Beji Caïd Essebsi : «Ennahdha m’a menacé et cherche à m’intimider»

Ennahdha
Le président tunisien, Béji Caid Essebsi. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le président tunisien Béji Caïd Essebsi s’est indigné jeudi, au cours d’une réunion du conseil de sécurité nationale, contre la réaction du mouvement Ennahdha qui a suivi sa rencontre avec le collectif d’avocats chargé de faire la lumière sur l’assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi. Ennahdha est accusé par plusieurs milieux tunisiens d’avoir un appareil sécuritaire secret et d’avoir commandité le meurtre de Chokri Belaïd et Mohamed brahimi.

Béjà Caïd Essebsi a expliqué que ces avocats qui sont venus le voir avaient raison dans ce qu’ils avançaient. «Ils m’ont apporté un gros volume de documents étayant leurs dires. Est-ce que je dois fermer les yeux ? Et puis, pourquoi sont-ils si fâchés, quel secret y-a-il ? Leur appareil secret ?» s’est-il interrogé. Il a ajouté qu’il n’est un secret pour personne que le mouvement Ennahdha dispose d’un appareil secret. «Le monde entier parle désormais de cet appareil secret ! Mais il semble qu’Ennahdha est devenue hors d’elle et a publié, tard dans la nuit, un communiqué qui comportait des menaces pour ma personne», s’est encore insurgé le président tunisien, qui a insisté sur l’idée qu’il «ne tolérerait pas de telles menaces et de telles intimidations». Béji Caïd Essebsi a assuré que «ces manœuvres ne marcheront pas avec lui et que les tribunaux se chargeront de cette affaire».

De son côté, le mouvement Ennahdha a répondu à Béji Caïd Essebsi en assurant que son communiqué publié le 26 novembre «ne contenait aucune menace contre le président de la République et n’a jamais porté atteinte à la position du président de la République». Abdelhamid Jlassi, un dirigeant d’Ennahdha, a déclaré que «la fonction du président de la République jouit d’un grand respect au sein du mouvement».

L’avocat et activiste Imed Ben Hlima a expliqué pour sa part que l’affaire de l’appareil secret d’Ennahdha, si elle  est bien instruite, pourrait conduire à la dissolution du parti. Il a précisé que cette dissolution, quand il s’avérera que le parti ne respecte pas la loi régissant les partis politiques, pourrait se faire sur simple décision du chef du gouvernement. «Mais comme cette hypothèse est très peu probable vu les relations entre Chahed et le parti islamiste, en ce moment, il sera possible de le dissoudre sur décision judiciaire, comme cela a été fait avec les ligues de la protection de la révolution», a-t-il ajouté. Imed Ben Hlima a soutenu que ce dossier montre les islamistes sous leur vrai visage. Il s’est montré persuadé qu’un grand nombre de leurs sympathisants finiront par les déserter. «Cela commence déjà à être le cas vu la diminution des électeurs du parti enregistré entre les élections de 2011 et les municipales de 2018», a-t-il fait remarquer.

S. S.

Comment (11)

    récidiviste
    2 décembre 2018 - 8 h 11 min

    L’ancien premier ministre Beji Caid Essebsi a demandé, jeudi, des excuses au prédicateur Mohamed Habib Boussarsar. “Nous demandons des excuses sérieuses de Boussarsar pour pouvoir clore ce dossier et calmer les esprits” a dit Abdessatar Massaoudi, un des avocats du comité de défense de Caid Essebsi.
    l’ancien premier ministre avait porté plainte le 28 mars dernier contre le prédicateur, “pour menace explicite de mort” et “incitation à la haine et au meurtre dans un lieu public”, sur la base des articles 50 et 51 du décret-loi n° 115. Dans une déclaration de presse, le prédicateur a expliqué que ses propos signifiaient plutôt “la mort politique et non pas physique” de Caid Essebsi.

    Anonyme Utile
    1 décembre 2018 - 20 h 28 min

    Tout le monde sait que les daech,EI, aqmi, boko haram ……, ont été créés entraînés et armés par l’occident (usa, france angleterre ….) et israël, preuves à l’appui. Les monarchies arabes féodales et rétrograde du golf, jusqu’au Maroc ont financé et fourni la chaire à canon. Et les régimes comme le votre, notamment ont également été complices, preuve à l’appui, Mr Essebci

    Franchement vos problèmes ne nous regardent pas. C’est du cinéma et la Tunisie officielle est très forte dans ce petit jeu là. C’est l’Algérie qui a assuré et assure la stabilité et la sécurité de la Tunisie et non les occidentaux.

    Vous avez Mr Essebci personnellement autoriser, preuve à l’appui, l’installation d’une base de drones Américains pilotés par des militaires israëliens, pour espionner l’Algérie, sans penser aux graves conséquences qui en découlent et sans demander l’avis de l’Algérie, qui a dépensé sans compter, pour assurer votre sécurité, comme le prouve la réalité.

    Vous autorisez nos pires ennemis ( sarkozy et bhl ) à venir en Tunisie et vous les avez laisser insulter gravement l’Algérie, sans brancher.

