Tunis veut organiser une réunion «à huis clos» entre Messahel et Bourita

ministre tunisienne
Khemaies Jhinaoui, ministre tunisien des Affaires étrangères. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le chef de la diplomatie tunisienne, Khemaies Jhinaoui, a déclaré, jeudi, que son pays menait des contacts pour proposer ses bons offices entre l’Algérie et le Maroc, afin, dit-il, de rapprocher les vues des dirigeants des deux pays.

Dans une déclaration au quotidien tunisien Al-Sabah, le ministre a aussi indiqué que son pays inviterait «des responsables des deux pays à une réunion à huis clos» en Tunisie, en marge de la réunion au sommet de l’Union du Maghreb arabe (UMA), prévue en mars prochain à Tunis.

Or, sur sa page Facebook, le chef de la diplomatie tunisienne avait bien indiqué que son pays avait «proposé des dates pour la tenue d’une réunion de concertation à huis clos des cinq ministres maghrébins des Affaires étrangères». Entre les deux versions, il y a bien une grande nuance. Car, pour l’Algérie, une réunion à huis clos avec des interlocuteurs marocains seuls reviendrait à adopter la démarche des Marocains qui appelaient à un «dialogue direct» avec les Algériens.

Cela dit, le chef de la diplomatie tunisienne a affirmé que son pays suivait «les efforts diplomatiques des pays frères maghrébins déployés pour appuyer les efforts de la relance des institutions de l’UMA». Et d’enchaîner : «Nous poursuivons les efforts des dirigeants algériens et marocains pour clore le dossier des différends bilatéraux arabes et régionaux, dont celui entre l’Algérie et le Maroc».

Le ministre tunisien se dit, enfin, convaincu que «l’initiative de Sa Majesté Mohammed VI, les déclarations des frères algériens et les actions diplomatiques maghrébines pourraient contribuer à la relance des relations intermaghrébines et surmonter les vieux différends entre la République algérienne et le royaume marocain».

Bien qu’empreinte d’ambigüité, cette initiative tunisienne vient appuyer la démarche algérienne pour le règlement de tous les litiges avec le voisin de l’Ouest, dans le cadre de l’UMA, au moment où Rabat dit toujours attendre une «réponse officielle» d’Alger à l’appel de Mohammed VI.

R. M.

Comment (60)

    Anonyme
    1 décembre 2018 - 17 h 25 min

    Les hypocrites de l’est cherche à jouer au intermédiaire au profit de leurs chères amis…les chiens de l’ouest. Sarko avait raison quand il a dit que la tunisie n’a pas de chance de se trouver au milieu de notre pays et de la Libye, elle aurait été mieux collée à son égo du makhzen…peut-être que durant la longue période des vaches maigres ce dernier lui aurait fourgué quelques tonnes de hachich pour son développement…et, comme ça, on aurait économisé nos centaines de millions de dollars attribués à ces lâches.

    Sabrina-DZ
    1 décembre 2018 - 12 h 20 min

    Le Huit clos est un langage des traitres et des magouilleurs.
    Les mille et une faces de la Tunisie !! Aucune surprise.

    Dias
    1 décembre 2018 - 10 h 11 min

    Quelle référence à la Tunisie dans le règlement d’un conflit au niveau diplomatique !? Ce pays ferait mieux de s’occuper de ses problèmes qu’il n’arrive pas à régler, une économie à la dérive, un pays au bord de l’implosion.
    Comme voisin traître on ne fait pas mieux, L’Algérie vous a DONNÉ des millions d’euro ou dollars et il ont eu le culot de dire et remercier la France pour son aide.
    Je vais peut être me faire passer pour une mauvaise personne, mais, les Tunisiens ne sont pas et ne seront jamais nos frères et nos Problèmes ne les concernent pas.
    Pendant des années ils nous ont craché dessus et profiter du désordre que l’Algérie a subit sans aucun remords.

    7
    1
    صالح/ الجزائر
    1 décembre 2018 - 8 h 38 min

    Il faut avant toute chose balayer devant sa porte .
    Nous proposons au chef de la diplomatie tunisienne , jazahou Allahou khaïran anna , de faire réunir les conditions nécessaires pour qu’une réunion à huis clos , de «dialogue direct» , soit organisée entre les chefs de Nida Tunis et d’Ennahdha pour rapprocher , dans intérêt de la stabilité du pays de jasmin et de ses jeunes institutions démocratiques émergentes , les vues des deux dirigeants d’un seul pays .
    L’Algérie connait mieux que quiconque la monarchie alaouite et son Makhzen , depuis la Résistance d’El Amir Abdelkader jusqu’à nos jours , en passant par « la guerre des sables « , Cap Sigli , le laboratoire du FIS , base arrière des terroriste , organisation des infiltrations des tonnes de Haschich pour empoisonner les Algériens , remerciement de M’Henni pour service rendu par le Makhzen , déchirure du drapeau national , propagandes hystériques continuées en exploitant l’invasion de la Libye par Sarkozy et Cie pour  » protéger les populations civiles  » , et les malheurs des immigrants sub-sahariens etc .. .

