie « islam » de « islamisme», c’est à dire cette doctrine politique et idéologique basée sur la Charia, le Coran, Dieu et le Prophète et que les islamistes fondamentalistes veulent imposer à toute la société bessif, sans « aucune dérogation ».

    En effet, il existe quand même des musulmans qui refusent d’adhérer à ce type de politique ! Ils pratiquent leur religion tranquillement et s’en foutent de Ali Belhadj, Boukhamkham, Abassi Madani, Makri ou de Djaballah! Ce sont des pratiquants qui veulent certes respecter à la lettre le coran et les rites qu’on leur a enseignés ou appris par coeur, mais ils restent quand même dans la tolérance au niveau de la société en général ! C’est le cas de ma mère pour ne citer qu’elle (qu’elle repose en paix !) qui ne m’a jamais obligé ou incité à faire la prière ! Elle a deviné que je ne fais pas le ramadhan et moi-même demon côté je ne lui ai jamais révélé ou fait allusion ! Il faut donc combattre l’islamisme et non l’islam qui doit rester une culture, une identité, un religion révélée comme une autre, pas plus ni moins ! L’islamisme est une forme de fascisme car c’est une doctrine qui refuse tout ce qui n’est pas dans ses cordes, qui excluent tout ce qui n’est pas musulman en prétextant que c’est une mission divine ordonnée par Dieu lui-même directement à leur mouvance politique !

    15
    4
      Vector
      29 novembre 2018 - 15 h 31 min

      Exactement !
      L’islamophobie est aussi nuisible que l’islamisme ! L’un pense que l’islam est la solution et l’autre que l’islam est le problème !

      4
      9
      Anonyme
      29 novembre 2018 - 17 h 57 min

      Sans le versement de sang les koreishi n’ auraient jamais abdique’.

    Tinhinane-DZ
    29 novembre 2018 - 14 h 32 min

    Les islamistes sanguinaires de la décennie noire DRAGUENT BEN-SALAMANE.
    Les terroristes de la décennie noire lancent un appel à leur GOUROU avant son atterrissage en Algérie.
    Un message au Gourou Ben-Salmane pour lui dire que les Terroristes du FIS sont prêts au mouvement.

    19
    3
    DYHIA-DZ
    29 novembre 2018 - 14 h 14 min

    La crise économique frappe à la porte…Il est temps de faire sortir la solution magique.
    Mangez et buvez le charlatanisme religieux…
    C’est la seule explication.

    25
    4
    Kahina-DZ
    29 novembre 2018 - 14 h 09 min

    Qui veut réactiver le Satan ??
    À l’approche de chaque élection présidentielle, on fait sortir les TRUANDS pour terroriser le peuple.

    Ceux qui le font n’ont aucun respect aux 250 000 victimes de la decennie noire… ET n’ont aucun respect au peuple Algérien.
    Tout est bon pour garder le KOURSSI, même s’il faut faire un pacte avec les sanguinaires.
    OÙ VA L’ALGÉRIE ???

    35
    3
    Anonyme
    29 novembre 2018 - 13 h 42 min

    entre le choléra et la peste je préfère le 5 eme,,,, la peste des barbus est pire que choléra

    7
    7
    UMERI
    29 novembre 2018 - 13 h 34 min

    Ils ont les mains tachées de sang, de nos soldats, journalistes, intellectuels, acteurs, chanteurs,lydiennes, assassinés horriblement, combien de veuves, d’orphelins, ils ont laissé et ont le toupet de se montrer en public, sans aucune honte ou discrétion. Le f i s a été dissous, mais représenté a travers, Mokri, Djaballa, Aribi, cela ne leurs suffit’il pas? Ils ne reconnaissent pas la constitution actuelle, il veulent une Dawla Islamisa,; pour nous réduire à l’esclavage.Nous sommes a majorité musulmans, mais refusons de plier sous leur dictât,ils oublient que l’histoire les condamne, car, en tant que mouvement politique, il n’ont jamais participé a la lutte contre le colonialisme français, bien au contraire, certains d’entre eux ont collaboré, pour que la France reste en Algérie.Si par malheur, ils accèdent au pouvoir, le pays sera déstabilisé et meurtri une nouvelle fois, fera le bonheur de ses ennemis aux aguets.

