France : la place de l’Etoile est-elle en train de devenir une «place Tahrir» ?

gilets jaunes
Les Gilets jaunes face aux canons à eau de la police, sur les Champs-Elysées. D. R.

Par Houari A. – Les portes du dialogue sont fermées en France, où des milliers de citoyens arborant des gilets jaunes manifestent leur ras-le-bol depuis trois semaines. Chaque samedi, comme en Algérie en 2011, où une certaine opposition, surfant sur le «printemps arabe», téléguidée à partir de Paris, occupait la rue avec l’encouragement de Bernard-Henri Lévy – étrangement opposé aux Gilets jaunes – et des médias français dominants, les Français «d’en bas» se donnent rendez-vous sur la très symbolique avenue des Champs-Elysées pour en découdre avec les forces de police mobilisées pour étouffer dans l’œuf le vent de la révolte qui souffle sur le France des Rothschild.

La protesta est loin d’être terminée. Au contraire, elle semble se propager à toutes les villes de France et même au-delà, puisque des Gilets jeunes ont timidement manifesté également en Belgique. S’il est encore trop tôt pour parler de «printemps européen», il n’en demeure pas moins que le fossé entre les citoyens et les dirigeants s’est élargi depuis que les responsables politiques se sont mis au service des grosses fortunes qui dirigent le monde, au détriment de la majorité jusque-là silencieuse.

Les témoignages de manifestants sont éloquents. On découvre, en effet, que derrière la vitrine étincelante d’une France qui attire près de 80 millions de touristes par an, se cache une misère étouffée par le semblant de bien-être qui s’affiche au travers d’un esthétisme trompeur. «Je dois emprunter de l’argent à mon père pour pouvoir payer le contrôle technique de ma voiture», s’est écriée une manifestante, en ajoutant que sa sœur et son mari qui ont des enfants scolarisés n’arrivent plus à joindre les deux bouts : «Ils ne mangent pas à leur faim», a lancé la citoyenne française interviewée par une des chaînes de télévision qui braquent leurs caméras sur la place de l’Etoile qui est en passe de devenir une «place Tahrir».

L’intérêt soutenu des médias mainstream français pour le mouvement des Gilets jaunes vise-t-il à déstabiliser le président Macron dont ils souhaiteraient la démission ou a-t-il pour but de discréditer le mouvement de protestation en focalisant sur les scènes de pillage et de violence ? Quoi qu’il en soit, les événements qui se déroulent en France mettent à nu le véritable visage du régime dit démocratique qui a choisi la voie de la répression pour tenter d’arrêter cette déferlante qui risque d’emporter le système inféodé aux banquiers et aux multinationales.

La fin de la Ve République aux allures de monarchie est-elle proche ?

H. A.

Comment (79)

    HARAGA
    2 décembre 2018 - 14 h 49 min

    bonne analyse mais il reste deux grands acteurs le premier un parti politique a caractère religieux le second comme un general comme haftar elsissi.

    malik
    1 décembre 2018 - 23 h 38 min

    KAMA TOUDINOU TOUDENE

    الهوارية في فرنسا
    1 décembre 2018 - 23 h 06 min

    Macron, je l’ai surnommé Tro Tro
    Car, il est trop distant, trop sourd, trop sur de lui, trop rigide, trop vieux jeu, trop froid, trop jeune pour gérer la 3em puissance mondiale.
    …..

    4
    2
      Anonyme
      2 décembre 2018 - 7 h 33 min

      6e voire 7e puissance mondiale. Elle n’est plus 5e puissance mondiale depuis plus de cinq ans…

      1
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.