    Même un de vos ministres, un vrai sioniste arabe a nié sciemment et publiquement l’existence même de l’Algérie, en disant que la Tunisie se trouve à côté de la Sicile, sans que cela ne vous dérange, Mr Essebci.

    Nous sommes convaincu, preuve à l’appui, que la Tunisie officielle est un sous traitant officiel d’Israël et de la France, depuis des décennies.

    Alors l’Algérie doit arrêter les frais en ce qui concerne la Tunisie officielle. Vous n’étiez pas, vous n’êtes pas et vous ne serez jamais nos « frères » ou nos « partenaires », exactement comme la narco monarchie marocaine.

    Seuls les deux murs séparateurs, séparant l’Algérie de la Tunisie officielle et de la narco monarchie Marocaine, qui seront in challah très rapidement construits, permettront à l’Algérie de prospérer et de se développer rapidement sans obstacles et sans perte de temps, en adhérant aux BRICS et en s’ouvrant également économiquement sur l’Afrique.

    4
    1
    Anonyme
    1 décembre 2018 - 16 h 57 min

    Beji aura 93 ans en 2019,et il doit son election aux presidentielles de 2014 grace a ghannouchi qui a accepte de ne pas inclure la limite d age de 70 ans dans la nouvelle constitution et de ne pas presenter de candidat d Ennahdha contre lui suite a l accord secret de Paris initie par Tarak Ben Ammar et le prince Saoudien El Walid sur recommendation des EAU,de la Saoudie et du Qatar.Beji Caied Essebsi s engage en contre parti de faire particciper Ghannouchi et son parti Ennahdha au puvoir et de leur reserver les ministeres de l interieur et de la justice.L accord entre les deux hommes a ete respecte jusqu au mois dernier ou Beji a repri recul et engage la confrontation contre Ghannouchi qui a choisi de soutenir le chef du gouvernement Youssef Chahed en dissidence avec Beji Caied Essebsi…dans la realite le president Tunisien a saisi cette occasion pour avouer ces veritables desseins pour 2019.Sur sa proposition le projet de loi sur l egalite dans l heritage est la deuxieme fleche qu il plante dans le dos de Ghannouchi,un piege qui le pousse en tant qu islamiste a rejeter cette loi contraire a la charia et a rassembler les electrices femmes autour du projet de loi sur l egalite de l heritage.cela ne suffit pas a Beji,car il recoit le comite des avocats defenseurs des martyrs Belaied et Brahmi ,les deux betes noires qu ils fussent des islamistes d Ennahdha et de Ghannouchi qui lui presentent des dossiers de preuves impliquant Ennahdha et une milice secrete appartenant a Ennahdha…en face c est la panique et les menaces dans le rangs d Ennahdha et de ghannouchi….et la joie dans les rangs de la gauche du Front populaire a qui appartenaient les deux martyrs.Beji en fin manipulateur car il savait et connaitrait la verite des le debut de sa prise du pouvoir..et a finement tout planifie pour son mandat jusqu a ce jour…les elections s approchent dans quelques mois en 2019…il y a lieu de faire son choix sur celui ou celle qui le remplacera au Palais de Carthage.
    Plusieurs indices versent vers le choix de Mme Selma Elloumi,l ex ministre du tourisme qu il a appelee pour diriger son cabinet a Carthage pres de lui.puis la loi sur l egalite dans l heritage qui serait un grand piege contre Ennahdha qui sonnera la destruction de l image des islamiste d Ennahdha aupres des electeurs…La campagne electorale a commence avec de tres mauvais presage…Beji Caied Essebsi a ete toujours un manipulateur,fin manoeuvrier,opportuniste a jamais et egoiste dans le sang ,il sait placer ses fideles dans des postes importants pour mieux les exploiter,sa bete noire c est l UGTT et n a jamais exerce ni pression ni provocation contre la puissante centrale syndicale ,plutot il essaye toujours d etre neutre sinon aux cotes de l UGTTcar il la craint enormement et peut au moindre faux pas etre pousse vers la sortie par la puissante UGTT…c est a cet effet qu il la carresse toujours dans le sens des poils…mais l eau stagnante peut cacher des surprises

    Pr Nadji Sassi
    1 décembre 2018 - 14 h 56 min

    Encore une énième preuve, s’il en faut, cette fois ci venant de Tunis, que la seule, l’unique voie de construction de l’État moderne est la voie civile, basée sur la séparation du domaine public d’avec la sphère privée.
    Le domaine public ne peut être gouverner que par le Droit et la Loi.
    Ainsi, tout usage public de la religion, qu’elle qu’elle soit, doit être bani et TOTALEMENT interdit.
    Tout organisme, association à caractère politique, parti politique, à caractère religieux doit être dissous par la Loi.
    En appliquant ces quelques points, l’Algérie ne ferait rien de plus que revenir à la Constitution de 1989.
    Cette dernière avait été bafouée à l’époque par des décideurs prétendument «grands stratèges» mais qui porteront à jamais l’infime fardeau d’avoir ouvert la boîte de Pandore de l’islamisme politique en Algérie, matrice du terrorisme islamiste barbare, en autorisant contre la lettre et l’esprit de la Constitution de 1989 la création des partis islamistes.