    16
    Zaatar
    29 novembre 2018 - 13 h 17 min

    Dès que l’on voit des opportunités de se remplir les poches on y va à toute allure. Ceci d’une manière générale…ça s’applique donc chez nous, et avec une grosse pression d’application. Sauf que chez nous, il y a un système rentier qui s’est installé voila plus de 50 ans. Il a tissé toute sa toiles depuis et a fixé au bout de quelques un de ses noeuds des bourgeons de la vermine islamiste. On a obtenu ainsi un système rentier, qui domine toutes les parcelles du pays et composés pricipalement de rentiers mixés à de la vermine islamiste. On a ainsi une belle mixture qui va dépécer le pays notamment avec ces appelles de recherches de bonhomme du consensus pour bien asseoir leurs appétits voraces.

    Anonyme
    29 novembre 2018 - 12 h 43 min

    Il y a longtemps que le pouvoir s’est acoquiné avec les islamistes,donc le FIS ou le FLN,RND et leurs satellites c’est les faces d’une même pièce. Boukhekhem,Ali Belhadj, Madani Mezrag, Hamadache,Belkhadem,Ould Abbas et compagnie tous tètent la même mamelle idéologique et financière.La seule différence entre eux c’est que les un sont au pouvoir d’autres sont aux aguets pour s’en emparer .

    19
    Amascha-Hô
    29 novembre 2018 - 12 h 36 min

    C’est la même force, subtilement cachée, qui a provoqué la déflagration du Christianisme après l’avoir mis à genou, qui est entrée à l’œuvre à la veille de ce basculement d’un monde à un autre pré et post décennie noire pour en découdre avec l’Islam.

    Ce sont les instigateurs du deuxième concile œcuménique du Vatican, qui a miné et scellé contre toute attente le sort de l’Eglise en 1959, qui se sont emparés, en maître horloger de l’époque, du mouvement de la décolonisation qu’ils ont, tout aussi subtilement, su aiguillé afin d’amener les choses vers là où nous en sommes actuellement.

    Les précieuses indications contenues dans le recueil des mémoires du Général Khaled Nezzar –la séquence politique- vont faire progresser la compréhension et de ce fond diffus et de cette masse dynamique ayant provoqué la décennie noire laquelle par une certaine continuation, entraîne la prochaine béatification des moines de Tibhirine chez nous en terre algérienne.

    Hakikatoune
    29 novembre 2018 - 11 h 41 min

    Moi je peux avancer en toute logique que Abdelkader Boukhamkham ou Ali Belhadj ou Abassi Madani ont le « droit » de faire librement et ouvertement de la politique , de s’immiscer directement ou indirectement dans la politique même si le parti FIS est dissout ! Pourquoi je dis çà ? Parce que l’article 2 de la Constitution consacre l’islam comme religion d’État, parce que le pouvoir lui-même instrumentalise la religion, parce qu’il n’existe aucun texte constitutionnel ou juridique qui interdit l’utilisation de la religion à des fins politiques, ni de textes qui affirment la séparation du politique et du religieux ! C’est bien fait pour notre gueule et cela va continuer comme çà encore de longues années. Au rythme où vont les choses, au rythme de l’accélération d’une islamisation obscurantiste et rétrograde de la société algérienne entretenue par la baisse du niveau culturel des algériens et la situation de l’école de la République, çà va encore s’aggraver d’année en année et il n’est pas exclu qu’on revienne à la case départ comme dans les années 80-90 !