    UMERI
    1 décembre 2018 - 0 h 21 min

    Pourquoi la Tunisie se mêle t’elle de problèmes qui ne la concerne pas, jouer l’intermédiera, alors que l’Algérie, ne lui a rien demandé.Il y a deux problèmes, la décolonisation du Sahara Occidental, occupé illégalement par le Maroc et l’Algérie, comme d’autres pays africains, s’en tiennent au principe d’autodétermination pour chaque peuple, du continent, ce que refuse le Maroc, qui surtout intéressé par l’ouverture des frontières, pour nous fourguer leur M…. de drogue et empoisonner nos enfants, là, il n’est pas question.Pour le reste c’est du bla bla.Le Royaume chérifien, n’a qu’a respecter, en appliquant les résolutions de l’ U A et de l’ O N U, concernant le processus de décolonisation des territoires sous occupation.

    10
    2
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 23 h 56 min

    Pas de huis-clos, surtout après la visite de l’idiot utile! Les Algériens ne doivent pas tomber dans ce piège, car le makhzen maître des coups bas va dire ce qu’il veut après la rencontre et va mettre mal à l’aise notre diplomatie (surtout si le huis clos sera sur écoute comme d’habitude). S’il y a quelque chose à dire ce sera dans la réunion de l’UMA, si jamais, il y aurait réunion..???!! Et puis les marocains devraient s’entendre avec les Sahraouis. Quant à nos frontières, elles resteront fermées, huis clos ou cent clos!

    9
    1
      Anonyme
      1 décembre 2018 - 6 h 34 min

      Aussi bien la monarchie feodale marocaine que la Tunisie c est a dire le Makhzen et le palais de Carthage avec le locataire Beji Caied Essebsi et son serviteur Khemais Jhinaoui en place en Tunisie sont des vases communiquants obeissants aux lobbys sionistes…je dis bien les deux pouvoirs et non les deux peuples marocain et tunisien.L Algerie est un gros morceau qui n obeit qu a sa conscience,ses principes et au serment des 1,5 millions de nos Chouhadas .L autodetermination du peuple Sahraoui vivant sous occupation marocaine est un droit universel reconnu par la charte des nations unis et qui doit imperativement mener a l independance totale .Point barre.

    tourist
    30 novembre 2018 - 22 h 13 min

    Plusieurs plans sont en route pour faire plier nos dirigeants !
    Avec nos deux millions de touristes vers la Tunisie, hémorragie financière, et on ne se pose pas le pourquoi du comment dans les hautes sphères.
    Quels dégâts fait le religion chez nous!

    8
    2
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 21 h 56 min

    Ce pays la Tunisie a encor un MAE? Ce pays est à la merci de tout le monde pays soumis ; une façade de démocratie comme l autre voisin marocain seulement pour les touristes occidentaux mais il en est rien et les touristes le savent pour ces deux pays voisins de merde qui n arrête pas de dorloter les occidentaux et joué les civilisés mais il en est rien aussi et les occidentaux le savent aussi ; meme quand il y avait Benali et quand tout allait plus ou moins bien pour eux ; règle tes problèmes interne MAE Zlabia Harissa , ton terrorisme interne et le retour de vos terroristes dans les terrains de guerres que vous avez lâcher dans les autres pays frères et par la meme occasion demande à l Otan USA de se retiré de chez toi juste à coté de nos frontieres déjà ; barre toi de la , de notre passage de nos rivages car tu vas sentir la colère du grand voisin Algérien quand on se mêle de ses affaires et tu vas rien comprendre le tunar , reste dans la zlabia l Harissa ; le tourisme tu fais ca très bien car tu voulais pimenter notre affaire qui en est pas une déjà et de plus de quoi je me mêle MAE Zlabia Harissa ; le reste n est pas de votre ressort !

    19
    Zaatar
    30 novembre 2018 - 21 h 15 min

    Barouita doit se reunir le 6 decembre 2018 avec les sahraouis du polisario sous l’egide de l’onu…le reste n’a que peu d’importance.

    33
    1
    Apache
    30 novembre 2018 - 20 h 58 min

    Mêle toi de tes oignons ya tounsi. Personne ne t’a sonné. L’Algérie n’a pas besoin d’intermédiaire. C’est la politique des faible et ce n’est pas le cas de l’Algérie. D’ailleurs nous ne faisons confiance, ni aux Marocains, ni aux Tunisiens. Sarkosi avait insulté l’Algérie lors de sa dernière visite dans votre pays et votre Président ne s’était pas offusqué par solidarité. Je ne voudrais même pas mentionner la base américaine que votre pays a accepté son installation sans consultation avec l’Algérie. Alors du vent!!!!

    30
    2
      Anonyme
      1 décembre 2018 - 13 h 12 min

      Nous aussi on ne vous fais pas confiance. Toujours entrain d’insulter, critiquer. Vous ne valler pas mieux.