    Pr Nadji Sassi

    7
    1
    Anonyme
    1 décembre 2018 - 13 h 30 min

    Pourtant l’islam ne menace pas,il décapite puis se partage le butin.

    8
    2
    Vroum Vroum 😤..
    1 décembre 2018 - 13 h 01 min

    Si bien Enahda Tunisie , l’ex Fis Algérie , Akp Turquie et autres Partis Islamistes sont relié entre Eux , ces Mouvements islamistes sont chapeauté par le Conseil des Oulémas ou islamique..dont le Président est Al Qardawi , à partir de la on peut deviner certains États très proches de ce vilain personnage qui appelait à déboulonner l’état Syrien par ces vilaines Fathwa bidons justifiant le Faux Djihad en Syrie ou Libye…les vidéos YouTube ou Info média sont la pour le Prouver …L’objectif de ces Partis Islamistes Politique est le Califat et non des aspirations Nationales . …Le projet Sioniste Usa OTAN du Grand Moyen-Orient élargit jusqu’en Afrique du Nord a pris naissance avant en Irak Chaos constructeur à effets dominos qui a échoué..plus tard réactivé par le Fameux Printemps Arabes avec l’attaque sur la Libye pour se propager et arriver jusqu’en Syrie ou bien la méthode deux feux de forêts éloignés se propagent jusqu’à se rejoindre..Dans ce scénario l’OTAN Usa et Le Mouvement Islamiste unis pour deux objectifs différentes inscrits dans la même Zone Géographique si cher à USA Otan Sioniste ..La Construction d’une vaste Zone Géographique comprenant le futur Califat islamiste Wahabite..Frères Musulmans Moyen-Orient et Afrique du Nord et l’autre partie l’Union européenne et Amérique du Nord USA …ect .L’équation aura été que dans cette vaste zone géographique le risque d’une Confrontation entre le Califat et Otan aurait été pris en compte par des accords ..Côté Financier , un vaste Marché Économique suite à la création de la Grande Zone Géographique . …Et comme le Pouvoir ne se partage pas tôt ou tard l’instinct dominateur serait apparu . .Donc l’alliance contre nature entre Usa OTAN et Mouvement Islamiste Wahabites , Frères Musulman semi Wahabites aura été une mauvaise affaire..et pour l’instant le Chaos à lieu côté Pays Musulmans et non l’inverse . .Ce qui prouve l’annerie côté Islamistes et leurs Dirigeants de Partis ou d’états..C’est une Analyse selon moi .

    4
    2
    Anonyme
    1 décembre 2018 - 12 h 45 min

    Beji le mieux élu en Tunisie conforte sa position ,qu’énnahda a sciemment fragilisé en vue de l’échéance electorale décisive du printemps prochain.La lutte s’éxacerbe et les perdants risquent d’y laisser des plumes.

    3
    3
    DYHIA-DZ
    1 décembre 2018 - 12 h 36 min

    Malheureusement, le Qatar a imposé un État parallèle en Tunisie dont Ennahdha est son gouvernement.
    Un État dans un État. Les tunisiens doivent se réveiller pour défendre leur patrie.
    La révolution du Jasmin a vendu la Tunisie aux Qataris.

    C’est ce qu »ils essaient de faire en Algérie à travers l’Aribi et MOKRI et les autres.

    17
    1
    Kahina-DZ
    1 décembre 2018 - 12 h 30 min

    Il fallait avoir le courage de dire que les serviteurs de l’Axe Erdogan-Qatar vous ont menacé.
    Ennahdha a eu des documents de la part de leur maitre…Pas d’autres explications.
    L’appareil secret d’Ennahdha est sous le contrôle de ses maitres.

    Espérons que MOKRI ET l’Aribi ne sont pas allés aussi loin dans leur allégeance à Erdogan.

    17
    1
    Tredouane
    1 décembre 2018 - 11 h 28 min

    Sans pour autant vouloir m »ingérer ,chaque État à le responsabilité de protéger ces citoyens,même ceux qui peuvent fauté ,le monde entier à son lot d’extrémistes savoir séparer les vraies menaces des manipulations c’est l’art de préserver l’équilibre et la stabilité des citoyens face aux menasses et défis extérieures, car il faux bien le souligner nous sommes en une époque ou la menace viens le plus souvent de l’extérieur,par extérieur j’entends les plans conçus par les puissances dans des laboratoires.

    Lyes Oukane
    1 décembre 2018 - 10 h 34 min

    on ne choisit pas sa famille mais on peut choisir ses amis . Tu fricote avec les frères muz ,tu adores le danseur du  » bosse-fort  » et les sous du  » vilain petit Qatar  » alors tire son ton calumet ( essebssi ) avant que Dieu te fasse casser ta pipe et arrête de geindre . Comme on fait son lit on se couche !

    11
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.