    Tant que cette réalité politique existe, il n’y aucune raison d’interdire à «Abdelkader Boukhamkham and Co» de faire de la politique ! D’ailleurs, il existe des partis politiques religieux qui exercent en toute quiétude et toute légalité au nom du Coran, de Dieu et du prophète. Et si ce sont des partis religieux, c’est tout simplement parce que leur objectif ultime est d’instauré la Charia ! Tout le monde sait que la devise des Frères Musulmans (FM) c’est : «Allah est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grand espérance ! » Alors parlons de la vraie racine du mal, sinon on reste chez soi à manger du bouzelouf !

    16
    52
      Anonyme
      29 novembre 2018 - 15 h 34 min

      la constitution,avant d’etre trafiquée,a son origine interdisait les partis a caractère réligieux ou régionalistes,car quand une réligion commence a se mèler de politique,fatalement ça se termine mal,maintenant si le peuple veut se livrer mains et poingts liés a des gens qui rèpètent sans se cacher, qu’ils suppremeront toutes les libertés,libre a lui !

      22
      1
      Hakikatoune
      29 novembre 2018 - 19 h 05 min

      Alors que l’internaute @Anonyme 29 novembre 2018 – 15 h 34 min , dit globalement la même chose que moi il a 15 points positifs et moi j’ai obtenus 51 points négatifs. Je crois que c’est mon pseudo @Hakikatoune, qui ne plait pas finalement ! Tant pis, c’est le prix de la …. démocratie, je dois accepter la liberté de vote même si des incohérence existe de temps en temps. Je crois que finalement (et j’abdique) en disant que la meilleur façon c’est d’utiliser le pseudo « Anonyme » ! Comme çà … ni vu ni connu !

    Salim Samai
    29 novembre 2018 - 11 h 20 min

    Qu´on cesse de NOUS baratiner! Qu´ils soit candidat et fasse de la POLTIQUE comme tous!
    Le FIS, parti politique desirant entrer dans la melasse et les forfaitures de la politique; Marhaba et en avant!

    Mais qu´il CESSE, lui aussi, de Jouer á « Moi Sidna Suleiman, Detenteur de la Verite & Les autres Koufar/Mecreants qui n´ont RIEN compris! »

    4
    46
      Anonyme
      29 novembre 2018 - 13 h 42 min

      « Marhaba et en avant » voilà le genre de comportement imbécile qui a permit au trolls Abassi et autres Bakrage de conduire le pays dans les abimes des années 90.
      C’est hors de question. L’état doit rester vigilant et empêcher ces criminels qui ont profité des largesses de la charte pour la réconciliation pour se refaire une virginité tout retour à la vie politique. Il faut arrêter de jouer avec le feu.

      10
      Anonyme
      29 novembre 2018 - 17 h 34 min

      NON JAMAIS DEUX FOIS.
      Il faut se débarrasser de la religion manipulée pour des fins politiques.

    Abou Stroff
    29 novembre 2018 - 10 h 18 min

    la «conférence nationale» à laquelle fait allusion le sieur Boukhekhem conforte l’hypothèse que je ne cesse d’avancer.
    en effet, j’ai toujours soutenu que la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste forment, contrairement aux apparences, un seul et même bloc hégémonique composé essentiellement de rentiers du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    dans ce cadre d’analyse, les « crises » (notamment celle des années dites noires) émergent, non pas pour dépasser le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, mais pour une nouvelle distribution la rente que certains clans du bloc en question considèrent comme inéquitable au moment de l’irruption de la crise.
    et ce cadre d’analyse permet d’expliquer l’absence totale du citoyen et de la société civile (au sens de Gramsci) puisque la « conférence nationale » des rentiers du système est là pour les remplacer.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le fait indéniable qu’au sein du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, il n’y a qu’un seul et unique « agent » actif, à savoir le bloc des rentiers* du système qui considère que l’algérie et les algériens lui appartiennent d’où le comportement « paternaliste » de tous nos augustes dirigeants, du planton de la marie de yellel au président de la république.
    * les rentiers se trouvent aussi bien au sein du pouvoir en place qu’au coeur de son « opposition.