        Algerien Pur Et Dur
        3 décembre 2018 - 20 h 25 min

        Alors fermez vos frontieres avec l’Algerie, echich!

    Felfel Har
    30 novembre 2018 - 17 h 57 min

    « Si un Arabe te conseille, sache qu’il a réflêchi pour moitié pour lui. », telle est la teneur d’un vieux proverbe libyen. J’ajouterai que cet émissaire ne le fait que sur conseils de forces occultes dans le but de te rouler. De nombreux Tunisiens ont ce trait de caractère, la fourberie et l’hypocrisie. Je terminerai par un proverbe de notre terroir, bien plus percutant: « Celui dont je connais le père ne m’effraie pas! ». Que ce messager en service commandé passe son chemin!

    32
    2
    Ch'ha
    30 novembre 2018 - 17 h 56 min

    Makane walou Diplomatie du Mégaphone.

    35
    3
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 15 h 37 min

    À huit close = la politique de CASA-BORDEL

    Le marrouk et la Tunisie sont tenus par la même barbichette.

    51
    4
    Lghoul
    30 novembre 2018 - 14 h 54 min

    La pièce de thèatre: L’arabie saoudite fait semblant de « bouder » le maroc – Alors que les deux roitelets mbs et momo6 ont recemment passé du bon temps avec la hrira du liban dans une grande boite a paris. le chamelier arrive en tunisie. Il promet du fric, beaucoup de fric pour halaliser ses meurtres. Mais un gros bonus sera payé si la tunisie aidera a ce que l’Algérie et le maroc « s’entendent » sur tout. Donc la tunisie envoie des invitations et mbs l’assassin arrive a alger pour pousser le clou. En retour si mbs arrive a faire une « reconciliation » entre l’Algérie et le maroc, en retour momo6 va lui offirir 100 viége fraichement élévées au haut atlas.
    Mais le dénominateur commun de tout cela est le travail que mbs doit faire pour gommer ses crimes: Il doit bessif pousser a la toute l’afrique du nord a la normalisation avec israel – Le moyen orient étant dans la poche depuis 73. Tous mes chemins mènent a rome.

    35
    4
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 14 h 16 min

    Beji Caied Essebsi joue la mere theresa mais en realite il pense pouvoir manipuler et amadouer les Algeriens,
    ce qui est sur c est qu il joue une carte perdante,il s en foue peut etre mais son but serait d obeir a ceux qui l ont projete au pouvoir dans l esperance d apporter des soutiens a sa candidate Mme Selma Elloumi a la presidence de la republique en 2019.Il est deja au travail avec la nouvelle loi sur l egalite de l heritage quelques mois avant les elections presidentielles pour toucher les electrices pour soutenir la future candidate de Essebsi Selma Elloumi aux presidentielles de 2019.Une femme d affaires milliardaires comme Trump et Porochenko …Les Tunisiens ont du travail sur la planche…Voila apres le complot de Paris entre Ghannouchi et Essebsi voila les Tunisiens qui assistent au montage d une seconde manoeuvre made in Essebsi pour epater les electrices Tunisiennes et l egalite de l heritage n est qu un debut.Il sait tres bien actionner le loup garrou pour faire peur…aux electrices ,hier c etait Ennahdha et aujourd hui c est la loi sur l heritage…pour coincer les islamistes d Ennahdha qui sont candamnes a rejeter cette loi et rassembler les electrices autour de Selma Elloumi…..c est un scenario en preparation.

    24
    4
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 13 h 58 min

    Prière de ne pas vous mêler de nos affaires, ça suffit ces pressions à la c… La Tunisie a beaucoup à faire chez elle ou pas assez ? Quand allez-vous saisir que le peuple algérien ne veut pas d’ouverture des frontières avec le Maroc. Nous ne le voulons pas. Basta.

    47
    6
    Mustapha
    30 novembre 2018 - 13 h 57 min

    Je vois que beaucoup de commentaires misent énormément sur les pourparlers de Genève
    Je vous assure que ces pourparlers seront uniquement et seulement l’occasion de prendre un café et retourner à la case départ.
    Ne vous affolez pas trop car cette histoire de Sahara est pliée en faveur du Maroc
    Et qui vivra verra.

    8
    46
      Yeoman
      30 novembre 2018 - 15 h 23 min

      Ne t’affole pas trop car le fait même que cette rencontre ait lieu est une façon de reconnaître le droit des Sahraouis à l’autodétermination. Le Sahara Occidental sera indépendant. Jamais, à travers l’histoire, des pourparlers entre occupant et occupé n’ont abouti à … une occupation. De même, au cas où tu crois encore au Père Noël, jamais une guerre entre agresseur et agressé ne s’est terminée par la victoire de l’agresseur.

      37
      5
      Anonyme Utile
      1 décembre 2018 - 8 h 16 min

      La Cour internationale de justice de la Haye, la Cour de justice Européenne et l’ONU, ont tous reconnu OFFICIELLEMENT, que le Sahara Occidental ne fait et n’a jamais fait partie du Maroc.

