France : les Gilets jaunes dressent des barricades au cœur de Paris

gilets jaunes
La place de l'arc de Triomphe envahie par les gilets jaunes. D. R.

Le mouvement des Gilets jaunes, galvanisé par le soutien des deux tiers des Français et le succès d’une pétition «pour une baisse des prix du carburant à la pompe» qui a dépassé le million de signatures, poursuit sa protesta contre la vie chère lancée il y a quinze jours. Ses partisans ont ainsi réinvesti Paris ce matin pour une nouvelle journée d’action. Les premières informations parvenant de la capitale française laissent penser que les gilets jaunes veulent en découdre cette fois avec les forces de l’ordre qui sont accusées de «graves» dépassements.

Un premier incident a éclaté en tout début de matinée, alors que quelques centaines de manifestants commençaient à converger vers l’arc de Triomphe. Des sources gouvernementales expliquent que des policiers ont dispersé la foule à l’aide de gaz lacrymogènes car des manifestants ont tenté  de forcer un point de contrôle. Deux personnes ont été déjà interpellées. Quelque 5 000 hommes ont été mobilisés dans la capitale, où sont par ailleurs prévus une manifestation à l’appel du syndicat CGT et un rassemblement contre la hausse des frais pour les étudiants étrangers.

La première journée nationale, le 17 novembre, avait réuni 282 000 personnes, et la deuxième 106 000, dont 8 000 à Paris. Signe d’une colère qui ne faiblit pas, des rassemblements de ces citoyens pour qui les fins de mois sont souvent difficiles sont aussi annoncés dans plusieurs autres villes du pays, comme par exemple sur l’emblématique Vieux Port de Marseille et dans les territoires français d’outre-mer. Sur l’île de la Réunion, rapporte la presse française, la ministre des outre-mer a même dû être exfiltrée par son service d’ordre lors d’une rencontre devenue trop houleuse. Cette mobilisation n’est pas sans rappeler celle de mai 1968, qui avait balayé le gouvernement en place à l’époque. Les jours du président Macron sont-ils comptés ?

S. S.

Comment (9)

    La Roue
    1 décembre 2018 - 15 h 02 min

    50 ans pile poil après 1968 .
    2018 la France récidives.
    Puissance 10.
    Sans aucun choix d’apaisement car les français sont dos au mûr.
    Soit ils avancent pour leurs survie , soit ils crèvent en silence et dans l’indifférence de ce qu’ils ont élus.
    L’instinct de survie généralement pousse au pires.
    Le ciel s’annonce couvert pour pas mal de temps au pays de moliére.

    Felfel Har
    1 décembre 2018 - 14 h 40 min

    Comme en mai 1968, le peuple, lassé des coups de boutoir de la bourgeoisie, insatiable de pouvoir et d’argent, affiche sa détermination de ne plus subir indéfiniment la redistribution inégale de la richesse (ou ce qui en reste aprés pillage du pactole national). Comme en mai 1968, c’est la « chienlit (terme utilisé par De Gaulle) qui a forcé le président à se démettre et le gouvernement à envisager des réformes sociales, ces mêmes réformes que Macron tentent de détricoter au bénéfice du grand Capital qui a imposé son élection. Alors que « bis repetita placent » (que les « bonnes choses » se répètent)! Pourquoi pas un retrait du président actuel à Amiens?
    Il pensait que le peuple d’en-bas ne le comprenait pas (a-t-il oublié que seuls 16% ont voté pour lui?), c’est plutôt lui qui n’a pas compris que son peuple ne se laisserait pas faire et que son apparent entêtement précipiterait sa chute. Macron aurait dû se contenter de « bien »gérer les affaires de son pays et de satisfaire les besoins de son peuple, au lieu de s’agiter à vouloir semer le désordre au Sahel, au Maghreb, au Moyen-Orient, au Vénézuela, en Europe de l’Est. Le boomerang revient souvent à la face de son lanceur!

    ALI
    1 décembre 2018 - 13 h 38 min

    CERTAINEMENT QUE TRUMP EST AUX ANGES ET MOI AUSSI.

    6
    1
    Ahmed ADDOU
    1 décembre 2018 - 13 h 36 min

    Au moyen Macron va s’occuper un peu de son pays au lieu de continuer d’essayer de destabiliser d’autres pays (Libye, Syrie, Liban, Yemen etc…) et de soutenir la colonisation du Sahara occidental.

    10
    anonyme
    1 décembre 2018 - 13 h 26 min

    Un peuple vivant
    Chapeau baas

    9
    1
    MOHAMMED BEKADDOUR
    1 décembre 2018 - 12 h 54 min

    Le peuple de France est entrain de donner corps au slogan algérien, (Resté slogan pour l’éternité », « Par le peuple ET pour le peuple ». Seul point pour les Algériens: Demander les droits d’auteur ! Avec un esprit chevaleresque : Différer le paiement, vu l’état des finances de France…

    9
    1
    Zaatar
    1 décembre 2018 - 12 h 49 min

    Serait ce les premices d’un autre 1789?

    8
    3
    Anonyme
    1 décembre 2018 - 12 h 34 min

    Ils font ce qu’ils veulent mais chez eux… la France a suffisamment manipulé des algériens ici pour déstabiliser notre pays. Donc ne faisons pas comme eux qui à longueur de journée font la pagaille partout, nous devons nous mêler de nos seules affaires et ne laisser personne nous la faire à l’envers. C’est leur problème pas le notre.

    10
    4
    EN FILIGRANE
    1 décembre 2018 - 12 h 23 min

    Moi je dis que le peuple a ouvert une boîte de pandore qui ne se refermera plus JAMAIS.
    Le peuple a trouver un moyen IDÉAL à travers les gilets jaunes de permettre au peuple de se distinguer de se reconnaître et de se lever comme un seul homme partout en France.
    Le plus dangereux est le faite qu’ils ne sont les représentants de personnes si ce n’est que d’eux mêmes.
    Ils n’ont pas de leadership si ce n’est leurs REVENDICATIONS qu’ils veulent voir acceptées par le gouvernement Macronien.
    Si ce n’est pas le cas les claschs les actions hostiles les confrontations avec les forces de l’ordre s’amplifiront jusqu’aux bavures des services de l’ordre qui fera que la goutte d’eau fera débordé le vase.
    Et la nous irons droit vers une insurrection.
    Qui aura un effet boule de neige en Europe.
    Ainsi que des échos dans le monde pouvant laissant apparaître dans les esprit des peuples outre atlantique des voies libérateurs du joug de la finance .
    Perçues par les peuples comme salvatrice. L’affaiblissement du pouvoir par la Révolution populaire .

    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.