    30
    1
    Anonyme
    29 novembre 2018 - 10 h 07 min

    Le FIS dissous???????????

    19
    Anonyme
    29 novembre 2018 - 10 h 06 min

    la question qu il faut se poser est pourquoi on les laisse ouvrir leur gueules après tous les crimes et malheurs qu ils ont causes a ce pays

    37
    4
      dadi
      29 novembre 2018 - 12 h 48 min

      vous croyez tjrs que c’est le fis le seul responsable ????

      6
      14
        Anonyme
        29 novembre 2018 - 14 h 25 min

        LE FIS a imposé le salafo-Takfirisme en Algérie
        La preuve, Abassi le sanguinaire est le chouchou de Qatar. Il mène une vie de prince chez ses maitres.
        Regarde la Syrie et la Libye , et n’oublie pas de penser à la décennie noir.

    Arezki HAMOUDI
    29 novembre 2018 - 8 h 55 min

    Simple question : en quoi l’islam actuel est-il différent de celui de son avènement (de sa création) ? …(en férocité sous entend) .

    20
    13
      Raskolnikov
      29 novembre 2018 - 10 h 14 min

      l’islamisme n’est pas la maladie de l’Islam. Il est l’intégralité de l’Islam. Il en est la lecture littérale, globale et totale de ses textes fondateurs. L’Islam des intégristes, des islamistes, c’est tout simplement l’Islam juridique qui colle à la norme.Le salafisme et le wahhabisme ne sont que des copies conformes de l’islam de Médine au VII siècle. Ibn Abdelwahab n’a rien inventé,il n’a fait que vulgariser la sunna.

      16
      6
        Théorie de marché
        29 novembre 2018 - 11 h 15 min

        L’anthropomorphisme na rien a voir avec l’islam de l’avènement  » la shahada  » le prouve avec exactitude !mais a tout a voir
        Avec la falsification des écrits coraniques …c’est surtout une spécialité 18 ème siècle de la dynastie al saoud tiré des écrits de leurs deux gourous attitrés A /T ..! Pour les
        laïquards acharnés a abattre la spiritualité votre combat du hasard tombe à l’eau l’exactitude n’est pas votre fort mais l’amalgame et la suspicion votre chemin de croix .

        2
        3
      beb
      30 novembre 2018 - 1 h 06 min

      encore le même slogan AHNA WALLA DAESH
      ont ils laisse quelque chose les cannibales pour un quelconque fis ffs ou sidi zekri
      le bled à été suce jusqu a l os et le croque mort ouyahia demande au peuple ghachi de se serrer la ceinture !! encore à t il les moyens de s acheter une ceinture !!

      ben
      30 novembre 2018 - 1 h 10 min

      simple question qu est ce qui te différencie d un harki ?
      l islam c est 2 milliards d individus si l islam s imposait par l épée on ne seraient même pas 1million
      a bon entendeur

    Ils sont ruine du pays
    29 novembre 2018 - 8 h 06 min

    Ils ont laissé une très mauvaise image dans le pays.
    Qui va voter pour eux.
    Sachant qu‘ils sont derrière la ruine d’un pays le deuil et l’explosion de milliers de familles.
    Ils ont donné une très mauvaise image de l’islam à travers le monde.
    Tout ce qu’ils ont fait a été négatif de bout en bout. Au point que plusieurs de leurs responsables ont fuit à l’étranger la conscience pas tranquille du désastre dont ils sont coupables.

    28
    5
      LOUCIF
      29 novembre 2018 - 12 h 27 min

      Cher compatriote @Ils Sont Ruine Du Pays – 8 h 06 min. , vous dîtes : « le FIS a ruiné le pays et donc il n’y aura pas grand monde qui votera pour lui ! » Je crois que vous êtes dans l’erreur ? Le FIS n’a jamais arrêté de faire de la politique et il y a des millions et des millions de citoyens qui vont voter pour lui si ce parti politique est réhabilité ou s’il se redéploie dans d’autres partis islamistes !