      Le POLISARIO est déterminé pour défendre sa juste cause, par tous les moyens, jusqu’à la victoire.

      Que vos maîtres le veuillent ou non, ils ont déjà perdu et le Sahara Occidentale sera très rapidement indépendant.

    Kahina-DZ
    30 novembre 2018 - 13 h 54 min

    Savez vous qu’il ya des hommes politiques tunisiens qui vendent leurs services au palais haschisch.
    Des vidéos sont disponibles sur youtube.

    Rien de surprenant de la part de ce ministre qui veut enfermer tout le monde à huit clos pour semer le doute dans le clan du Sahara Occidental. Ils ne cherchent pas l’union du makhreb, mais le makhzan cherche, entre autres, à attaquer le moral des Saharaoui avant le 5 décembre.

    NON au huit clos proposé par le makhzan à travers un haut parleur à gage tunisien

    51
    5
    Sidali
    30 novembre 2018 - 13 h 51 min

    De quoi se mêle cette hypocrite Tunisie officielle ?
    A croire qu’il n’y a pas suffisamment à faire dans cette Tunisie au bord de l’implosion politico-socio-économique et sécuritaire.

    Enfin heureusement que le ridicule ne tue pas encore sinon la Tunisie aurait été un vaste cimetière bien avant le Marokistan.

    31
    5
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 13 h 45 min

    On a pas besoin d’écrire un commentaire…Regardez juste sa Fogoura qui puent la manigance malsaine.

    30
    3
    Rayés Al Bahriya
    30 novembre 2018 - 13 h 27 min

    Façon de dire à l’Algérie que l’union du makhreb arabe uma n’existe plus….
    La Tunisie cautionne ce que MBS allait proposer à L’Algérie durant sa visite avortée….
    La Tunisie s’est retirée de l UMA..
    double jeux morbide…finalement, en tout et pour
    Tout…

    24
    4
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 12 h 37 min

    Il faut sacrifier le Sahara pour l’intérêt suprême de l’union du Maghreb .

    4
    102
      -DZ
      30 novembre 2018 - 13 h 44 min

      La réalité c’est que vous cherchez la disparition de l’Algérie sous le prétexte de votre union du maghreb à la méthode macron et celle des sionistes.

      47
      2
        Anonyme
        30 novembre 2018 - 14 h 36 min

        البقاء للأصلح

        10
          DZDZ
          30 novembre 2018 - 15 h 20 min

          C’est vrai, les esclaves doivent disparaitre. Ils sont la régression de la nature humaine.

          27
          2
      Anonyme Utile
      30 novembre 2018 - 17 h 19 min

      @ Anonyme 30 novembre 2018 – 12 h 37 min

      Tu t’es vu quand t’as bu?

      11
    Rayah
    30 novembre 2018 - 12 h 30 min

    Notre position a toujours ete claire et sans ambiguite, l’Algerie defend et defendra toujours les cause justes et la cause de la Palestine et celle du Polisario sont plus que justes. Une rencontre a huit clos avec le regime lache marocain signifie la possibilite de prendre des decisions honteuses derriere les rideaux. Aucun gouvernement algerien n’est en mesure de violer les principes acquis pendant la Glorieuse Revolution en cachette. Cette proposition de la part du regime tunisien est un cadeau empoisonne, dicte par les sionistes et leurs amis en Europe.La fermeture des frontieres a l’Ouest du pays a assure la securite du pays dans cette region , il est necessaire de faire de meme a l’Est du pays ou du moins reduire a zero toutes relations avec le regime actuel tunisien. Qu’on le veuille ou pas l’ENNEMI est a nos portes et les regimes marocains et tunisiens sont prets a les garder bien ouvertes aux plus offrants. Je souhaiterai que nos autorites cessent d’utiliser le mot ‘FRERES’, ( lame a double tranchant ), quand elles font allusion aux regimes des pays arabes. Dans la politique, la fraternite ne rentre pas dans l’equation et quiconque pense autrement fait preuve non seulement de naivete mais met la securite du pays en danger.

    24
    3
    Faradache
    30 novembre 2018 - 12 h 25 min

    La tunisie (Monsieur bons offices ?). A ce moment précis ?????? D’abord on aimerait avant cette « médiation » avoir un avis officiel et clair de la tunisie sur le dossier du Sahara Occidental, c’est mieux que de foncer dans leur brouillard de magouilleurs……

    26
    2
      chaoui
      30 novembre 2018 - 17 h 00 min

      la position ? c est qu’ils sont neutres…le courage à la tunisienne !

      « Le Roi du Maroc, Mohamed VI, devait rencontrer le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, après la fin des travaux de la 19° session du comité mixte tuniso-marocain, et ce, après la signature de plusieurs conventions pour renforcer la coopération entre les deux pays. Mais voilà que cette rencontre n’a pas eu lieu. Quelles sont les causes de cette annulation?

      Cette décision est intervenue après que le Chef du gouvernement a refusé de signer un procès-verbal d’après lequel la Tunisie reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, objet de conflit depuis quatre décennies entre le Maroc et l’Algérie. Pour toute réponse, l’Office royal a annoncé que le Roi a été pris d’un malaise.

      Suite à quoi, la délégation tunisienne n’a pas manqué de rappeler à la délégation marocaine que la Tunisie s’est toujours montrée neutre quant au conflit du Sahara Occidental, et ce, depuis Bourguiba.

      Rappelons que l’année dernière la même commission s’est tenue au Maroc les 10 et 11 mai 2016.

      Quelle est la position de la Tunisie sur le plan diplomatique?

      Dans une interview à l’Economiste Maghrébin, un ancien ambassadeur de l’époque du Leader Habib Bourguiba, Mohamed Férid Chérif, confie : “Il faut prendre garde de ne pas s’aliéner les pays dont le soutien et l’amitié nous sont tout aussi importants, mais sans dévier de notre ligne politique, qui est celle de la démocratie et du libre choix”. » »

    khalilsadek
    30 novembre 2018 - 12 h 24 min

    NON et NON, c’est le meme piege qui a été proposé par SM le rois du maroc pour BILATERALISER les probléme entre nos deux pays.

    26
    2
    Selecto
    30 novembre 2018 - 11 h 04 min

    Comme d’habitude ces … Tunisiens manigancent quelque chose contre l’Algérie dans les coulissent des organisations internationales principalement de l’union européenne pour imposer a notre pays l’ouverture des frontières avec leur allié le Maroc, ils feront tout pour imposer l’UMA pour détruire l’Algérie et l’obliger a abandonner le peuple sahraoui.

    49
    4
      Anonyme
      30 novembre 2018 - 11 h 37 min

      A la tete de l UMA a ete installe un homme de l entourage du president Tunisien Essebsi…Mr Baccouche …d abord ministre des affaires etrangeres pour etre prepare pour le secretariat general de l UMA….encore Essebsi qui manoeuvre

      22
      2
    Tredouane
    30 novembre 2018 - 10 h 47 min

    Je conseil vivement à nos voisins Tunisiens de parler en leurs noms ,de ne pas mêler dans des choses qui sont beaucoup plus grands qu’eux,restons dans la courtoisie diplomatique,en bon termes ,on vous rappel que l’initiative de notre diplomatie est de vouloir insuffler de la vie dans l’U.M.A qui à été déclarer mord par certains ,nous sommes dans une démarche pratique de baptiseurs d’un cadre globale pour tout les peuples de la régions.

    45
    4
    maghribi
    30 novembre 2018 - 9 h 59 min

    Tunisie ou Maroc c’est KIF KIF du poison servi aevc de la menthe
    l’Algerie ferait mieux de prendre garde a la Tunisie et tout ce touin touin qu’ils ont orchestré soi disant contre la visite de MBS avec DRAPEAU ALGERIEN BIEN VUE lors de ces manifestations n’augure rien de bon pour le pays , la Tunisie est devenue le cheval de Troie des usa au maghreb

    48
    4
    Anonyme Utile
    30 novembre 2018 - 9 h 24 min

    C’EST UN PIÉGÉ TRES DANGEREUX, QU’IL FAUT FAIRE ÉCHOUER ABSOLUMENT.

    Khemaies Jhinaoui, l’actuel ministre tunisien des Affaires étrangères est notoirement connu, pour sa proximité avec l’état sioniste d’Israël.

    La Tunisie officielle est devenue un exécutant d’israël, preuve à l’appui. La rentrée dans le gouvernement Tunisien de René Trabelssi, un sioniste notoirement connu pour son soutien à l’état sioniste et à Netanyahou. René Trabelssi a un plan satanique sioniste connu de tous, pour détruire toutes les valeurs musulmanes de la société Tunisienne millénaire. Ce dernier a tout fait pour introduire la franc maçonnerie et ses filiales sataniques en Tunisie.
    L’Algérie a déjà fait échouer les plans de la France officielle et de son cheval de Troie de l’ouest, à savoir le Maroc.
    Suite à cet échec cuisant et retentissant, elle utilise maintenant, son deuxième cheval de Troie le plus dangereux et le plus silencieux, la Tunisie officielle, que j’ai déjà dénoncé depuis deux années déjà.

    N’oublions jamais que cette Tunisie officielle a autorisé l’installation d’une base Américaine de drones notamment sur son territoire, pour espionner l’Algérie, alors que c’est l’Algérie qui a assuré et assure toujours sa sécurité, preuve à l’appui.

    L’ALGÉRIE DOIT FAIRE ÉCHOUER ABSOLUMENT, CE PIÉGÉ TENDU PAR LE FAUX « FRÈRE » TUNISIEN, SUR ORDRE DE LA FRANCE OFFICIELLE.