      Ya kho, l’islamisme est désormais ancré, amarré, enraciné et scellé dans le politique, dans le cervelle de beaucoup de nos concitoyens. Le pouvoir a laissé et continue de laisser faire les choses car l’islamisme est un levier (son jouet) qu’il manipule lui-même à sa guise selon les circonstances ! Mais attention au boomerang car il ne peut plus dire : « ah si je savais !!! ».

      7
      3
    Kif-kif bourricot
    29 novembre 2018 - 8 h 00 min

    C’est de la poudre aux yeux,le Parti FIS participe aux lois et décisions, certains membres du parti terroristes sont représentés au gouvernement et à l’Assemblée et au Sénat par leurs frères et d’autres par des proches,il suffit d’enquêter sur des terroristes réfugiés a l’étranger,en France, Belgique, Allemagne, Grande Bretagne,et vous trouverez les noms, c’est l’Union sacrée entre voleurs corrumpus avec des terroristes sans foi,ni loi seul victimes c’est le peuple Algérien

    31
    3
    K. DZ
    29 novembre 2018 - 7 h 23 min

    L’islam ne recommande t-il pas un examen de sa conscience ? Ces assassins ne sont-ils pas encore repus du sang des algériens ? Leur soif de sang n’a d’égal que leur soif de pouvoir. Tant qu’ils ne sont pas totalement détruits, je veux dire décimés, l’Algérie sera en danger permanent car ils travaillent et sont payés par les Qatari, les Al Yahoud…

    22
    6
    Raskolnikov
    29 novembre 2018 - 7 h 23 min

    Le FIS n’est plus un épouvantail.Qu’est ce qui différencie maintenant les partis au pouvoir à leurs tete le FLN/RND du FIS ? Rien ! Même idéologie salafo-baathiste ,même projet politique,l’émirat islamique algérien (la prolifération des milliers de mosquées ,des moussalate à travers le territoire national et le pouvoir grandissant des imams et des mollah algériens le prouvent).Que peut faire de pire le FIS,que ne l’a pas fait le régime bouteflikien ? Juste appliquer la charia dans les faits que le pouvoir a conditionné le peuple pour cette justice anté-diluvienne.Dans la situation actuelle rien ne nous fait peur ni le FIS,ni Daesch ,ni même Boko Haram .

    16
    4
    Anonyme
    29 novembre 2018 - 6 h 56 min

    Ce mec vient juste de violer la loi, est ce que le procureur va s’auto saisir ?
    Non, il doit d’abord attendre un coup de téléphone.

    33
    5
    HOUMTY
    29 novembre 2018 - 6 h 52 min

    SALAM L’KHAWA….. Qu’ils aillent tous en enfer, de A à Z le f.i.s ce partie de boucher et d’assassin , ils ont semer la mort, ils ont déraciné et décimer des familles entiére, y’a pas un ALGERIEN qui n’a pas était touché de prés ou de loin par cette décennie de malheur… L’ISLAM est universel, L’ISLAM est une religion de paix et d’amour et les térroristes sémer le contraire c’est a dire la desolation et la mort….donc encore une fois qu’ils ailles tous en ENFER

    124
    10
      Anonyme
      29 novembre 2018 - 7 h 40 min

       » L’ISLAM est universel, L’ISLAM est une religion de paix et d’amour » C’est ce gros mensonge qui fait les beaux jours des terroristes !

      19
      77
        beb
        30 novembre 2018 - 2 h 20 min

        anonyme encore un mouton de hizb franca

      Anonyme
      29 novembre 2018 - 12 h 29 min

      « L’ISLAM est universel, L’ISLAM est une religion de paix et d’amour » Tu confonds peut-être entre le christianisme et l’islam.

      3
      57
        Anonyme
        29 novembre 2018 - 19 h 31 min

        Vous aviez toujours été sanguinaires, du mouton à l’homme…

        1
        4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.