    Curieusement cette Tunisie officielle agit sur ordre d’Israël et de la France, comme le montre cet empressement qui les caractérisent et qui en dit long sur la panique incommensurable qui les a pris, la veille de la réunion organisée par l’ONU le 05 et 06 décembre 2018, à Genève, en vue d’organiser un referendum pour l’autodétermination du peuple frère Sahraoui. Cette empressement et la manière d’utiliser leur 2ème cheval de Troie le plus silencieux, la Tunisie officielle, montre clairement, qu’ils ont perdu le Sahara occidental, qui sera très rapidement libre et indépendant.
    La vigilance à l’égard de la Tunisie officielle doit être la priorité, exactement comme la narco monarchie Marocaine en pire.

    La construction d’un mur séparant les deux pays, pour des raisons de haute sécurité, pour notre pays est la solution adéquate face aux Traitres de l’ouest, la narco monarchie Marocaine et le traitres de l’est, la Tunisie officielle. Ces deux pays sont véritablement de FAUX « frères », qui nous ont toujours trahi, malgré tout ce qu’on a fait pour eux dans les moments difficiles, comme le prouve la réalité.

    L’Algérie peut se passer de ces faux « frères » dangereux et traîtres (le Maroc et la Tunisie officielle). L’Algérie prospérera et se développera très rapidement, en adhérant aux BRICS et en s’ouvrant économiquement sur l’Afrique.

    40
    5
      Anonyme
      30 novembre 2018 - 11 h 49 min

      @ Anonyme Utile
      30 novembre 2018 – 9 h 24 min
      votre commentaire,c est un peu au bord de la paranoia,la Tunisie officielle …donc les hommes du pouvoir…jusqu aux prochaines elections en 2019,rien a voir avec le peuple Tunisien..il y a quand meme des doutes sur l origine de certains commentaires qui ont un interet et esperent peut une guerre civile au Maghreb….rien a voir entre les pouvoirs en place et les peuples Maghrebins
      surtout les deux peuples Algerien et Tunisien, celui qui a ecri ce commentaire n a aucune connaissance des peuples Maghrebins.Il ne faut pas qu il prenne ses desirs pour une realite.

      5
      21
        Algérien
        30 novembre 2018 - 14 h 53 min

        Anonyme Utile est un Algérien utile est a raison sur toute la ligne, jamais un patriote Algérien ne ferait confiance aux Tunisiens et Marocains peuples et pouvoirs.
        Restez loin !

        23
        1
          Anonyme Utile
          30 novembre 2018 - 17 h 14 min

          @ Algérien

          Bonjour,

          Merci, pour votre commentaire, franc et sincère.

          10
        Anonyme
        30 novembre 2018 - 16 h 25 min

        Nous algériens et non pas maghrébins appellation artificielle que veut à tout prix nous coller la France et les ennemis de l’Algérie, dans le but de faire disparaitre les frontières de l’Algérie et de faire de l’ensemble de l’Afrique du Nord, une région de trahison et marché pour leurs poisons, et leurs quincailleries de mauvaise qualité, un marché de consommateurs de tubes digestifs qui ne produisent rien mais qui importeront des produits sionistes, européens et surtout de faire de l’Algérie un état envahi par ses voisins du Sud et du Nord. Non nous n’accepterons jamais cette ensemble makhrabin qui portera atteinte à notre souveraineté, à notre identité, à nos richesses. Vous les tunisiens vous ne reconnaissez même pas dans votre constitution la réalité amazighe de la Tunisie et de toutes la région vous vous qualifiez d’arabes et vous vous êtes arrimés sur le Moyen Orient arabe. Nous algériens nous n’avons rien à voir avec les tunisiens et les marocains, ainsi que vous gouvernants que vous avez élus très « démocratiquement ». Vous êtes des lâches, des traitres qui complotez sur le dos de l’Algérie avec vos maitres arabes français et sionistes

        17
        Maghribi
        30 novembre 2018 - 17 h 53 min

        @anonyme du
        30 novembre 2018 – 11 h 49 min

        ya habibi , il y a une chose dans ma vie que j’ai retenue pour l’avoir experimenté / NE JAMAIS FAIRE CONFIANCE NI A UN MAROCAIN NI A UN TUNISIEN, sitot le dos tourné ils te poignardent sans etats d’ame …leur jalousie ou haine envers l’algerie est plutot du domaine maladif …c’est simple ils te sourient mais ne te piffent pas …si choix il y a entre Algerie et Occident le choix est vite fait chez ces abrutis… Moi ce qui m’a surpris ces derniers jours c’est la propension qu’ont certaines TV tel « Al Mayadeen » a evoquer round o’clock l’algerie alors qu’auparavant il la snobaient… c’est fou meme un certain Motaz un egyptien (frerot a ses heures perdues) s’y met H24 …trop d’amour envers l’Algerie finira par nous etouffer ALORS TUNISIENS COMME MAROCAINS OUSTE DEGAGEZ DU VENT laissez ce pays Algerie tranquille ila assez souffert comme ca .

        13
        Adamo55
        30 novembre 2018 - 18 h 12 min

        Merci Anonyme utile. Comme on dit chez nous. Klamek swaab. La Tunisie officielle et meme non officielle, a un certain degre, est en train de faire un virage a 180 degre contre l’Algerie, elle est venimeuse, et arbore un complexe de superiorite, non seulement injustifie mais excecrable comme suit; les taxes a la frontiere (pour pouvoir retirer plus d’argent des Algeriens), tout faire pour empecher l’exportation officielle, mais permettant l’exportation de contrebande, declaration d’un ministre officiel sur le fait que la Tunisie se trouve au Sud de la Sicile, le gouvernment Tunisien n’a fait aucune declaration apres les propos emis par Sarkosy, selon lesquels la Tunisie n’aurait pas choisi ses voisins, semblant ignorer que la situation en Lybie est la consequence de son role en 2011, et enfin l’etablissement a nos frontieres d’un base americaine sans en referer aux autorites algereinnes, qui ont tout fait pour proteger la Tunisie. L’anonyme qui vous a repondu ne doit pas etre Algerien. L’Algerie doit faire tres attention car les sionistes sont en train de gagner sur tous les fronts, profitant de regimes dictatoriaux qui ne pensent qu’a eux memes et par peur de perdre le pouvoir, s’allient avec le diable en personne pour soi disant se proteger, ce qui est faux, ils ne seront jamais proteges, comme l’a dit Mr. Cohen, l’occident n’aime pas les Arabes, et c’est aussi mentionne dans le Saint Coran, sans etre un exegete et meme proche.La solution reside donc a nous renforcer non pas seulement militairment, mais beacoup plus scientifiquement, economiquement, acquerir le savoire de haut niveau et acquerir une vrais independance economique, politique et industrielle. C est pourquoi l’ Algerie doit s’affranchir de ce systeme vereux, qui n’est pas seulement contre le vrai development de l’ Algerie, mais represente une menace certaine et destructrice contre l’Algerie. Donc il est capital que l’Algerie ait une direction propre de telle maniere a ce qu’elle ne fasse pas l’objet de chantages des pays tel la France et compagnie, comme c’est le cas maintenant et c’est tres grave.

        10
          Anonyme Utile
          1 décembre 2018 - 7 h 50 min

          @ Adamo55

          Bonjour,
          Merci, pour votre commentaire. Je partage totalement votre avis.
          Le revirement à 180 degrés, de la Tunisie officielle à l’égard de l’Algérie, comme vous l’avez très bien dit, s’explique. La Tunisie est gangrénée par les sionistes, qui ont même fait entrer dans l’actuel gouvernement tunisien René Trabelssi, un sioniste notoirement connu pour son satanisme et son soutien pour Israël et Netanyahou. La Tunisie officielle est dirigée depuis Israël et la France, preuve à l’appui, ce qui explique le revirement à 180 degré de la Tunisie par rapport à l’Algérie et toutes ses manœuvres HYPOCRITES et DANGEREUSES dirigées sournoisement, EN VAIN, contre l’Algérie. Pour le reste j’ai déjà suggéré de construire deux murs séparateurs, un entre l’Algérie et la Tunisie et l’autre entre le Maroc et l’Algérie. C’est vital, pour l’avenir de notre pays.

    Anonyme
    30 novembre 2018 - 8 h 49 min

    Tout le monde sait pour qui rame Beji Caied Essebsi et son ministre des affaires etrangeres…il l a presque declare dans sa premiere interview qu il a accorde en exclusif ……..a Jean Pierre El Kabach au palais de Carthage…pas a un journaliste Tunisien.La politique etrangere d Essebsi est tout sauf Maghrebine et particulierement c est un mendiant orgueilleux….Il a ete et est toujours tres proche des monarchies feodales,il a intrigue contre Bourguiba dans le clan de Wassila Ben Ammar a qui il doit plusieurs nominations…En fin de compte il doit son election a la presidence de la republique Tunisienne grace aux accords secrets a Paris avec Rached Ghannouchi concernat l article de la nouvelle constitution avec l age maximum de 70 ans pour les candidats a la presidence puisque la majorite au parlement etait constituee par Nidaa et Ennahdha,en plus GFhannouchi et Ennahdha n ont pas presente de candidat contre Beji Essebsi ,ce qui a permi en contre parti a Ghannouchi de gouverner et presider de derriere les rideaux,il a ete meme question d un appui du Qatar et des emirats arabes unis qui lui ont depecher immediatement 2 Mercedes blindees.Voila la veritable face de ce vieillard fourbe et manipulateur depuis ses premiers pas en politique….il prepare aujourd hui sa directrice de cabinet Mme Elloumi pour le succeder en comptant sur la junte feminine et les lobbys en Tunisie et dans le monde…..il a fete hier ses 92 ans et reste toujours le plus age des presidents de la planete.il a pris la place de Robert Mugabe destitue du Zimbaboue

    54
    4
    LE DIRECT .
    30 novembre 2018 - 8 h 37 min

    Il faut le dire haut et fort que le dénominateur commun de cette Tunisie et de ce Maroc est bel et bien  » ISRAËL  » et ce n’est un secret pour personne , donc , cet appel maléfique est celui des sionistes , donc , ont ( Nos Dirigeants ) le nargue comme si rien ne sait dit de  » LARBIN  » Tunisien et ça sera notre dernier Mot . Je pense que la seule et unique option pour nous ALGÉRIENS c’est l’offre annoncé de nos Dirigeants de rencontrer les cinq ( 5 ) Pays du Maghreb pour relancer la réactivation de l’UMA et de là tout sera négocier devant tout Le Monde et ( tout ça ) se fera après La Réunion de Genève pour débattre la vraie question du POLISARIO , si non  »  » RIEN  »  » . Et pour finir , je dirais à ce Ministre Tunisien de bien recevoir et de bien accueillir et de bien traiter nos Compatriotes Algériens chez vous en Tunisie pour la simple raisin qu’ils vous ramènent des devises , alors qu’aucun n’autres pays du Monde ne vous les rapportent est vous aurait accomplit votre Travail au sens large du mot , Point Barre .

    23
    4
      Anonyme
      30 novembre 2018 - 9 h 22 min

      Il faut faire la nuance entre le pouvoir en Tunisie et le peuple…une enorme difference…Beji Caied Essebsi a pourri la scene politique en Tunisie…rien que pour occuper le Bureau de l ex President Bourguiba Allah Yarhamou et placer ses pions et ses proches sous les conseils des Lobbys.. Aujourd hui il se tourne contre ses allies d hier Ennahdha de Ghannouchi car ils se sont allignes sur Youssef Echahed et leur cherche la petite bete avec son soutien au comite de defense des martyrs Belaied et Brahmi…qui accuse Ennahdha d etre derriere les 2 crimes ……

      18
      8
        Moh
        30 novembre 2018 - 12 h 03 min

        On s’en fiche des pouvoirs et des peuples de Tunisie et du Maroc on connait leurs intentions.
        Qu’ils restent a distances de l’Algérie.

        53
        2
    Algérienne
    30 novembre 2018 - 8 h 10 min

    Du n’importe quoi. Aucune crédibilité. Des déclarations vides irréfléchies.

    Le caméléon de l’est vient au secours de la vipère de l’ouest.

    60
    4
    NON NIET CIRCULER
    30 novembre 2018 - 8 h 01 min

    Je dis bien , et je le précise , que le gouvernement tunisiens sont aussi traîtres aussi fourbes que le roitelet M6.
    C’est kif kif le revers de la même pièce.
    Les bases militaires à nos frontières , les services du mossad infiltrés dans le gouvernement tunisiens et dans le paysage tunisiens.
    Et d’autres provocations. …….
    Qui s’assemblent se ressemblent.
    Dis moi qui tu fréquente et je te dirai qui tu es.
    Mangez dans les main de vos maîtres sans nous.
    Nous n’avons pas les mêmes valeurs.

    57
    6
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 8 h 00 min

    Et voilà un autre prédateur qui se mêle

    53
    6
    DZ
    30 novembre 2018 - 7 h 53 min

    La Tunisie doit s’occuper de ses problèmes.
    Un huit clos est une humiliation pour l’Algérie.

    47
    6
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 7 h 47 min

    Les relations diplomatiques entre le maroc et l’algerie existe ,le commerce entre les deux pays existe,les entraineurs de foot marocains travaillent en algérie,benchikha entraine au maroc donc les deux pays n’ont guère besoin d’un intermédiaire surtout que maintenant le maroc veut faire avorter ses discussions avec le polisario.

    28
    7
    Tinhinanen
    30 novembre 2018 - 7 h 46 min

    Huit clos ?? On dirait que la Tunisie veut sa part du Sahara Occidental.
    La seule réunion légitime est celle du 5 décembre.
    Tout autre réunion est un double jeu malsain.

    53
    5
    DYHIA-DZ
    30 novembre 2018 - 7 h 43 min

    Que la Tunisie se tienne loin. Ses coups bas, on les connais.
    Pourquoi à huit clos…Ils vont égorger le Sahara Occidental.
    NON ET NON.
    Les arabes ont la trahison dans les sang.

    64
    7
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 7 h 40 min

    Qui peut faire confiance a ce ministre qui etait representant et chef du bureau de la dictature de Ben Ali a tel Aviv en Israel…Nada.L Algerie n a pas besoin d intermediaire…il a ete telecommande par Momo6 et Beji Caied Essebsi ….Nada,non..,,les Makkokos doivent negocier directement avec les Sahraouis a geneve..Ils essayent de sauver la face de la monarchie feodale de Momo6…Allez balayer devant votre porte Monsieur l ex fonctionnaire a Tel Aviv,avec tous mes respects pour le grand peuple frere Tunisien.

    34
    6
    Kahina-DZ
    30 novembre 2018 - 7 h 38 min

    Que cherche cette Tunisie encore. Elle vend ses services au makhzan. ou quoi.
    Pas de réunion à huis clos. l’Algérie n’a rien à cacher ou à marchander.
    À huit clos en présence du Sahara Occidental !

    43
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.